[Chronique] Looking for Alice de Louise Vianey

lookingforalicePublié aux éditions Harlequin – HQN – 4 mars 2016 – ebook – 408 pages

Lu grâce à Netgalley et Harlequin, merci à eux. 

resumeTout a commencé par hasard. Quand je me suis retrouvée dans une salle des ventes, à Londres, où les compagnies aériennes vendent aux enchères les bagages oubliés et jamais réclamés. Je me suis laissé prendre au jeu, et j’ai fini par emporter de justesse la superbe valise rouge que j’avais repérée en arrivant.
Quand je l’ai ouverte, je n’ai pas trouvé les trésors que j’espérais. En revanche, dans la doublure de la poche intérieure, j’ai découvert une lettre adressée à une certaine Alice. L’auteur de la lettre, Stanislas, la suppliait de lui pardonner, et de venir le retrouver.
En lisant ces lignes, sans trop savoir pourquoi, je me suis sentie investie d’une mission : il fallait qu’Alice puisse lire ces mots. Il fallait qu’elle puisse donner sa chance à Stanislas.
Alors j’ai commencé à chercher Alice.

aproposauteur
unemarieedetrop

Passionnée de faits divers, dévoreuse de romans policiers, Louise Vianey devait logiquement prendre la plume pour laisser libre cours à son imagination débordante. Avec Looking for Alice, elle offre à ses lecteurs le plaisir de retrouver Sarah, l’un des personnages de son précédent roman, Une mariée de trop.

 

 

MONAVISV2

Looking for Alice est un livre qui m’a attiré de suite. Sur la couverture la valise rouge me disait : elle part en quête de quelqu’un ou de quelque chose si on en croit en plus le titre. Quand j’ai lu le résumé, je me suis dit que ce livre était pour moi. Une lettre perdue et des destins qui doivent se rejoindre ? Que contient cette mystérieuse lettre ? Je me suis souvenue avec délectation de Il était une lettre de Kathryn Hughes ainsi que La dernière lettre de son amant de Jojo Moyes et me suis imaginée replonger dans ce genre de roman. Même si je n’ai pas lu Une mariée de trop, cela ne me semble pas problématique car des rappels de « faits » ont lieu et que Sarah n’était pas le personnage principal du précédent roman.

Sarah est attachée de presse et bosse dans une agence 100% féminine, avec tous les ennuis qu’une ambiance « femmes » peut entraîner. Sans entrer dans les clichés l’auteur nous brosse dès le départ un tableau des diverses mesquineries et caractères du bureau. Heureusement Sarah est douée dans son métier et trouve la force de s’y épanouir grâce à la présence de sa meilleure amie Margot (héroïne du précédent roman de l’auteure). Envoyée à Londres pour traiter avec un important nouveau client, Sarah se retrouve embarquée dans une drôle d’histoire. Michelle, l’assistante de son client insiste très lourdement pour que Sarah se rende à une vente aux enchères de valises perdues et revendues par la British Airways. Pourtant Sarah n’a pas la tête à cela, elle a appris une potentielle mauvaise nouvelle le matin de son départ et son couple est sur le point d’exploser. Voulant faire plaisir à son client elle s’y rend et fait l’acquisition d’une valise rouge…De retour à Paris le contenu est pour le moins décevant. Rien, à l’exception d’une lettre d’amour jamais ouverte et adressée à une certaine Alice. Touchée par cette histoire qu’elle semble projeter sur ses propres attentes relationnelles, Sarah se met en quête d’Alice. Mais cela ne va pas s’avérer si simple que cela et elle est loin de s’imaginer dans quoi elle s’embarque…

