[Chronique] Sweet home – Tome 2 Sweet Rome de Tillie Cole

Publié aux éditions Milady – New Adult – Juillet 2017 – 564 pages
Merci aux éditions Milady pour cette lecture

« Toute ma vie, on m’a fait comprendre que je n’étais qu’un putain d’incapable sans la moindre valeur… A ses yeux, je vaux quelque chose. J’ai l’impression soudaine que le monde est à moi. »

Roméo Prince n’a pas toujours été la mascotte de l’équipe de football américain de l’université d’Alabama. Non. Avant d’être un jeune homme séduisant et fort, attirant à lui tous les regards, il a été un gamin mort de peur, pris en otage entre des parents cruels. Un gamin qui a cru longtemps qu’il n’était bon à rien. Mais ses parents n’ont reculé devant aucun châtiment pour faire de lui une vedette.
Aujourd’hui, Roméo n’existe plus qu’à travers le regard de Molly Shakespeare, qui aime jusqu’à ses faiblesses. Mais peuvent-ils à ce point dépendre l’un de l’autre alors que leur histoire ne fait que commencer? 

Souvenez-vous, je vous parlais du premier tome, écrit du point de vue de Molly et j’avais plutôt bien aimé ma lecture en dépit de certaines particularités liées au personnage masculin (et qui pourtant m’avait fortement touché). Nous étions alors début juillet et peu de temps après j’ai reçu le tome 2. En sachant que ce n’était pas une suite, mais bien une version du point de vue de Rome, je ne m’attendais donc pas à de grandes surprises. Pourtant, ce tome est tout aussi intéressant et nous permet de mieux saisir la psychologie de notre Romeo si torturé.

Toujours avec la même efficacité, Tillie Cole peint les tableaux de l’amour naissant et de la passion avec une grande habileté. La plume, fluide et sans détour, n’hésitant pas à retranscrire la vulgarité de Rome, nous entraine au cœur même de leur passion pourtant interdite, ou du moins totalement désapprouvée par les riches parents de Romeo. Ensemble, lui et Molly doivent se battre pour leur avenir et avoir une chance de s’aimer. Car une chose est certaine, ils ne peuvent se tenir éloignés l’un de l’autre, en particulier Romeo, très possessif et totalement terrorisé par l’abandon. Molly est son ancre et sans elle, il ne peut rien faire, il a besoin de s’accrocher à leur relation pour trouver un sens à une vie à la destinée qu’il déteste. Il va donc devoir affronter ceux qui l’ont élevé, leur haine et leur rage et comprendre comment briser les chaînes. Sans Molly, l’aurait-il pu ?

L’amour de Romeo est touchant, brûlant, passionnel et sincère. Ce bad boy qui courait les filles ne voit plus que sa Juliette et hors de question que quelqu’un s’approche d’elle. Alors oui, il est parfois excessif dans sa jalousie et sa possessivité, mais c’est tellement bien justifié dans son histoire personnelle que nous ne pouvons que le comprendre et lui pardonner. Je dois même avouer m’être attachée à ce jeune homme et l’avoir beaucoup apprécié. Le voir aller vers le bonheur en sacrifiant la pseudo facilité est vraiment intéressant et il est désormais prêt à tout perdre pour Molly et leur amour.

Souvent, quand je sais qu’un second tome raconte la même histoire, mais d’un point de vue alternatif, j’ai très peur de m’ennuyer. Après on connait déjà les rebondissements, etc. Mais je dois avouer que Tillie Cole a relevé le challenge haut la main et même si bien entendu il y a quelques « redites », le tout reste intéressant et absolument pas ennuyeux. Nous apprenons vraiment à mieux connaitre ce jeune homme torturé. Finalement, Rome joue tellement franc jeu avec le lecteur qu’il nous fait passer par diverses émotions. Rien ne lui a été épargné par ses parents et il nous racontera son histoire, lui que tout le monde voyait comme un gosse de riche. Alors oui, les Prince sont fortunés mais Roméo est ici celui qui est prisonnier, captif dans une cage d’or aux obligations qu’il déteste. Il n’hésitera pas à évoquer les pires vices de cette famille dont il ne veut pas.

Et puis ce tome 2 nous offre une fin d’une grande intensité émotionnelle et une vision sur le futur des personnages sur le long terme. Nous voyons ainsi ce que Romeo est devenu par amour pour Juliette et son évolution est touchante. Les pages défilent alors très rapidement, coulant le long de ces nouveautés et informations inédites dont nous gratifie avec aisance Tillie Cole. Résultat, on en vient à se demander si ce second tome ne serait pas encore mieux que le premier, et de mon point de vue personnel : oui tout à fait. C’est donc un beau challenge de relevé que de réécrire cette histoire et parvenir à nous surprendre et nous émouvoir, un grand bravo à l’auteure pour cette prestation remarquable. Fin août nous pourrons découvrir le tome 3 qui se penchera lui sur un autre couple et je dois avouer être plutôt impatiente à ce sujet.

Un tome 2 qui explore le point de vue de Romeo, mais qui pour autant ne tombe pas dans le piège du rébarbatif. L’auteure nous entraine dans les émotions les plus sombres de son personnage et nous éclaire alors sur sa personnalité et ses souffrances. En nous gratifiant d’une fin bien approfondie et avec une portée intéressante sur l’avenir du couple, elle permet de nous recoller le cœur, tant brisé par la douleur de Rome. Un tome 2 remarquablement bien tourné. 

Retrouvez ma chronique du tome 1 :

6 réflexions sur “[Chronique] Sweet home – Tome 2 Sweet Rome de Tillie Cole

  1. Pingback: [Chronique] Les écorchés tome 1 – Ruine de Tillie Cole | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s