[Chronique] Quoi qu’il arrive de Laura Barnett

quoiquilarrive

Publié aux Editions Les Escales – 14 avril 2016 – 304 pages

Livre lu dans le cadre du Prix Relay 

Seconde sélection pour l’édition 2016 du Prix Relay des Voyageurs Lecteurs

logo prix relay

 

 

 

 

 

resumeEn 1958, Eva a dix-neuf ans, elle est étudiante à l’université de Cambridge et la petite amie de David, un acteur ambitieux follement amoureux d’elle. En chemin pour un rendez-vous, son vélo roule sur un clou. Un passant, Jim, assiste à la scène. Que va-t-il se passer ? Ce moment sera déterminant pour leur avenir commun. Un point de départ, trois versions possibles de leur histoire d’amour : le roman suit les différents chemins que leurs vies pourraient prendre après cette première rencontre. Des vies remplies d’amour, de trahisons, d’ambition et sous-tendues par un lien si fort qu’il se renforce au fil du temps. Car, quoi qu’il arrive, Eva et Jim finiront ensemble.

MONAVISV2

Ce qui m’a intrigué dans cette nouveauté, hormis la couverture que je trouve très jolie et l’année pile dans ma période favorite de l’histoire, c’est le « Que va-t-il se passer? « . Une histoire d’amour avec un seul et même point de départ, donnant pourtant trois versions possibles. Fascinant. Et puis si on nous promet des vies remplies d’amour mais aussi de trahisons, c’est qu’on nous promet une vérité crue et non une romance doucereuse où tout est bien qui finit bien (NOTE : je n’ai rien contre ce genre cependant). Enfin ce « quoi qu’il arrive, Eva et Jim finiront ensemble » nous laisse à penser que l’amour sera fort, l’amour sera partie prenante de cette histoire et triomphera, oui quoi qu’il arrive.

Ce roman est très atypique de par sa construction narrative, sa trame. Laura Barnett nous raconte 3 versions de la vie d’Eva et Jim, toutes sur le même point de départ, le vélo d’Eva sur le chemin où Jim est au même moment. Chaque version offre un « eux » différent, un Jim et Eva qui se trouvent ou se perdent, s’éloignent ou se rapprochent. Cette trame est un peu déstabilisante au début et il faut vraiment être dans sa lecture, s’accrocher pour retenir les trois versions et leurs subtilités afin de bien comprendre le déroulement de chacun et l’impact des choix, du moment présent. Parfois on se surprend à s’y perdre mais la trame narrative est suffisamment bien ficelée pour nous rappeler les éléments et que nous conversions nos repères. Cette narration, cette construction si originale est probablement ce qui fait tout l’intérêt du roman mais qui peut aussi pousser un lecteur à ne pas adhérer. C’est une prise de risque énorme, une écriture ambitieuse que nous livre le roman. Car on peut se demander à quoi bon et où elle veut en venir. Pour ma part, ça a marché, ça m’a touché et je me suis dit que tout repose sur le moment présent, le choix, le « et si… ». Des futurs au conditionnel déterminés par l’instant présent. Brillant.

Quoi qu’il arrive est une histoire de vie mais surtout d’amour. Ce n’est pas une romance mais bel et bien l’amour sous ses formes variées, des plus belles aux plus cruelles, les sentiments à l’épreuve du temps, de l’âge, des rencontres, des occasions, les années qui passent et construisent ou déconstruisent. Des erreurs, des occasions manquées, des sacrifices, des non dits, des triomphes, des joies, des peurs, des regrets, des choix, de la souffrance, du mal-être, du bonheur, des émotions, des éclats. Et puis les années qui les rattrapent, l’âge qui apporte une nouvelle perspective sur soi et le monde qui nous entoure qui lui aussi est en perpétuel mouvement, les évènements de la vie, le travail, l’entourage, la famille, les enfants, les découvertes, les ambitions…En bref, la vie selon 3 versions possibles, seulement trois parmi des millions de possibilités. Aucune version n’est idéale mais chacune sonne vraie, chacune peut être authentique. Au lecteur alors de choisir sa version préférée. L’évolution des personnages y est modifiée et les caractères modelés de manière subtilement différente même si les personnalités profondes et les sentiments enfouis restent les mêmes. Quoi qu’il arrive, pour Jim et Eva, l’amour triomphe mais pas forcément comme nous pourrions l’imaginer. Nous ne sommes pas dans un conte de fées, mais, quoi qu’il arrive Jim et Eva, à partir de ce moment précis sur un chemin de la faculté en 1958 seront liés à jamais.

