[Chronique] Wilder de Rebecca Yarros

Publié aux éditions Harlequin &H – juillet 2017 – 457 pages
Merci à Netgalley et Harlequin pour cette lecture. 

Le marché semblait honnête : devenir la tutrice d’un étudiant en difficulté en échange d’une bourse qui permettrait à Leah de participer, tous frais payés, au prestigieux programme Study at Sea. Un an sur un paquebot sillonnant les océans. Une expérience académique de premier rang, mais aussi un défi, l’occasion rêvée de sortir de sa zone de confort.
Ce qu’elle n’avait pas prévu, c’est la personnalité de son élève. Paxton Wilder. Un regard d’acier, un corps parfait, recouvert de tatouages aussi intimidants qu’attirants, et un sulfureux parfum de danger. Leah sait qu’elle devrait garder ses distances, mais, chaque jour qui passe, le charme agit un peu plus…

Amour. Trahison. Adrénaline. Le plus addictif des cocktails.

Lire la suite

[Chronique] Quand l’amour s’invite à Noël de Tara Taylor Quinn

quandlamoursinvite

Publié aux éditions Harlequin (sublime couverture pailletée) – Novembre 2016 – 272 pages 

resumeÀ Noël, tous les miracles sont permis.
Depuis sa plus tendre enfance, Marybeth confie ses joies et ses peines à James, son grand amour épistolaire. Il est la personne qu’elle aime le plus au monde, le seul qui la connaît vraiment, celui sur qui elle peut compter. Mais voilà, James refuse de la rencontrer, de peur de briser la magie qui s’opère entre eux. Aussi est-elle bouleversée lorsque Craig, un séduisant inconnu, fait irruption dans sa vie. Lui, c’est un homme de chair et de sang, qui éveille en elle des sentiments inédits, une attirance irrépressible.
Dès lors, et à mesure que le séjour de Craig se prolonge à L’Orangeraie, sa maison d’hôtes chaudement décorée pour les fêtes, Marybeth est partagée entre les deux hommes de sa vie. Qui de James ou de Craig saura faire basculer son cœur ?

Lire la suite

[Chronique] Looking for Alice de Louise Vianey

lookingforalicePublié aux éditions Harlequin – HQN – 4 mars 2016 – ebook – 408 pages

Lu grâce à Netgalley et Harlequin, merci à eux. 

resumeTout a commencé par hasard. Quand je me suis retrouvée dans une salle des ventes, à Londres, où les compagnies aériennes vendent aux enchères les bagages oubliés et jamais réclamés. Je me suis laissé prendre au jeu, et j’ai fini par emporter de justesse la superbe valise rouge que j’avais repérée en arrivant.
Quand je l’ai ouverte, je n’ai pas trouvé les trésors que j’espérais. En revanche, dans la doublure de la poche intérieure, j’ai découvert une lettre adressée à une certaine Alice. L’auteur de la lettre, Stanislas, la suppliait de lui pardonner, et de venir le retrouver.
En lisant ces lignes, sans trop savoir pourquoi, je me suis sentie investie d’une mission : il fallait qu’Alice puisse lire ces mots. Il fallait qu’elle puisse donner sa chance à Stanislas.
Alors j’ai commencé à chercher Alice.

aproposauteur
unemarieedetrop

Passionnée de faits divers, dévoreuse de romans policiers, Louise Vianey devait logiquement prendre la plume pour laisser libre cours à son imagination débordante. Avec Looking for Alice, elle offre à ses lecteurs le plaisir de retrouver Sarah, l’un des personnages de son précédent roman, Une mariée de trop.

 

 

MONAVISV2

Looking for Alice est un livre qui m’a attiré de suite. Sur la couverture la valise rouge me disait : elle part en quête de quelqu’un ou de quelque chose si on en croit en plus le titre. Quand j’ai lu le résumé, je me suis dit que ce livre était pour moi. Une lettre perdue et des destins qui doivent se rejoindre ? Que contient cette mystérieuse lettre ? Je me suis souvenue avec délectation de Il était une lettre de Kathryn Hughes ainsi que La dernière lettre de son amant de Jojo Moyes et me suis imaginée replonger dans ce genre de roman. Même si je n’ai pas lu Une mariée de trop, cela ne me semble pas problématique car des rappels de « faits » ont lieu et que Sarah n’était pas le personnage principal du précédent roman.

