[Chronique] Les sorcières du Clan du Nord – Le Sortilège de Minuit de Irena Brignull

Publié aux éditions Gallimard Jeunesse – Avril 2017 – 360 pages

Poppy et Clarée ne pourraient avoir de vies plus différentes. Adolescente perturbée, Poppy se fait renvoyer de tous les lycées qu’elle fréquente ; Clarée est une jeune sorcière qui a du mal à trouver sa place au sein de sa communauté secrète. Un jour, pourtant, leurs destins se croisent. Elles deviennent amies et se retrouvent en cachette, se faisant découvrir leurs mondes respectifs. Mais le doute grandit dans l’esprit de Poppy : ces phénomènes étranges qui entourent sa vie depuis toujours, les catastrophes qu’elle provoque sans le vouloir… serait-il possible qu’elle soit elle-même une sorcière? Et si son exil forcé dans le monde des humains avait un lien avec l’ancienne prophétie qui désignera la future reine des sorcières?

Voici un roman que mon chéri m’a offert alors que je ne m’y attendais pas du tout. Certes, il savait que je le voulais et il peut se connecter à ma wishlist privée Amazon, mais vraiment, la surprise fut totale quand il est arrivé. De plus, au moment même où il me l’offrait, c’est exactement ce que j’avais envie de lire, ce dont j’avais besoin. J’adore les histoires de sorcières et sorciers depuis toujours, et ce bien avant Harry Potter. Je me fascine pour les potions et les sorts, la Wicca et le paganisme et j’avais vraiment hâte de découvrir Les Sorcières du Clan du Nord. Une chose est certaine, j’ai passé un moment exceptionnel avec ce roman et je ne regrette pas du tout de l’avoir lu à cette période précise. Un vrai régal, une chouette découverte ! Ce livre aurait pu être un coup de cœur si un détail n’était venu m’agacer… je présente attention : le triangle amoureux ! Je vous en dis plus dans la suite. Gardez bien à l’esprit aussi que nous sommes dans une collection jeunesse (mais non enfantine).

Poppy et Clarée sont deux adolescentes vivant dans deux mondes bien différents, mais pourtant sur la même planète. Née chacune à une extrémité du pays au même instant, leur destin se voit ainsi scellé à jamais. Alors que Clarée grandit au cœur d’un clan de sorcières dans le Nord du pays, Poppy, elle, vit à l’autre pôle du territoire. Jusqu’au jour où son père est contraint de déménager. Deux jeunes femmes au physique totalement opposé, aux modes de vie bien différents et qui, soudainement, vont se rencontrer alors que cela n’aurait jamais dû arriver. Ce qu’elles ignorent l’une comme l’autre, mais que nous, lecteurs savons dès le départ, c’est que la nuit de leur naissance, une terrible magie s’est emparée des deux nouveau-nés… Une magie aux conséquences importantes, mais qui auraient pu être encore plus désastreuses. Tant bien que mal, chaque jeune fille a tenté de se fondre dans son milieu familial, mais en vain. Alors que Poppy se fait virer de tous les établissements scolaires et ne parvient pas à tisser de relation avec sa mère, Clarée, elle, est bien trop nulle en magie. Pourtant, une prophétie promet un grand avenir… mais à qui ?

