[Chronique] Le ciel est à nous de Luke Allnutt, le récit bouleversant d’une vie qui explose

Le ciel est à nous de Luke Allnutt
Publié aux éditions Cherche-Midi – Mars 2018 – 448 pages
Traduction Anne-Sophie BIGOT
Merci à Benoit pour cette lecture

 

« Un roman magnifique, déchirant, qui évoque brillamment la vulnérabilité du cœur humain […]. Allnutt est un conteur magistral. » Lori Nelson Spielman, auteur de Demain est un autre jour.

 

Rob Coates vit en Cornouailles et partage son existence solitaire entre l’alcool et les aventures d’un soir. La brume ne se lève que lors de ses promenades aux airs de pèlerinages : Rob retourne sur les lieux où il a emmené son jeune fils Jack. Il prend alors des photos panoramiques qu’il poste sur son site, baptisé « Le ciel est à nous ». Derrière ces rares moments de grâce se dévoile, par instantanés, ce que cache la détresse de Rob : l’amour avec Anna, son ex-femme, la réussite professionnelle, un fils chéri, leur complicité partagée. Et puis le drame, et un champ de ruines.

Rob fait de son mieux pour se détruire à petit feu, mais une découverte va le forcer à se remettre en question. Il lui faudra revenir aux sources de sa peine et projeter une lumière nouvelle sur son histoire.
Au-delà du chagrin et de la culpabilité, pourra-t-il trouver la paix et se réconcilier avec le monde ?

Le ciel est à nous a été écrit alors que Luke Allnutt, époux et père de famille, débutait une chimiothérapie. Dans ce voyage jusqu’au bout de la peine et de l’acceptation, c’est pourtant la beauté de la vie qu’Allnutt nous donne à voir au travers d’une écriture hyperréaliste profondément émouvante. Cette voix est celle d’un homme ordinaire, confronté au défi immense de se pardonner pour réapprendre à aimer.

Comparé à Nos étoiles contraires et Un jour, le manuscrit a été vendu à une vingtaine d’éditeurs à travers le monde lors d’enchères fiévreuses.

Attention : BOMBE ÉMOTIONNELLE en approche, impact sur votre cœur imminent. Pour situer le contexte dans lequel j’ai lu ce livre, il me semble important de vous expliquer comment il est arrivé entre mes mains. Benoit du Cherche-Midi m’a contacté avec une proposition mystère. Peu d’indices concernant le livre, à l’exception de ces 3 mots : Amour, Drame, Acceptation. Bon, j’avoue, déjà, ça correspond aux lectures que je peux apprécier. Puis il a ajouté un autre point énigmatique, à l’aide d’une citation de Lori Nelson Spielman :  » Un roman magnifique, déchirant, qui évoque brillamment la vulnérabilité humaine ». Bingo, il n’en fallait pas plus, j’ai dit oui à la lecture mystère et je peux vous dire que je ne regrette absolument pas. Car ce roman, alors que je n’en attendais rien (pour ne pas être déçue), m’a apporté beaucoup. Des émotions difficiles, oui, mais aussi de très beaux moments. Le ciel est à nous est un roman sur lequel il est intéressant de s’arrêter, tout en prenant le temps de le découvrir avec douceur, pour mieux se préserver, mais également pour mieux comprendre Rob, notre narrateur brillant qui a connu une véritable descente aux enfers. Quand on a tout et que ce tout chavire, que reste-t-il pour s’accrocher à la vie ? Puis, j’ai lu que ce roman fut écrit pendant une difficile épreuve que vivait l’auteur, Luke Allnut et j’ai compris alors pourquoi son écriture était si touchante, troublante d’authenticité.

 

Je crois n’avoir jamais lu de roman abordant ce genre de tragédie de cette manière avec ces personnages qu’on a l’impression d’avoir rencontré, et pendant quelques moments, nous pourrions même penser qu’ils sont réels. J’ai eu cette envie sincère d’écrire à Rob, un peu comme ces gens sur internet le font à un moment de son histoire. J’ai eu envie de serrer Anna dans mes bras et de lui dire à quel point elle est exceptionnelle. Bien entendu, jamais je n’aurais dit « tout va aller mieux bientôt ». Parce que je ne sais pas mentir et que je n’en savais vraiment rien. Nous ne sommes pas tous égaux face au drame, et je pense que celui qui se joue dans ce roman incarne la pire épreuve qui soit. Quand une vie explose, que chacun part dans des directions différentes, qu’on cherche à se blesser, à trouver un coupable, à expliquer les choses, à se culpabiliser, que reste-t-il de l’amour ? Peut-on s’aimer après un tel séisme dans nos existences ? C’est en tout cas ce que va questionner l’auteur dans ce roman empreint d’authenticité, d’émotions vraies et palpables, pour, lentement, entrainer le lecteur vers des notions de pardon, d’acceptation, d’amour.

Je pense que la 4e de couverture est suffisamment explicite sur le contenu auquel nous pouvons nous attendre avec ce roman. Le mot drame est clairement stipulé, mais laissez-moi vous dire qu’il ne préparera pas votre peine, votre douleur, cette confrontation si difficile, si abominable à une tragédie qu’aucun parent ne devrait connaitre. Pourtant, l’auteur prête à Rob, le narrateur de l’histoire et papa du petit Jack, une voix empreinte de sensibilité et de délicatesse. Rob est un homme ordinaire dans cette épreuve de la vie et montrera bien des failles, il est humain. Il va nous conter son histoire, depuis sa rencontre avec Anna, la femme de sa vie, à la conception de leur petit Jack, en passant par la maladie, la perte, la descente aux enfers. Pourra-t-il nous conduire à la plus difficile des étapes, celle du pardon, mais plus encore, celle de l’acceptation ? La plume, franche et vivante, moderne et réaliste ne nous épargnera rien de l’épreuve, de la douleur, de cet enfer d’alcoolique que va connaitre Rob. Faut-il complètement se perdre pour se relever petit pas après petit pas ? L’amour d’un couple peut-il résister au vent dévastateur de la mort d’un enfant ?

