Mes O.V.N.I.S. littéraires, mon aventure et moi !

Oui le titre est très pompeux, avouons-le, mais malheureusement je ne fus pas plus inspirée que cela au moment de rédiger cet article. Il va déjà falloir qu’on cause de ce mot « O.V.N.I. littéraire ». Si ce n’est en aucun cas un article putaclic, ce mot est choisi pour attirer l’attention, soyons honnêtes. Mais je ne souhaitais pas attirer l’attention pour faire des vues et que sais-je encore, non, juste pour avoir l’opportunité de partager autour de livres atypiques, mais brillants. Alors voilà, j’ai utilisé l’acronyme très UFO alors que le vrai mot que je souhaite adopter ici est le suivant : Objet Littéraire Non Identifié. Donc O.L.N.I. Ce n’est pas beau ça ? Ah oui, pardon, avec mes connexions extra-terrestres neuronales nécessaires à écrire cet article, je ne suis plus sûre de ce que je raconte ! J’ai oublié de vous dire de quoi on va parler en fait hein ? Parce que bon, c’est joli de trouver un mot, comme ça, au hasard, mais si on ne le définit pas, autant utiliser n’importe lequel. Hum hum, allons-y !

Lire la suite

Journée internationale de la Jeunesse : sélection livresque thématique

J’ai pris connaissance de cette journée seulement à mon réveil ce matin. Il est évident que si j’en avais eu vent plus tôt, j’aurais préparé un article encore plus complet. Toutefois, je me suis dit qu’il était impossible de laisser passer cette journée sans la marquée par une sélection livresque, surtout en abordant des thématiques spécifiques. En effet, quand on se réfère à l’origine de cette journée créée en 1999 et célébrée le 12 août, nous apprenons, d’après l’Unesco :

Il s’agit aujourd’hui d’une célébration annuelle des jeunes femmes et hommes en tant qu’acteurs essentiels du changement, mais aussi d’une opportunité d’attirer l’attention internationale sur les défis et les épreuves auxquels ils font face.

Alors les problématiques des jeunes, nous en lisons beaucoup dans la littérature young adult ou même parfois new adult. Je me suis dit que c’était l’occasion de ressortir des romans qui devraient être lus pour apprendre la tolérance, la bienveillance et comprendre la différence. Lire la suite

Top Ten Tuesday : 10 romans feel-good pour se mettre du baume au coeur

J’ai recommencé à tricher. Désolée mais le thème officiel de la semaine ne me parle absolument pas. Et puis déjà je ne veux pas d’enfants, alors je vais pas réfléchir à leurs prénoms ^^ Bref, sans parler de ça (parce que même si je ne veux pas d’enfants, je sais quand même les prénoms que j’aimerai ahah), j’aime quand le top ten apporte autre chose qu’une simple liste de livres. J’en profite toujours pour PARTAGER et vous dire pourquoi ce livre est là et pas un autre. Je me complique sans doute l’existence mais ici, c’est comme ça. J’ai failli d’ailleurs ne pas faire du tout le rendez-vous cette semaine, mais cette idée bien être/feel good, bref les livres qu’on lit en souriant, voilà ce que j’avais envie de partager avec vous. C’est peut-être parce qu’il y a du soleil aujourd’hui chez moi ? Bref, voici.
PS : ne soyez pas étonnés d’y voir des livres très récent dont je n’ai pas encore publié la chronique… Ce sont justement eux qui m’ont inspiré ce thème. toptentuesdayintro Lire la suite

Lire en musique #1

Chers flamants,

Un nouveau rendez-vous sur le blog qui restera assez exceptionnel. L’autre jour en me promenant sur le blog de My Pretty Books j’ai vu son article playlist et ayant déjà vu ce genre de sélections sur d’autres blogs, j’ai eu très envie d’en créer un aussi. Mais il faut avouer que mes goûts musicaux s’orientent plutôt autour du métal et rock (définition générale, très large, vu que les sous genres sont nombreux). Et je me suis dit : c’est pas ce que la majorité des lecteurs peut apprécier. Mais en réfléchissant je me suis simplement rendue compte que ce n’est pas ce que j’écoute quand je lis… Soit je n’écoute rien, soit j’écoute d’autres styles. Voilà donc une petite sélection de morceaux que j’aime écouter en lisant !

etiquetas previos

Lire la suite

Top Ten Tuesday : 10 univers livresques où je ne veux pas vivre

Ah qu’il est beau ce thème ! Pour une fois, on ne parle pas d’univers qui font rêver mais bien de ceux où nous n’aimerions pas vivre…Je dois avouer que ce TTT est très intéressant et permet de sélectionner des livres qui ont échappé aux univers de rêve !

