[Focus] Qui est Cat Clarke et pourquoi ses livres sont importants et incontournables dans la Collection R ?

Chers lecteurs,

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler d’une auteure qui compte pour moi. Une auteure qui participa sans le savoir au retour de ma frénésie de lecture dans ma vie. Une auteure qui fut là, avec ses histoires, à des moments bien sombres et qui m’a apporté bien plus que je n’aurais jamais pu l’espérer. Pourtant, je ne vous en parle pas souvent. Sans doute parce que cette auteur est un trésor que l’on garde bien caché. Un peu comme je gardais précautionneusement et dans un tiroir, le plus beau coquillage que j’ai pu ramasser sur la plage en été. Alors j’ai mis de côté mes livres en me disant que, vraiment, cette auteure, nous devions la lire et la comprendre. Et ce même si son style, sa façon de construire des intrigues sont différents ou parfois déroutants. Même si souvent nous imaginions autre chose, une autre fin, d’autres décisions. 

Récemment, j’ai eu l’occasion de relire l’auteure grâce à la Collection R et notamment avec la sortie de Girlhood. Mais j’ai aussi eu la chance de gagner Opération Pantalon chez Julia. Je me suis alors remémoré mes précédentes lectures : Revanche, Perdue et Retrouvée, Confusion. Je me suis dit qu’il me faut absolument lire Cruelles, car lui, je ne le connais pas. Mais aussi A kiss in the Dark. Finalement, je n’ai lu que la moitié et je me réjouis de ce qu’il me reste à découvrir. Pour commencer, je suis allée sur le site de Robert Laffont, et voici la biographie proposée :

Cat CLARKE : biographie

« Après avoir été auteure de non-fictions, la britannique Cat Clarke se consacre désormais à la littérature pour jeunes adultes. Son premier roman, Confusion (Robert Laffont, 2012), a rencontré un grand succès en Angleterre. Après Cruelles (encensé par The Guardian), Revanche(coup de cœur de la presse française et des libraires) et A Kiss in the Dark, parus en 2013 et 2014 aux Éditions Robert Laffont, Cat Clarke poursuit sa belle carrière avec Perdue et retrouvée (2015) et Opération Pantalon (2017). Elle vit actuellement à Édimbourg. »

Bibliographie

Notons donc que depuis que Girlhood a atterri en France, ce qui a aussi donner lieu à une refonte de la charte graphique des romans de notre auteure. 

Pourquoi on aime Cat Clarke 

Des tas de raisons peuvent être invoqués, comme pour chaque auteur. Déjà, on peut dire qu’elle comprend les adolescents comme personne et anime ses personnages d’une réelle essence de l’âge si difficile qu’elle évoque. Elle n’a pas peur de parler de suicide, de scarification s’il le faut, de conflits familiaux, d’homosexualité, de mettre en scène des personnages transgenres, de faire intervenir des harceleurs, des homophobes. Elle ne craint pas de parler de jalousie, de mensonges, de vengeance, de deuil et d’histoires sordides. Elle connait les codes de l’amitié, l’amour à l’âge où tout est intense, mais aussi déterminant. Cat Clarke nous ramène à l’époque où nous n’étions plus des gosses, mais pas encore des adultes et où nos préoccupations pouvaient parfois paraitre dérisoires pour eux. Parce que Cat Clarke est une pierre précieuse pour la littérature LGBTQIA+ et n’a pas peur de s’emparer des thèmes pour défendre la liberté de chacun. Parce qu’elle a un côté féministe, mais que jamais elle ne fait de propagande. Parce qu’on sent un désir d’aimer son prochain, de respecter la vie de chacun et de ne pas juger. Mais elle reconnait aussi le droit aux émotions diverses et variées, être en colère, être jaloux, vouloir se venger, vouloir mourir. En fait, Cat Clarke met en scène une diversité de personnages extraordinaire et ça, c’est unique, magique.


