[Chronique] La promesse de Mia Sheridan

Publié aux éditions Hugo New Romance – 13 avril 2017 – 414 pages
Merci à Hugo New Romance pour cette lecture

Quand Kira croise Grayson à la banque, elle pense avoir trouvé la solution à son problème : il est visiblement à la recherche d’argent et elle est prête à partager celui dont elle héritera si elle se marie. Il ne lui reste plus qu’à faire sa proposition, un peu inhabituelle. Grayson a promis qu’il restaurerait le vignoble familial situé en Californie. Pour cela, il a besoin de fonds. Il va accepter avec réticence la proposition de Kira.

Apparemment, ils partagent bien peu de choses. Ils ont également des préjugés l’un sur l’autre.
Mais, au cours d’un été, au milieu des vignes, ils vont apprendre à se découvrir, à s’apprivoiser, à découvrir que leur rencontre va peut-être leur permettre de trouver bien plus qu’un avantage financier.

Si vous me suivez régulièrement et que vous vous intéressez au genre New Romance, le nom de Mia Sheridan ne vous sera pas inconnu. En effet, elle est à l’origine du poignant Archer’s Voice qui a fait des émules sur les blogs littéraires : une histoire profondément émouvante, un amour incroyable. En gros, une très belle histoire à laquelle je reprochais juste une irrégularité de style entre les scènes du quotidien et la vulgarité trop saisissante en contraste pour les scènes érotiques. Toutefois, j’avais vraiment aimé ce roman. Ainsi, j’ai poursuivi avec Leo et la suite Leo’s chance. Si beaucoup de lecteurs ont eu du mal avec cette duologie, j’ai pour ma part totalement succombé et je me suis laissée emporter par la plume et les émotions que notre auteure maitrise si bien. Dans La Promesse, les choses s’avèrent plus complexes, car l’attirance, l’amour vont devoir se développer avec le temps, particulièrement en raison de préjugés, mais aussi à cause de certaines blessures du passé, bien entendu. Sans toutefois faire dans un registre trop mélodramatique, Mia Sheridan nous entraine au cœur d’un domaine viticole pour une magnifique histoire d’amour et de reconstruction.

Kira est désespérée. Elle revient d’un voyage d’un an en Afrique, à but caritatif, mais surtout pour fuir le pouvoir et l’influence dévastatrice de son père. Sans le sou, elle se retrouve dans une impasse et pas question pour la jeune femme de demander de l’aide à son géniteur après ce qu’il lui a fait subir. D’ailleurs Kira a peur de son père et veut vivre librement, par elle-même. Quand elle croise par hasard à la banque Graysom Hawthorn, Kira y voit le signe du destin. Elle connait ce nom, mais pas le jeune homme. Ce qu’elle sait de lui ? Très peu de choses, mais un élément bien particulier de son passé. Elle se rend alors chez lui, dans son domaine viticole en faillite et lui fait une curieuse proposition : une demande en mariage. En effet, pour toucher l’héritage laissé par la femme qui l’a élevé et qui lui manque jour après jour, sa grand-mère, Kira doit se marier. Mais inutile de préciser qu’elle n’a pas l’homme idéal en vue depuis la rupture de ses fiançailles il y a désormais un an. Grayson, lui, a promis à son père avec lequel il a eu une relation pour le moins particulière de redresser le vignoble qui se meurt. Mais, malheureusement, il arrive au bout des solutions : licenciements effectués, demande de prêts refusées, c’est un puit sombre devant lequel il se trouve. Quand cette impertinente fille de riche débarque chez lui et lui propose, il s’offusque et la congédie rapidement. Mais la somme n’est pas négligeable et pourrait sauver son vignoble. Entre eux deux, c’est totalement électrique et l’un comme l’autre, sont remplis de préjugés, les tenant à distance. Pourtant, ils ne vont pas avoir le choix que de sauter le pas et se marier… en tout bien tout honneur. À moins que l’attirance ne les rattrape tôt ou tard, à moins qu’ils ne se rendent compte, finalement, qu’ils ont bien plus en commun qu’ils ne l’imaginaient.

