[Chronique] Le détour de S.A. Bodeen

ledetourPublié aux éditions Michel Lafon – 2016 – 249 pages
Lu en partenariat avec Livraddict et Michel Lafon que je remercie

resume

À 17 ans, Livvy Flynn est LA romancière à succès d’une série fantastique pour adolescents.
Un jour comme les autres, elle prend sa voiture pour se rendre à un atelier d’écriture loin de chez elle.
Mais il suffit d’une mauvaise indication du GPS, d’une seconde d’inattention sur une route cabossée, et c’est l’accident…
Lorsqu’elle reprend conscience, Livvy découvre avec horreur qu’elle est emprisonnée dans la cave d’une ferme, au milieu de nulle part. Ses ravisseuses, une mère et sa fille désaxée, lui en veulent pour une raison qu’elle ignore.
Livvy comprend vite qu’elle a peu de temps pour sortir de ce piège fatal.

MONAVISV2

Le détour est un livre que j’avais repéré, principalement grâce à ma copine Carnet Parisien qui m’en avait parlé. D’ailleurs vous pouvez voir sa chronique en cliquant sur ces mots. Connaissant mes penchants littéraires, elle s’était dit que ce roman présentait des atouts pour me plaire. En effet, la 4e me laissait un goût de « il faut que je découvre ce livre à la Misery » version YA. Alors quand je l’ai vu en partenariat chez Livraddict, je n’ai plus hésité et il est arrivé il y a très peu de temps entre mes mains. Verdict ? Un peu en dessous de ce que j’espérais, mais conforme à ce que Carnet Parisien en a dit et addictif tout de même.

Livvy ou Olivia de son vrai prénom est LA romancière du moment. Sa trilogie fantastique YA se vend dans le monde entier et la jeune femme enchaine dédicaces, conférences et ateliers d’écriture. Devenue plutôt riche et sûre de son talent, l’adolescente ne se refuse rien. Mais une belle voiture ne vous préserve pas de l’accident. Il suffit d’une seconde d’inattention, un sordide hasard pour vous faire dévier de votre trajectoire. Et là, Livvy se réveille dans une pièce inconnue, et comprend très rapidement qu’elle est retenue prisonnière par une mère et son étrange fillette. Pourquoi ? Elle l’ignore totalement, mais c’est ce qu’elle va devoir découvrir si elle veut sortir de là et reprendre le cours de sa vie.

Une écrivaine, un accident, une captivité, on se croirait presque dans Misery. Et d’ailleurs notre narratrice ne manquera pas de noter la référence au célèbre roman de Stephen King. Mais ici, la mère ne semble pas désaxée et encore moins obsédée par les livres de la jeune auteure. Elle ne présente pas les signes d’une lectrice frustrée par l’évolution des personnages, non, elle demeure mystérieuse sur ses raisons de garder l’écrivaine enfermée dans cette sordide pièce du rez-de-chaussée. Toutefois, Livvy s’accroche à l’espoir que sa voiture accidentée, restée sur le bord de la route conduira à sa libération. Mais plus le temps passe, plus elle comprend qu’elle va devoir agir rapidement. Seulement, quand la mère s’absente, l’horrible fillette à la flûte rôde en permanence. Et il s’avère que cette enfant est bien plus terrifiante que sa mère. Pendant sa captivité, Livvy va alors nous raconter son histoire, mais aussi ce qu’elle a vécu à l’école, les éléments qui ont forgé sa personnalité, faisant d’elle quelqu’un à l’allure si hautaine, nous connaitrons ses faiblesses, ses points forts. Puis, elle nous parlera de son premier petit ami, Rory, celui qu’elle n’a pas encore rencontré, mais qui lui donne la force de se battre au quotidien pour ne craquer dans cette sinistre prison.

