Let’s talk : je réponds aux 10 questions de mon Top Ten Tuesday

Mes chers amis lecteurs,

Je tenais à vous remercier d’avoir répondu aussi nombreux à mon dernier Top Ten Tuesday que j’ai malicieusement détourné pour en faire une série de questions à se poser. Vous avez pris le temps de me lire et de me répondre en détails. A mon tour, j’ai pris le temps de répondre à vos commentaires mais il est temps, maintenant, de me prêter au jeu des questions également.

  • Le lecteur-blogueur est-il un lecteur plus exigeant que les autres ?

Je pense ici distinguer deux types de blogueurs, et ce, sans vouloir faire de catégorisation. D’une part le lecteur qui, à force de lire et chroniquer et lire encore plus va avoir tendance à rechercher la perle rare, de l’originalité, de l’inédit et qui dans ce cas là affute son niveau d’exigence, consciemment ou pas. Cela n’en fait pas pour autant quelqu’un d’élitiste ou de pompeux, juste quelqu’un qui recherche des lectures qui lui correspondent vraiment, selon ses propres critères. D’autre part nous avons le blogueur lecteur qui va prendre les livres comme ils viennent, selon les envies du moment et sans jamais élever pour autant (et cela n’a rien de péjoratif) son niveau d’exigence. Remarquons qu’en élevant son degré de satisfaction, le blogueur qui est dans la sphère depuis des années sera plus intransigeant qu’à ses débuts bien souvent. Après c’est aussi le jeu du blog : nous décortiquons les livres et on acquière de l’expérience personnelle mais aussi inspirationelle en côtoyant d’autres blogueurs. Forcément, nous en venons vite à affuter notre plume.

  • Peut-on parler de bons et de mauvais lecteurs ? Si oui, qu’est ce qui justifie leur catégorisation ?

Pour moi : absolument pas. Quelqu’un qui lit est un lecteur. Qu’importe qu’il accumule les dédicaces, les salons, les rencontres ou les wishlist, qu’importe qu’au contraire il se fiche des rencontre auteurs, des marques pages et des livres tendances… Quelqu’un qui lit est un lecteur par définition et ce, même s’il lit 1 livre par an. Pour moi, nous parlerions plus de grand ou petit lecteur, mais jamais de bon ou mauvais 🙂 Pensons à ne jamais mettre la pression à quelqu’un qui lit peu en critiquant ses choix ou son rythme, chacun fait comme il le veut et le peut, valorisons la lecture quoi qu’il en soit.

  • Vraie ou fausse littérature ? Qu’en pensez-vous ?

Comme je l’ai répondu à un commentaire pour moi il n’y a pas de vraie ou de fausse littérature. Je déteste entendre que de la new romance ou du young adult ne sont pas de la littérature… si c’est le cas, alors qu’est ce ? Un journal ? Bref. Tout est de la « vraie » littérature, les mots formant le livre. Toutefois, je reconnais qu’il y a des niveaux d’accessibilité au sein des livres, certains se lisant plus difficilement que d’autres mais tout étant souvent question de genre et de style.

  • Lire « trop » est-il possible ?

Si l’isolement social et la rupture avec la vie quotidienne se produit, oui. Si quelqu’un n’en peut plus de lire, alors oui, il faut souffler. On ne peut jamais lire trop pour notre culture, notre passion mais on peut aller dans les excès si on fait pas cela avec envie réelle.

  • A lire à un rythme « effréné », ne causons-nous pas nous mêmes les pannes de lecture ou la sensation de lassitude vis à vis d’un genre (par exemple) ?

Je ne connais pas vraiment la panne de lecture, du moins pas depuis au moins 3 ans. Mais je sais que j’ai besoin de varier mes lectures pour ne pas me lasser d’un genre et je choisis toujours mes livres en fonction de mes envies du moment. Je n’aime pas me mettre de date limite de lecture, je lis quand ça vient. Alors bien sûr avec les services presse on fait autrement mais après tout personne ne nous met le couteau sous la gorge. Quand on choisit un livre c’est qu’on sait qu’on est en mesure de le lire.

  • Lire beaucoup est-il un réel facteur d’isolement social ?

