[Beau livre] Saint-Nazaire d’Éric Lescaudron… là d’où je viens…

Publié aux éditions La Geste – Mars 2018
240 pages – Format relié 30x30cm
Lecture pour Masse Critique Babelio

Après avoir effectué toute ma carrière dans une grande entreprise nazairienne dédiée à l’export, je dois admettre, non sans étonnement, que j’ignorais presque tout de cette ville. La rédaction de ce livre a profondément changé ma perception de Saint-Nazaire, j’ai découvert son histoire exceptionnelle, ses femmes et ses hommes hors du commun.

Mais surtout, sous l’impulsion décisive du grand projet de développement Ville-­Port initié par Joël Batteux, projet poursuivi et transformé par le maire actuel David Samzun, j’ai réalisé que Saint-Nazaire avait pris un nouvel essor dont nous n’avons pas fini de constater les retombées. Le développement industriel prodigieux de la ville a masqué des changements dans L’agglomération et dans les mentalités qui sont passés inaperçus. Nous sommes Loin de l’image négative d’une ville ouvrière grise et triste, image qu’il est judicieux de confronter à la vision, sans a priori, d’artistes contemporains ; ceux-ci nous apportent un tout autre regard. Ainsi, lors de ses promenades dans Saint-Nazaire, Toby Paterson a fait plus de 600 photos, il nous en dévoile les couleurs. Et, surprise, ses conclusions sont inattendues : ce sont surtout des teintes pastel et lumineuses qui émergent. Quant à l’écrivain Antoine Chaplin, invité en résidence d’écriture, il a, lui aussi, parcouru les différents quartiers. Ce montagnard, habitué de la nature et des grandes randonnées, a été sidéré par la profusion des espaces qui irriguent la ville.
Oublions donc les clichés surannés et tenaces, Saint-Nazaire, loin d’être une ville figée dans son passé, a entrepris une métamorphose qui s’est opérée en toute discrétion et dans un laps de temps relativement court.
Ce livre cherche à rendre à Saint-Nazaire l’image qu’elle mérite : son dynamisme et son potentiel lui garantissent une place de premier plan dans l’avenir.

Lire la suite

[Chronique] Moi contre les États-Unis d’Amérique de Paul Beatty

Publié aux éditions 10/18 – Septembre 2017 – 408 pages
Lu dans le cadre d’une Masse Critique Babelio

Fils d’un psychologue social afro-américain aux méthodes peu orthodoxes, Bonbon a grandi à Dickens, dans une surprenante enclave agraire en plein ghetto de Los Angeles. Après la mort de son père sous les balles de la police, voyant son quartier insidieusement effacé de la carte par une Amérique qui préfère se voiler la face plutôt qu’affronter les exclusions qu’elle a créées, il va se lancer dans une série d’initiatives hasardeuses destinées à redonner à Dickens une identité.
Flanqué d’Hominy, son vieil esclave, il ira jusqu’à rétablir la ségrégation dans sa ville, se mettra à dos l’intelligentsia locale, et finira devant la Cour suprême. Lire la suite

[Livre créatif] Bricolages pour animaux d’Armelle Rau et Pierre Legris

Publié aux éditions Charles Massin – mai 2017 – 128 pages
Livre reçu dans le cadre de la Masse Critique Babelio
Merci à Babelio et Charles Massin pour cette lecture créative

Envie de combler votre animal de compagnie à moindre frais, mais surtout avec des créations à votre goût ? Ce livre vous propose 20 meubles et accessoires à réaliser vous-même pour votre chat ou votre chien : l’indispensable arbre à chat, un meuble pour cacher la litière, une niche, un tipi, un panier scandinave, des griffoirs astucieux, un panier de voyage… Suivez les explications en pas à pas illustrés, ces bricolages sont à la portée de tous.

Si vous lisez mon blog depuis un moment, vous connaissez mon obsession pour les flamants roses, mais vous savez également qu’elle ne reste que virtuelle ou représentative. En revanche deux adorables (cela reste à discuter pour l’un des deux) chats et le plus mignon des furets peuplent ma maison, oh pardon, m’autorisent à vivre avec eux, et ce pour mon plus grand bonheur. De plus, j’ai largement fait part sur les réseaux sociaux de mon intention d’adopter un chien dès que je changerai de logement. Les animaux ont toujours fait partie de ma vie et je ne me vois pas sans eux au quotidien. Parfois, ils sont envahissants, c’est certain, mais quel bonheur nous apportent-ils en comparaison ? C’est inestimable. Ainsi quand j’ai vu ce livre dans la sélection de la masse critique, je me suis de suite projetée sur les jolies créations qui pourraient faire plaisir à mes loulous tout en préservant ma décoration intérieure. Avouons que, parfois, les produits disponibles en jardinerie/animalerie ne sont pas super esthétiques (sauf si vous allez acheter chez Ki Kazh à Rennes, mais alors attention le compte en banque, il y a beaucoup trop de belles choses). Lire la suite

[Chronique] S’accrocher aux étoiles de Katie Khan

Publié aux éditions Super 8 – Mai 2017 – 353 pages
Merci à Babelio et Super 8 pour cette lecture dans le cadre de Masse Critique

Dérivant dans l’espace, Carys et Max n’ont plus que 90 minutes disponibles d’oxygène – 90 minutes durant lesquelles il vont essayer de sauver leur vie.