Livvy est notre narratrice. Ce choix permet ainsi d’entrer au plus profond de ses pensées et peurs. Mais il nous donne également accès aux découvertes de la jeune femme sur son environnement en temps réel. C’est ce qui va alors créer un climat de tension palpable, un suspens qui donne envie de tourner les pages encore et encore pour comprendre dans quoi elle a mis les pieds et comment s’en tirer. Si certaines petites choses apparaissent prévisibles ou plutôt évidentes, nous sommes quand même maintenus dans le doute jusqu’à la toute fin du livre. De plus, les personnages que rencontre Livvy au cours de sa captivité se présentent au travers de son regard et nous pouvons presque les sentir à côté de nous, transpirant leur malaise, et leur côté malsain domine plus que tout. Livvy n’est pas une héroïne et n’est pas forcément attachante d’entrée de jeu. Elle nous donne tellement l’impression d’avoir la grosse tête qu’elle nous agace. Pour autant, nous ne souhaitons pas la voir souffrir et quand les souvenirs affluent, se dévoilent, nous comprenons un peu plus le personnage. Toujours est-il que cette aventure fera naître en elle quelque chose de nouveau. Petit bonus et bonheur de lecteur : elle nous parle de l’intrigue de sa trilogie et j’ai eu envie de dévorer ses livres.

L’intrigue en elle-même garde donc du suspens jusqu’au bout, sur plusieurs aspects qui sont développés au cours du roman. La fin en elle-même, pas totalement fermée se veut digne des thriller les plus marquants, vous savez ceux où vous restez dans l’inconfort. Si Olivia émerge sous un certain angle au début du livre, nous apprenons à la connaître, à l’apprécier et elle nous fait vivre sa captivité de manière palpable, angoissante. Les autres personnages apparaissent plus flous et cela nous permet de les redouter, de perdre le fil de ce dont ils sont capables. Même si, certaines choses sont trop faciles ou trop prévisibles, Le détour constitue un bon thriller young adult qui aurait peut-être mérité un peu plus de rythme et une pointe de « drame » ou tout du moins de conséquences des actes plus poussées. Nous apprécierons cependant la remise en question à laquelle sera soumise Olivia et sa grande et surprenante maturité face aux épreuves de la vie. L’épilogue est saisissant juste ce qu’il faut et nous fera frissonner. Une bonne lecture haletante et palpitante !

 

enbref

Un thriller young adult addictif et haletant qui ne pourra que plaire aux grands lecteurs, puisque l’héroïne n’est autre qu’une auteure à succès. Derrière ses aspects Misery, se cache une intrigue bien différente, mais malheureusement trop prévisible. En revanche, l’accent mis sur la construction de la narratrice nous permet d’apprendre à la connaitre et de créer une ambiance sous-tension, poussant à tourner les pages pour en découvrir le dénouement. Bonne lecture.

MANOTE

15/20

4flamants

 

20 réflexions sur “[Chronique] Le détour de S.A. Bodeen

  1. Coucou Bettie Rose,

    Ce roman m’intrigue! Je dois dire que l’intrigue et la couverture sont bien angoissantes. Tu parles d’une lecture « haletante et palpitante », je n’en doute pas, donc je vais peut-être me laisser tenter quand il sortira en poche (j’achète très rarement en grand format). Merci pour la découverte!

    Belle fin de journée 🙂

    Carole.

    J'aime

    • Et bien pour ma part… j’adoooore les grands formats. Ce qui ne m’empêche absolument pas d’acheter des poches. En particulier des 10-18 car ils sont superbes. Oui, pour les livres (et les flamants roses) je suis matérialiste :p
      J’espère que tu auras l’occasion de le lire et que je pourrais alors découvrir ton avis 😉

      J'aime

  2. Oh pardon ma biche, je te l’ai peut-être survendu ? Je suis contente que tu aies apprécié quand même 🙂 Moi aussi, Livvy m’a donné envie de découvrir ses romans ahah #problemedelecteurs. Et j’ai adoré cet épilogue moi aussi 🙂
    Bisous ❤

    J'aime

  3. Cher papa Noël,

    Je sais que nous sommes à 3 jours de ta venue mais s’il te plaît peux-tu rajouter un dernier cadeau à ma (longue) liste : Le détour de S.A. Bodeen.
    Euh… et pour cet ajout de dernière minute c’est à Bettie que tu devras t’en prendre, c’est de sa faute encore !
    Promis je te laisserais un cookie de plus au pied du sapin !

    Lili 🙂

    J'aime

  4. J’aime beaucoup les thrillers, même si je ne lis pas que cela. « Le détour » n’est pas forcément celui qui m’attire le plus car, dans ce genre, la prévisibilité est quelque chose que je n’apprécie pas vraiment.
    Je pense passer mon tour pour celui-ci !

    J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s