[Chronique] Outliers – Livre 2 de Kimberly McCreight

Publié aux éditions Robert Laffont Collection R – Octobre 2017 – 378 pages
Traduction Fabienne Vidallet
Merci à la Collection R pour cette lecture

/!\ ATTENTION : Ceci est la chronique d’un tome 2. Par conséquent, la chronique, tout comme le résumé peuvent contenir des spoilers sur le tome 1. Si vous ne l’avez pas lu et comptez le faire, ne lisez pas la suite de cet article. (Sauf si vous aimez les spoilers.) /!\

Suivez votre instinct, surtout quand il vous dit de fuir. 

Wylie et Jasper ont réchappé de justesse à l’horreur du Camp Colestah. Mais la menace plane toujours sur eux, plus présente que jamais. Wylie le sent grâce à ce don qu’elle apprend à maîtriser : elle lit les émotions des autres comme à livre ouvert.
Cela suffira-t-il pour percer à jour les menteurs ? Coincée entre les fantômes du passé et les monstres du présent, Wylie va devoir soigneusement choisir ses alliés.
La sécurité des siens est à ce prix, et tellement plus encore…
L’ennemi est partout. 

Après les terribles épreuves et découvertes de Wylie et Jasper au camp, et la perte dramatique qu’ils ont subis, rien n’est plus pareil. La bulle d’innocence a éclaté dans les flammes et désormais Wylie ne peut plus ignorer qui elle est et quelles sont ses capacités. Être une « anomalie » présente certes des avantages, mais l’énorme inconvénient de vous donner une valeur de première importance aux yeux de certains scientifiques peu scrupuleux. Alors que le père de Wylie s’apitoie sur son sort, honteux d’avoir exposé ses recherches au monde scientifique et affichant ainsi sa fille, son frère jumeau, lui, bout de colère. Quant à Jasper, il ne sait plus très bien où il en est. Toujours est-il que les quelques semaines passées ont permis aux deux adolescents d’apprendre à se connaitre et de se rapprocher. Seulement, Wylie a une préoccupation de taille : déceler le bien du mal, détecter les émotions le plus finement possible pour calculer ses marges de manœuvre, mais surtout déterminer à qui faire confiance. Une chose est certaine, le danger plane au-dessus d’elle plus que jamais, il va lui falloir faire des choix. Et surtout, fuir si son instinct le lui crie.

Ce second tome s’ouvre sur une ambiance morose suite à la perte de leur amie, sacrifiée pour les sauver. Si le geste de bravoure n’est plus à prouver, nous ne pouvons nous empêcher de nous demander ce qui a bien pu faire déraper les choses à ce point. Bien entendu, nous savons désormais qui est le « méchant » de cette première partie du jeu de piste, mais est-il mort ? Représente-t-il une menace ? Alors que Wylie se pose des questions, un sacré paquet d’obstacles se met en travers de son chemin. Plus que tout, elle veut protéger sa famille et son ami, Jasper. Mais sera-t-elle vraiment en mesure de décider ? Bientôt, Wylie va découvrir un monde où le mensonge se pratique comme la respiration. Heureusement qu’elle a son don ou pour certains, anomalie, pour anticiper les choses. Elle va faire connaissance de nombreuses personnes, plus ou moins impliquées, et découvrir que son anomalie est loin d’être inconnue dans le milieu scientifique. Il se pourrait même que son père ne fasse pas confiance aux bonnes personnes.

Changement de décor dans ce tome, nous allons voir Wylie plus souvent seule et prise au piège d’un hôpital. Bien entendu, Jasper ne sera jamais bien loin, mais les évènements sont déroutants. La jeune femme va rencontrer d’autres personnes comme elles et se surprendre à les rejeter, du moins pour la plupart. Mais dans ces lieux rien n’est clair, et elle aura beaucoup de choses à démêler. Toujours est-il qu’on en apprend beaucoup plus sur sa spécificité, mais aussi sur les manipulations et mensonges à l’œuvre dans cette histoire. Finalement, le lecteur ne sait plus vraiment si les chercheurs se battent ou s’unissent, s’ils veulent s’attribuer les mérites du travail de son père, développer et étendre les anomalies ou encore les éradiquer. Pas facile de savoir quand ceux qui s’occupent de vous n’en savent pas plus.