Les 10 univers livresques dans lesquels vous n’aimeriez surtout pas vivre

toptentuesdayintro

Bien souvent, quand nous étions enfants, les histoires commençaient comme ça :

beautiful-kingdom_23-2147537772

Lire la suite

Top Ten Tuesday : 10 livres en milieu scolaire

Le Top Ten Tuesday de cette semaine ne m’inspirait pas plus que cela au départ. Et puis, en réfléchissant, je me suis rendue compte que lisant pas mal de young adult, des livres se déroulant dans le milieu scolaire j’en ai quand même pas mal ! Alors voici un Top Ten selon l’inspiration du moment (vous savez celle au moment même où j’écris ces lignes, encore dans la brume d’une sieste et de la fatigue de la journée). toptentuesdayintro

Lire la suite

[Chronique] Quoi qu’il arrive de Laura Barnett

quoiquilarrive

Publié aux Editions Les Escales – 14 avril 2016 – 304 pages

Livre lu dans le cadre du Prix Relay 

Seconde sélection pour l’édition 2016 du Prix Relay des Voyageurs Lecteurs

logo prix relay

 

 

 

 

 

resumeEn 1958, Eva a dix-neuf ans, elle est étudiante à l’université de Cambridge et la petite amie de David, un acteur ambitieux follement amoureux d’elle. En chemin pour un rendez-vous, son vélo roule sur un clou. Un passant, Jim, assiste à la scène. Que va-t-il se passer ? Ce moment sera déterminant pour leur avenir commun. Un point de départ, trois versions possibles de leur histoire d’amour : le roman suit les différents chemins que leurs vies pourraient prendre après cette première rencontre. Des vies remplies d’amour, de trahisons, d’ambition et sous-tendues par un lien si fort qu’il se renforce au fil du temps. Car, quoi qu’il arrive, Eva et Jim finiront ensemble.

MONAVISV2

Ce qui m’a intrigué dans cette nouveauté, hormis la couverture que je trouve très jolie et l’année pile dans ma période favorite de l’histoire, c’est le « Que va-t-il se passer? « . Une histoire d’amour avec un seul et même point de départ, donnant pourtant trois versions possibles. Fascinant. Et puis si on nous promet des vies remplies d’amour mais aussi de trahisons, c’est qu’on nous promet une vérité crue et non une romance doucereuse où tout est bien qui finit bien (NOTE : je n’ai rien contre ce genre cependant). Enfin ce « quoi qu’il arrive, Eva et Jim finiront ensemble » nous laisse à penser que l’amour sera fort, l’amour sera partie prenante de cette histoire et triomphera, oui quoi qu’il arrive.

Ce roman est très atypique de par sa construction narrative, sa trame. Laura Barnett nous raconte 3 versions de la vie d’Eva et Jim, toutes sur le même point de départ, le vélo d’Eva sur le chemin où Jim est au même moment. Chaque version offre un « eux » différent, un Jim et Eva qui se trouvent ou se perdent, s’éloignent ou se rapprochent. Cette trame est un peu déstabilisante au début et il faut vraiment être dans sa lecture, s’accrocher pour retenir les trois versions et leurs subtilités afin de bien comprendre le déroulement de chacun et l’impact des choix, du moment présent. Parfois on se surprend à s’y perdre mais la trame narrative est suffisamment bien ficelée pour nous rappeler les éléments et que nous conversions nos repères. Cette narration, cette construction si originale est probablement ce qui fait tout l’intérêt du roman mais qui peut aussi pousser un lecteur à ne pas adhérer. C’est une prise de risque énorme, une écriture ambitieuse que nous livre le roman. Car on peut se demander à quoi bon et où elle veut en venir. Pour ma part, ça a marché, ça m’a touché et je me suis dit que tout repose sur le moment présent, le choix, le « et si… ». Des futurs au conditionnel déterminés par l’instant présent. Brillant.