Chroniques Express

2017

Opération Pantalon : le middle grade qui défend la liberté des élèves à être qui ils sont vraiment

Liv Spark, 11 ans, est un garçon transgenre élevé au sein d’une famille ouverte d’esprit. Avoir deux mamans, c’est vraiment le pied, et Liv est impatient de commencer le collège et de s’y faire de nouveaux amis. Garçon ou fille, la question ne s’est jamais posée pour le moment, ses parents le laissant s’habiller et s’exprimer comme il le souhaitait. Mais tout va basculer lorsqu’il découvre qu’il lui faudra porter une jupe. Liv n’a aucune envie de se plier à la politique stricte de son école concernant l’uniforme, mais il n’est pas encore prêt non plus à partager son secret, il lance alors l’Opération Pantalon, une campagne qui vise à permettre aux filles de porter un pantalon. Si tout le monde pense qu’il est une fille, eh bien, il fera semblant…pour le moment. Pendant cette campagne, Liv va être victime de harcèlement scolaire, d’un deuil familial et des remarques désagréables du proviseur. Après s’être fait jeter par son meilleur ami, Liv va devoir réapprendre à faire confiance. Trouvera-t-il le courage de partager son secret, et de dire à sa famille et à ses amis qui il est vraiment ? Opération Pantalon est un livre plein d’humour et de tendresse qui parle d’amitié et de comment rester fidèle à soi-même.

Que j’ai aimé ce roman ! Je l’ai dévoré ! J’étais à fond derrière Liv et son Opération Pantalon. Le résumé vous en dit déjà beaucoup, mais c’est très sincèrement excellent ! Déjà, notre personnage est élevé par deux mamans. Ces mamans, savent, se doutent que Liv, normalement nommé Olivia, se questionne fermement sur son identité sexuelle, son genre. Mais, jamais intrusives, elles le laissent venir à elles. Certes, il est né fille, mais lui le sait, il est un garçon. Seulement aux yeux du règlement du collège, il est inscrit en tant que fille et se doit donc de porter une jupe. Pour lui, c’est l’humiliation. Même si sa meilleure amie le laisse tomber pour faire le larbin des filles populaires qui vont le harceler, Liv ne laissera pas tomber et revendiquera son droit à être qui il est. La preuve, il va même se trouver des alliés pour monter sa révolution !

C’est un roman bourré d’amour et de tendresse, des liens puissants et d’amitiés fidèles, mais surtout de liberté. Les gens qui aiment Liv ne se posent pas la question de savoir s’il est un garçon ou une fille. Dans sa famille cela passe aussi parfaitement. Et il est tellement touchant quand il craint que ses mamans se fassent insulter au collège ! Vraiment, le roman enseigne des valeurs capitales de respect, de liberté, de tolérance, d’amitié et d’amour et même si nous sommes encore à un âge plutôt jeune pour les démarches transgenres, c’est d’une importance capitale de savoir l’accepter et vivre avec. Fascinant, drôle aussi, la famille italienne met l’ambiance, bref, un excellent roman que je recommande véritablement.

Girlhood : les amitiés dans un pensionnat, les remords, la famille et l’homosexualité

L’amitié, c’est comme une allumette…… il suffit d’une étincelle pour se brûler les doigts.
J’ai sombré quand ma soeur jumelle est morte, et mes amies m’ont reconstruite, morceau par morceau.
Depuis, je pensais que jamais rien ne pourrait nous séparer.
Jusqu’à ce que débarque cette nouvelle fille..

Quand j’ai reçu Girlhood j’étais surexcitée. Il avait tout me plaire. D’ailleurs, ce fut le cas, j’ai passé un excellent moment dans la pension où vivent nos jeunes filles. Si l’ambiance s’annonçait très sombre, voire glauque, Cat Clarke a fini par nous surprendre d’une manière encore inédite. C’est toujours comme ça avec elle, mais jamais de la même manière. La tension monte, le lecteur ne sait pas à quoi s’attendre et BAM le tout explose, pour le meilleur ou pour le pire.

Notre personnage principal, Harper est en pension en Écosse, ayant besoin de s’éloigner d’un passé qui aurait plutôt tendance à la tirer en arrière. Rapidement la jeune fille s’est liée d’amitié avec Rowan (sa coloc de chambre d’ailleurs), Lily et Ama. Tout se passe bien pour elle, c’est là qu’elle s’épanouit avec ses amies. Et puis un jour, une nouvelle débarque au pensionnat et Harper va la prendre sous son aile, tout en ayant peur de la laisser intégrer son groupe… Kristy nous révèle une vie pleine de similitudes avec celle d’Harper et le lecteur se sent mal à l’aise face à elle. Au fur et à mesure du temps, l’équilibre du groupe d’amies tangue, se fissure. En effet, il semblerait que Harper ait confié des choses à Kristy que ses meilleures amies ignorent. Kristy, jouant un jeu auquel nous ne comprenons pas grand-chose va faire éclater ce noyau dur. Désormais, Harper ne pourra compter que sur elle-même.

