[Chronique] L’été de mes 13 défis de Morgane Matson, relever des défis pendant l’été pour se révéler soi-même

Publié aux éditions Milan – Page Turners – Mai 2018 – 432 pages
Traduction Anne Delcourt
Merci à Page Turners pour cette lecture

Sloane est l’amie idéale, celle qui a sorti Emily de sa coquille et a rendu sa vie vraiment intéressante. Mais juste avant ce qui devait être le meilleur été de leur vie, Sloane disparaît. Tout ce qu’elle laisse derrière elle est une to-do list.
Sur cette liste, treize tâches imaginées par Sloane. Des choses qu’Emily ne ferait jamais en temps normal. Mais elle est prête à tout,si cela lui permet de retrouver sa meilleure amie.
Cueillir des pommes la nuit ? OK, assez facile.
Danser jusqu’à l’aube ? Bien sûr. Pourquoi pas ?
Embrasser un étranger ? Euh…
Se baigner nue ? Attendez… quoi ?

Ce roman m’avait beaucoup intriguée avec son histoire de tâches sur une liste. Je fais partie de ces personnes qui adorent les listes. Cocher des trucs faits. Ou perdre la liste, c’est aussi tout à fait mon genre. Mais j’étais très impatiente de voir comme l’autrice avait pu traiter un sujet déjà usé jusqu’à la corde. Finalement, je me suis rendu compte que ce thème offrait un champ des possibles énorme. Si l’autrice n’a pas pris le plus complexe d’entre eux, elle n’a pas pour autant joué sur la facilité, nous proposant vraiment de suivre les émois d’Emily, dans ses bons comme ses mauvais moments. Je suis certaine que beaucoup d’adolescents ou adultes vont se reconnaitre dans le personnage principal et son manque de confiance en elle. Le temps d’un été, le dernier avant d’entre en Terminale et de déménager sur le campus de l’université choisie, nous allons suivre la vie d’Emily qui si elle était enfin sortie de sa coquille se contentait pourtant de vivre dans l’ombre de sa meilleure amie solaire et séduisante, Sloane. Un été, 13 défis, mais aussi de nouveaux amis… cap sur une nouvelle vie ?

Nous rencontrons Emily au début de son été, morte d’inquiétude et nous ne pouvons que comprendre pourquoi. Sa meilleure amie, Sloane, n’a plus donné signe de vie depuis 15 jours. Les deux jeunes filles sont totalement inséparables et passent des heures au téléphone quand elles ne sont pas collées l’une à l’autre. Emily est bien allée chez Sloane pour lui parler, mais il n’y a plus personne, aucun véhicule. Sloane ne décroche plus son téléphone. Emily se demande ce qu’elle a bien pu faire pour perdre l’amitié de Sloane, mais surtout, que va-t-elle devenir sans elle en cet été qui devenait être inoubliable ? Quelque temps après le départ de Sloane, Emily reçoit une liste comme seule son amie sait les concocter. 13 défis. Emily la prend au mot, elle est persuadée que c’est la seule façon pour elle de retrouver sa confidente et que si elle n’y parvient pas, tout sera perdu. Seulement tous les défis ne sont pas si faciles, et la jeune fille va vite se rendre compte qu’il lui faudra de l’aide, et qu’au passage elle pourrait bien se faire des amis, voire, tomber amoureuse… 

L’été des lycéens aux États-Unis est toujours traité d’une manière qui me fait un peu rêver. Généralement, il s’agit de l’été entre la première et la terminale, celui qui doit être inoubliable et qui, traditionnellement, marque le passage à l’âge adulte. En effet, à la fin du lycée et après la remise de diplômes, beaucoup de jeunes partent rapidement sur le campus universitaire de leur choix pour s’installer et commencer une vie d’adulte. Du moins en théorie, car avant le sérieux il y a les fêtes. Et puis, le continent américain est si vaste que beaucoup de groupes se retrouvent séparés. D’où l’intérêt d’en profiter à fond. C’est un peu sur ce principe que le roman va baser son intrigue, en y ajoutant la disparition d’une amie sans un mot autre que la liste ainsi que les nouvelles rencontres pour une jeune femme timide et vivant dans une famille bien excentrique. Quand on est habitués à rester dans l’ombre de son autre, il est difficile de s’élever à la lumière. Pourtant, Emily a tout ce qu’il faut pour mener une vie agréable, trouver d’autres personnes et tomber amoureuse. La liste de Sloane va la mettre sur le chemin et sans même qu’elle s’en rende compte, Emily va s’ouvrir, changer, rayonner et marquer les esprits à son tour.

« Je ne crois pas qu’on ait besoin d’accomplir quelque chose d’énorme pour être courageux. C’est souvent les petites actions qui sont les plus difficiles... »

Emily est une adolescente ordinaire à savoir convaincue qu’elle n’est pas jolie ni intéressante et que sa famille dénote trop. Solitaire depuis toujours, elle restait à part dans le but de disparaitre et d’éviter les moqueries. Quand Sloane a débarqué dans son existence, c’est une véritable tornade qui l’a entrainée dans son quotidien, sa façon de vivre, sa philosophie carpe diem et son sourire prêt à croquer la vie à pleines dents. Elle a tiré Emily de son isolement, lui a permis de vivre des choses que tous les adolescents font à cet âge-là. Pourtant, Emily est toujours restée derrière Sloane, tapie dans son ombre, faisant tout avec elle, mais surtout selon elle. La liste la fait donc paniquer, certains défis lui semblent tellement irréalisables. Et puis, seule, elle se jette à l’eau. Inutile de compter sur ses parents, ils sont géniaux, mais leur métier d’artiste les accapare parfois de manière totale. En partant à la quête, Emily va, pour la première fois faire des rencontres, seule, sans l’intermédiaire de Sloane. Des amis, un travail, que lui manquera-t-il à la fin de l’été ? Son amie, qu’elle n’oubliera jamais au cours de cette quête sociale, identitaire et révélatrice. Enfin l’adolescente va pouvoir se laisser-aller à être elle-même, elle va se libérer de certains complexes, s’ouvrir au monde et aux surprises de la vie, oser, agir, être.