Sarah est attachée de presse et bosse dans une agence 100% féminine, avec tous les ennuis qu’une ambiance « femmes » peut entraîner. Sans entrer dans les clichés l’auteur nous brosse dès le départ un tableau des diverses mesquineries et caractères du bureau. Heureusement Sarah est douée dans son métier et trouve la force de s’y épanouir grâce à la présence de sa meilleure amie Margot (héroïne du précédent roman de l’auteure). Envoyée à Londres pour traiter avec un important nouveau client, Sarah se retrouve embarquée dans une drôle d’histoire. Michelle, l’assistante de son client insiste très lourdement pour que Sarah se rende à une vente aux enchères de valises perdues et revendues par la British Airways. Pourtant Sarah n’a pas la tête à cela, elle a appris une potentielle mauvaise nouvelle le matin de son départ et son couple est sur le point d’exploser. Voulant faire plaisir à son client elle s’y rend et fait l’acquisition d’une valise rouge…De retour à Paris le contenu est pour le moins décevant. Rien, à l’exception d’une lettre d’amour jamais ouverte et adressée à une certaine Alice. Touchée par cette histoire qu’elle semble projeter sur ses propres attentes relationnelles, Sarah se met en quête d’Alice. Mais cela ne va pas s’avérer si simple que cela et elle est loin de s’imaginer dans quoi elle s’embarque…

Je n’avais pas envisagé une seule seconde que ce roman puisse être aussi frais et drôle. En fait, il n’a rien à voir avec les récits touchants et émouvants des deux livres dont je vous parle dans l’introduction de mon avis même s’il ne nous laisse pas insensibles pour autant. Ici, Sarah et même son amie Margot s’improvisent réellement enquêtrices et doivent déjouer un paquet de dangers. Sarah va devoir gérer pas mal de soucis dans sa vie : vie professionnelle qui semble vouloir voler en éclat, couple promis à l’échec, retrouver cette Alice ce qui l’obsède totalement et apprendre le dénouement de l’histoire d’amour d’Alice et Stanislas, donner un sens à sa vie. Mais Sarah n’a pas son pareil pour se fourrer dans des situations embarrassantes et cocasses et ce bien malgré elle. Elle est un peu têtue et tellement déterminée à retrouver Alice qu’elle est prête à tout. Même si certains rebondissements sont un peu tirés par les cheveux et que l’intrigue prend un tour un peu « confus » et même peut être convenu, on passe un excellent moment dans cette histoire. Le lecteur est impliqué et tente de démêler le paquet de noeuds formé par les indices. Finalement ce livre qui s’annonçait comme assez porté sur la romance ne l’est pas et nous suivons avec délice les avancées de Sarah et la tournure quelque peu chaotique que prend sa vie depuis qu’elle a acheté cette « fichue » valise.

Qui est Alice ? Pourquoi n’a-t-elle jamais pu ouvrir cette lettre de Stanislas ? Et lui, qui est-il ? De quoi veut-il se faire pardonner ? Comment les retrouver ? Pourquoi les gens qui ont connu Alice refusent d’aider Sarah ? Tant de questions auxquelles Sarah va devoir répondre tout en se démenant pour retrouver sa place au travail où une collègue semble déterminée à la faire tomber. Elle va donc là aussi devoir enquêter et trouver son ennemie. Mais Sarah a un sacré caractère. Elle est déterminée, fonceuse, bosseuse et n’hésite pas à se mettre en danger s’il le faut. Elle a un charisme certain même si son assurance sera mise à mal pendant cette « enquête » et même si l’homme qu’elle aime semble ne pas être celui qu’elle espérait. Les personnages de ce roman sont vraiment sympathiques en particulier Sarah notre héroïne à laquelle on s’attache rapidement même si on ne sait pas grand chose d’elle, son amie Margot et le petit ami policier de cette dernière, Louis. Nous prenons aussi un malin plaisir à détester Catherine, leur patronne, à s’interroger sérieusement sur l’étrange Michelle. Quant aux collègues de Margot et Sarah, nous avons un joli panel représentatif du monde du travail sans faire dans le cliché ou presque (disons que si vous avez déjà travaillé dans une ambiance 100% féminine ça peut vous parler).