Je n’avais pas envisagé une seule seconde que ce roman puisse être aussi frais et drôle. En fait, il n’a rien à voir avec les récits touchants et émouvants des deux livres dont je vous parle dans l’introduction de mon avis même s’il ne nous laisse pas insensibles pour autant. Ici, Sarah et même son amie Margot s’improvisent réellement enquêtrices et doivent déjouer un paquet de dangers. Sarah va devoir gérer pas mal de soucis dans sa vie : vie professionnelle qui semble vouloir voler en éclat, couple promis à l’échec, retrouver cette Alice ce qui l’obsède totalement et apprendre le dénouement de l’histoire d’amour d’Alice et Stanislas, donner un sens à sa vie. Mais Sarah n’a pas son pareil pour se fourrer dans des situations embarrassantes et cocasses et ce bien malgré elle. Elle est un peu têtue et tellement déterminée à retrouver Alice qu’elle est prête à tout. Même si certains rebondissements sont un peu tirés par les cheveux et que l’intrigue prend un tour un peu « confus » et même peut être convenu, on passe un excellent moment dans cette histoire. Le lecteur est impliqué et tente de démêler le paquet de noeuds formé par les indices. Finalement ce livre qui s’annonçait comme assez porté sur la romance ne l’est pas et nous suivons avec délice les avancées de Sarah et la tournure quelque peu chaotique que prend sa vie depuis qu’elle a acheté cette « fichue » valise.

Qui est Alice ? Pourquoi n’a-t-elle jamais pu ouvrir cette lettre de Stanislas ? Et lui, qui est-il ? De quoi veut-il se faire pardonner ? Comment les retrouver ? Pourquoi les gens qui ont connu Alice refusent d’aider Sarah ? Tant de questions auxquelles Sarah va devoir répondre tout en se démenant pour retrouver sa place au travail où une collègue semble déterminée à la faire tomber. Elle va donc là aussi devoir enquêter et trouver son ennemie. Mais Sarah a un sacré caractère. Elle est déterminée, fonceuse, bosseuse et n’hésite pas à se mettre en danger s’il le faut. Elle a un charisme certain même si son assurance sera mise à mal pendant cette « enquête » et même si l’homme qu’elle aime semble ne pas être celui qu’elle espérait. Les personnages de ce roman sont vraiment sympathiques en particulier Sarah notre héroïne à laquelle on s’attache rapidement même si on ne sait pas grand chose d’elle, son amie Margot et le petit ami policier de cette dernière, Louis. Nous prenons aussi un malin plaisir à détester Catherine, leur patronne, à s’interroger sérieusement sur l’étrange Michelle. Quant aux collègues de Margot et Sarah, nous avons un joli panel représentatif du monde du travail sans faire dans le cliché ou presque (disons que si vous avez déjà travaillé dans une ambiance 100% féminine ça peut vous parler).

Même si cette histoire connaît des rebondissement un peu tirés par les cheveux et des situations un peu trop rocambolesque, c’est vraiment un récit sympathique et qui est agréable à lire. La plume est fluide, parfois drôle et nous tord le cerveau en emmêlant les indices. Elle nous donne aussi matière à réfléchir sur la femme et la maternité, sur l’amour et les occasions, sur les rencontres et les déceptions, sur la manipulation et la trahison. Notre héroïne bien que connaissant un tas d’épreuves angoissantes reste forte et admirable et nous on aimerait bien lui ressembler. Au final la romance reste en arrière plan et c’est pas plus mal. Ce n’est pas pour autant que nous n’aurons pas les réponses tant attendues…

enbref

Un roman drôle et rempli de péripéties alors que notre sympathique héroïne est déterminée à retrouver la destinataire d’une lettre et pense ainsi aider à réparer une histoire d’amour brisée. A l’aide d’une plume fluide et agréable, Louise Vianey nous entraine dans un récit rocambolesque et dans une enquête truffée de surprises et d’éléments qui s’entrecroisent. Un bon moment de détente.

MANOTE15/20

 

Publicités

21 réflexions sur “[Chronique] Looking for Alice de Louise Vianey

  1. Je ne suis pas une fanatique de romance, mais comme toi, la couverture et le résumé m’intriguent. Sauf qu’au final, en lisant ta chronique je ne suis pas sûre que ça le fasse entre ce livre et moi…

    J'aime

  2. Ton avis me montre un livre qui pourrait me plaire par sa fraicheur et son humour « caché » mais j’ai peur de ne pas adhérer à causes des évènements improbables, j’aime quand ça reste vraiment réaliste..

    J'aime

  3. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #34 | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s