« Je n’en étais pas encore totalement revenue de ce qui se passait. Que cette action qui m’avait paru si irréalisable, si terrifiante, si impossible à affronter pour moi soit en train de se produire. Et c’était chouette. Sans compter que c’était moi qui l’avait déclenchée… »

Emily est aussi une jeune femme très attachante avec ses failles et son manque de confiance en elle. En lisant la liste qu’elle reçoit, nous, lecteurs, sommes partagés. En effet, certaines choses sont si faciles que c’est épatant de les voir sur l’énumération des tâches ! D’autres en revanche demandent un peu plus de travail, d’audace, de courage, d’aplomb. Les amis qu’elle se fait vont se faire une joie d’apprendre la liste par cœur et de suivre avec elle son avancement. Cette amitié solide qui se construit devient l’enjeu principal du roman, Emily a l’impression de vivre enfin par elle-même et de ne pas forcément être toujours derrière. Parfois, et même souvent en fait, elle n’a pas conscience des sentiments des gens qui l’entourent, d’autres fois, elle en tient peut-être un peu trop compte. Je ne pense pas révéler grand-chose ici en parlant d’une romance touchante et qui prend le temps de se construire, dans le respect et la douceur. La maturité des personnages est intéressante, l’humour et l’autodérision viennent au renfort de la confiance insuffisante. Le sentiment amical est disséqué sous plusieurs formes et il est touchant. L’autrice nous met beaucoup de baume au cœur avec cette histoire et nous nous accrochons plus que jamais, non pas à l’accomplissement des tâches de la liste, mais à celui d’Emily. La réalisation de soi est vraiment une thématique sensible à l’âge adolescent et c’est ici avec beaucoup de légèreté, mais aussi d’authenticité que l’autrice vient nous la raconter.

Le défaut du roman se situe sans doute parfois dans le rythme et dans les moments qui semblent trop durer, s’enliser. L’intrigue met beaucoup de temps à démarrer, et c’est long, vraiment. Mais il faut comprendre que les moments les plus passifs, ceux où nous trouvons Emily trop naïve, sont vraiment révélateurs de sa construction identitaire. En partant, Sloanne lui rend en fait service puisque désormais notre adolescente ne pourra plus s’appuyer sur elle, elle devra être un peu plus meneuse que suiveuse, être elle et personne d’autre, aller vers les autres à sa manière, construire sa propre vie, sans celle qu’elle pensait garder à toujours. Les partenaires de quête d’Emily sont eux aussi en pleine affirmation d’eux-mêmes et devront prendre des décisions pour avancer, grandir, comprendre. L’autrice fait réaliser au lecteur que derrière chaque personne se joue un combat dont nous ne savons rien. Les préjugés volent en éclats, les non-dits deviennent des affirmations, pour le meilleur et pour le pire. Ainsi ce roman est un réel portrait d’une adolescence à laquelle on demande parfois trop de rentrer dans des cases et d’en cocher d’autres. Ce que fera Emily, bien entendu, mais au moins s’amusera-t-elle et fera-t-elle les plus belles rencontres.

Un joli roman qui manque parfois de rythme, mais qui part à la rencontre de la construction identitaire à l’adolescence. En perdant son repère, l’héroïne doit se trouver et pour cela elle va mener une véritable quête. L’importance de l’amitié et du respect de celle-ci est touchante, sincère et transmet des valeurs précieuses. C’est un chouette moment de lecture, sur la plage, devant chez Franck à rêver d’avenir tout en gardant l’insouciance que l’on a toujours en contemplant le ciel étoilé d’une nuit chaude et pleine de rires.

Ce n’est pas un coup de cœur, car le rythme ne m’a pas vraiment convaincue, mais ce fut toutefois un excellent moment en compagnie de personnages touchants et bien construits. Sous l’œil de l’autrice, l’adolescence est disséquée dans sa splendeur et son horreur, celle qui fait que l’on devient adulte et moi, je me suis pas mal reconnue en Emily et je pense que j’aurais adoré sa famille. Petit coup de cœur pour Collins !

22 réflexions sur “[Chronique] L’été de mes 13 défis de Morgane Matson, relever des défis pendant l’été pour se révéler soi-même

  1. Natieak dit :

    Coucou
    L’histoire de base est intéressante : l’amie qui disparaît soudainement, une liste de défis à remplir, une ado en construction qui a besoin de prendre confiance en elle (comme beaucoup d’ado) et surtout qui a besoin de se construire sans se cacher derrière quelqu’un.Dommage ces longueurs dans l’histoire, j’aime quand tout se met en place rapidement.
    Passe une belle journée

    J'aime

  2. MamanDeOuistiti dit :

    Je ne suis pas sûre d’être dans la cible de ce roman #tropvieille mais le sujet aurait pu me tenter pour les vacances (il paraît que je ne fais pas mon âge après tout). Mais si ça manque de rythme, je risque de m’ennuyer

    J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.