[Chronique] The Vanishing Girl, Tome 1 de Laura Thalassa

Publié aux éditions Amazon Crossing – mars 2017 – 347 pages
Merci à Netgalley et Amazon Crossing pour cette lecture

Chaque nuit, après s’être endormie, Ember Pierce disparaît. Elle peut alors se téléporter n’importe où: à l’étranger dans une ville inconnue ou dans la chambre d’un garçon qui la fait craquer. Après dix minutes, son temps écoulé, elle retourne dans son lit. C’est un secret qu’elle a réussi à conserver pendant ces cinq dernières années. Mais, maintenant, quelqu’un d’autre est au courant.
Une semaine après son dix-huitième anniversaire, un garçon superbe, Caden Hawthorne, la kidnappe et la livre au gouvernement avant de disparaître sous ses yeux. Ember comprend alors deux choses : elle n’est pas seule et les gens comme elle – les téléporteurs – sont utilisés comme une arme.
Expédiée dans un camp d’entraînement quasi militaire, Ember découvre qu’on lui a affecté Caden comme partenaire. Ils doivent désormais travailler main dans la main lors de missions de téléportation pour le gouvernement, toutes plus risquées les unes que les autres. Mais Ember compte retrouver sa liberté et elle se rapproche de Caden, qui semble détenir la clef qui la fera sortir de cette prison. Si elle parvient à rester en vie !

Vous le savez sans doute, mais désormais nous pouvons compter sur Amazon en tant qu’éditeur. J’avais déjà parlé de The Paper Magician qui faisait partie de leurs publications et bien voici un second titre que j’ai pu découvrir via Netgalley. Malheureusement, il n’a pas répondu à mes attentes, et ce même s’il présente un potentiel énorme. Aussi, encore une fois, je ne m’arrêterai pas à ce tome 1 et lirai la suite afin de voir dans quelle direction l’auteure veut nous tirer. Si en soi l’intrigue ne propose pas de grosse innovation, j’ai aimé cette histoire de téléporteur et le camp d’entrainement. J’ai aussi apprécié le caractère indépendant de notre héroïne. Mais ces petits points positifs n’auront pas suffi à relever le niveau selon moi, ni même le charme indéniable de Caden.

Depuis la puberté, Ember dispose d’une faculté hors du commun, celle de se téléporter au moment de l’endormissement, n’importe où. Dix minutes dans un lieu inconnu ou réconfortant, tout dépend de sa dernière pensée quand elle sombre dans les bras de Morphée. Parfois, Ember s’est retrouvée dans des situations compromettantes. Et là, lorsque nous la rencontrons, c’est carrément dans une situation dangereuse : un nom, une arme, un ordre de tuer. Ember ignore d’où cela sort et va commencer à développer une relation toute particulière avec l’homme à abattre. Juste après cette rencontre, la vie d’Ember bascule puisqu’elle apprend qu’elle est le fruit d’une expérience et qu’elle doit rejoindre un camp d’entrainement où d’autres jeunes comme elle vivent. Ils représentent tout simplement une nouvelle arme pour le gouvernement et les missions dangereuses s’enchainent. Là-bas, elle formera un binôme avec le très séduisant Caden. Il incarne son partenaire, sa paire. Et petit à petit, Ember tombe amoureuse de ce jeune homme protecteur et audacieux… Mais, elle qui n’a qu’une envie, celle de fuir et de recouvrer sa liberté, peut-elle laisser l’amour se mêler de cet espoir ? Est-il prêt à l’aider quoiqu’il arrive ? Peuvent-ils survivre aux missions et à une fugue ? Quel pouvoir détient vraiment le gouvernement sur les téléporteurs ? Ember va devoir apprendre tout ce qu’elle peut sur ses origines, le programme et les conséquences. Pour se délivrer, elle devra préparer le terrain et accumuler le maximum d’armes pour déjouer l’opération cruelle dont elle est un pion.

