[Chroniqu’Express] Acid Summer de Christophe Lamber, back to 69

Publié aux éditions Milan – Page Turners que je remercie pour cette lecture

Vendredi 15 août 1969, John Hudson, 18 ans, est en route pour Woodstock. Il prend en stop Penelope, blonde, délurée, et en tombe immédiatement amoureux. Mais la belle s’évapore. Comment la retrouver parmi le demi-million de spectateurs qui assistent au plus grand festival de l’histoire du rock ? 
Sa recherche éperdue va le mener de rencontre en rencontre, dessinant un portrait de l’Amérique en cette fin des années 1960.


50 ans déjà… Woodstock. En tant qu’ado des années 90, j’en ai rêvé ! C’était quand même un évènement digne d’intérêt vu les concerts qui s’y sont tenus et puis, 1969 quoi ! Forcément ce livre m’a attirée et la couverture me donnait cette réelle impression qu’on allait pénétrer dans une Amérique qui n’existe plus. Celle des années 60, en particulier fin soixante et je souhaitais voir comment le tout était abordé. Un roman un peu étrange, peut-être, mais que j’ai pu apprécier (et que j’aurais rêvé de lire quand j’était adolescente justement) dans sa globalité. Même si certains aspects ne m’ont pas séduite, je reste satisfaire de la lecture.

J’ai pris la route le vendredi 15 août à l’aube, dans ma Volkswagen Coccinelle à fleurs avec un autocollant « Gandalf est vivant » collé sur la vitre arrière. Vous trouvez ça ringard ? Rappelez-vous qu’on était en 1969 et que la Coccinelle avait une cote d’enfer. On la voyait au cinéma, dans les publicités… partout!

J’ai envisagé ce roman comme le road trip de ce début d’été et en cela il excelle, avouons-le. Nous parcourons les États-Unis aux cotés de John, un attachant jeune homme de 18 ans, en route pour Woodstock, annoncé comme LE concert qui va durer 3 jours. Trois jours de liberté et sans limite. Mais vous connaissez l’histoire, le festival a pris une ampleur incroyable marquant l’Histoire du rock à tout jamais. John tombe sous le charme de Penelope mais il la perd de vue et va tout faire pour la retrouver. C’est ainsi qu’il va nous conter le portrait de son pays.

Ce qui est fascinant, ce sont justement toutes les rencontres qu’il va faire pendant qu’il est à la recherche de sa jolie amie. Passant d’un inconnu à des personnages qui marqueront l’Histoire, John parle et écoute. Ainsi nous repartons à la découverte de philosophie ou idéologies. Nous comprenons comment fonctionnent ces personnages de concert avec leur époque. Tellement différente de la nôtre. J’étais fascinée par ces rencontres et nous avons presque l’impression d’y être, d’entendre les rifs de guitare et de sentir les effluves de la marijuana…

Eh bien ce n’est pas du tout un coup de coeur mais il a comblé mon coeur épris des années 60 et fait battre celui de l’adolescente que j’étais fin 90 à rêver de vivre Woodstock… Une belle façon de célébrer cet anniversaire légendaire.

Une réflexion sur “[Chroniqu’Express] Acid Summer de Christophe Lamber, back to 69

  1. Vampilou fait son Cinéma dit :

    C’est Christophe Lambert l’acteur, ou un homonyme ? Dans tous les cas, c’est un festival qui me fait rêver aussi, quand tu vois les personnalités absolument cultes qui y sont passés 😍 Alors, même si ce n’est pas un coup de coeur pour toi ma belle, je serai curieuse de le découvrir !

    J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.