Premières Lignes #9 : Du côté du bonheur d’Anna McPartlin

Chers lecteurs,

Je vous rappelle que ce rendez-vous du dimanche est orchestré par Ma Lecturothèque.

Voici le principe de « Premières Lignes » expliqué par la créatrice du rendez-vous :

Chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Mettez le lien de votre RDV en commentaire de l’article, et je dresserai une petite liste. Elle est actualisée chaque semaine en fonction des participant.e.s.

Facile et sympa, non ? Alors, c’est parti !

Le roman que j’ai choisi aujourd’hui est une sortie que j’attendais avec impatience et je remercie Benoit des éditions du Cherche-Midi pour cet envoi. J’étais tombée sous le charme de la plume d’Anna Mc Partlin avec le fabuleux roman, Les derniers jours de Rabbit Hayes. Un roman qui m’avait marqué sur bien des points et qui m’a aussi, je dois l’avouer, beaucoup aidée dans des aspects plus sombres de ma vie. Du côté du bonheur est prometteur et je me languis de rencontrer l’auteure à Montaigu au Printemps du Livre !

Prologue
Introduction de Maisie Bean Brennan

La salle était silencieuse, hormis le craquement des chaises, un cliquetis de source inconnue et le battement de coeur de Maisie. Crac, clic, boum, crac, clic, boum. Calme-toi pauvre folle. Ça va aller.
Debout sur le côté de la scène, elle sentait les mains de son mari posées sur ses épaules. Il se tenait juste derrière elle et elle l’entendait parler dans sa tête. Tout va bien, ma belle, tu t’en sors comme un chef. Ne te fais pas de bile. Contente-toi de sourire. Elle vit sa fille Valérie arriver en boitillant, s’appuyer contre son beau-père, retirer sa chaussure et la secouer pour en extraire un gravillon.
Maisie avait le visage et la tête en feu : sa dernière bouffée de chaleur l’avait trempée de sueur jusqu’à la racine des cheveux, faisant frisotter son beau brushing. Elle essaya de sourire, mais ses lèvres restèrent collées sur ses dents. Ah, génial. Je vais avoir l’air d’une débile.
Le monsieur distingué qui faisait la présentation parlait depuis plusieurs minutes ; visiblement, il aimait s’écouter causer. Il faut reconnaitre qu’il avait une belle voix, chic et compassée, et tellement douce qu’elle berçait l’auditoire.
Pendant ce temps, Maisie passait l’assistance en revue. Elle repéra immédiatement Deirdre, dans un impeccable tailleur sombre hors de prix. Juste derrière elle, Mitch et Jonno étaient assis côte à côte. Mitch dévorait un énorme sandwich au jambon dont le contenu se déversait sur les genoux de Jonno. Les années passent… tout change, et pourtant rien ne change. Elle chercha Dave du regard : il avait promis de venir s’il pouvait, mais il était tout le temps en tournée et sa copine venait d’accoucher de jumeaux. C’est pas une blague, Dave. Elle sourit intérieurement en le voyant traverser l’allée et déloger un adolescent empoté pour pouvoir s’asseoir à côté de John. Son vieux copain lui donna un coup de coude et sourit, puis chatouilla la nuque de Lynn, qui agita en guise de remontrances une de ses aiguilles à tricoter.

Du côté du bonheur – Cherche-Midi, avril 2018 – 406 pages – En librairie dès le 12 avril 2018

Résumé :

 » Un livre courageux, réconfortant, authentique, inspirant.  » Marian Keyes
Entre ses deux boulots, ses enfants et sa mère qui perd la tête, la vie n’est pas toujours facile pour Maisie. Mais, depuis qu’elle s’est décidée à quitter son mari violent, cette Irlandaise au caractère bien trempé retrouve peu à peu le chemin du bonheur. Jusqu’au jour où son fils Jeremy disparaît mystérieusement avec son meilleur ami.
Que s’est-il passé le soir du 1er janvier ? Avec l’aide de Fred, son chevalier servant, et de Lynn, sa fidèle amie, Maisie tente de reconstituer le fil des événements. Dans ce quartier populaire des environs de Dublin, chacun affronte les coups du sort avec humour et ténacité. Mais le terrible secret qu’elle va découvrir bouleversera à jamais le cours de sa vie.

Après les succès des Derniers Jours de Rabbit Hayes et de Mon midi, mon minuit, Anna McPartlin revient avec ce roman lumineux qui explore le thème du deuil et de la reconstruction, illustrant l’incroyable instinct de vie qui sommeille en chaque individu.
On y retrouve avec bonheur la grâce de l’auteur qui parvient à nous transporter dans un univers à la fois drôle et poignant, où les vagues d’émotion déferlent comme autant d’ondes bienfaisantes. Un récit débordant d’espoir et de tendresse, qui touche en plein cœur.

 » Voilà un livre triste qui fait pourtant un bien fou.  » Femme Actuelle pour Mon midi, mon minuit.

 » C’est un texte joyeux, lumineux et une bouleversante leçon de courage.  » Le Parisien pour Les Derniers Jours de Rabbit Hayes.


Je vous souhaite un bon dimanche  et de belles lectures.

14 réflexions sur “Premières Lignes #9 : Du côté du bonheur d’Anna McPartlin

  1. Pingback: Premières lignes #106 – Ma Lecturothèque

  2. Pingback: Premières lignes #106 | Songes d'une Walkyrie

  3. Coucou
    Le livre a l’air d’être clairement très bouleversant. Peut être un peu trop pour moi car cela touche un enfant et du coup, je ne peux pas, ça perturbe trop mon petit cœur de maman . ^^

    J'aime

  4. Pingback: Premières lignes #15avril | Lady Butterfly & Co

  5. Pingback: Premières lignes#22 – A Blue Feather

  6. Pingback: Premières lignes #107 – Ma Lecturothèque

  7. Pingback: Premières lignes #38 : Toutes blessent, la dernière tue de Karine Giebel | Light & Smell

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s