Ce second tome se veut tout aussi addictif que le précédent et l’on progresse crescendo également. Certes, nous sommes dans l’action d’entrée de jeu puisque les choses étaient mises en place à la fin du premier tome avec un cliffhanger énorme et un suspens des plus terribles. De lieu en lieu et de révélation en révélation, Wylie, mais aussi son ami Jasper, vont faire des rencontres atypiques et des découvertes effrayantes. Si la jeune femme parvient à s’allier à certaines filles qu’elle rencontre, il lui restera encore à déterminer qui dit la vérité dans tout cela. Qui est qui ? Si l’on peut déchiffrer les émotions, ne peut-on pas les dissimuler ? En jouer et en abuser ? Il semblerait que notre héroïne soit bien loin d’avoir exploré toutes les facettes de son hypersensibilité. Car oui, ce livre est clairement dédié aux hypersensibles. Certes, la faculté est poussée à l’extrême, mais l’auteure retranscrit parfaitement l’émotion intérieure que l’on ressent en tant qu’hypersensibles, et non, nous ne sommes pas étranges, nous percevons juste les choses d’une manière plus aiguë. C’est un formidable clin d’œil et même hommage qui est rendu aux hypersensibles de ce monde.

L’anomalie est-elle réellement ce qu’elle parait ? Que veulent en faire les scientifiques ? Qui travaille avec qui ? La théorie du complot est mise en place de manière subtile et pertinente et le lecteur se pose mille questions, au fur et à mesure que l’intrigue progresse. Des cartes s’abattent, des mystères s’épaississent, des rencontres nous déstabilisent, et surtout il nous est difficile de voir Jasper et Wylie séparés dans un moment si délicat de leur existence. Les choses entre eux se développent et nous comprenons que la jeune fille ne cesse de s’interroger sur le moindre fait sa vie. Tout est remis en cause. Jusqu’à son frère, qui, absent à nouveau du paysage de ce tome 2, ne sera pas pour autant indifférent ou étranger à ce qu’il se passe. Toujours est-il que l’intrigue met nos nerfs à rude épreuve, on serre les dents, on souffle, on espère, on court, on attend et BIM la fin vous explose au nez avec un truc tellement énorme que, pour ma part, j’ai dû le relire deux ou trois fois pour être certaine d’avoir compris. Pas de doute Kimberly McCreight est la reine du cliffhanger qui fait mal et qui place notre attente dans un douloureux étau. Vivement le tome 3, pour démêler les fils de l’intrigue, relier les membres du complot et comprendre l’étendue de la capacité de Wylie. Avec une nouvelle donnée dans l’équation, nul doute que le prochain tome sera encore plus palpitant.

De nombreux rebondissements, des rencontres, des illusions et des désillusions, mais surtout un enseignement pour notre jeune héroïne : écouter son instinct et fuir le plus vite possible. Dans ce second tome, nous avançons clairement sur la spécificité de Wylie, mais nous cherchons également qui sont les vrais alliés ! L’auteure aime préserver le suspens et brouiller les pistes, mais Wylie a perdu toute innocence et est prête à se battre. Avec les tout derniers mots de fin de ce tome, nous ne pouvons que nous dire : mais vivement le prochain !

J’ai adoré ce tome 2 que je place au même niveau que le tome 1. Nous ne sommes plus dans les prémices de la découverte, mais bel et bien au cœur du problème et Wylie va rencontrer d’autres jeunes filles aux capacités semblables. Mais Wylie sait-elle vraiment tout de l’étendue de ses possibilités ? Probablement pas. Dans un monde corrompu, elle devra plus que jamais redoubler de vigilance si elle souhaite protéger son père, qui, un peu dépassé par la tournure des évènements, ne semble pas mesurer l’étendue du danger. Quant à Jasper, il ne sera jamais bien loin. Les relations qui se développent dans ce tome sont pertinentes, rien ne nous apparait tiré par les cheveux dans ce complot. Un excellent thriller young adult comme on aimerait en lire plus souvent ! C’est certain, je veux lire la suite et j’ai hâte, vraiment de comprendre encore mieux. Enfin, merci à Kimberly McCreight de comprendre si bien ce qu’est un hypersensible et ce que cela implique au quotidien, c’est un hommage fabuleux et déculpabilisant.

Chronique du tome 1

15 réflexions sur “[Chronique] Outliers – Livre 2 de Kimberly McCreight

  1. Pingback: [Bilan mensuel] Novembre, les premiers jours de froid et encore plus de plaids | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s