Comme assez souvent dans le genre New Romance, le roman va alterner les points de vue de Kira et Grayson, ce qui va nous permettre de comprendre la vie et les pensées de chacun. Ce qui est certain, c’est qu’ils se plaisent, mais sont bien trop orgueilleux pour se l’avouer. Grayson est très travailleur et ne néglige pas ses efforts pour sauver son domaine viticole. Il est bien entouré, et ce même s’il est orphelin. En effet, sa femme de ménage est bien plus que cela, et le mari de cette dernière bien plus qu’un majordome/chauffeur. Ils sont extrêmement investis dans la vie du jeune homme et espèrent l’aider à surmonter bien des épreuves. Très vite, nous comprenons que Grayson est rempli d’amertume et de colère, déchiré par des douleurs bien difficiles à panser. Une existence sombre, sans amour et des épreuves très rudes ont aussi contribué à faire de lui ce qu’il est maintenant. Et ça, je vous laisse le découvrir bien entendu. S’il ne m’a pas séduite, je l’ai beaucoup apprécié et j’ai approuvé sa façon de réagir aux épreuves, au sarcasme de Kira, aux jeux d’enfants qu’elle provoque sans le vouloir. Kira, elle, est une jeune fille pétillante et pleine de vie. Elle a un grand cœur et donne beaucoup de sa personne et de son argent pour les plus démunis. Depuis toute petite elle lutte contre son père, leurs caractères étant en totale opposition. Comme Grayson, elle a manqué d’amour, mais a quand même eu des chances en plus… Sans s’en rendre compte et malgré les nombreux conflits avec le séduisant vigneron, elle va rapporter de la vie et de la chaleur dans le cœur de ce dernier… et vite se rendre indispensable.

Je pourrais vous dire beaucoup sur les caractères bien soignés de nos personnages, mais je préfère vous laisser découvrir par vous-même. Kira représentera la femme forte et indépendante tout en gardant sa part de fun et d’innocence, de folie et de « Très Mauvaises Idées ». Mais si Grayson, ce si bel homme célibataire, n’était pas une mauvaise idée ? Petit à petit nous voyons nos deux personnages abattre les murs autour de leurs cœurs et réduire en poussière leurs préjugés. Ainsi, l’amour peut commencer à éclore et sans vous en dévoiler plus, vous assisterez alors à une romance touchante et pleine de sensibilité. Nous ressentirons beaucoup d’émotions quand nous comprendrons la globalité de l’histoire de Grayson, mais aussi celle de Kira qui n’avait pas la moindre marge de manœuvre. Ensemble, ils peuvent devenir fort et combler les manques… Quant au vignoble, il faudra s’armer de patience et remonter ses manches pour le faire renaitre de ses cendres. Mais, sans même le savoir, Grayson est si bien entouré que nous sommes touchés par tant de solidarité.

Les préjugés seront au cœur de ce roman en incarnant l’obstacle principal à une entente entre Grayson et Kira. La notion, centrale dans les débuts de l’histoire nous permettra de comprendre qu’on ne connait jamais vraiment une personne et que les éléments de son passé peuvent trouver d’autres explications que celles, laissées par exemple, sur internet ou les « on-dit ». Kira et Grayson, amers et blasés, vont donc devoir faire l’effort de comprendre ce que l’autre vit et ressent. Kira s’avère plutôt doué pour trouver les mots sans jamais avoir pitié, elle est pleine d’empathie et de vie, ce qu’elle insuffle avec passion à Grayson pour le faire revivre, lui redonner de la joie et le sourire. C’est donc, à nouveau une merveilleuse histoire de reconstruction que nous offre Mia Sheridan et pour sûr, cette histoire fera battre bien des cœurs et se dévore à une vitesse incroyable tant il devient difficile de le reposer. Vous retrouverez ainsi une plume digne d’Archer’s Voice mais en plus délicate, s’affranchissant de toute vulgarité, restant toujours dans un domaine sensible et authentique.

Des personnages brisés, coincés dans un arrangement au beau milieu des vignes… voilà de quoi construire une belle romance. Oui, mais encore faut-il se détacher des préjugés et apprendre à se connaitre. Mia Sheridan nous prouve ici sa capacité à créer des histoires romantiques touchantes et réalistes. Émotion et tendresse au rendez-vous, accompagné d’un brin de folie et de fantaisie.

6 réflexions sur “[Chronique] La promesse de Mia Sheridan

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s