[Chronique] Ma vie pas si parfaite de Sophie Kinsella

Publié aux éditions Belfond – 11 mai 2017 – 480 pages
Merci à Belfond pour cette lecture

La vie à Londres. Du fond de son Somerset natal, Katie en a tellement rêvé, et aujourd’hui, ça y est ! À elle les soirées branchées, les restos fashion, le job de rêve dans une grande agence de pub… Certes, elle vit en coloc à deux heures du centre. Certes, son budget est si serré qu’elle se nourrit essentiellement de nouilles instantanées. Certes, sa boss est un cauchemar. Mais plutôt mourir que de renoncer à cette vie géniale, surtout si elle peut instagramer son mokaccino hors de prix. Mais ce que Katie ignorait, c’est qu’à la capitale, tout va plus vite. Y compris se faire virer. Retour à la case départ : la campagne. Pas question de se laisser abattre. Londres ne veut pas d’elle ? Katie va faire de la ferme familiale l’endroit le plus hype de tout le Royaume-Uni. Tellement hype qu’il pourrait bien attirer les hipsters de la capitale et, avec eux, de vieilles connaissances…

Oh quelle belle surprise que ce roman ! Je me suis régalée, j’ai passé un moment excellent, en toute simplicité et bonheur. Moi qui n’avais rien lu de Sophie Kinsella depuis le premier de la série L’accro au shopping, j’ai pu ici redécouvrir une auteure et quelle joie. Alors, non, ce n’est pas un coup de cœur, d’ailleurs, vous me verrez rarement avoir un coup de cœur pour un roman chick lit, mais ce fut une très bonne lecture et surtout totalement addictive. Oui, je me suis entichée de l’héroïne et de ses rêves, de sa vie et de son raisonnement, je dirai même que j’ai pu me reconnaitre en elle sur certains aspects et ça, c’était agréable. Entre Cat et Katie, une différence de taille, mais surtout un cœur qui bat pour l’ambition et la passion, une femme talentueuse qui va tout faire pour dépasser les préjugés des vies (pas si) parfaites.

Quand nous rencontrons Katie, ou plutôt Cat la londonienne, elle a intégré la boite de ses rêves. Désormais, il ne manque plus que la vraie vie sociale, les amis, les soirées et restos branchés et surtout un poste plus valorisant que le sien. Mais Katie est pleine d’ambition, car elle le sait, son talent sera repéré. Qu’importe qu’elle ne soit pas aussi belle et créative que sa patronne, Demeter, la parfaite Demeter, qu’importe qu’elle soit célibataire et qu’elle ne fasse pas partie des chouchous de cette dernière, un jour, c’est certain, elle brillera par sa créativité. Enfin si Demeter prend le temps de l’observer ne serait-ce qu’un instant. Alors, en attendant, Katie fait illusion sur Instagram et se crée une vie (pas si parfaite) mais qui donne l’impression d’un rêve incarné ! Sélection d’instants particuliers, art du cadrage et du blabla, et voilà le tour est joué ! Oui, mais… le rêve est sur le point de prendre fin quand Katie est licenciée. Retour à la campagne, chez son père et sa belle mère. Toutefois, Katie est loin d’imaginer qu’une nouvelle vie peut l’attendre là bas : et si le projet familial pouvait lui apporter plus qu’elle ne croit ? Armée de ses idées, de son talent et compétence, Katie est sur le point de créer l’endroit le plus HYPE du Royaume-Uni. Mais qui dit hype dit hipsters en pleine tendance, femmes ambitieuses qui ne manquent jamais de tester les endroits à découvrir… Katie pourrait bien croiser une ou deux connaissances dont elle se serait bien passée…