Un questionnement au coeur même de ce récit : Et si ? Mais une fois les décisions prises, il est déjà trop tard, la chance est passée, l’occasion manquée, alors il faut assumer, faire face aux choix. Et pourtant dans la vie il y a toujours des instants brefs mais saisissables qui auraient pu tout changer. A chacun de pouvoir les identifier et ne pas les manquer. Mais si la vie étaient aussi simple, nous n’aurions pas ces versions de Jim et Eva. Et si…

Un point fort et indiscutable de ce roman réside dans les personnages. Aucun n’est parfait. Point de prince charmant ou de jeune fille en détresse à sauver. Pas de clichés romanesques. Chacun avance avec son vécu, son passé, ses expériences, ses ambitions, ses doutes, ses peurs, ses sentiments. Ils ne pensent pas toujours à l’avenir, jeunes et insouciants au départ et puis le temps les rattrape et vient le moment d’y penser, de s’y consacrer. Des larmes, de l’impuissance à changer les choses. Des regrets profonds et sincères. Jim et Eva mais aussi ceux qui les entourent sont exposés dans la vérité la plus crue (mais sans voyeurisme), rien n’est enjolivé. Jim est un artiste, comme le fut son père, et dans chaque version il vivra son art d’une manière différente. Eva est écrivain et tout comme Jim, chaque version tracera pour elle différentes opportunités de carrière. Le lecteur finit par s’attacher à eux, qu’il voit grandir et murir sous ses yeux. On pardonne leurs erreurs pourvu que l’amour triomphe en fin de compte. Aucun d’eux n’est parfait mais ensemble ils peuvent l’être, se compléter, quelle que soit la version, quels que soient les obstacles et les autres ou encore les chances manquées. Jim et Eva sont faits l’un pour l’autre, le grand amour dans de multiples versions et possibilités en fonction des choix individuels à l’instant T. Parce qu’un couple c’est quoi qu’il arrive deux personnes capables de faire leurs propres choix, de mener leur propre combat et que ceci peut tout changer dans la dynamique du couple.

enbref

Quoi qu’il arrive est donc un roman atypique, original mais porté par une plume qui maîtrise son concept narratif. Bien qu’il soit malheureusement facile de passer à côté de ce livre, les choix et surtout cet incessant questionnement « Et si » rend le tout fascinant. Une écriture douce mais réaliste, pleine d’émotions. Une construction narrative unique nous proposant 3 versions d’une histoire entre deux personnages destinés à être liés, un amour qui se joue parfois de peu, de chances manquées ou jouit de la vie et de la joie. Quoi qu’il arrive, une histoire d’amour et de vie. Et si… ?

MANOTE18/20

4flamants

Publicités

31 réflexions sur “[Chronique] Quoi qu’il arrive de Laura Barnett

  1. Pingback: [Chronique] Quoi qu’il arrive de Laura Barnett — BettieRose books – musnadjia423wordpress

    • J’ai vraiment aimé. Comme je l’ai dit, on peut facilement passer à côté et se demander où veut en venir l’auteure. Mais quand on prend du recul on s’interroge, on aime les différents chemins et que surtout aucun n’est parfait. Ca sonne tellement authentique, comme nos vies en gros…Rien n’est parfait et les Et si ne peuvent plus rien faire pour nous, le moment est passé…

      J'aime

    • Oui c’est vraiment ce qui m’a plu dans ce roman. Les choix, les possibilités.
      Tu réfléchis beaucoup à ta propre vie et tes propres choix après. C’est incroyable les possibilités d’une vie, tout repose sur chaque décision, chaque instant…Et on en est à la fois maître et esclave de cet instant car encore faut il le reconnaître…

      Aimé par 1 personne

    • Je t’en souhaite une éventuelle future bonne lecture alors. En ce moment, la page des éditions Les Escales organise un concours pour gagner 10 exemplaire, cela vaut le coup de tenter ta chance peut être ?

      J'aime

  2. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #40 | BettieRose books

  3. Pingback: Flash Infos #1 | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s