Même si cette histoire connaît des rebondissement un peu tirés par les cheveux et des situations un peu trop rocambolesque, c’est vraiment un récit sympathique et qui est agréable à lire. La plume est fluide, parfois drôle et nous tord le cerveau en emmêlant les indices. Elle nous donne aussi matière à réfléchir sur la femme et la maternité, sur l’amour et les occasions, sur les rencontres et les déceptions, sur la manipulation et la trahison. Notre héroïne bien que connaissant un tas d’épreuves angoissantes reste forte et admirable et nous on aimerait bien lui ressembler. Au final la romance reste en arrière plan et c’est pas plus mal. Ce n’est pas pour autant que nous n’aurons pas les réponses tant attendues…

enbref

Un roman drôle et rempli de péripéties alors que notre sympathique héroïne est déterminée à retrouver la destinataire d’une lettre et pense ainsi aider à réparer une histoire d’amour brisée. A l’aide d’une plume fluide et agréable, Louise Vianey nous entraine dans un récit rocambolesque et dans une enquête truffée de surprises et d’éléments qui s’entrecroisent. Un bon moment de détente.

MANOTE15/20

 

[Chronique] Quand le bonheur scintille de Janice Kay Johnson

quandlebonheurscintille

Publié aux Editions Harlequin – 2015 pour cette édition – 354 pages

resumePour Noël, je voudrais…une famille !

Devenir maman. C’est le rêve de Suzanne, et bientôt une réalité. En effet, pour Noël, elle accueillera enfin dans sa maison les deux enfants adorables qu’elle vient d’adopter. Alors, tandis qu’elle décore son foyer avec amour et que les émotions se bousculent dans sa tête, elle éprouve soudain l’envie irrépressible de partager la grande nouvelle avec quelqu’un, là, tout de suite ! Cédant à son élan, elle se précipite dehors et tombe sur son plus proche voisin, Tom Stefanec ? un homme qu’elle a jusqu’ici tenu à distance, tant elle le trouve froid et, même, un peu mystérieux…MONAVISV2

Ce livre a une couverture qui scintille avec de jolies paillettes et vous met direct dans l’ambiance des fêtes. Et puis rien qu’à voir la couverture on comprend que cette jolie histoire de Noël va être articulée autour d’enfants, d’amour et de célébration de Noël. Mais que serait un roman Harlequin de Noël sans une jolie histoire d’amour en plus ? Ici, tout est réuni pour passer un moment agréable auprès de Suzanne et de sa nouvelle vie…

Suzanne, divorcée depuis quelques temps, propriétaire et gérante de sa propre boutique de tricot a un rêve : devenir maman. C’es tout naturellement qu’elle se tourne vers l’adoption. Cette femme, elle-même orpheline veut donner une nouvelle chance à des enfants. Elle a tout juste retrouvé son frère et sa sœur dont elle fut séparée au décès de ses parents et sa vie commence à reprendre du sens. Un famille. Tout ce dont elle a toujours rêvé. Alors qu’elle apprend qu’elle va accueillir prochainement Jack, 7 ans et sa grande soeur Sophia, 10 ans, Suzanne est aux anges et va annoncer la nouvelle à son voisin qu’elle évite pourtant le plus possible. Il lui fait peur, elle le trouve mystérieux. Pourtant c’est un homme en or qui habite la maison voisine et Suzanne va vite s’en rendre compte.

C’est un roman guimauve comme je les appelle, et je répète que ce n’est en aucun cas péjoratif, où certaines choses sont un peu faciles, mais c’est tout ce dont nous avons besoin en cette période de fêtes. La plume est légère, simple, naturelle et nous entraîne dans un tourbillons d’émotions auprès d’une héroïne très sympathique à laquelle on s’attache de suite. Suzanne crée le bonheur autour d’elle sans même sans rendre compte et prend à cœur son rôle de nouvelle « maman », aidée par son charmant voisin…qui ferait un père parfait, n’est-ce pas ? Le fameux voisin est un personnage très sympathique également même s’il nous restera plus secret que Suzanne. Nous comprenons très vite les sentiments qu’il a pour la jeune femme et également ses craintes. C’est très naturellement qu’il va s’attacher à ces deux enfants qui découvrent la vie de famille. Et quelle plus belle période que celle de Noël pour faire naître tous ces nouveaux sentiments ? Famille, bonheur, accomplissement.