Quoi qu’il arrive est une histoire de vie mais surtout d’amour. Ce n’est pas une romance mais bel et bien l’amour sous ses formes variées, des plus belles aux plus cruelles, les sentiments à l’épreuve du temps, de l’âge, des rencontres, des occasions, les années qui passent et construisent ou déconstruisent. Des erreurs, des occasions manquées, des sacrifices, des non dits, des triomphes, des joies, des peurs, des regrets, des choix, de la souffrance, du mal-être, du bonheur, des émotions, des éclats. Et puis les années qui les rattrapent, l’âge qui apporte une nouvelle perspective sur soi et le monde qui nous entoure qui lui aussi est en perpétuel mouvement, les évènements de la vie, le travail, l’entourage, la famille, les enfants, les découvertes, les ambitions…En bref, la vie selon 3 versions possibles, seulement trois parmi des millions de possibilités. Aucune version n’est idéale mais chacune sonne vraie, chacune peut être authentique. Au lecteur alors de choisir sa version préférée. L’évolution des personnages y est modifiée et les caractères modelés de manière subtilement différente même si les personnalités profondes et les sentiments enfouis restent les mêmes. Quoi qu’il arrive, pour Jim et Eva, l’amour triomphe mais pas forcément comme nous pourrions l’imaginer. Nous ne sommes pas dans un conte de fées, mais, quoi qu’il arrive Jim et Eva, à partir de ce moment précis sur un chemin de la faculté en 1958 seront liés à jamais.

Un questionnement au coeur même de ce récit : Et si ? Mais une fois les décisions prises, il est déjà trop tard, la chance est passée, l’occasion manquée, alors il faut assumer, faire face aux choix. Et pourtant dans la vie il y a toujours des instants brefs mais saisissables qui auraient pu tout changer. A chacun de pouvoir les identifier et ne pas les manquer. Mais si la vie étaient aussi simple, nous n’aurions pas ces versions de Jim et Eva. Et si…

Un point fort et indiscutable de ce roman réside dans les personnages. Aucun n’est parfait. Point de prince charmant ou de jeune fille en détresse à sauver. Pas de clichés romanesques. Chacun avance avec son vécu, son passé, ses expériences, ses ambitions, ses doutes, ses peurs, ses sentiments. Ils ne pensent pas toujours à l’avenir, jeunes et insouciants au départ et puis le temps les rattrape et vient le moment d’y penser, de s’y consacrer. Des larmes, de l’impuissance à changer les choses. Des regrets profonds et sincères. Jim et Eva mais aussi ceux qui les entourent sont exposés dans la vérité la plus crue (mais sans voyeurisme), rien n’est enjolivé. Jim est un artiste, comme le fut son père, et dans chaque version il vivra son art d’une manière différente. Eva est écrivain et tout comme Jim, chaque version tracera pour elle différentes opportunités de carrière. Le lecteur finit par s’attacher à eux, qu’il voit grandir et murir sous ses yeux. On pardonne leurs erreurs pourvu que l’amour triomphe en fin de compte. Aucun d’eux n’est parfait mais ensemble ils peuvent l’être, se compléter, quelle que soit la version, quels que soient les obstacles et les autres ou encore les chances manquées. Jim et Eva sont faits l’un pour l’autre, le grand amour dans de multiples versions et possibilités en fonction des choix individuels à l’instant T. Parce qu’un couple c’est quoi qu’il arrive deux personnes capables de faire leurs propres choix, de mener leur propre combat et que ceci peut tout changer dans la dynamique du couple.

enbref

Quoi qu’il arrive est donc un roman atypique, original mais porté par une plume qui maîtrise son concept narratif. Bien qu’il soit malheureusement facile de passer à côté de ce livre, les choix et surtout cet incessant questionnement « Et si » rend le tout fascinant. Une écriture douce mais réaliste, pleine d’émotions. Une construction narrative unique nous proposant 3 versions d’une histoire entre deux personnages destinés à être liés, un amour qui se joue parfois de peu, de chances manquées ou jouit de la vie et de la joie. Quoi qu’il arrive, une histoire d’amour et de vie. Et si… ?

MANOTE18/20

4flamants