Accrochés l’un à l’autre, les deux amoureux regardent la planète bleue, se souviennent de leur rencontre, et évoquent le monde qu’ils laissent derrière eux. Un monde censément idéal, duquel l’amour véritable est banni.

Quel voyage ! Quel curieux et agréable livre! Je ne m’attendais pas à quelque chose en particulier pour ce roman, mais j’avoue que l’auteure est allée au-delà de mes espérances et m’a embarqué dans une touchante histoire d’amour, mais aussi d’humanité et de pardon. Une histoire conçue telle une danse dans l’espace, un tango en combinaison étanche et une dérive sans fin, même si celle de Carys et Max, elle, dépend de leur oxygène. 90 minutes pour sauver leurs vies ou pour se parler, s’aimer, se pardonner, accepter. 90 longues et terriblement courtes minutes dans un espace infini où l’humain n’aurait même pas la taille d’un grain de sable.  Lire la suite

[Chronique] Detroit de Fabien Fernandez

Publication annoncée pour le 7 septembre 2017 – Gulf Stream collection Electrogène – 
Lu via une Masse Critique – Merci à Babelio et Gulf stream

Malmenée par les rixes des gangsters, les liquidations judiciaires et les combats de chiens, Detroit observe ses habitants parcourir son ossature de métal et de goudron, guette celui qui la sauvera de sa lente décrépitude. Pendant qu’Ethan, jeune journaliste new-yorkais fasciné par cette ville au passé industriel et musical glorieux, explore les quartiers de Motor City jusque dans ses bas-fonds, Tyrell attend fébrilement le moment où, son année de lycée terminée, il pourra enfin prendre son envol. Mais victime d’accès de colère incontrôlés, il peine à éviter les heurts avec les membres des Crips et l’expulsion scolaire. Quand ses recherches mettent Ethan sur la piste d’un détournement de fonds au sein de l’établissement de Tyrell, il soupçonne rapidement que l’affaire est sérieuse… Tous deux vont s’opposer comme ils le peuvent aux gangs qui règnent en maîtres à Motown. Nul ne sera épargné.

Déroutant. Sombre. Amer. Voilà les premiers mots qui me sont venus en tête quand j’ai refermé cet ouvrage que j’avais bien du mal à lâcher pendant ma lecture. Brillant, bien mené, porté par une narration franche et efficace. Bienvenue à Detroit, la ville où tous les espoirs sont vains. Violence, pauvreté et injustice au rendez-vous, si vous avez la chance de survivre entre deux gangs. Ne comptez pas sur les forces de l’ordre, elles sont impuissantes. Motor City la grande, l’indomptable est en perdition et elle observer ses habitants la réduire en centre, voler son ossature, briser ses armatures, souiller de sang encore et toujours plus son goudron. Parmi les anonymes, Detroit nous parle d’Ethan, jeune journaliste adepte d’urbex qui veut raconter la ville. Mais aussi de Tyrell, adolescent au sort bien incertain et au passé si secret. En fond, une femme flic qui croit en son avenir, en l’avenir de sa ville. Elle n’est pas encore désabusée. Existe-t-il d’autres modes de survie que la fuite dans cette ville tombée aux mains des gangs, elle qui suinte la drogue, le viol et le fric ? Comment survivre dans cet univers d’armes à feu, de meurtres et de violences ? Lire la suite

Un mercredi en enfance #3

Aujourd’hui c’est le jour des enfants ! Alors non, je ne suis toujours pas maman et non je ne le souhaite définitivement pas mais j’ai un gros faible pour les beaux albums pour enfant. Celui que je vais vous présenter aujourd’hui m’a été envoyé dans le cadre de la dernière Masse Critique Jeunesse de Babelio. Il m’avait attirée pour son style et je ne regrette pas car c’est une histoire magnifique et les dessins sont sublimes.

Ce titre m’a également permis de découvrir une maison d’éditions qui m’était totalement inconnue : Les éditions de la bagnole. Je vous invite par ailleurs à découvrir le site de la maison et leurs parutions qui sont variées et sympathiques si vous aimez la littérature jeunesse ou achetez ce genre d’ouvrages. Quand je vois la grande qualité de l’album que j’ai reçu, je ne peux que vous dire de foncer. 

Il est classe ce nom !  Lire la suite