Ce livre est plein de bons sentiments et d’espoir. La romance, bien qu’au cœur de l’histoire n’est pas non plus prédominante et une large part est laissée à l’adoption et l’adaptation des enfants auprès de Suzanne. Suzanne est vraiment une femme pleine d’amour et de tendresse, marquée par son passé mais qui veut tout faire justement pour que ses enfants à elle ne connaissent pas cela. Elle veut leur donner de l’amour, du bonheur, de l’espoir. Suzanne est aussi une femme qui a les pieds sur terre et le sens des responsabilités. Elle est équilibrée et depuis peu, heureuse : elle a enfin une famille avec son frère et sa soeur et surtout les deux enfants qu’elle vient d’adopter. Il ne lui manque que l’amour…Pourra-t-elle se fier et s’abandonner à Tom ?enbref

Une jolie histoire de bonheur et d’espoir pour Noël. Quand une femme seule retrouve sa famille et en offre une à deux orphelins, il ne lui manque plus que l’amour, qu’elle pourrait trouver dans les bras de son charmant voisin pour peu qu’ils arrivent à communiquer leurs sentiments et attentes. Une romance et histoire de famille qui scintille de bonheur et vous réchauffe le cœur en tout simplicité.

MANOTE15/20

[Chronique] La magie de Noël de Liz Talley

LAMAGIEDENOELParu aux Editions Harlequin – 2015 – 402 pages

Les lettres du titre sont brillantes pour un effet encore plus Noël

resumeUn joli conte de Noël, un hommage à Dickens.
Un milliardaire ? Mary Paige n’en revient pas. Elle croyait avoir apporté un café à un sans-abri, et voilà qu’elle découvre que derrière les traits de ce vieillard frigorifié se cache un milliardaire excentrique. Et elle n’est pas au bout de ses surprises : pour la remercier, celui-ci lui propose d’incarner l’Esprit de Noël pour sa prochaine campagne de charité… en échange d’un chèque de deux millions de dollars. Seule contrainte : travailler avec son petit-fils Brennan, un businessman certes séduisant, mais qui voit cette campagne d’un très mauvais œil. Et pour cause : il déteste Noël…MONAVISV2

Ma maman a une collection bien particulière qu’elle compte bien entretenir au fil des ans : les romances de Noël, les jolies histoires de Noël. J’avoue, je n’en ai pas dans ma bibliothèque à part Noël à Icicle Falls que j’avais lu l’an dernier. Cette année je n’arrive pas à me mettre dans l’ambiance des fêtes de Noël alors j’ai décidé d’essayer en lui empruntant deux romances de Noël. Voici donc la chronique de la première romance guimauve que j’ai lu (guimauve n’étant pas du tout péjoratif).

Voici une jolie romance de Noël, qui vous mettra dans l’ambiance des fêtes dès les premières pages. Mary Paige est une jeune femme ordinaire qui lutte pour contrôler son poids, est célibataire mais héberge son ex sangsue, a très bon coeur et apprécie son job de comptable. Une femme qui sait se contenter d’une vie simple. Un soir, alors qu’elle s’arrête dans un magasin pour acheter un cadeau à apporter à la fête de Noël (très en avance) de son oncle, elle voit un clochard qui semble en mauvaise posture…Alors qu’elle est dans le magasin, Mary Paige lui achète un café et lui apporte. Et le voit pieds nus et lui offre alors les hideuses chaussettes de Noël qu’elle venait d’acheter en magasin. Touché, surpris, le vieil homme lui dévoile alors que ça fait 4 jours qu’il attendait un tel geste…Mary Paige est confuse, l’homme lui tend un chèque de deux millions de dollars, pour qu’elle incarne l’Esprit de Noël de sa chaîne de grands magasins. Ce que Mary Paige ignore c’est qu’elle va devoir travailler avec Brennan, un vrai Scrooge, qui déteste Noël. Brennan est beau, séduisant, riche mais semble avoir un coeur de pierre. Et si Mary Paige pouvait le changer et lui redonner goût à la vie, à la beauté des choses ?

