[Chronique] Tu as promis que tu vivrais pour moi de Carène Ponte

Publié aux éditions Michel Lafon – 1er juin 2017 -360 pages
Merci à Netgalley et Michel Lafon pour cette lecture

Quand on a trente ans, on n’est jamais préparé à perdre sa meilleure amie. C’est pourtant le drame que Molly doit affronter quand Marie est emportée par la maladie en quelques mois à peine. Juste avant de mourir, celle-ci demande à Molly de lui faire une promesse : vivre sa vie pleinement, pour elles deux. Elle y tient, alors Molly accepte.
Mais par où commencer ? Lâcher son travail de serveuse ? Rompre avec Germain, l’homme avec lequel elle vit ? Certes, il est comptable et porte des chaussons, mais il est gentil.
Lorsque Molly reçoit quelques jours après l’enterrement un mystérieux paquet contenant douze lettres de Marie, elle comprend que celle qui lui manque tant n’avait pas l’intention de se contenter de paroles en l’air et que son engagement va l’entraîner bien plus loin que ce qu’elle imaginait…

Un roman pétillant sur l’amitié et le pouvoir de changer sa vie.

J’avais ce livre sur ma liseuse depuis un certain temps grâce à Netgalley et Michel Lafon mais j’attendais vraiment qu’on approche de sa sortie pour m’y mettre. Globalement, ce roman se dévore très facilement et rapidement et j’ai passé un très bon moment. Même si je n’ai pas eu de coup de cœur et si j’ai quelques petites choses (de rien du tout) à redire, l’histoire aura rempli sa mission : nous pouvons tous changer de vie. Et c’est assez « drôle » pour moi de lire cette thématique cette semaine alors que justement je suis en pleine interrogation et introspection quant à un nouveau départ, sentir ce pouvoir de changer sa vie pour trouver une voix qui nous rende, enfin, plus heureux. La perfection n’existe pas, mais ne dit-on pas de viser la lune pour « au pire », atterrir dans les étoiles ?

Huez-moi si vous le souhaitez, mais bien que Carène Ponte soit assez populaire sur la blogosphère, Tu as promis que tu vivrais pour moi s’avère être ma première lecture de notre auteure. Toutefois, vu que j’ai largement apprécié son style, je réitérerais l’expérience avec un immense plaisir. Carène Ponte nous offre une plume pleine d’humour, parfois de dérisions, des notes de bas de page très drôles, de l’émotion, bref, tout un tas de sentiments qui viennent vous prendre à la gorge sans même vous en rendre compte. Alors si certains fils sont trop apparents, on lui pardonnera et l’on se raccrochera à l’humour de notre héroïne et au sarcasme de son très charmant skieur… De plus, l’évidence de déroulement cousu de fil blanc trouvera une certaine explication que j’ai, pour ma part, particulièrement appréciée. Même si je ne peux vous en dire plus… Retenez juste que si Molly a toujours fait confiance à Marie, alors vous, faites confiance à Carène, elle sait parfaitement sur quelle piste elle vous entraine, et si le sourire est au rendez-vous, peu de chances pour que soyez déçus. Grâce à son style fluide et à un petit quelque chose d’unique, presque de maternel, l’auteure nous suspendra à son histoire et nous prendrons un immense plaisir à suivre l’héroïne qui perd pied, mais sait rebondir.

Molly vient de perdre sa meilleure amie, emportée par la maladie bien trop jeune. La trentaine c’est bien trop tôt pour enterrer sa confidente. Enfoncée dans son deuil, Molly ne parvient pas à comprendre comment elle va pouvoir s’en tirer. Certes, elle a un job, ses parents, et Germain son petit ami. Oh, Germain n’est pas bien excitant, mais il est rassurant. Il aime son poussin et fera tout ce qu’elle souhaite du moment que cela la rende heureuse. Jusque là, Molly s’en tirait bien dans cette vie. Oui, mais voilà que quelques semaines après l’enterrement, elle reçoit une mystérieuse enveloppe. À l’intérieur, une enveloppe pour chaque mois, et une promesse qui lui est rappelée, « Tu as promis que tu vivrais pour moi, Molly ». Marie ne pouvait partir sans chercher à rendre son amie heureuse, car elle en est persuadée, Paris ne lui convient pas et Germain encore moins. Par le biais de ces petites missions, Marie espère redonner un sens à l’existence morne de son amie de toujours et l’inciter à reprendre sa vie en mains. Reste à lancer la machine…

Si le thème de la liste de choses à faire confiée par un proche décédé n’est absolument pas innovant, le sujet est abordé ici avec une légèreté nouvelle et emplie d’émotions. Marie nous fera penser à un ange gardien qui guide sa protégée sur les pistes du bonheur (ou de ski, mais cela, c’est une autre histoire). Résultat, Molly va tout plaquer pour vivre autre chose, ce qu’elle aurait toujours voulu. Loin de Paris, loin de Germain, elle respire, se reconstruit et rencontre des personnes intéressantes. En particulier cet homme qui ne cesse de se moquer d’elle et la secouer par son arrogance et ses sarcasmes. Entre moments difficiles où les amies accourent, instants de séduction et épanouissement pro, c’est véritablement un virage à 180° que va prendre la vie de Molly. Mais c’est surtout le pouvoir, le contrôle sur sa vie qu’elle va réintégrer un peu et cela deviendra la clé du bonheur.

