[Chronique] KO, tome 1 : Massacre à Odessa de Alex de Brienne

Publié aux éditions Le Livre de Poche – Janvier 2017 -285 pages
Merci à Babelio pour cette lecture via Masse Critique

Qui avait intérêt à massacrer Viktor et ses camarades le 2 mai 2014 à la Maison des syndicats d’Odessa ? Les nationalistes ukrainiens, Kiev, Moscou, le FSB ou la CIA ? A quoi jouent les oligarques des deux camps ? Kali Grant et son frère Odys mènent l’enquête sur l’un des drames susceptibles de faire plonger l’Europe dans la Troisième Guerre mondiale.

S’il y a quelque chose que je n’aime pas, ce sont les chroniques très mitigées voir négatives. Malheureusement, même en y mettant ma meilleure volonté, en le reposant et le reprenant dans un autre état d’esprit, bref même en donnant toutes les chances possibles de ma part à ce roman, je ne peux que vous dire une chose : je n’ai pas aimé ma lecture, me suis terriblement ennuyée et en plus (peut-être que je manque de culture géopolitique et ça je n’en doute pas) je n’ai pas vraiment compris tous les enjeux et manipulations politiques. Alors, ce premier tome restera, pour moi, le seul et unique dans la série.

Tout partait pourtant bien : notre héroïne est une femme séduisante, un petit côté androgyne, un peu badass mais juste ce qu’il faut, riche et intelligente, elle est engagée pour les missions les plus dangereuses qui soient et affiche ouvertement sa préférence pour les femmes. J’attendais alors une héroïne fascinante, qui allait nous entrainer dans des aventures palpitantes et vu que le roman était supposé saupoudré d’érotisme, je m’attendais un petit côté new adult sympathique et ajoutant une touche de sensualité au récit. Et bien j’ai attendu longtemps et tout cela n’est pas vraiment venu jusqu’à mes yeux. Alors je me suis dit, allez parions sur son frère ultra canon, riche et hyper intelligent… mais plat, archi vide et inintéressant. Dommage. Bref, Ko Massacre à Odessa n’était clairement pas un livre fait pour moi, mais il n’y a qu’en essayant que nous pouvons le savoir et j’avoue que sa couverture, le thème m’intriguait.

Si comme moi vous plongez dans l’histoire sans avoir de véritables bases sur les conflits géopolitiques du côté de la Russie et de l’Ukraine vous risquez vite de patauger dans le bourbier dans lequel nous met l’auteur en omettant de resituer le contexte pour les plus démunis en informations sur le sujet. Justement je pensais que ce livre allait m’orienter, m’aider à y voir plus clair dans le domaine. Attention, je suis totalement consciente qu’il s’agit ici de fiction, mais, sur la 4e de couverture nous lisons quand même que l’auteur écrirait sous pseudonyme, car a ses entrées dans les lieux confidentiels, ce qui lui permet de nous partager des informations décisives sur des évènements réels, mais en mettant le tout dans une fiction. Donc naïvement, je m’attendais à comprendre ce que j’avais loupé par manque d’intérêt ou de concentration. Malheureusement, à l’issue du livre je ne suis pas beaucoup plus avancée.

Soyons honnêtes, la plume n’est pas mauvaise, elle a même un certain rythme, et ce en dépit d’une intrigue qui manque parfois d’action et qui est très informelle. Mais, très vite si le lecteur n’est pas avisé, il se met à confondre les termes techniques utilisés pour parler d’incidents ou de partis, de rebelles ou de pro-untel. Déjà que j’ai une connaissance médiocre de la Russie et de l’Ukraine et des conflits à l’œuvre là-bas, finalement l’auteur m’a encore plus embrouillé et les informations qu’il nous transmet n’auront pas réussi à m’éclairer. Quand au rôle de Kali, il reste timoré, moi qui m’attendais vraiment à une héroïne forte et qui fonce dans le tas, je l’ai trouvé très en retrait et plus préoccupée par ses orgasmes que par les raisons de sa mission. Certes si on peut allier plaisir et travail, autant en profiter, mais… Parlons justement de ces fameuses séquences érotiques. Si je reconnais le talent de l’auteur pour écrire des scènes de conflit complexes et détaillées, en revanche je ne lui reconnais pas le style adéquat à l’érotisme. Aucune sensualité, c’est plutôt expéditif et nous ne comprenons pas l’alchimie entre les personnages. Quel dommage, pour une fois qu’on pouvait (ENFIN) voir une romance entre femmes, il faut qu’elle soit entachée par un manque d’implication des personnages. Ou par une implication au mauvais timing…

Enfin, les personnages secondaires m’ont semblé pour la plupart très clichés. J’imagine que c’est un effet tout à fait volontaire de l’auteur pour grossir les traits et vraiment nous mettre le nez dans les véritables enjeux, mais aucun ne parvient à sortir du lot et être intéressant. Au-delà du cliché il y a beaucoup de violence et de grossièreté, que je ne vais pas renier en zone de conflit, mais qui auraient pu être apportées autrement, d’une manière plus instructive que juste du viol ou des tentatives du genre. Finalement, à vouloir trop en faire l’auteur nous perd et nous avons l’impression de lire un mauvais polar cliché avec des personnages mal affutés et un contexte historique et politique mal amené. Dommage, car il y avait du potentiel rien qu’avec Kali et son frère Odys, mais à aucun moment le danger ne m’a semblé palpable ou percutant. Bref, je me suis ennuyée, à mon plus grand regret.

Un roman qui m’aura profondément ennuyée et n’aura pas su me convaincre du tout. L’auteur semble vouloir trop en faire et en oublie l’essentiel : poser un contexte compréhensible par le lecteur, que celui-ci soit novice ou initié à la géopolitique dont il est question. De plus les personnages restent grossièrement sculptés et clichés. Dommage…

2 réflexions sur “[Chronique] KO, tome 1 : Massacre à Odessa de Alex de Brienne

  1. Merci pour cette chronique. Je ne crois pas que j’aurais été convaincue par un tel ouvrage surtout que le bandeau est tout de même étrange: un mélange entre S.A.S. et Ellroy? ça doit être prise de tête et très dense alors..

    Bonnes échappées livresques!

    J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s