[Chronique] Durarara !! tome 1 de Narita Ryohgo et Yasuda Suzuhito

durarara

Publié aux éditions Ofelbe (que je remercie pour cette lecture) – Septembre 2016 – 276 pages

resume

À Ikebukuro, les gangs, les gens étranges et les légendes urbaines sont monnaie courante… Mikado Ryûgamine, un lycéen d’apparence banale et sans histoires, est invité à s’installer dans le quartier tokyoïte d’Ikebukuro par son ami d’enfance. Son souhait le plus cher est de vivre des aventures extraordinaires et de découvrir l’ambiance des grandes villes ! Avec un type violent habillé en barman, un informateur fauteur de troubles, des vendeurs russes de sushis, le mystérieux gang des Dollars et une motarde sans tête qui rôdent dans le quartier, Mikado est loin de se douter que sa vie va prendre un étrange virage à 180 degrés…MONAVISV2

Durarara !! est une light novel qu’il faut savoir prendre en mains. De nombreux personnages nous sont successivement présentés dès le départ sans que l’on puisse saisir où veut en venir l’auteur. D’ailleurs, bien qu’on s’attende à suivre principalement Mikado, nous aurons plutôt la surprise de marcher dans les pas de personnages qu’il sera amené (ou pas) à croiser tôt ou tard. Ici, nous ne sommes pas dans un univers mignon ou manga, mais plus au cœur de la culture pop et urbaine japonaise mêlée à la réalité de gangs et saupoudré d’une pointe de fantastique. Le cocktail devient étonnant (détonnant ?), mais c’est ce qui constitue l’originalité même de cette histoire.

Ce tome, clairement introductif, permet au lecteur de comprendre dans quoi il met les pieds et sur quels personnages il pourra tabler à l’avenir. Le récit est rythmé par les rencontres, parfois suspectes, de Mikado, mais également par la surprenante intrigue de la motarde sans tête. Ici, la légende nous est expliquée, présentée et même si certains déboires se veulent plus que sordides, l’histoire finit par prendre une forme totalement inattendue, nous évoquant quelque peu la créature de Frankenstein. De l’humour, du sarcasme viennent pimenter les avancements de Mikado qui se lance dans une drôle de recherche alors qu’il commence tout juste sa nouvelle vie en ville. Nous comprenons qu’il incarne loyauté et détermination tout en étant quelqu’un de fiable. Quant à ses fréquentations, c’est une autre histoire, mais il est bon de noter que l’introduction des personnages, l’un après l’autre, nous fournit de savoureuses surprises donnant le rythme, mais surtout le ton pour la suite.

L’immersion à Ikebukuro s’avère réussie avec ce premier opus, nous tombons dans le bain de l’immensité de la ville et des gens pressés et l’on ne peut que se demander ce que nous réserve le second tome qui, d’ailleurs, sort aujourd’hui, 24 novembre. Si le début du livre s’avère perturbant, voire déstabilisant, il devient ensuite très addictif et se lit sans peine. Aucun ennui n’est possible grâce aux changements incessants de lieux et de points de vue, constituant les pièces d’un puzzle sacrément audacieux, urbain et survolté. Durarara !! reste pour moi un franc pari sur le marché français et j’espère sincèrement qu’il saura conquérir un public non habitué à la culture japonaise pop et urbaine, car il présente un intérêt tout à fait unique. Cette light novel constitue une parfaite introduction aux histoires et situations improbables, à l’absurde et aux instants déjantés typiques de la culture geek japonaise et ces moments deviennent du pur délire dont on se délecte. À aucun moment, vous ne pouvez prévoir qui va entrer en scène et avancer ses pions. Mon conseil ? Laissez-vous surprendre, divertir, dépayser et peut-être même chambouler par Durarara !! Cela pourrait bien vous plaire.

Quand légèreté et histoires sordides se rencontrent, cela crée un cocktail au contraste saisissant et palpitant. N’oublions pas non plus de souligner la pertinence des illustrations qui viennent ponctuer la Light Novel. Elles sont parfaitement réussies, placées à un rythme régulier, mais léger, n’envahissant jamais notre zone de lecture et permettant surtout de bien situer nos personnages et leurs caractéristiques physiques. Je ne vous en dis pas plus, je ne vous en montre pas, car Durarara !! c’est une expérience à vivre. Peut-être ne supporterez-vous pas l’absurde et le manque de logique, mais croyez-moi, le petit côté fantastique de l’histoire fait tout passer facilement, comme une pilule magique ! Drôle, loufoque, voire déjanté, tel est le nouveau pari des éditions Ofelbe, incarné par Durarara !! Avec ce premier tome qui nous introduit l’univers pop, urbain, survolté ainsi que les personnages, nous savons déjà que la suite va être rocambolesque. Pour passer un bon moment ou se vider la tête, Durarara !! répond présent ! Attention de ne pas la perdre votre tête…

enbref

Surréalisme, gangs, humour et légende mystérieuse, le tout en plein coeur d’Ikebukuro, voici le programme de ce premier tome. Avec des personnages hauts en couleur et un décor urbain déjanté, l’auteur nous plante une saga qui promet d’être palpitante. Même s’il faut parvenir à prendre en mains le récit, ce n’est ensuite que du bonheur et de la légèreté ! À découvrir.

MANOTE

15/20

4flamants

PS : j’ai très envie de découvrir l’anime du coup. Parce que les personnages me plaisent beaucoup…

6 réflexions sur “[Chronique] Durarara !! tome 1 de Narita Ryohgo et Yasuda Suzuhito

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #64 | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s