Le thème de la téléportation incarne le point fort de ce roman et nous est servi d’une manière originale et bien précise. Clairement, il représente autant d’avantages que d’inconvénients et apprendre à vivre avec n’est absolument pas simple. Si Ember a toujours réussi à garder le secret, c’est avec beaucoup de regrets qu’elle verra l’armée la retrouver et s’emparer d’elle alors qu’elle ignorait d’où venait cette faculté. Seule, intelligente et débrouillarde, elle parvient à s’équiper d’outils personnels efficaces dans bien des situations. Mais Ember ignore encore quels sont ses principales qualités et dons. C’est au cœur du centre d’entrainement, qu’elle déteste plus que tout, qu’elle va le découvrir. Et son camarade (ou plutôt paire) ne ménagera pas ses efforts pour l’aider et la préparer, la protéger du moindre danger. Car quoi de pire que de perde son partenaire en mission ? Caden vit là depuis des années, et s’il semble être le parfait petit soldat, il n’en demeure pas moins intelligent. En effet, il n’approuve pas les comportements de l’armée, mais jusqu’à l’arrivée d’Ember, rien ne lui avait donné une raison de se rebeller. Ember va très vite le perturber et réveiller des sentiments nouveaux chez lui, mais chez elle aussi. L’amour. Celui qui vous donne envie de vous battre et de protéger l’autre au péril de votre vie. Résister ? Inutile, les sentiments s’avèrent plus forts que tout. Mais Ember va devoir déterminer si Caden sera vraiment prêt à lui suivre partout. Ce qu’elle ignore c’est que tout est écouté, surveillé. Ils vont devoir être rusés, aussi bien en missions, qu’en entrainement ou pendant leur temps libre.

Et c’est là que ça casse… Malheureusement, je n’ai pas trouvé le rythme palpitant ou fascinant, trop répétitif et prévisible. Nous nous doutons que tout est surveillé et Ember semble parfois trop impulsive ou sûre d’elle sur certaines actions. Si elle dispose d’atouts impressionnants, n’oublions pas qu’elle a ses faiblesses comme tout le monde. Et surtout une ennemie. Caden est presque trop parfait. Certes un peu arrogant, mais toujours prêt à tout pour Ember ou ses amis. Si son charme est indéniable et que nous comprenons les sentiments qui montent entre les deux jeunes, la romance s’avère presque trop facile, trop attendue, trop clichée. Dommage, il y avait moyen de développer les choses d’une autre manière. Et j’avoue craindre un triangle amoureux dans le second tome avec la présence du fameux homme à abattre. Car lui seul dispose de la clé de l’opération et de la solution pour les libérer de leurs chaines gouvernementales. Toutefois, la fin du roman est palpitante, nous interroge, nous révolte et nous ne pouvons qu’attendre le tome 2 pour voir ce qu’il va advenir de nos personnages et quels pions ils vont devoir déplacer pour faire tomber cette opération qui ne les considère que comme des pions justement et qui peuvent mourir à tout moment. C’est donc un premier tome un peu sombre, avec peu d’espoir et une fin proposant un cliffhanger oppressant et en dépit des défauts cités plus haut, nous n’avons qu’une envie : dévorer la suite. Car reconnaissons une grande qualité à la plume : celle d’être simple et addictive. Dommage que l’univers ne soit pas un peu plus développé, de même que les personnages (parfois, Ember nous semblera terriblement agaçante), mais après tout ce n’est que le début d’une histoire… Rendez-vous pour le tome 2.

Un premier tome en demie teinte, mais qui présente un intérêt certain et nous promet une suite palpitante. Dommage qu’ici le rythme et la psychologie ne soient pas plus approfondis, car l’univers gouvernemental et les missions des téléporteurs s’avèrent mystérieux et intrigants. Espérons que le tome 2 soutienne ces faiblesses et rende la romance un peu plus crédible et émotionnelle.

Publicités

16 réflexions sur “[Chronique] The Vanishing Girl, Tome 1 de Laura Thalassa

  1. Je suis entièrement d’accord avec ta critique. Le potentiel de l’histoire n’est pas assez développé. Par contre la romance et la personnalité d’Ember m’ont tellement agacés que je pense pas lire la suite 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: amazon crossing | BettieRose books – Actu Shaker

  3. Je partage totalement ton avis. Ça partait super bien et, finalement, cette romance complètement niaise a tout gâché.. Un goût de trop peu, de trop facile mais pourtant j’ai, moi aussi, envie de découvrir la suite. J’espère que ce sera plus dynamique et moins tourné sur les hormones de l’héroïne..

    J'aime

  4. C’est vraiq ue dès le début, on sait ce qui va se passer entre Ember et Caden. J’aurais préféré qu’ils deviennent de très bons amis, prêts à se protéger l’un l’autre, ça aurait été original face à tous les autres histoires de ce genre. Caden est presque trop parfait mais j’ai réussi à rapidement l’apprécier par son humour et son arrogance. Ember est le plus souvent trop impulsive comme tu le dis, essayant coûte que coûte de sortir de cet endroit. J’aime beaucoup la manière avec laquelle l’auteur fait évolué son univers, nous apportant au compte-goutte quelques informations supplémentaires comme l’autre centre « secret », et la fin m’a laissé en haleine. J’ai très envie de voit ce que va donner le deuxième tome, en espérant comme toi qu’il n’y est pas de triangle amoureux…

    J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s