[Chronique] Le ciel est à nous de Luke Allnutt, le récit bouleversant d’une vie qui explose

Le ciel est à nous de Luke Allnutt
Publié aux éditions Cherche-Midi – Mars 2018 – 448 pages
Traduction Anne-Sophie BIGOT
Merci à Benoit pour cette lecture

 

« Un roman magnifique, déchirant, qui évoque brillamment la vulnérabilité du cœur humain […]. Allnutt est un conteur magistral. » Lori Nelson Spielman, auteur de Demain est un autre jour.

 

Rob Coates vit en Cornouailles et partage son existence solitaire entre l’alcool et les aventures d’un soir. La brume ne se lève que lors de ses promenades aux airs de pèlerinages : Rob retourne sur les lieux où il a emmené son jeune fils Jack. Il prend alors des photos panoramiques qu’il poste sur son site, baptisé « Le ciel est à nous ». Derrière ces rares moments de grâce se dévoile, par instantanés, ce que cache la détresse de Rob : l’amour avec Anna, son ex-femme, la réussite professionnelle, un fils chéri, leur complicité partagée. Et puis le drame, et un champ de ruines.

Rob fait de son mieux pour se détruire à petit feu, mais une découverte va le forcer à se remettre en question. Il lui faudra revenir aux sources de sa peine et projeter une lumière nouvelle sur son histoire.
Au-delà du chagrin et de la culpabilité, pourra-t-il trouver la paix et se réconcilier avec le monde ?

Le ciel est à nous a été écrit alors que Luke Allnutt, époux et père de famille, débutait une chimiothérapie. Dans ce voyage jusqu’au bout de la peine et de l’acceptation, c’est pourtant la beauté de la vie qu’Allnutt nous donne à voir au travers d’une écriture hyperréaliste profondément émouvante. Cette voix est celle d’un homme ordinaire, confronté au défi immense de se pardonner pour réapprendre à aimer.

Comparé à Nos étoiles contraires et Un jour, le manuscrit a été vendu à une vingtaine d’éditeurs à travers le monde lors d’enchères fiévreuses. Lire la suite

[Chronique] L’épopée du perroquet de Kerry Reichs

epopeeperroquet

Publié chez Pocket (pour la présente édition) – 2014 – 476 pages

resume

Une pétillante jeune femme en quête d’elle-même, Un perroquet au sens de l’à-propos déconcertant, Une vieille voiture bringuebalante…
Tous en route pour Hollywood ! Cette fois, la coupe est pleine ! A 25 ans, Maeve est sur le point de craquer. Alors qu’elle vient de perdre son job, ses parents ont décidé de lui couper les vivres pour l’aider à se prendre en charge… Ni une ni deux, Maeve, accompagnée de son perroquet Oliver, part refaire sa vie à Hollywood. Mais c’est compter sans le destin qui s’acharne. En pleine traversée des Etats-Unis, sa voiture rend l’âme au milieu de nulle part.
Voici Maeve coincée avec son perroquet, loin des siens, loin de son rêve, dans une petite ville perdue du fin fond de l’Arizona. Petite ville perdue certes, mais qui recèle bien des charmes, comme Maeve ne tarde pas à le découvrir… Au point de renoncer à rejoindre la mythique Hollywood ?

MONAVISV2

Voilà un roman que j’ai lu quand j’ai eu envie de « feelgood ». Léger, pétillant mais allant quand même au coeur de sujets plus profonds que je le pensais, j’ai passé un excellent moment en compagnie de Maeve, de son perroquet Oliver et des habitants de Coin Perdu !

Maeve cumule les erreurs, les gaffes, les problèmes. Alors qu’elle vient de perdre son job, ses parents décident qu’il est grand temps qu’elle se prenne en mains et s’assume. Ils lui coupent les vivres pour qu’elle soit capable de montrer ce dont elle est capable. C’est ainsi qu’elle décide de rejoindre son amie d’enfance, perdue de vue et retrouvée grâce aux réseaux sociaux, à l’autre bout du pays…A Hollywood où celle-ci semble avoir une vie rêvée d’assistante de production sur les prestigieux plateaux cinés et vivre de folles soirées hollywoodiennes.

Plutôt débrouillarde, Maeve embarque son perroquet et quelques bagages et part au volant de sa capricieuse et vieille voiture qu’elle aime plus que tout. Mais voilà que cette dernière rend l’âme au milieu de nulle part, dans une ville où le garagiste s’est absenté pour un délai indéterminé…et Maeve le sait, la facture va être salée. Elle n’a pas le choix, elle va devoir s’arrêter quelques temps dans la petite ville paumée et se mêler au peu d’habitants qui y résident, travailler pour gagner sa vie et se loger. Elle était loin d’imaginer un accueil aussi chaleureux, des habitants aussi accueillants et adorables…Alors qu’elle trouve à se loger, elle dégote aussi un petit boulot sympathique où elle rencontre sa nouvelle meilleure amie et un homme au charme bien particulier…Elle affirmera aussi sa passion pour la photographie. Sans le savoir Maeve apprend à vivre, ou plutôt revivre et nous confiera son passé, en même temps qu’elle le confie aux habitants de la ville…

