[Chronique] Trois de tes secrets de Julie Buxbaum, saurez-vous identifier Pep ?

Publié aux éditions Pocket Jeunesse- Janvier 2018 – 384 pages
Traduction Maud DESURVIRE
Merci à PKJ pour cette lecture

Nouvelle dans un lycée huppé de Los Angeles, Jessie ne se sent pas à sa place. Alors qu’elle songe à rentrer à Chicago, elle reçoit un mail providentiel et… anonyme : un expéditeur inconnu lui prodigue de précieux conseils pour s’intégrer et éviter les pièges de Wood Valley. Jessie ignore tout de son ange gardien mais décide de lui faire confiance. Pour faire tomber le masque, elle l’incite toutefois à lui révéler trois de ses secrets…

Lire la suite

Top Ten Tuesday : Les 10 personnages avec qui vous aimeriez être ami(e)s

Ah l’amitié, vaste concept, n’est-ce pas ?

Il y a les liens éphémères et les liens plus solides. Je suis allée demandé à notre ami Google qui m’a rediriger vers l’ami Wikipédia (d’ailleurs sont-ils réellement mes amis où bien est-ce juste une relation par intérêt?) et voici ce qu’est, normalement, l’amitié :

L’amitié est une inclination réciproque entre deux personnes n’appartenant pas à la même famille. Ignace Lepp pense cependant qu’« il arrive (…) qu’une vraie amitié existe entre frères et sœurs, mais il ne nous semble pas exagéré de dire qu’elle est née non pas à cause de leurs liens de sang, mais plutôt malgré ceux-ci ». Parfois c’est une amitié de groupe.
L’amitié serait en fait synonyme de la philanthropie grecque : l’inclination au vivre-ensemble.

La relation d’amitié est aujourd’hui définie comme une sympathie durable entre deux ou plusieurs personnes n’ayant aucune attirance physique ou psychiques. Elle naîtrait notamment de la découverte d’affinités ou de points communs : plus les centres d’intérêts communs sont nombreux, plus l’amitié a de chances de devenir forte.
Elle implique souvent un partage de valeurs morales communes.

Une relation d’amitié peut prendre différentes formes ; l’entraide, l’écoute réciproque, l’échange de conseils, le soutien, l’admiration pour l’autre, en passant par le partage de loisirs.

Merci Wikipédia ! Du coup, je me sens prête à vous dire avec quels personnages de roman je voudrais être amie… Mais c’est un secret, d’accord ? Lire la suite

[Chronique] Ne m’oublie pas de Victoria Stevens, se reconstruire en Australie ou partir ?

Publié aux éditions Hugo New Way – 11 janvier 2018 – 381 pages
Traducttion: Maud Desurvire
Merci à Hugo New Way pour cette lecture

 

« Je me souviens que tu avais toujours raison, même quand je voulais à tout prix que tu aies tort. 
Je me souviens des gâteaux que tu cuisinais quand j’étais triste, et des histoires qu’on lisait ensemble auprès du feu. Je me souviens que tu affirmais que même quelque chose d’aussi petit qu’un flocon de neige pouvait changer le monde. Tu me manques maman, mais je me souviens de tout… »

À la mort de sa mère, Hazel est envoyée en Australie chez un homme qu’elle connaît à peine, laissant derrière elle tout ce qu’elle a toujours aimé. Mais le soleil, la mer et le sable blond sont bien trop futiles pour consoler sa peine. Jusqu’au jour où elle rencontre Red et Luca, des frères jumeaux qui vivent dans la maison d’à côté. Elle commence à réaliser qu’elle passe sans doute à côté de sa vie. Alors qu’elle tente de se reconstruire peu à peu, elle va comprendre qu’elle n’est pas la seule à lutter contre ses fantômes. Mais peut-elle accepter si facilement qu’un coeur brisé peut parfois guérir ? Lire la suite

Throwback Thursday Livresques #59 : Best friends

Voici le Throwback Thursday Livresque !

Print

Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram mais version livres ! Chaque semaine, un thème est proposé et il faut partager une lecture correspondante (une seule) à ce thème. Ce que permet ce rdv ? De ressortir des placards des livres qu’on aime mais dont nous n’avons plus l’occasion de parler, de faire découvrir des livres à vos lecteurs, de se faire plaisir à parler de livres ! Comme nous « revenons en arrière », il s’agit de livres déjà lus. Sauf exception de thème.