Les personnages secondaires sont tous plus attachants les uns que les autres et joueront un rôle déterminant dans l’histoire de Marie, et même Raymond le poisson rouge nous fera passer des moments, disons exotiques. Quant à l’homme de cette aventure (oubliez l’ennuyeux Germain et ses poussins, OK ?), il risque bien de séduire grand nombre d’entre nous. En tout cas, moi, il a réussi et même s’il n’est pas parfait, que la vie ne sera jamais un conte de fées, il possède de sacrés atouts (et par seulement ses yeux bleus, en fait). Pourtant, l’auteure n’insiste pas énormément sur la vie privée de chacun des personnages. De même, si elle nous offre une vision globale de la personne formidable que fut Marie, ce ne sera jamais au détriment de l’histoire et même la nostalgie ou les émotions fortes ne viendront pas plomber le ton pétillant et optimiste de ce roman. Pour tout vous dire, Tu as promis que tu vivrais pour moi aborde le sujet du deuil d’une manière vraiment adoucie, touchante. La douleur de la perte n’est jamais niée, mais valorisée par ce que la défunte a laissé en héritage à son amie. Quelle plus belle preuve d’amour que d’offrir le bonheur qu’on ne pourra jamais vivre soi-même ?

En tout cas, ce fut un réel plaisir de suivre notre adorable rouquine, de la voir prendre un nouveau départ, seule, dans une ville qu’elle ne connait pas. Renouant avec sa passion première, elle nous entrainera à la rencontre d’enfants vraiment attachants et leur psychologie propre sera abordée en douceur et émotion contenue. L’une des petites filles la touchera particulièrement et les raisons de la tristesse de l’enfant sont déchirantes. Mais il est encore temps de panser les plaies et au contact de sa joyeuse troupe, Molly va apprendre énormément de choses et renouer avec celle qu’elle aurait toujours dû être. Une leçon de vie, d’amitié, d’optimiste, une pincée d’amour, de l’accomplissement de soi et des décisions lourdes à prendre, mais tout cela mène au chemin du bonheur et nous ne pouvons que nous attacher à Molly et lui souhaiter d’être heure. Merci Carène pour cette jolie histoire qui met du baume au cœur, de l’espoir dans le noir, de la lumière dans les ténèbres.

Ce roman ouvre les yeux aux lecteurs sur les peurs qui nous empêchent de vivre pleinement ce que l’on souhaite. À sa mort, Marie fera parvenir le plus beau cadeau qui soit à sa meilleure amie : le pouvoir de changer son existence et une preuve ultime d’amitié. Beaucoup de tendresse et jolies rencontres dans un roman feel-good et pétillant, une chouette leçon de vie ! À savourer sans plus attendre. 

25 réflexions sur “[Chronique] Tu as promis que tu vivrais pour moi de Carène Ponte

  1. Franchement je ne vais pas te huer de ne pas connaître l’auteure, aussi populaire qu’elle semble l’être ne la connaissais pas non plus ^^’. J’avais cependant entendu parler de ce livre par le titre et l’histoire a l’air vraiment chouette, m’enfin ces derniers temps j’ai besoin de plus de gaité alors je ne pense pas tenter pour l’instant 😝

    J'aime

  2. J’avoue que je connaissais pas du tout cette auteure, et donc encore moins son livre. Ta chronique, pleine de vie, me donne envie de découvrir son style, de plonger au cœur de l’histoire. J’ai bien envie de voir comment le deuil est abordé, de même que les changements opérés dans la vie de Molly.
    En tout cas, merci pour cette belle chronique et pour la découverte.
    Bon week-end et belles lectures!

    J'aime

    • Merci à toi ! Cela me fait plaisir de donner envie de lire un livre de qualité où le sujet du deuil est abordé d’une manière bien pertinente.
      Il n’y a pas vraiment de facilités même si certains fils, comme je le disais, sont plus au moins évidents. Mais vraiment, il en ressort une rage de vie et de joie fascinante.

      J'aime

  3. Moi non plus (enfin toi maintenant c’est fait) je n’ai jamais lu l’auteure ^^
    Par contre, ce roman ne me tente pas des masses car le schéma est déjà vu, même si oui tu dis qu’il est émouvant etc 😉

    J'aime

    • Je sais bien que le schéma est déjà vu et j’ai bien noté en avoir conscience. Mais il a son originalité dans son exploitation, ce qui n’est pas facile je trouve. enfin toi qui écrit tu dois bien voir ce que je veux dire ^^

      J'aime

  4. J’ai un peu peur de lire une histoire que j’ai déjà rencontrée dans d’autres livres. Je note le titre et l’auteure (que je ne connais pas… On me hue aussi ????). Je pense quand même qu’elle pourrait me faire du bien le moment venu. Merci pour ces découvertes !

    J'aime

  5. Je n’ai pas encore lu cette auteure et je t’avoue que son livre « Un merci de trop » ne me tente pas vraiment.
    Par contre, celui-ci a l’air pas mal du tout alors je le lirais peut-être, quand il sortira en poche (l’année prochaine ? ^^) 🙂

    J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s