Dans mon cas oui. Mais parce que la lecture est venue me bâtir un solide abri autour de moi et de mon coeur à une période très critique de ma vie. Aujourd’hui encore je suis très fragile et j’ai besoin de ce refuge. Mais, la lecture n’est plus seulement un refuge, mais bien une passion. En revanche, vu mes soucis de santé, oui il m’est arrivé de préférer une soirée lecture à une soirée chez des amis. Parce que je me sentais plus en sécurité. Je passe beaucoup de temps chez moi, la majeure partie d’ailleurs et je lis beaucoup mais je veille à ne pas faire que cela. Et puis lire m’a permis de rencontrer des personnes formidables ici sur la blogosphère et le échanges au quotidien sur les réseaux sociaux ou sites spécialisés sont formidables et sociaux comme leur nom l’indique.

  • Qu’attendez-vous d’une rencontre avec un(e) auteur(e) ?

De l’échange, du partage, de la passion. Un bon moment de discussion à coeur ouvert.

  • Pensez-vous que l’on puisse tirer du positif ou quelque chose à retenir de chaque lecture, même de celles qu’on a pas du tout aimé ? Et à l’inverse, peut-on adorer un livre qui pourtant ne nous apporte rien de particulier ?

A partir du moment où le livre n’a rien de préjudiciable dans son contenu : oui. Après, certains livres n’ont pas forcément d’autres leçons que de nous faire passer un bon moment ou rêver.

  • Chroniquer un livre qu’on a pas aimé : bonne idée ou inutile ? Peut-on tout dire ?

Nous pouvons tout dire, dans un soucis d’honnêteté avec le lecteur mais en y mettant les formes. Hors de question de trainer un auteur dans la boue et de dénigrer méchamment son travail. C’est aussi une forme de respect pour les autres lecteurs ayant aimé le livre. Donc oui, une chronique négative est pertinente et nécessaire à condition qu’on y parle vraiment de NOTRE ressenti.

  • Chroniquer un livre abandonné : pertinent ou mieux vaut s’abstenir ?

Pour moi il est impossible de juger totalement d’un livre qu’on a pas terminé. Si je vous en parle, je vous dirais pourquoi j’ai abandonné mais je ne jugerai jamais l’ensemble. Comment avoir une opinion de quelque chose qu’on ne connait pas vraiment ?

Voilà, n’hésitez pas à rebondir en commentaires si vous le souhaitez ou à me demander des précisions. Merci encore pour le temps consacré à répondre à mes questions, vos avis me sont si précieux. 

19 réflexions sur “Let’s talk : je réponds aux 10 questions de mon Top Ten Tuesday

  1. Pingback: Top ten tuesday : les 10 questions dont j’aimerais discuter avec vous | BettieRose books

  2. pour repondre globalement a toutes les questions je dirais qu’il est possible de s’isoler socialement si la periode fait que nous ayons pas mal de livre que nous voulons lire absolument! Mais bon on a tous des moins plus ou moins 100% lecture! Moi perso je donne toujours une chronique que le livre m’ai plus ou pas!
    et lorsque je rencontre l’auteur d’un livre que j’ai aimer j’ai qu’il m’en parle et que j’aime à la fin deux fois plus le livre lu!
    voilà bon dimanche

    J'aime

  3. Je partage ton avis sur 98% de tes réponses, pour pas faire trop non plus haha. Il y a juste la première question qui m’intrigue, dans le sens où je pense que selon les moments, on va avoir envie de lire différentes choses, parfois du léger, d’autres fois du dramatique…

    J'aime

    • Pour moi la lecture s’accorde avec notre existence, notre humeur et notre âme. En effet, on peut vouloir lire du léger comme du dramatique, du frais comme du noir, tout dépend de ce que l’on vit et de nos besoins 🙂
      Après, pour moi, cela ne rentre pas dans un bon ou un mauvais lecteur car comme je le disais cette différenciation n’a pas lieu d’être. A partir du moment où on lit on est un lecteur 🙂
      Mais je vois souvent cette remarque de « mauvais lecteur » ou « faux lecteur »…

