[Chronique] Les sorcières du Clan du Nord – Le Sortilège de Minuit de Irena Brignull

Publié aux éditions Gallimard Jeunesse – Avril 2017 – 360 pages

Poppy et Clarée ne pourraient avoir de vies plus différentes. Adolescente perturbée, Poppy se fait renvoyer de tous les lycées qu’elle fréquente ; Clarée est une jeune sorcière qui a du mal à trouver sa place au sein de sa communauté secrète. Un jour, pourtant, leurs destins se croisent. Elles deviennent amies et se retrouvent en cachette, se faisant découvrir leurs mondes respectifs. Mais le doute grandit dans l’esprit de Poppy : ces phénomènes étranges qui entourent sa vie depuis toujours, les catastrophes qu’elle provoque sans le vouloir… serait-il possible qu’elle soit elle-même une sorcière? Et si son exil forcé dans le monde des humains avait un lien avec l’ancienne prophétie qui désignera la future reine des sorcières?

Lire la suite

[Chronique] The Vanishing Girl, Tome 1 de Laura Thalassa

Publié aux éditions Amazon Crossing – mars 2017 – 347 pages
Merci à Netgalley et Amazon Crossing pour cette lecture

Chaque nuit, après s’être endormie, Ember Pierce disparaît. Elle peut alors se téléporter n’importe où: à l’étranger dans une ville inconnue ou dans la chambre d’un garçon qui la fait craquer. Après dix minutes, son temps écoulé, elle retourne dans son lit. C’est un secret qu’elle a réussi à conserver pendant ces cinq dernières années. Mais, maintenant, quelqu’un d’autre est au courant.
Une semaine après son dix-huitième anniversaire, un garçon superbe, Caden Hawthorne, la kidnappe et la livre au gouvernement avant de disparaître sous ses yeux. Ember comprend alors deux choses : elle n’est pas seule et les gens comme elle – les téléporteurs – sont utilisés comme une arme.
Expédiée dans un camp d’entraînement quasi militaire, Ember découvre qu’on lui a affecté Caden comme partenaire. Ils doivent désormais travailler main dans la main lors de missions de téléportation pour le gouvernement, toutes plus risquées les unes que les autres. Mais Ember compte retrouver sa liberté et elle se rapproche de Caden, qui semble détenir la clef qui la fera sortir de cette prison. Si elle parvient à rester en vie !

Lire la suite

[Chronique] Moi, Cali, Faucheuse de Sophie Cole

moicalifaucheuseweb

Publié aux éditions Nouvelles Plumes – 28 décembre 2016 – 400 pages
Merci à France Loisirs pour cette lecture en avant-première

resumeDécédée accidentellement, Cali se voit interdire le paradis, la faute à 25 années d’égoïsme et de cruauté.
Sa seule planche de salut : devenir un démon faucheur. Mais répandre la mort se révèle une mission difficile, même pour cette peste de Cali !
Et ne manque plus que la rencontre avec Stanislas, fils de Satan, pour la faire basculer du mauvais côté. Cali devra se battre pour conserver son humanité et découvrir le sens de sa mort. Car contrairement à ce qu’on lui a fait croire, elle n’est pas morte par hasard…

Une balade dans le monde de la mort qui vous fera rire et frémir… On ne s’étonnera pas d’apprendre que Sophie Cole a exercé le métier de porteuse funéraire ! Le jury de lecteurs Nouvelles Plumes a adoré la vivacité de son style et l’originalité de son univers. Une vraie révélation !

Lire la suite

[Chronique] Durarara !! tome 1 de Narita Ryohgo et Yasuda Suzuhito

durarara

Publié aux éditions Ofelbe (que je remercie pour cette lecture) – Septembre 2016 – 276 pages

resume

À Ikebukuro, les gangs, les gens étranges et les légendes urbaines sont monnaie courante… Mikado Ryûgamine, un lycéen d’apparence banale et sans histoires, est invité à s’installer dans le quartier tokyoïte d’Ikebukuro par son ami d’enfance. Son souhait le plus cher est de vivre des aventures extraordinaires et de découvrir l’ambiance des grandes villes ! Avec un type violent habillé en barman, un informateur fauteur de troubles, des vendeurs russes de sushis, le mystérieux gang des Dollars et une motarde sans tête qui rôdent dans le quartier, Mikado est loin de se douter que sa vie va prendre un étrange virage à 180 degrés…MONAVISV2