C’est une histoire qui peut sembler banale mais qui est plutôt originale au fond. L’oiseau de Maeve donne une touche d’originalité à l’histoire, de même que les différentes personnalités qu’elle va rencontrer sur place. Maeve, suite à un grave soucis (je ne dévoile rien mais c’est ici le sujet profond) et aussi suite au décès de sa meilleure amie est perdue et cherche à trouver un but à la vie. Elle ne pensait pas que la route d’Hollywood la conduirait dans ce petit Coin Perdu si charmant, si atypique…Et si sa vie l’attendait ici ? Si l’amour, le bonheur et sa carrière était là ? Maeve va devoir grandir, mûrir et apprendre des autres. Mais c’est vraiment une jeune femme pétillante, qui a une drôle de passion voir obsession pour les chaussettes montantes aux motifs variés, et qui sait voir la vie d’une manière unique.

Les habitants de la petite ville sont tous très intéressants, touchants et aimants. Même la vieille bique du village nous donnera le sourire à plusieurs reprises. La librairie dans laquelle Maeve va être amenée à travailler fera rêver plus d’une livraddict. Coup de coeur pour May, jeune femme délurée et adorable qui va soutenir Maeve et devenir sa meilleure amie. Le docteur Samuel est un personnage adorable et touchant aussi mais bien sûr, le meilleur personnage masculin reste notre libraire au caractère tellement particulier…Maeve pourrait bien tomber amoureuse de cette ville et de ses habitants. Mais elle est aussi très têtue et veut absolument se rendre à Hollywood comme prévu pour ne pas avoir l’impression d’échouer.

Un joli roman sous fond de road trip, puis de découverte d’un lieu de vie calme, paisible, perdu mais aux habitants charmants et accueillants où Maeve semble pour la première fois de sa vie se sentir chez elle. Jeune femme courageuse et déterminée nous la suivons mener un véritable combat pour assumer sa vie, ses choix et envies et devenir adulte malgré toutes les épreuves et effroyables cicatrices du passé. Elle va devoir apprendre à aimer sa vie, mettre de côté les traumatismes et avancer en ayant confiance, en se donnant la chance d’aimer, d’être heureuse et d’être aimée. Maeve est une jeune femme terriblement attachante et il est difficile de ne pas aimer suivre son parcours en quête de bonheur. Une jolie plume pour ce roman qui nous touche et nous donne le sourire, faisant preuve de talent aussi bien dans les traits d’humour que dans les sujets lourds, tristes, et sachant nous apporter les émotions nécessaires avec justesse. Un roman qu’on dévore avec plaisir, porté par un rythme régulier et efficace.

enbref

C’est un livre drôle et émouvant à la fois, où nous suivons une jeune femme déjà éprouvée par la vie dans sa quête de construction d’identité et de bonheur. Sous fond de road trip avec son perroquet rigolo, Maeve traverse les Etats Unis et tombe en panne au beau milieu d’une ville perdue mais où les habitants feront tout pour l’aider et s’attacheront vite à elle. Et si le bonheur se trouvait justement au milieu de nulle part ? Un roman plein d’optimisme, feel good et touchant, moins léger qu’il n’y parait.

MANOTE16/20

 

[Chronique] Invincible de Amy Reed

Invincible-dAmy-Reed

A paraître aux Editions Mosaïc (Harlequin) le 28 octobre 2015 – 336 pages

Livre lu en partenariat avec Netgalley et les éditions Mosaïc

resumeTout le monde prévoit de mourir. Mais qui prévoit de SURVIVRE ?
Je ne vous apprends rien : l’hôpital, ça craint. Surtout quand on pense qu’on va mourir et qu’on voit les autres qui ont toute la vie devant eux.
Alors vous allez me trouver sacrément ingrate si je vous dis que finalement, la maladie ne m’a pas eue, que je suis bien vivante, et que pourtant je suis sonnée. A terre. Agressive. En colère.
Parce que je n’avais pas prévu ça. VIVRE.
Parce que tout le monde attend de moi que je sois heureuse.
Ce que je suis ? Une fille qui cherche sa route. Et le seul qui me prend telle que je suis, c’est Marcus…
Le 1er volet de l’histoire d’Evie.
Le parcours cash et poignant d’une adolescente en quête de bonheur

MONAVISV2

Evie nous accueille dans son monde : l’hôpital, dans le secteur des adolescents. Evie le sait il lui reste quelques semaines à vivre, et elle refuse tout traitement tant ses chances sont minces de s’en sortir. Le cancer a gagné et Evie dit au revoir à sa façon à tous ses proches. Un soir, sa meilleure amie d’hôpital, Stella décide, à l’aide de son petit ami, de faire une surprise à Evie et de l’emmener dans un endroit magnifique…Evie est loin d’imaginer que ce moment d’innocence, de pur bonheur et de liberté va bouleverser sa vie. Quelques jours plus tard, l’impossible se produit : le cancer d’Evie a totalement et mystérieusement disparu. Evie passe subitement du camp des mourantes à celle des survivantes. Sauf qu’elle n’avait pas prévu de vivre et qu’elle n’est plus la même. Alors que tout le monde s’attend à ce qu’elle reprenne sa vie là où elle l’avait laissée tout en la surprotégeant, Evie explose, dérive, va mal…ne trouve plus sa place dans ce monde qui était pourtant le sien, ni dans sa famille, ni auprès de sa meilleure amie et encore moins dans les bras de Will son petit ami qui ne l’a jamais laissée tomber même en la sachant condamnée.