Nous allons donc suivre le parcours de la pétillante Katie qui ne ménage pas ses efforts pour atteindre ses rêves. Son seul frein, c’est qu’elle a une image bien trop élogieuse de sa patronne, qu’elle imagine avoir une vie de rêve, sans complexe, sans effort, sans déceptions. Pour Katie, Demeter a absolument tout, c’est évident : la ligne, le job, le salaire, les connaissances et le réseau, les enfants et le mari, l’amant parfait et bien plus encore. Katie ne peut s’empêcher de jalouser cette femme créative et intelligente, mais qui, malheureusement, ne maitrise pas toujours les relations humaines avec ses employés. Alors quand Katie est virée, elle met tout sur le dos de Demeter. Il faut dire que depuis quelque temps, cette dernière semble étrange et perdre la tête. Le retour de Katie dans sa ferme natale ne se fera pas sans pincement au cœur, mais elle va finalement se laisser submerger par l’excellent projet que son père et Biddy, sa belle-mère, veulent mettre en place. C’est ainsi que nous allons découvrir toutes les capacités de notre héroïne à diriger un projet, puis une équipe et au final une entreprise. Toutefois, il va lui falloir beaucoup de zénitudes pour affronter les nouveaux vacanciers de sa campagne. À elle de décider si l’heure de la vengeance a sonné ou si elle pourrait s’être plantée sur toute la ligne. L’intelligence et le bon sens de notre chère jeune fille du fermier nous épateront et son discernement nous touchera en plein cœur. Si en plus l’auteure nous ajoute une pointe de romance, moi je dis oui ! Surtout vu l’homme en question…

Ce que j’ai le plus aimé dans ce roman c’est cette critique des préjugés, à priori sur « la vie parfaite » des autres. Les autres ne sont que ce qu’ils nous donnent à voir et rien ne permet d’en déduire si leur vie est si belle que cela. Katie qui est accro à Instagram est tombé dans ce piège illusoire et en a oublié les mises en scène des instants pré fabriqué. Si sa patronne n’est pas sur Instagram pour narguer Katie, c’est en vrai qu’elle le fait et bien malgré elle. Car Katie, à observer Demeter, en est persuadée : cette dernière est parfaite, elle a tout ce qu’elle veut, ce n’est pas juste. Katie la jalouse et la rage enfle quand elle est licenciée. Pourtant, une nouvelle confrontation, pour le moins originale, avec sa patronne fera vaciller ses certitudes. Et si Demeter protégeait son apparence, mais au fond avait tout autant de problèmes que les autres ? Si sa maison de luxe cachait une famille au bord de l’explosion ? Et si sa créativité était menacée ? Il est fort appréciable de voir chacun des personnages se remettre en cause. Même si le déclic arrive parfois très, voire trop, rapidement, il n’en reste pas moins intéressant et salutaire. Pour Katie, c’est un réel apprentissage de la vie qu’elle va nous livrer au cours de ses aventures et chaque rencontre aura son importance, sa leçon de vie.

Reste alors à embrasser notre vie pas si parfaite et en assumer les défauts, les manques, les failles. Car c’est ce qui fait ce que nous sommes et fait de nous des êtres authentiques. Avec une plume fraiche et fluide, Sophie Kinsella n’a aucun souci à nous entrainer au cœur du tourbillon émotionnel des personnages ou à nous fasciner par ces vies illusoires. Le retour aux sources, symbole d’authenticité est un véritable vent de fraicheur et la vérité, même si elle peut parfois blesser, ne peut que libérer de fardeaux bien trop lourds et portés depuis bien trop longtemps. À chacun de regarder ce qu’il laisse apparaitre et de se rappeler : les réseaux sociaux ne sont pas la vraie vie, les apparences peuvent parfois être trompeuses. Quant à l’amour, même s’il n’est pas omniprésent ici, il sera abordé d’une manière pétillante et amusante, sensuelle et touchante. Un roman qui se dévore en un rien de temps, qui vous vide la tête, mais laisse quand même matière à réflexion, et que vous refermez avec le sourire. À découvrir pour l’été !

Ma vie pas si parfaite est un roman terriblement d’actualité abordant la différence entre vie réelle et vie imagée, que ce soit par le biais de l’apparence ou des réseaux sociaux. Grâce à une héroïne pétillante et attachante, nous plongeons au cœur d’une histoire plutôt rythmée où les masques vont tomber. Adieu préjugés, bienvenue authenticité. Un excellent moment porté par une plume fraiche !

 

11 réflexions sur “[Chronique] Ma vie pas si parfaite de Sophie Kinsella

  1. J’ai lu qu’un seul livre de Sophie Kinsella et il y a très longtemps. C’était vraiment pas mal dans l’ensemble. Celui-ci, après avoir lu ta chronique me donne vraiment envie de redécouvrir sa plume. Il a l’air trop bien 😉

    J'aime

  2. Je n’ai lu que le premier tome des aventures de Becky Bloomwood de Sophie Kinsella et pourtant, j’avais tellement aimé son humour, ses critiques de la société anglaise. Je pense que celui-ci me plairait aussi énormément 🙂

    J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s