      J'aime

  4. Je suis d’accord avec toi sur à peu près tout ce que tu as dit. Après, je pense que je nuancerais sûrement un peu plus, notamment au niveau des pannes de lecture. Je lis beaucoup plus depuis que je tiens le blog, et honnêtement, il y a parfois le sentiment de ne pas lire « assez », ou du coup on peut être tenté de se forcer. Après, très honnêtement, quand je n’ai pas envie de lire, je ne qualifie pas ça de panne de lecture. Ca reste un hobby / une passion, mais j’ai aussi d’autres choses que j’aime dans ma vie…

    J'aime

  5. Alors, je suis tout à fait d’accord avec toi ! Tu as parfaitement su décrire le lecteur/blogueur sans le catégoriser. Très, très intéressant ce questionnaire et bravo pour ton discernement !

    J'aime

  6. Pingback: Le Top 10 Tuesday de Bettie Rose : Les réponses de June

  7. Tes questions sont vraiment intéressantes ! 🙂
    Je dirais que, dans un sens, je suis plus exigeante qu’avant. Avant la création de mon blog, je lisais un roman et je me disais à la fin : j’ai aimé ou j’ai pas aimé. Maintenant, je décortique un peu plus mon avis après ma lecture, principalement.
    Il n’y a pas de mauvais ou de bons lecteurs mais des lecteurs, tout simplement.
    Qu’est-ce que ce sujet peut m’énerver –‘ Ceux qui disent qu’il y a de la vraie et de la fausse littérature ! Cela m’exaspère car, comme tu le dis si bien, la romance reste de la littérature ! Bref, c’est une question qui m’agace car je trouve qu’il serait logique que personne ne se la pose, justement.
    Ma dernière panne de lecture date du mois de janvier. J’en ai rarement et cela est certainement dû au fait que je varie mes lectures 🙂 Je n’aime pas ne lire qu’un seul genre car je risque de justement m’en lasser.
    Il est toujours intéressant de voir des avis négatifs comme positifs. Cela reste l’avis de la personne et non pas du monde entier. Je ne chronique pas tous mes abandons. C’est même très rare, à part quand c’est un SP (cela m’est arrivé peu de fois mais quand ça ne fonctionne pas du tout, du tout, je ne me force pas).
    Bref, j’ai pris plaisir à lire tes réponses et à y répondre 😀

    J'aime

  8. Tes questions sont vraiment intéressantes ! 🙂
    Je dirais que, dans un sens, je suis plus exigeante qu’avant. Avant la création de mon blog, je lisais un roman et je me disais à la fin : j’ai aimé ou j’ai pas aimé. Maintenant, je décortique un peu plus mon avis après ma lecture, principalement.
    Il n’y a pas de mauvais ou de bons lecteurs mais des lecteurs, tout simplement.
    Qu’est-ce que ce sujet peut m’énerver –‘ Ceux qui disent qu’il y a de la vraie et de la fausse littérature ! Cela m’exaspère car, comme tu le dis si bien, la romance reste de la littérature ! Bref, c’est une question qui m’agace car je trouve qu’il serait logique que personne ne se la pose, justement.
    Ma dernière panne de lecture date du mois de janvier. J’en ai rarement et cela est certainement dû au fait que je varie mes lectures 🙂 Je n’aime pas ne lire qu’un seul genre car je risque de justement m’en lasser.
    Il est toujours intéressant de voir des avis négatifs comme positifs. Cela reste l’avis de la personne et non pas du monde entier. Je ne chronique pas tous mes abandons. C’est même très rare, à part quand c’est un SP (cela m’est arrivé peu de fois mais quand ça ne fonctionne pas du tout, du tout, je ne me force pas).
    Bref, j’ai pris plaisir à lire tes réponses et à y répondre 😀

    J'aime

  9. Totalement d’accord avec toi sur la catégorisation grand / petit lecteur ! Après, ta question m’a fait m’interroger sur la qualité de ce qui lisait le lecteur et pas la quantité ^^
    C’est vrai que nos réponses sont très similaires au final 🙂

    J'aime

    • En effet « grand/petit » peut, selon nos références renvoyer à la quantité comme à la qualité.
      On lit souvent la différenciation (à mon sens qui n’a pas lieu d’être) de vrais/faux lecteurs… et là ça renvoie au débat sur les différents genres littéraires.

      Aimé par 1 personne

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s