Durarara !! est une light novel qu’il faut savoir prendre en mains. De nombreux personnages nous sont successivement présentés dès le départ sans que l’on puisse saisir où veut en venir l’auteur. D’ailleurs, bien qu’on s’attende à suivre principalement Mikado, nous aurons plutôt la surprise de marcher dans les pas de personnages qu’il sera amené (ou pas) à croiser tôt ou tard. Ici, nous ne sommes pas dans un univers mignon ou manga, mais plus au cœur de la culture pop et urbaine japonaise mêlée à la réalité de gangs et saupoudré d’une pointe de fantastique. Le cocktail devient étonnant (détonnant ?), mais c’est ce qui constitue l’originalité même de cette histoire. Lire la suite

[Chronique] Les Passeurs de Lumière tome 1 – Un ange passe de Blandine P. Martin

Les passeurs de lumière

Publié aux éditions Reines Beaux – 2016 – 298 pages

Merci à Blandine P. Martin pour cette lecture

resume

Londres, été 2014. Simple serveuse de la meilleure sandwicherie du quartier universitaire dans lequel elle habite, Elisa Parker, 27 ans, mène une vie paisible et banale. Dotée d’un tempérament discret, la jeune femme masque son manque de confiance par un humour sarcastique qui exaspère son entourage. Un événement vient bouleverser l’ordre des choses et lui permet d’accéder à une dimension dont elle n’aurait jamais pu imaginer l’existence : entre le monde des vivants et celui des morts se trouve celui des Passeurs de Lumière. Plus qu’une simple mission, c’est une véritable destinée qui se dessine dans son existence. Aidée par Jared, son Protecteur, elle va devoir assumer le poids de cette nouvelle responsabilité, dont beaucoup d’âmes dépendent.

Lire la suite

Ces sorties qui font envie…et qui sont déjà précommandées (Septembre et Octobre)

Avez-vous jeté un oeil sur le programme de la rentrée littéraire ? Et plus généralement sur les sorties de septembre et octobre ?sortiesenvies

Lire la suite

[Chronique] Lune Rouge de Julia M.Tean

lunerouge

Publié chez Rebelle Editions – Collection Chimères – 2015 – 451 pages

resumeDepuis trente ans, le même scénario morbide se répète. De 1963 à 1983, trois femmes ont froidement assassiné l’homme qu’elles aimaient. 1992. Lana Jiang souffre de troubles bipolaires et de cauchemars récurrents. Persuadée d’être condamnée à tuer l’homme dont elle tombera amoureuse, elle est internée en hôpital psychiatrique. Mais les portes de l’hôpital ne sont que de maigres protections face à la malédiction qui pèse sur elle. Et l’amour peut surgir là où l’on ne l’attend pas…

MONAVISV2

Comment en suis-je venue à acheter ce livre est sans doute une précision que j’ai envie de vous apporter aujourd’hui. La couverture. Elle m’a de suite attirée et possédée (bravo !). Cette couverture m’a intriguée comme jamais et la 4ième encore plus. Une histoire qui se situe en 1992, génial, ça change. Dans un hôpital psychiatrique ? Malédiction ? Il ne m’en fallait pas plus pour me convaincre. Et c’est un choix que je ne regrette absolument pas car cette lecture est un immense coup de cœur. Un livre qui m’a hypnotisée, chamboulée, absorbée, un livre que je ne voulais plus lâcher avant de connaître le dénouement final et que j’ai ensuite quitté à regret. C’était ma première lecture de Julia M.Tean et ce ne sera pas la dernière, c’est certain.

IMG_7323

Lana Jiang fait de nombreux cauchemars depuis qu’elle a 8 ans. Sur les conseils de son ami bibliothécaire elle les couche sur papier et publie un livre qui connaît très vite un immense succès. Lana se croit alors enfin débarrassée de ses horribles visions et de ses troubles bipolaires. Malheureusement, l’ouvrage ne la délivre pas et Lana va devoir comprendre de quoi il est réellement question. Discernant rapidement qu’une malédiction poussant des femmes à tuer l’homme qu’elles aiment pèse sur elle, la jeune femme n’hésite pas et décide de se faire interner. Pour se protéger, pour protéger ceux qu’elle aime et pour ne pas tomber amoureuse. Mais peut-elle vraiment échapper à son sort ? Peut-on défier le destin ? Et si l’amour de sa vie se trouvait entre les murs de cet hôpital ? Est-elle vraiment à l’abri ? Et surtout a-t-elle vraiment besoin de soins en hôpital psychiatrique ? Son cas fait s’arracher les cheveux à tous les spécialistes, à commencer par son propre père…Qui pourra l’aider ?