Ce roman jeunesse, bien construit, suit un plan narratif assez classique en nous racontant la naissance des jeunes filles puis en nous permettant de les retrouver à l’adolescence, chacune dans leur milieu. Nous faisons donc connaissance avec elle, et nous les suivons jusqu’à leur rencontre. Immédiatement, une amitié très forte va venir les souder. Pourtant, elles comprennent bien qu’elles ne sont pas du même monde. Mais Poppy ignore encore l’existence de la magie. Et si elle pouvait comprendre mieux que Clarée ne le pense ? Quand Poppy rencontre Leo, un jeune vagabond plutôt triste, les choses se compliquent. En effet, les deux jeunes filles tombent amoureuses de lui. Alors que lui semble clair sur ses intentions, les faits et gestes de chacune troublent les éléments. Et bientôt, la menace se rapproche, car la prophétie va s’accomplir. Quel funeste sort attend les sorcières du Clan du Nord ? Le monde de Poppy est conforme au nôtre, et ce même s’il prend place dans un pays imaginaire. L’éducation y est identique, ainsi que la mode et tout ce qui compose notre quotidien. En revanche, Clarée vit recluse et cachée, dans une roulotte dans un Clan de Sorcières où l’homme n’a pas sa place. En effet, celui-ci n’est utilisé que pour procréer. Dans ce clan nous rencontrons des personnages variés, mais toutes les sorcières sont animées par leur art ancestral et travaillent dur pour préserver leur monde. Alors que Crécerelle est persuadée que sa fille accomplira la prophétie, des tas d’éléments viennent contrecarrer son idée montée depuis si longtemps. Et Crécerelle n’a rien de la gentille sorcière contrairement à sa charmante sœur, la mère de Clarée.

Transporté entre deux mondes, le lecteur découvre la vie des jeunes filles, et ce même si l’auteure ne nous les rend pas vraiment attachantes. En même temps, nous sommes en pleine métaphore de l’adolescence avec une quête d’identité puissante et percutante. Les premiers émois, l’appartenance à un lieu ou un milieu, les ambitions, le monde qui nous entoure, tout cela est mis en scène d’une manière agréable et fluide. J’ai eu beaucoup de mal à lâcher ce roman même si en soi l’action n’y est pas omniprésente. En revanche pour les amateurs de sorcellerie, comme moi, c’est un vrai régal. Le monde actuel est peint d’une manière quelque peu sinistre, mais assez réaliste et contraste fortement avec le monde des sorcières. Pourtant nous nous rendons vite compte qu’aucun d’entre eux n’est idéal et qu’il ne s’avère pas forcément évident de trouver sa place quelque part. Cette quête nous fascine et nous refermons l’ouvrage avec l’envie de connaître la suite de ces aventures. Si le roman est destiné à un public adolescent, il ne ménage pas pour autant les lecteurs et certaines pertes nous toucheront plus que d’autres.

Le personnage masculin, Leo est sans aucun doute plus attachant que les jeunes filles. Nous serions tentées de lui en vouloir pour le triangle amoureux qui prend forme, mais le pauvre n’y est pas pour grand-chose. Constamment en danger, il va se rapprocher de Poppy et s’attacher énormément à elle. Mais cette dernière se revendique plutôt indépendante. La preuve, Clarée est sa seule et première amie, alors avoir un petit copain serait peut être trop. De plus, Poppy s’est construite avec une image erronée et sans figure maternelle et pense ne pas mériter le bonheur. Bien entendu, elle est très loin d’être au bout de ses surprises et si le lecteur sait dès le départ ce qui se trame au sujet de Clarée et Poppy, il n’en demeure pas moins surpris par certains éléments, agissements. Le roman manque certes un peu de suspens, mais s’appuie sur un univers fantastique fort et fascinant. J’ai vraiment hâte de retrouver nos personnages pour la suite de l’aventure, surtout après les révélations majeures apportées à la fin du tome. Un excellent moment donc, le livre qu’il me fallait pile au bon moment et auquel je pardonne ses petits défauts qui sont pour rappel : peu de suspens, un triangle amoureux et des personnages qui manquent un peu de charisme pour que nous nous y attachions plus.

Ce premier tome nommé Le Sortilège de Minuit pose les bases de l’histoire et nous permet de pénétrer dans un monde imaginaire riche et approfondi. Si le triangle amoureux peut déranger, l’expérience de lecture se voit rapidement sauvée par des découvertes et apprentissages pertinents. Entre deux jeunes filles que tout oppose, la magie s’avère être la seule réponse. Un excellent moment qui promet une suite sympathique.

 

Publicités

19 réflexions sur “[Chronique] Les sorcières du Clan du Nord – Le Sortilège de Minuit de Irena Brignull

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s