Voilà le topo. Conte de fées au rendez-vous, Mary Paige se retrouve promue Esprit de Noël de la ville et millionnaire. Ce roman d’ailleurs ne manquera pas de nous faire tomber amoureux de la Nouvelle-Orléans. Bien sûr, vous vous en doutez, une romance va naître entre MP et Brennan mais bien sûr, cela ne sera pas si simple. Ils sont différents, très différents. Et ce sera un frein pour MP. Cette héroïne est extra, elle est gentille mais a du caractère, elle a un coeur en or et n’hésite pas à faire preuve de générosité. C’est pour cela que Malcom (le vieux milliardaire qui jouait au clochard) lui fait confiant pour insuffler à la vie un véritable Esprit de Noël et reconnecter les gens à des valeurs simples de générosité, d’amour, de partage et d’entraide. Au delà du commerce et du chiffre, le vieil homme, depuis un accident cardiaque a pris conscience des valeurs de la vie. C’est d’ailleurs un personnage surprenant et attachant qui lui aussi voit sa seconde chance d’aimer débarquer dans sa vie et son histoire est touchante.

Bien sûr Brennan n’est pas aussi insensible qu’il n’y parait. Il a un passé qui le torture et MP va tout faire pour l’aider à ouvrir son coeur et à ressentir à nouveau de la chaleur. Elle va devoir briser les barrières de protection qu’il a érrigé mais au fond entre eux tout se fait de manière naturelle. Seulement Brennan a des idéaux dont il a du mal à décrocher et prend surtout modèle sur la pire personne qui soit dans son entourage. Ensemble, ils vont devoir apprendre à se faire confiance, à s’aimer sans retenue et surtout à aimer Noël.

La plume est jolie, simple et nous sentons l’amour de l’auteur pour la Nouvelle-Orléans ainsi que pour les fêtes de Noël. La romance est douce, belle, attendue bien sûr mais c’est pas grave, les romances guimauves c’est parfait pour Noël, à déguster avec un bon thé chaud ! J’ai passé un bon moment avec la pétillante et généreux Mary Paige qui a un cœur en or comme on en trouve peu. Il y a certes un petit côté américano-moralisateur dans cette histoire qui nous incite à faire plus attention aux autres mais au fond, il s’agit juste de reconnecter avec ce que l’humain devrait être. Il ne s’agit pas de religion, non juste de bon sens. Faire des bonnes actions, ne pas être égoïste, dire aux autres qu’on les aime et aider, à notre façon, ceux qui sont dans le besoin. Après tout, cela n’a pas coûté grand chose à Mary Paige d’acheter un café à ce pauvre sans abri du supermarché…Et cela suffit à réchauffer le corps, le cœur, l’esprit. enbref

Un roman d’amour guimauve et de Noël qui nous reconnecte avec les valeurs fondamentales de cette fête. Un Esprit de Noël incarné par une jeune femme pétillante au grand cœur et un Scrooge incarné par un jeune homme d’affaire séduisant au cœur brisé par son passé. Ensemble, ils vont apprendre à aimer et comprendre les véritables valeurs de l’amour, et bien sûr des fêtes de Noël. Un roman qui se lit très bien en cette période de fêtes et qui vous plonge dans les lumières et les chants de Noël.

MANOTE15/20

 

[Chronique] La Fille qui ne croyait plus à l’amour de Joy Maguène

lafillequinecroyaitpasalamour

Paru le 13 novembre 2015 – Editions Harlequin collection HQN – ebook – 151 pages

resumeComment a-t-elle pu être aussi bête et naïve ? Fichu destin, fichu ironie du sort et fichu Théo ! Depuis qu’Emma a découvert que Théo, avec qui elle a passé une nuit torride, est en fait l’homme qu’elle s’était juré de détester, elle ne sait plus où elle en est. Oui, Théo est diaboliquement beau. Oui, il a un sens de l’humour craquant et un charme irrésistible. Oui, après leur nuit ensemble, elle en était presque arrivée à reconsidérer sa règle du « pas d’histoire sérieuse ». Mais il est aussi l’investisseur principal du projet immobilier qui menace le coin de montagne idyllique de son enfance. Un projet auquel elle s’est promis de s’opposer corps et âme. Bon, pour le corps, c’est raté. Et pour l’âme, ça s’annonce compliqué…