Ce roman aborde des thématiques qui me semble essentielles à l’adolescence : amitié et famille, mais aussi pardon, culpabilité et homosexualité voir sexualité tout simplement. En effet, plusieurs de nos personnages affichent clairement leur sexualité et au sein d’un pensionnat cela fait du bien de voir de la tolérance. À l’adolescence il n’est pas toujours évident de s’imposer tel qu’on est, avec nos qualités et nos défauts, mais c’est pourtant ce que Cat Clarke nous enseigne ici. Le passé ne nous définit pas à lui seul et le poids de la culpabilité se doit d’être déversé afin de s’en soulager. Assumer oui, mourir sous le remords, non. C’est finalement une formidable histoire d’amitié qui nous est contée, dans cette ambiance « manoir écossais glauque et isolé », et à chaque instant tout peut changer. J’ai adoré ce roman que j’ai dévoré en un rien de temps et les messages sont tellement justes que je ne peux que le recommander chaudement. En plus, les personnages sont très bien travaillés et nous donnent envie d’apprendre à les connaitre encore plus. Mention spéciale pour Halloween. En bref : un très bon thriller psychologique young adult qui évolue sur le fil d’une tension persistante et dans un lieu qui pourrait donner des frissons sans cette amitié fabuleuse.


Et avant

Revanche : perdue sans son meilleur ami humilié parce qu’il était gay, l’héroïne veut venger sa mort

Kai et Jem sont inséparables. Jem aime secrètement son meilleur ami, qui serait l’homme idéal s’il ne préférait les garçons… À la fin d’une soirée d’ivresse chez des amis communs, Jem rentre seule chez elle, Kai demeurant étonnamment introuvable. C’est le lendemain que tout bascule : la jeune fille reçoit un email de la part de ce dernier, avec en pièce jointe une vidéo de lui en compagnie d’un garçon qu’il a trouvé postée sur Internet. Cette vidéo plus que compromettante est très vite partagée par tout le lycée et Kai reçoit une salve d’e-mails agressifs qu’il ne peut bientôt plus supporter. Lui qui n’avait pas encore fait son coming out finit par craquer et se suicide… À la suite de ce drame, Jem prend trois résolutions : découvrir la vérité, venger son ami et se suicider elle aussi. Alors qu’elle mène sa petite enquête, elle reçoit un jour une lettre anonyme contenant trois noms : ceux des responsables. Sans hésitation, Jem abandonne son look gothique et décide d’approcher ces garçons. Mais sont-ils réellement les coupables ?

Ce roman laisse des traces. Plus de deux ans et demi après ma lecture, je suis encore marquée. J’ai aimé ce livre avec tout mon cœur, j’y ai versé toutes mes larmes. Au programme harcèlement et coming out difficile. Mais notre jeune héroïne refuse le suicide de son meilleur ami et va tout faire pour le venger de ceux qui l’ont humilié publiquement. Toutefois, à se rapprocher de ceux qu’elle méprise, elle joue avec le feu et devra prendre les bonnes décisions. Une intrigue fascinante, une jeune fille déterminée à sauver l’honneur d’un garçon qu’elle a tant aimé… 

Confusion : Comment sortir d’un univers si bien refermé sur sa proie ?

Grace, 17 ans, se réveille enfermée dans une pièce blanche, avec une table, des stylos et des feuilles vierges. Pourquoi est-elle là ? Elle n’en n’a aucun souvenir. Et quel est ce bel inconnu qui la traite avec tant d’égards ? Coucher sur le papier les méandres de son passé lui donnera-t-il la clef de cette cage dorée ?

Je n’ai que moyennement aimé ce roman que j’ai trouvé trop plat malheureusement. Toutefois, avec le recul que j’ai désormais sur la littérature Y.A., je serai curieuse de le reprendre.