C’est dans une histoire captivante que nous entraîne l’auteure, une histoire riche et intense, un joli pavé qu’on dévore avec avidité. Tout dans ce livre est fait pour vous entraîner du début à la fin, pour vous empêcher de reposer le livre avant d’en connaître le dénouement. Un rythme parfaitement étudié, chaque temps « mort » étant pour mieux préparer la suite, chaque moment « érotique » donnant de l’intensité à l’enchaînement du récit et faisant monter une tension sanglante, oppressante, pesante. L’auteure a su manier dans ce livre un mélange des genres à la perfection : thriller psychologique, fantastique, romance érotique (pour les non fans du genre sachez que c’est loin d’être au premier plan). Tout s’imbrique à merveille et de manière pertinente sous fond d’une mythologie hors du commun, somptueusement développée, riche et unique aux accents d’Egypte antique. Les personnages sont attachants en particulier Lana et Keisuke, les deux principaux. Mais chaque personnage secondaire est également un élément important de l’histoire, apportant sa contribution au puzzle général qu’est la malédiction dont Lana est prisonnière.

Car non vous l’aurez vite compris, Lana n’est pas « folle ». Lana n’est pas bipolaire, n’est pas schizophrène, ne simule pas, n’est pas dépressive, n’est pas somnambule. Lana est possédée par une entité mystérieuse, une puissante déesse qui exige un sacrifice pour renaître de ses cendres. Une déesse dont les convictions féministes sont poussées à l’extrême et qui ne rêve que de faire couler le sang. Il serait dommage ici d’en dire plus sur cette entité, son pouvoir, son mode de communication tant l’auteure sait ménager son suspens au fil des pages et faire monter la tension, la peur, l’emprise crescendo. La question qui se pose ici est alors bien claire : Lana peut-elle échapper à son destin, le déjouer ? Peut-elle échapper à l’amour dans les murs d’un hôpital psychiatrique ? C’est alors qu’intervient Keisuke, un jeune homme infirmier très doux, patient et qui semble comprendre Lana mieux que personne. Mieux que sa meilleure amie April qui pourtant lui reste fidèle, mieux que ses parents qui sont perdus, dépassés.

Julia M. Tean a su créer des personnages très intéressants, complexes et attachants. Nous avons de suite envie d’aider Lana qui est une jeune femme adorable, qui a peur de son destin, qui a toujours vécu sous le joug de cauchemars sanguinaires. Mais c’est une femme qui veut malgré tout vivre et avancer. Lorsqu’elle perd espoir et se sent submergée nous avons mal pour elle, avec elle. Nous ressentons énormément d’empathie pour ce personnage torturé. Sa rencontre avec Keisuke apporte une certaine lumière dans sa vie ténébreuse, un équilibre qu’elle n’attendait plus mais implique aussi le danger de tomber amoureuse, de tuer l’homme dont elle est éprise et donc accomplir le terrible destin qui semble la suivre où qu’elle aille. Keisuke est un jeune homme doué d’empathie, très doux, patient, intelligent, brillant. Nous aimons le voir près de Lana et lui aussi passera par des épreuves très difficiles pour sauver la femme dont il tombe amoureux. La romance entre eux est sublime…En dire plus serait ici gâcher l’histoire, le plaisir de la découverte et les frissons de l’amour naissant. Là où l’auteure a réussi c’est dans l’art de « faire souffrir les personnages principaux dont le lecteur s’est épris pour qu’il les aime encore plus et que le roman soit encore plus addictif ».

La tension dans ce roman est palpable. Parfois sanglante, parfois oppressante. S’alternant avec des moments de joie, d’allégresse. Un sublime affrontement entre lumière et ténèbres, amour et haine, yin et yang. La plume de Julia sait nous faire passer par tout un tas d’émotions, sans détours. C’est direct, franc mais aussi poétique et enivrant. Addictif, ce roman vous fait passer par un tas d’émotions, vous fait voyager dans le temps, dans les rêves et vous partez avec Lana à la découverte d’un destin sombre et tragique. La mythologie développée dans ce roman est unique et parfaitement travaillée. Nous entrons dedans et comprenant tous les rouages, les désirs de la déesse et ses pouvoirs, ses fondements et sa colère. Le temps de Lana et Keisuke est compté car tout destin doit s’accomplir, c’est une véritable course contre la montre pour la survie qui s’engage et le lecteur les suit tenu en haleine par des rebondissements et des découvertes toujours plus captivants.

enbrefUn roman sous tension constante, mélangeant brillamment les genres, passant du fantastique au thriller psychologique ou à la romance érotique à l’aide d’une mythologie parfaitement développée et captivante. Des personnages attachants et torturés, une plume sublime, directe et addictive. Le lecteur est tenu en haleine dès le début et ne peut reposer le livre avant de connaître le dénouement final, véritable explosion de sensations.

MANOTE20/20coupdecoeur