 

MONAVISV2

Envie d’une romance Harlequin toute simple, tout douce et sans prise de tête ? Ce livre est pour vous. Lu en moins de 2 heures il m’a fait passer un bon moment avec ses personnages sympathiques et son cadre de vie de rêve et ce, malgré un manque de profondeur. Après tout c’est pas ce que j’en attendais, juste déconnecter en plonger dans une histoire simple et romantique.

Emma est orpheline depuis l’âge de 13 ans et s’est promis de ne jamais se laisser embarquer dans une histoire d’amour, par peur de perdre à nouveau quelqu’un. Elevée par ses grands parents un peu loufoques, elle a hérité d’un joli bout de parc naturel et vit au dessus de sa boutique de fleurs. Mais un projet « démoniaque » se prépare : la construction d’un centre commercial impersonnel et sans âme sur ce terrain magnifique près du lac. Déterminée à ne pas vendre, Emma fera tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher ce projet. Nous la rencontrons dans le jacuzzi de l’hôtel où elle réside en attendant de rencontrer promoteur et investisseur et de confirmer son refus de vendre. Là, elle rencontre le charmant Théo avec qui elle va passer des moments torrides et plus…Seul hic, lors de la réunion elle tombe sur lui. Il est l’investisseur du projet qu’elle hait par dessus tout…

Vous le savez, Harlequin aime les jolies romances. Celle-ci prend place dans un cadre de nature idyllique et nous comprenons pourquoi Emma se bat tant pour son terrain et pourquoi elle ne veut pas le dénaturer. Perdue, troublée par les sentiments qu’elle éprouve pour Théo, Emma se retrouve à mener un double combat. Mais sa grand mère, qui tire les cartes lui a dit : elle vient de faire une rencontre importante et tout se passera bien…

Les personnages de l’histoire sont attachants. Emma est déterminée, têtue et fait tout pour ne jamais tomber amoureuse. Elle évolue au sein d’un trio de potes inséparables qu’elle forme avec Sophie et Phill. Des personnages super sympas et présents les uns pour les autres en toutes circonstances. Les grands-parents sont au top également. Quand à Théo, nous ne pouvons qu’admirer sa musculature sa patience, sa détermination et son pouvoir de réflexion.

L’auteur nous signe ici une romance simple, assez facile avec une fin assez attendue mais c’est exactement ce que je souhaitais en me lançant dans cette lecture. Un livre dont on enchaîne les pages, une jolie romance toute douce, pleine d’espoir et de bons sentiments. La plume est fluide, elle sait faire ressortir les sentiments. Quelques passages sont à mon sens peu utiles car trop peu nombreux : ceux où Théo est le narrateur.  Une belle histoire, pour se détendre et rêver un peu, pour croire en l’amour.

enbref

Une romance toute douce, simple mais passionnée. Des personnages très attachants et un joli paysage. La plume est tendre, fluide et agréable et nous passons un très bon moment avec la déterminée Emma et son séduisant Théo.

MANOTE

15/20

Merci à Netgalley et aux Editions Harlequin ((HQN) pour cette lecture tout douce

[Chronique] L’exquise clarté d’un rayon de lune de Sarah Morgan

lexquiseclarté

Paru dans la collection &H aux Editions Harlequin – Octobre 2015 – 432 pages

Livre lu en partenariat avec Netgalley et les Editions Harlequin
resume

Ca-tas-tro-phi-que. Voilà qui caractérise parfaitement bien l’été qui s’annonce pour Elise Philippe, chef de cuisine surdouée. L’ouverture à Snow Crystal du café qu’elle doit diriger – son bébé, le projet de sa vie – ne cesse d’être repoussée à cause d’une succession d’incidents rocambolesques. Comme si le destin complotait pour lui pourrir la vie ! Heureusement, telle la meringue sur la tarte au citron, voilà que Sean O’Neil rentre au domaine. Le beau, le charismatique et troublant Sean… dans les bras duquel elle a passé la plus belle des nuits, l’été dernier. Oui, là, tout de suite, Sean pourrait être une distraction bienvenue et très, très sympathique. Une distraction de quelques heures, sans attaches ni lendemain. Après tout, ce n’est pas comme si elle risquait de tomber amoureuse, non ?