 

Comme j’ai aimé l’histoire que nous raconte Rob! Non pas l’intrusion dans un drame qui ne m’appartient pas (mais la lecture est aussi faite pour ça, comprendre ce qu’on ne vit ou ne vivra sans doute jamais), mais pour l’atmosphère de son récit, plus encore pour l’amour dont ce dernier est imprégné. Ce roman est comme un hommage au petit garçon tant aimé, mais que la vie a, très injustement, fauché. Fichue injustice, erreur de cible, pourquoi un petit garçon qui a normalement la vie devant lui se retrouve à terre ? Pourquoi n’est-ce pas l’enfant de quelqu’un d’autre ? Rob et Anna, qui sont déjà passés par bien des épreuves, vont devoir tenir le choc, si cela est possible et accompagner leur enfant, si jeune, dans l’épreuve qui l’attend. Quel parent peut-être préparé à cela ? Qui peut endurer cette ignoble douleur, qui peut contenir ses larmes et ses hurlements face à cette perte ? Alors oui, le récit commence sur la descente aux enfers de Rob, entre deux filles d’un soir et de l’alcool, beaucoup trop, pour oublier, se punir, se tuer peut-être, car comment en avoir le courage ? Mais le jour où Rob fera une découverte majeure sur toute cette histoire, il tentera de lever les yeux vers le ciel, un peu plus.

 

J’ai aimé la façon dont ce roman est construit. Nous partons d’un point particulier de l’auto-destruction de Rob qui va alors nous conter son histoire d’amour avec Anna, leurs difficultés, mais aussi leur bonheur avec leur fils Jack. Photo du ciel après photo du ciel, Rob se raconte, livre sa souffrance et tous ses manques. Son site de photographie, formidable hommage à son fils, lui permet de préserver les souvenirs précieux, de garder la beauté des instants qui ne sont plus. Bien entendu, le roman étant écrit du point de vue de Rob, c’est à lui que nous nous attachons en premier, nous référons pour la chronologie de l’histoire, les étapes qui conduisent vers le drame. Mais Rob saura nous partager l’amour qu’il porte à son fils, plus que tout, mais aussi celui qu’il porte à sa femme, Anna. Si cette dernière n’est pas toujours présentée sous son meilleur jour, elle apparaitra profondément humaine et la détresse de Rob, sans elle, sans ce qu’ils avaient, sera tellement palpable qu’elle prend forme derrière les mots. L’amour du couple, ici éprouvé, sera manié d’une façon différente de ce qu’on peut avoir l’habitude de lire. Très touchante, cette histoire d’amour nous conduira aux larmes et aux rires. Et puis bien entendu, nous nous éprendrons de Jack sans qui tout cela n’existerait pas. Aussi bouleversant que poignant, triste et magnifique à la fois. Je vous conseille de le lire absolument.

 

Luke Allnutt m’a touché en plein cœur, par sa sensibilité et sa justesse face à un drame inimaginable. Empreint de lumière et d’amour, son récit nous conduit dans des émotions particulièrement vives tout en nous tirant vers le haut, vers le ciel que Jack aimait tant. Le ciel est à nous est un roman à lire absolument pour sa beauté, sa plume et ses personnages inoubliables. Une famille qui a beaucoup à nous apprendre.

 

Eh bien, même si ce n’est pas le coup de cœur total (et je ne sais dire à quoi cela se joue, vraiment sans doute un grain de sable ou une goutte de pluie), c’est une sublime lecture que je recommande absolument. Touchant ou carrément bouleversant, soyez prêts à ressentir des émotions vives et troublantes, mais n’oubliez pas d’accompagner Rob sur le chemin de l’acceptation et du pardon. Et si nous commencions par suivre notre propre voie vers le bonheur ?

22 réflexions sur “[Chronique] Le ciel est à nous de Luke Allnutt, le récit bouleversant d’une vie qui explose

  1. Coucou,
    Je n’avais pas entendu de ce roman mais s’il est similaire à Nos étoiles contraires c’est clairement mon style de lecture, même si ça risque d’être remuant, j’avoue, ahah ! Disons que c’est un livre beau et touchant à lire avec son paquet de mouchoirs je pense lol
    Gros bisous 🙂

    J'aime

  2. Oh là là, l’histoire m’a l’air d’être très puissante. L’histoire d’une vie où les épreuves deviennent juste impossible à supporter au point où on sombre peu à peu dans dans le désespoir. Comment peut il en être autrement ? On doit finir le livre en étant bouleverser. Il faudra que je prévois la boite de mouchoir !

    J'aime

  3. oh rien qu a lire ton résumé j’ai eu envie de pleurer….
    Ce genre de livres je ne peux pas les lire car cela me fait trop mal au coeur… Je suis ultra sensible et si je veux pas trop cogiter et dormir la nuit j’évite.
    Malgré tout c’est le genre de livres qu’affectionne ma maman alors je vais lui en parler ❤

    J'aime

  4. Pingback: Throwback Thursday Livresque 2018 – 20 : Roman contemporain | BettieRose books

  5. Pingback: Throwback Thursday Livresque 2018-25 : Alcool à flots | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.