[Chronique] My escort love de Laura S.Wild

Publié aux éditions Hugo Poche – 6 juillet 2017 – 452 pages
Merci à Hugo et cie pour cette lecture

Constance Pradel est jolie, un peu timide, passionnée de dessin. Elle est aussi mal dans sa peau et entretient une relation complexe avec son père. Et elle est surtout… vierge. Complexée par cette situation et poussée par Sophia, sa fidèle et déjantée meilleure amie, elle décide de faire appel à un escort boy pour y remédier. C’est ainsi que le ténébreux Noah entre dans sa vie…
Beau, charmeur et sûr de lui, Noah mène sa vie comme bon lui semble. Escort boy depuis plus de trois ans, il assume pleinement son mode de vie et sa profession dérangeante. Jusqu’au jour où sa route va croiser celle de Constance.

Et s’il ne lui faisait pas seulement découvrir les plaisirs de la chair, mais aussi les émois de l’amour ?

C’est à l’occasion de la sortie en format poche du tome 1 que j’ai souhaité découvrir My escort love. Alors que le tome 2 vient de paraitre, j’ai dévoré le premier opus en un rien de temps. Malheureusement, ce roman ne s’est pas révélé à la hauteur de mes attentes et je vais faire de mon mieux pour vous expliquer pourquoi. J’en garde un chouette souvenir toutefois et les personnages restent adorables, formant un couple très attachant. Explorons ensemble cette histoire d’escort boy et de jeune femme timide.

Je dois vous avouer que je n’aime pas vraiment quand la virginité d’un personnage est pointée du doigt. Constance a la vingtaine et vu son parcours studieux rien n’est étonnant là-dedans. Toutefois, je ne vais pas juger sur cela, c’est sur la 4e j’étais prévenue. Nous rencontrons donc Constance, une étudiante en droit passionnée de dessin, très studieuse, mais aussi plutôt solitaire. Très vite, nous comprenons qu’elle entretient des rapports plus que tendus avec son père et que sa mère ne fait rien pour la défendre. Ses parents ont décidé de son avenir et elle n’a pas eu son mot à dire. Sauf que Constance souffre de cette situation et que ses efforts pour étudier ne sont que très peu payants. Grâce à sa meilleure amie Sophia, étudiante elle aussi en droit et plutôt du genre direct et grande gueule, Constance trouve un équilibre et un peu de joie. C’est d’ailleurs cette amie qui va vouloir décoincer Constance, réveiller celle qui sommeille et surtout lui faire perdre sa virginité. Constance se retrouve ainsi à un rendez-vous avec un escort boy. Noah entre alors en scène et son personnage ne pourra laisser indifférent. S’il est beau, il n’en demeure pas moins intelligent et terriblement attentionné. Malgré lui, il va être fasciné par cette cliente peu ordinaire. Lui qui s’était juré de ne pas tomber amoureux d’une cliente, se retrouve totalement perturbé. Quant à Constance, elle ne peut oublier les moments passés auprès du jeune homme et commence à prendre son envol.

Le premier point que j’ai envie de souligner c’est ce couple un peu atypique. Noah n’est pas beaucoup plus vieux que Constance, mais, même s’il a un caractère parfois particulier, il apporte de suite une stabilité et une confiance en soi à notre jeune étudiante. Les sentiments entre eux viendront très vite même s’il leur faudra plus de temps pour les assumer et les affirmer. Bien entendu, nous allons suivre la construction de leur histoire et ce qui en découle, notamment face aux parents de Constance. Noah est le parfait petit ami même s’il a tendance à se refermer parfois. Avouons qu’être escort ne lui apporte pas forcément la vie dont il rêvait, et ce, même s’il gagne très bien sa vie. Il va devoir lui aussi gagner en confiance en même temps qu’il apprend à sa petite amie à vivre et s’ouvrir, à accepter émotions et sentiments, à affronter ses désirs et croire en ses rêves. Très honnêtement c’est un personnage adorable et touchant et il devient facile de craquer pour lui qui est très attentionné. Constance est en pleine construction et parfois la tempête fait rage, mais elle n’en reste pas moins sympathique et agréable. Les points de vue alternés nous permettent de suivre parfaitement le développement de la relation et ses complications, doutes ou beaux moments.

Venons-en désormais à ce qui m’a posé légèrement soucis dans ce roman : la facilité. Certains fils sont bien trop évidents et le suspens est alors réduit à peau de chagrin. De même, les sentiments et les décisions qui en découlent sont pris bien trop rapidement, sur un coup de tête et nous apparaissent peu crédibles. De plus, les scènes amoureuses sont parfois un peu trop guimauve saupoudrée d’une overdose de « je t’aime » et de possessivité. Tout est facile, va trop vite et le lecteur reste frustré. Comment se projeter dans une histoire qui manque de réalisme ? Heureusement, la plume rattrape le tout et donne à l’histoire son côté addictif. S’il n’y avait pas eu autant d’instants « niais » (je trouve ce mot trop fort, mais vous comprenez le concept) ou de raccourcis scénaristiques, je pense que j’aurais pu avoir un réel coup de cœur pour ce roman. Toutefois, l’auteure nous entraine vers une fin agréable, un développement idéal et une belle conclusion. De fait, je ne suis pas certaine de l’utilité/pertinence du tome 2 et j’ignore si je le lirai. Pour moi, ce tome 1 apporte une belle fin à notre histoire.

Si l’histoire de Constance et Noah s’avère touchante et que l’amour entre ces deux personnages adorables est saisissant, l’ensemble manque parfois de crédibilité et de profondeur. Les fils sont trop gros et nous font passer à côté d’un coup de cœur. Les sujets importants restent survolés et nous, lecteurs, en attendions plus. Cependant, nous vivons un très agréable moment auprès de notre jeune couple atypique.

Si nous étions sur mon nouveau système de notation, toujours en cours de préparation, ce serait 3,5. 

12 réflexions sur “[Chronique] My escort love de Laura S.Wild

  1. Bon alors, ça fait un moment (quelques mois) que je n’ai pas lu de romance dans ce style. Je dois avouer que ça me manque alors je vais m’y remettre tranquillement. Pas facile d’allier tous les genres quand on aime quasiment tout. Ce roman me paraît prometteur mais le résumé m’emballe moyennement. À voir si l’occasion de le lire se présente, sinon, je pense que je passerai mon chemin.

    J'aime

  2. C’est souvent malheureusement le manque de profondeur en romances. Et moi aussi ça me gêne le fait de pointer la virginité de quelqu’un comme ça. Ca se voit déjà suffisamment dans la vie de tous les jours. Lorsque l’on entend des lycéennes se moquer que x ou y est vierge ou les gens plus tard qui prennent ça pour des tares, ça m’attriste assez. Je ne sais pas trop si je lirai ce livre, peut-être s’il me tombe dessus 🙂

    J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s