Ma chronique (2015) 

Perdue et retrouvée : Quand l’enfant chérie disparue revient à la maison 13 ans plus tard

PERDUE
Quand Laurel Logan, 6 ans, a été kidnappée, seule sa petite sœur en a été témoin. Toute l’enfance de Faith a été façonnée par la disparition de Laurel : de la séparation de ses parents à la présence constante des médias, en passant par celle de ces soi-disant amis qui ne veulent que lui parler de sa sœur.
RETROUVÉE
Treize ans plus tard, une jeune femme est retrouvée dans le jardin de l’ancienne maison des Logan, totalement déboussolée et serrant dans ses bras l’ours en peluche avec lequel Laurel a disparu.
Laurel est enfin de retour chez elle, saine et sauve. Faith avait toujours rêvé de revoir sa sœur, sans oser vraiment croire que cela arriverait. Mais une série troublante d’événements isole Faith et la pousse à la paranoïa : ce que l’on a perdu peut-il réellement être retrouvé ?

Un livre qui vous permet de passer un bon moment, une écriture simple et efficace. Ne vous attendez pas à une enquête policière, il n’en est pas question ici.
Ma chronique (2015)

A kiss in the dark : L’amour peut-il survivre au plus gros des mensonges ?

Lorsqu’Alex et Kate se rencontrent, l’attirance est immédiate.
Il a de l’humour, un beau visage et un brin de timidité : tout ce que Kate recherche chez un petit ami.
Elle est jolie, craquante, avec un irrésistible soupçon de naïveté : Alex ne peut résister à son charme.
L’un des deux cache pourtant un lourd secret qui va non seulement peser sur leur amour naissant, mais aussi menacer leur vie…

Pour moi : à lire ! Je vous en parlerai alors !

Cruelles : un secret trop horrible à partager, trop lourd à garder

Lors d’un séjour avec sa classe en Ecosse, Alice et sa meilleure amie Cass sont coincées dans une cabane avec Polly, l’asociale de service, Rae, la gothique aux terribles sautes d’humeur et Tara, la reine des pestes. Populaire, belle et cruelle, cette dernière prend un malin plaisir à humilier les autres. Cass décide qu’il est grand temps de donner à Tara une leçon qu’elle n’est pas prête d’oublier. Va alors se mettre en marche une succession d’événements qui vont changer la vie de ces filles à jamais.

Pour moi : à lire ! Je vous en parlerai alors !

Alors, Cat Clarke, ça vous dit ? En avez-vous découvert ? Souhaitez-vous en découvrir ? Que pensez-vous de sa force à aborder des thématiques délicates ?

19 réflexions sur “[Focus] Qui est Cat Clarke et pourquoi ses livres sont importants et incontournables dans la Collection R ?

  1. Et bien un article fort intéressant car certains de ces romans ont su attirer mon intérêt! Je lirai sans doute prochainement Girl Hood! Et j’ai mis les autres sur ma WL pour plus tard 🙂

    J'aime

  2. On peut dire que c’est une auteur très productive mais tout en sachant préserver la qualités de ses écrits. Elle semble en tout cas bien comprendre les codes et surtout les interrogations des ados.

    J'aime

  3. Coucou,
    Je n’ai jamais lu Cat Clarke mais en général un auteur qui comprend les adolescents me parle forcément^^ Du coup, faudrait vraiment que je tente !
    Gros bisous à toi 🙂

    J'aime

    • C’est important, je trouve, que des auteurs puissent s’adresser au public adolescent en le comprenant et sans donner de leçon de morale. Car Cat Clarke, elle n’est pas toujours tendre avec ses personnages, mais c’est la vraie vie.

      J'aime

  4. Ah, Cat Clarke, l’une de mes auteures préférées, l’une des rares qui me fait pleurer à chaque fois, sans exception ! Comme toi, je ne les ai pas tous lu, mais dès ma première incursion dans son univers, avec « Cruelles » pour moi, ce fut une révélation et maintenant, je ne passerai à côté d’aucun de ses romans…

    J'aime

  5. Hello 🙂 J’adore Cat Clarke et cette idée d’article focus est vraiment cool ! Tu avais pensé quoi de Perdue et Retrouvée ? J’avais moyennement aimé A Kiss in the dark du coup je n’avais pas lu celui-ci a sa sortie et j’hésite encore… Par contre j’ai déjà Girlhood dans ma PAL 😍😍

    J'aime

  6. Très sympa cet article. Je n’ai pas lu l’autrice, j’ai pourtant vu de belles chroniques sur quelques uns de ces romans. Peut-être que je me laisserai tenter par la découverte de l’un de ces romans cette année 😀

    J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s