 

Lire la suite

[Chronique] Le songe de Tarryn Fisher

Publié aux éditions Hugo NewRomance – 18 octobre 2017 – 400 pages
Merci à Hugo New Romance pour cette lecture. 

WARNING : Le résumé proposé est très spoilant. J’ai donc mis en blanc ce qui dévoilait trop de choses, libre à vous de surligner pour lire ou pas. Je commence par le résumé en anglais qui en dit beaucoup moins.

Helena Conway has fallen in love.
Unwillingly. Unwittingly.
But not unprovoked.
Kit Isley is everything she’s not—unstructured, untethered,
and not even a little bit careful.
It could all be so beautiful … if he wasn’t dating her best friend.
Helena must defy her heart, do the right thing, and think of others.
Until she doesn’t.

Tout commence par un rêve que fait Helena, l’héroïne. Elle s’y voit mère de famille avec le copain de sa meilleure amie, dans une ville à l’autre bout du pays, dans un futur très différent que celui qu’elle envisage alors. Le rêve est très vif et troublant et elle va se réveiller en se demandant s’il est prémonitoire. Elle se persuade que tout cela n’est pas important, mais ne cesse d’y repenser.
La vie reprend, à côté de son petit-ami Neil, mais chaque décision ou événement semble la rapprocher du rêve, et cela la trouble.
Peu à peu, elle commence à voir sa meilleure amie différemment et le petit ami de celle-ci, Kit, l’intéresse de plus en plus. Ils vont se rapprocher. Helena agit de plus en plus conformément au rêve. Surlignez pour continuer à lire l’intrigue.
Pour mieux connaître Kit, Helena commence à suivre ce qu’il fait. Il écrit un livre dont le pitch est que deux garçons aiment la même fille. Ce livre et les échanges qu’ils ont à ce propos vont les rapprocher. Elle s’immisce aussi beaucoup dans la vie sentimentale de Kit et de son amie.
Peu à peu, elle s’éloigne de Neil, comme son amie s’éloigne de Kit et sa relation avec Kit flirte avec une vraie relation sentimentale. Son amie va avoir un bébé comme le prédisait le rêve, bébé dont s’occupe beaucoup Helena…
Le rêve était-il prémonitoire ou Helena a-t-elle provoqué les circonstances propices à sa réalisation ? La réalité va-t-elle rejoindre l’imaginaire ? Lire la suite

[Chronique] Happiness Palace de Blandine P. Martin

Auto-édité – Blandine P. Martin – Août 2017 – 422 pages
Disponible en numérique ou papier.
Merci à Blandine P. Martin pour cette lecture

Happiness Palace. Deux mots bien étranges, comme tombés du ciel. Amy, 26 ans, n’est plus que l’ombre d’elle même, victime d’un mari violent et spectatrice d’une vie déjà tracée. Alors qu’elle n’aspire plus qu’à quitter ce monde infâme, le destin semble lui tendre la main. Une seconde chance où l’entraide et la solidarité seraient maîtres mots. Un endroit pour les gens « comme elle », ceux dont la société se fiche, ceux qui n’ont plus rien, ni personne. Peut-elle encore faire confiance à qui que ce soit ? Partagée entre une peur viscérale de tomber et l’envie dévorante d’espérer, Amy devra trouver le chemin de la guérison. Le Happiness Palace lui ouvre ses portes.

Avant de commencer cette chronique, je tenais à remercier encore une fois Blandine, l’auteure, pour sa confiance en m’envoyant son nouveau roman en service de presse. J’ai grandement apprécié ma lecture et Blandine a réussi à me réchauffer le cœur dans un moment adapté. Ce roman, concentré de feel-good et d’amour, panse notre cœur et nos blessures et nous redonne foi en l’humanité. Alors, bien entendu, j’ai conscience qu’on ne va pas tous trouver un Happiness Palace sur notre route (et en même temps, tant mieux, car on n’y rentre pas par « plaisir » à l’origine, mais ce serait tellement chouette pour les gens qui en ont besoin), ni même de si belles amitiés, cependant le tout laisse rêveur. Permettez-moi vous en dire un peu plus sur cette lecture du bonheur qui agit comme le câlin d’un ours en peluche. Ou de l’un des pensionnaires de Happiness Palace. Lire la suite