[Chronique] Naphara de Maddy Facchin

naphara

Publié aux éditions Rebelle – décembre 2016 – 212 pages
Merci aux éditions Rebelle pour cette lecture

resumeUn démon ne doit jamais tomber amoureux d’une humaine. Naphara en a payé le prix et la malédiction s’est abattue sur sa descendance… Les siècles passent, mais le mauvais sort s’acharne ! Luna, une jeune fille triste et solitaire, fera la connaissance d’Éric, un nouveau venu dans son lycée. Qui est-il ? Pourquoi se rapproche-t-il d’elle ? Que lui veut-il ?MONAVISV2

Naphara apparait comme un roman très mystérieux si on se fie à la 4e de couverture. Nous comprenons certes qu’une histoire de démon est indéniablement au cœur de l’intrigue et que Luna, jeune fille de notre époque va faire une drôle de rencontre. Laissez-moi clarifier les choses, mais pas trop, car les surprises ont du bon. Naphara incarne l’exemple même de l’erreur commise par un démon envoyé sur Terre pour semer la terreur. Tombé amoureux de la jeune et belle Naphara, celui-ci lui fait un enfant. Mais c’est sans compter sur Satan qui ne l’entend pas de cette manière et qui, au-delà d’enfermer notre démon pour l’éternité, va maudire la descendance de Naphara. Siècle après siècle, le mauvais sort s’abat sur les descendantes de Naphara et aucun espoir ne résiste à cette malédiction.
Puis nous rencontrons Luna. Luna est une jeune fille très mélancolique et surtout solitaire. Il lui est très difficile de sortir de son monde et elle vit le nez dans les romans ou dans son journal intime. Orpheline, elle a été adoptée par un couple fantastique et a une relation fusionnelle et exceptionnelle avec Alexandra, sa petite sœur. Appréhendant son retour au lycée et les brimades incessantes dont elle est victime, Luna ne s’attendait pas à ce qu’un nouveau pousse la porte de la classe. Adorable garçon, il semble à tout prix vouloir se rapprocher d’elle ? Pourquoi ? Que lui veut-il ? Peut-elle se libérer de sa solitude onirique ?

Si l’histoire de Naphara nous est offerte en début de roman pour comprendre les enjeux de la malédiction, c’est rapidement vers Luna que va s’orienter le récit. Luna est une adolescente presque comme les autres, mais qui a bien du mal à s’ouvrir sur le monde et être heureuse. Son seul rayon de soleil est sa petite sœur adorable et taquine, son refuge les livres et un saule pleureur. Luna sait que sa famille fut victime de nombreux décès, mais ignore tout de la malédiction qui est en jeu, contrairement au lecteur. De même, nous savons qui est Eric et ce qu’il fait à ses côtés, mais elle, l’ignore totalement. Petit à petit, il va devoir gagner sa confiance, mais surtout la garder. Car au moindre faux pas, Luna se renferme dans son univers. Pour elle, son journal constitue son équilibre, son confident, son ami. Elle y couche ses pensées, ses états d’âme et ses peurs. Toujours plongée dans des livres, Luna s’évade de sa solitude à sa façon, mais n’engage pas beaucoup d’efforts dans sa vie quotidienne. A quoi bon ? La rencontre avec Eric va venir bousculer la jeune fille qui aura beaucoup de mal à l’accepter. Mais si pour une fois elle pouvait avoir un ami ? Quel mal à cela ? Nous allons donc suivre l’histoire sinueuse d’amitié entre Eric et Luna, tout en connaissant les enjeux et il semblerait bien que certaines choses nous soient encore bien inaccessibles.

D’autres personnages viennent rythmer le roman, il faut bien des méchants, à l’instar des camarades de classe immature ou d’un élève pour le moins particulier. Luna va devoir traverser beaucoup d’épreuves au cours de ce tome et surtout grandir, se lâcher et apprendre à vivre. Si la relation qu’elle a avec sa petite sœur est intense et magique, il apparait vite évident que la jeune femme ne peut se contenter de cela et qu’il faut qu’elle s’ouvre sur le monde pour évoluer et préparer son avenir… celui qu’elle voit pourtant bien noir et sans espoir. Si parfois elle émet des regrets quant au fait de ne pas connaitre ses parents biologiques, c’est un véritable amour profond qui l’unit à ses parents adoptifs. Les 4 membres forment une famille soudée et solidaire, aimante et fusionnelle. L’auteure parvient à mettre en mots ces sentiments d’une manière douce et agréable et nous ressentons véritablement la bienveillance et l’attention portée à chacun ressortir de chaque ligne, chaque mot.

Le personnage de Luna peut, aux premiers abords, apparaitre cliché, mais il n’en est rien. Au contraire cette jeune femme reste en dehors du temps et des tendances, mais s’ouvre sur le monde petit à petit. Nous avons véritablement l’impression de voir une fleur fleurir et s’épanouir au fil du roman. Même si elle devra passer par des épreuves difficiles, nous comprendrons que sa nouvelle maturité lui confère un poids plus important face à l’adversité. Quant à Eric, je ne peux en parler de trop sans vous révéler la vérité à ce sujet, mais c’est un personnage que j’ai adoré. Certes, il apparait parfois trop parfait, trop lumineux, mais pour autant il ne saura pas toujours comment prendre Luna, ce qui donnera lieu à des situations périlleuses ou conflictuelles. Quant au troisième personnage qui entrera dans la danse, même s’il reste cliché, cela colle parfaitement au contexte et aux besoins du récit. On prendre un plaisir inouï à se méfier de lui et le détester. À Luna de surveiller ses arrières et de trier ses sentiments, de comprendre la frontière entre le bien et le mal.

Et la malédiction alors ? Et bien dans ce premier tome elle apparait plutôt secondaire. Certes, elle demeure responsable de bien des détails de l’histoire que nous lisons, mais Luna n’en connait pas les tenants et aboutissants. Nous sommes, dans ce tome 1, face à une construction des relations et des risques encourus dans cette mise en place. Indéniablement, le tome 2 devrait se révéler plus mouvementé si on en croit les dernières pages et rebondissements que nous avons lus. Luna a grandi, mais va devoir faire face à bien plus complexe que ce qu’elle a pu traverser jusqu’à présent. Espérons que l’auteure ne soit pas trop rude avec la jeune femme, car nous finissons vraiment par l’apprécier, tout comme Eric. Mais le temps leur est compté et le suspens reste entier… Quant à la fin même de ce tome, elle ne laisse pas présager que du bon…

enbref

Un premier tome très introductif, mais vraiment intéressant. Les personnages sont construits d’une telle sorte qu’on ne peut que s’y attacher et les relations familiales sont ensoleillées. Si Luna appartient à une lignée maudite, elle pourrait bien briser le sort. Mais encore faut-il qu’elle le comprenne et s’y attelle. Sortir de sa bulle de solitude constitue un premier pas vers la liberté… et le danger.

MANOTE16/204flamants

12 réflexions sur “[Chronique] Naphara de Maddy Facchin

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #73 | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s