Ce livre aborde bien sûr le thème lourd et tragique des vies jeunes déjà détruites par la maladie. Dans les premiers temps de l’histoire nous découvrons la formidable amitié entre Evie, Stella et Caleb. Tous sont condamnés et se soutiennent, se comprennent et n’ont plus peur de la mort. Evie est fasciné par le caractère impulsif, rock’n’roll et rebelle de Stella et comme elle, elle veut vivre sa vie à fond, profiter des derniers instants même si elle a toujours été la parfaite petite fille sage pour ses parents et son entourage. Quand Evie quitte l’hôpital, elle est totalement chamboulée par cette vie dont elle ne veut plus. Elle peut nous paraître ingrate et parfois on a envie de la secouer et de lui dire « mais réveille toi, tu as une chance, tu es une miraculée », et c’est précisément ce qu’elle ne supporte pas d’entendre. Pourquoi elle et non Stella ? Pourquoi a-t-elle une seconde chance et comment est-elle censée la saisir ? Evie se perd et tombe bas, très bas dans un gouffre d’addiction. Sa rencontre avec Marcus pourrait tout changer dans un sens, comme dans l’autre…

Dans ce roman, la psychologie et les pensées d’Evie sont au coeur de l’intrigue grâce à une narration à la première personne. Nous apprenons à connaître Evie et à ressentir une forte empathie pour elle. Même si parfois on trouve ses choix égoïstes ou qu’on trouve qu’elle manque de reconnaissance on ne peut s’empêcher de se demander ce que cela fait réellement de passer du monde des morts au monde des vivants. Evie déconne, Evie tombe dans l’addiction pour ne pas avoir à affronter cette réalité, cette nouvelle vie dont elle ne veut plus. Evie et le cancer formaient un duo destinés à la mort, et désormais Evie est guérie mais psychologiquement au plus mal. Elle ne sait absolument plus qui elle est mais une chose est sûre : elle n’est plus celle qu’elle était, même si cela serait beaucoup plus simple. Le personnage d’Evie est celui d’une adolescente perdue qui commence à faire n’importe quoi pour trouver son chemin…

Les autres personnages ont une psychologie moins développée mais sont tous très attachants et intéressants. Bien sûr il est facile de s’attacher à Stella et Caleb, ces deux ados condamnés et la personnalité exubérante de Stella la rend irrésistible. La famille d’Evie est vraiment une famille ordinaire et pour eux c’est un miracle qu’elle soit là. Elle ne s’entend pas avec sa soeur et avec ses parents cela devient compliqué au fur et à mesure de l’avancée d’Evie. Will, son petit ami est un vrai prince charmant, tout ce dont Evie ne veut plus dans cette vie. Marcus, qu’elle rencontre par hasard a un goût de liberté, de drogue et d’alcool, d’insouciance et Evie veut tout oublier auprès de lui…Mais Marcus n’est peut être pas celui qu’elle croit ? Marcus est un garçon attachant, pas si différent d’Evie et ensemble ils se sentent compris, ils se sentent bien. Mais Marcus a vécu des choses qu’il s’est promis de ne jamais revivre.

La dérive de cette adolescente est extrêmement touchante à suivre. La plume est cash, sans détours, sans faux sentiments. La colère, l’agressivité et la dérive d’Evie nous sont exposées sans détours. Evie nous apparaît parfois ingrate, méchante, égoïste mais nous sommes forcément pris d’empathie et voulons qu’elle s’en sorte, qu’elle trouve qui elle est et qu’elle laisse la maladie derrière elle. Quand on vous enlève quelque chose qui faisait partie de vous, il faut vous reconstruire, Evie le sait et fuit la pitié et les regards surprotecteurs de son entourage. L’auteure nous délivre un récit plein d’émotions, un regard sur la maladie et le quotidien des enfants malades, mais également une vision de l’adolescence et de la difficulté de trouver sa place. Il est question bien sûr de rémission et de retour à une vie « normale » alors qu’on se préparait à la quitter, cette vie… On termine le livre sur un événement qui nous incite à vouloir lire la suite vite, très vite.

enbref

Le parcours poignant d’une adolescence qui pensait mourir et repasse soudainement dans le camp des vivants, mais qui n’y trouve plus sa place. La maladie l’ayant changée, Evie est une adolescente encore plus perdue que les autres et tombe dans une spirale auto-destructrice que nous suivons avec angoisse, et avec l’envie qu’elle s’en sorte. Une lecture touchante, des personnages bien sculptés, un roman addictif, vivement la suite. Une plume simple, cash et évoquant parfaitement la colère d’Evie mais pleine d’émotions.

MANOTE

19/20

Merci à Netgalley et aux Editions Mosaïc pour cette lecture