[Chronique] Calendar Girl – Avril de Audrey Carlan

Publié aux éditions Hugo New Romance – 6 avril 2017 – 156 pages

Le premier contact avec Mason Murphy est assez rude ! Le joueur phare de l’équipe des Red Sox est un véritable goujat. Mais il ne connaît pas encore le caractère bien trempé de Mia qui va rapidement le faire changer d’attitude.

Un mois entourée des joueurs de son équipe de base-ball favorite, Mia est aux anges. Pourtant, son bonheur va être entaché d’une mauvaise nouvelle. Pourra t-elle surmonter cette déception ?

Bien, bien, j’avoue, il est plus que temps de parler du mois d’avril. Cependant, sachez que je l’ai lu le dernier jour du mois et qu’il m’a fallu du recul sur ce tome. Parce que, pour la première fois depuis le début de la saga j’ai été déçue. Pas non plus une déception catastrophique, mais des petits éléments qui viennent assombrir un peu le bilan, qui jusqu’alors était, pour ma part, plus que positif sur cette saga. Et voilà que le mois de mai est dans ma PAL et que j’ai presque peur de me lancer. Peu importe, je sais que je le lirai, car j’aime les aventures de Mia mais j’espère qu’il relèvera le niveau (ce qui semble ne pas être le cas au vu des premières chroniques). Bref, un nouveau mois pour Mia et comme d’habitude de nouvelles aventures. Boston sera-t-elle LA ville qui rendra Mia heureuse ? Où en sera-t-elle concernant Wes ? Succombera-t-elle au charme de Mason Murphy ? 

La rencontre avec son nouveau client ne manquera pas de venir électriser Mia, mais dans un sens plutôt défavorable. Vulgaire, tombeur, sûr de lui, cet homme au physique d’Appolon est un véritable goujat qui collectionne les plans d’un soir. Oui, mais il est temps de redorer son image, et Mia est engagée pour cela. Si Mia aurait bien mis cet homme dans son lit, elle n’en fera rien, car dès le départ, elle remarquera ce que tout le monde semble ignorer et se fera alors un plaisir de jouer les entremetteuses. Au cours de ce mois, Mia aura la chance de rencontrer ses idoles du sport et en sera ravie. Elle aura même l’occasion de mettre en place un chouette projet et dépassera largement son rôle d’escort. Toutefois, Mia devra faire face à une amère déception qui fera vaciller son bonheur. Cependant, elle aura l’opportunité de se consoler dans les bras d’une connaissance qui ne manque pas de charme et d’assurance… Mia est sur la route du bonheur, mais pour cela quelques sacrifices sont encore nécessaires. Elle doit surtout prendre conscience que chaque être humain a des sentiments et qu’elle ne peut imposer à quelqu’un ce qu’elle-même ne respecte pas… Encore une nouvelle leçon pour notre escort.

Venons-en directement aux faits et à ce qui m’a dérangé dans ce tome : Mason, bien qu’adorable est lourd. J’ai vite levé les yeux aux ciel face à tant de vulgarité, y compris dans les scènes de sexe qui nous sont proposées. Aucune ne m’a touchée ni donné l’impression que des sentiments étaient partagés. Soyons honnêtes, je ne suis pas du tout prude, mais ici, j’ai trouvé que ce n’était pas mis en place de manière agréable et que Mia n’y arrangeait rien. Si dans ce tome elle ne s’offre pas à son client, la jolie escort retombera dans les bras d’un amant du passé… alors qu’elle-même n’encaisse pas que l’homme qui détient son cœur puisse aussi s’amuser en l’attendant. Le comportement de Mia m’a, pour une fois, agacée et j’ai trouvé injuste sa façon de réagir. Certes, l’homme en question aurait pu lui en parler ou peut-être même s’abstenir, mais quand il sait ce qu’elle même fait de son côté, à quoi bon ? Elle ne se pose pas de questions pour baver sur le premier client venu, mais souhaiterait que son beau surfer reste prude pour elle en l’attendant. Pourtant, elle pourrait tout arrêter et le rejoindre immédiatement. Bien entendu, je comprends toujours la nécessité pour Mia d’aller jusqu’au bout de l’aventure et de se découvrir, d’apprendre à s’aimer et se respecter.

Concernant l’écriture, je l’ai trouvé moins agréable ici également. Trop de vulgarité vient desservir une histoire pourtant sympathique de base et le rythme en est quelque peu cassé. Si Mia a l’occasion de mettre en place un évènement digne d’intérêt et de reconnaissance, ce sera bien là le seul moment rythmé du roman. Elle sera dans l’observation et se fera entremetteuse, ce qui sera certes couronné de succès, mais ne m’a semblé à aucun moment naturel ! Dans ce tome, trop de choses sonnent faux et on en vient à soupirer. Eh oui, dommage. Heureusement Mia reste Mia et son naturel pétillant demeurera présent pour notre plus grand bonheur. Elle garde son caractère et n’hésite pas à remettre en place les gens. Ici, elle saura observer ce que sont les vrais sentiments et quelque part c’est aussi une leçon pour elle : apprendre à différencier la superficialité de l’amour profond. Pour Mia, l’amour prend une nouvelle saveur, non pas avec un nouvel amant, mais grâce à de nouvelles connaissances.

Très en dessous du mois de mars, avril ne m’aura pas charmée même s’il m’a tenu en haleine. Il faut dire que les aventures mensuelles de notre escort ne dépassent pas les 200 pages et si, dans ce tome, je reproche une certaine vulgarité, l’écriture s’avère fluide et agréable. Peut-on vraiment en vouloir à Mia d’être si passionnée par le sexe alors qu’elle en fait son métier ? Difficile à dire. Je ne porte aucun jugement sur son choix professionnel, mais bel et bien sur ses choix face aux hommes. Je redoute donc mai et son potentiel sexuel sous le soleil d’Hawaï. Mais bien plus que cela, j’appréhende les quelques jours qu’elle doit passer chez elle, car quand elle est avec sa meilleure amie, la vulgarité est omniprésente jusqu’à l’overdose. À suivre donc, j’espère que Mia, Wes et cie vont reconquérir mon cœur quelque peu meurtri par ce tome 4. Heureusement que notre Mason apprendra à bien se conduire et que ses allures machos/séducteur finissent par nous faire rire et que nous comprenons que tout cela cache un garçon au grand cœur et un grand sportif à l’avenir certain.

Un quatrième mois qui, pour la première fois, me déçoit. Je n’ai pas apprécié l’omniprésence de la vulgarité surjouée dans ce tome ni le comportement de Mia face à la situation qui la blesse. Heureusement que les personnages secondaires apportent un peu de fantaisie, car on tomberait vite dans la lassitude. Mes espoirs se portent donc désormais sur la suite.

Publicités

5 réflexions sur “[Chronique] Calendar Girl – Avril de Audrey Carlan

  1. J’ai lu le premier tome de la saga et je me suis arrêtée… Je n’ai pas beaucoup aimé, j’ai eu du mal avec le concept et j’ai eu très peur qu’au fil des mois, l’histoire devienne dégradante ou vulgaire. Quand je vois les avis du tome d’avril et mai, je ne regrette pas mon choix :/

    J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s