MONAVISV2

A priori ce livre fait suite à La danse hésitante des flocons de Neige où nous suivions l’histoire de Jackson O’Neil. En gros, c’est une saga sur les frères O’Neil à Snow Crystal. Toutefois, j’ai pu lire ce tome sans avoir lu le premier et cela ne pose aucun souci. Dans L’exquise clarté d’un rayon de lune ce sont les aventures du jumeau de Jackson que nous suivons, le séduisant et irrésistible chirurgien de Boston, Sean. Et nous suivons son histoire passionnée avec Elise, jeune femme française et chef du restaurant du domaine de Snow Crystal, qui s’apprête à inaugurer un café plus accessible et moins gastronomique, le Boathouse. Ce projet, c’est son bébé, elle y a mis tout son coeur toute son énergie. Elise en est persuadée, Snow Crystal, c’est sa vie, les O’Neil sont sa famille. Elle a laissé derrière elle en France un terrible passé qu’elle ne révèle à personne et se contente de cette vie. C’est sans compter sur le retour de Sean au domaine…avec qui elle a passé la plus chaude des nuits un an auparavant. C’est simple, elle ne veut pas s’engager car elle a trop souffert, il ne veut pas s’engager car sa carrière passe avant tout. Mais combien de temps pourront-ils résister alors que l’attirance est indéniable et que la tension sexuelle est à son comble ?

On est dans dans un joli cadre touristique en plein été. Le paysage est magnifique, de même que Dr Sean. Les personnages sont tous plus attachants les uns que l’autres, le cadre idyllique malgré les difficultés financières du domaine et on a qu’une envie : aller y vivre. Mais pourquoi Sean en reste-t-il si éloigné ? Pourquoi est-il si bouleversé de revoir Elise ? Et pourquoi Elise se sent elle différente en la présence de Sean ? Cela ne peut pas être de l’amour, ils ne sont pas faits pour ça, n’est ce pas ?

C’est un peu un jeu du chat et de la souris sous un fond de tourisme dans des paysages de forêt magnifique et de cuisine, d’accent français et de passion d’un métier. Le grand père est passionné par Snow Crystal, Elise est passionnée par son métier tout comme Sean. Mais des différends opposent grand père et petit fils et ce dernier reste en retrait, il est le moins impliqué de la famille dans Snow Crystal…La présence d’Elise et l’effet qu’elle lui fait pourrait bien le faire changer d’avis et l’inciter à venir plus souvent sur le domaine…

On est dans une jolie romance où chacun repousse ses sentiments, pour se protéger, ne pas souffrir, ne pas avoir de compte à rendre. Parfois, le personnage d’Elise m’a agacée mais quand elle raconte son passé nous comprenons un peu mieux certaines de ses réactions même si elle est bien trop têtue. Serait-ce parce qu’elle est française ? Sean est séduisant mais on ne sait au fond pas tellement de choses sur lui si ce n’est la passion qu’il a pour son métier et l’effet qu’il fait aux gens où qu’il soit. Il est gentil, drôle, et va devoir se confronter à son passé pour avancer, discuter, pardonner. Globalement nos deux héros ressortent grandis de cette histoire et s’apportent beaucoup. La plume est simple, mais parfois répétitive, manquant peut être un peu de rythme et de rebond. Toutefois, c’est une histoire qui se lit bien et avec le sourire aux lèvres.

enbref

Une romance toute douce dans un cadre estival et idyllique, des personnages sympathiques et attachants, au cœur d’une famille unie et solidaire. On se sent bien dans la famille O’Neil et nos papilles sont stimulées par le talent culinaire de la chef des lieux. Le livre qui fait du bien et qui remplit parfaitement son rôle de roman d’amour.MANOTE

15/20

Merci à Netgalley et aux Editions Harlequin pour cette lecture.