[Chronique] Pretty Girls de Karin Slaughter

prettygirlsA paraître le 24 février 2016 chez Mosaïc – 517 pages 

Lu grâce à Netgalley et Mosaïc, merci à eux de leur confiance

resumeDeux sœurs. Deux étrangères.
Plus de vingt ans auparavant, Julia a disparu à seize ans sans laisser de trace. Depuis, Claire et Lydia, ses sœurs, ne se sont plus parlé. Seule la haine farouche qu’elles nourrissent l’une pour l’autre les rapproche encore. La haine, et le désespoir : jamais elles ne se sont remises de la tragédie qui a fracassé leur famille. Deux événements violents vont venir cruellement raviver leurs blessures mais aussi les obliger à se confronter : l’assassinat du mari de Claire, et la disparition d’une adolescente.
A tant d’années de distance, ces événements ont-ils un lien quelconque avec Julia ? Lasses de se faire la guerre, Claire et Lydia plongent dans la noirceur du passé familial. Une spirale sanglante…

Avec la froide efficacité qui l’a rendue célèbre, Karin Slaughter fait ressurgir la noirceur et la sauvagerie au sein d’une famille frappée par la perte. Elle explore au scalpel les liens qui unissent les personnages et écorche leurs secrets. Un roman puissant, à vif, par l’un des écrivains contemporains les plus marquants.

MONAVISV2

Voilà un roman qui nous happe dès le début et nous relâche qu’après un affrontement psychologique terrible. Lydia et Claire ne se voient plus depuis des années. Quand elles étaient adolescentes, leur soeur Julia a mystérieusement disparu. La famille entière en a été secouée comme toute famille dans laquelle un tel drame se produit. Les parents n’ont plus été les mêmes, les soeurs non plus. Julia a disparu depuis maintenant plus de 20 ans. Et Claire vient de perdre son mari, assassiné en pleine rue à la sortie d’une soirée. Parallèlement à cela, la disparition d’une adolescente dans leur région n’est pas sans rappeler aux deux soeurs celle de Julia et la souffrance qu’elle ressentent encore dans le fait de n’avoir jamais su ce qu’elle était devenue. Elles se croisent alors sur la tombe du mari de Claire, tombe sur laquelle Lydia vient cracher sa haine une dernière fois. En effet elle et le mari de Claire ont eu de lourds différents dans le passé, ce qui a fini par séparer les soeurs. Mais peuvent elles continuer à se faire la guerre dans un contexte aussi douloureux. Dans une atmosphère étrange où le FBI intervient pour une simple histoire d’assassinat lié à un vol à la dérobée dans une rue ? Pourquoi ? Quand Claire tombe sur des documents qui ne ressemblent en rien à l’homme qu’elle aimait, elle est loin d’imaginer qu’elle va s’embarquer dans une spirale sanglante, infernale et psychologiquement rude. Et encore plus loin de penser que sa soeur va y sombrer avec elle. Les liens du sang restent fort et malgré les 20 ans de séparation les soeurs sont toujours unies et vont tout faire pour se retrouver même si à l’heure actuelle Claire semble être dans une situation bien périlleuse…

Nous sommes là dans un thriller glaçant mettant les nerfs à rude épreuve. L’auteure, dotée d’une habile plume froide et efficace vient explorer le passé, le présent et les secrets. Elle dissèque les profondeurs de l’âme, la cruauté, le mensonge, la trahison, l’impossible. Ses personnages sont loin d’être épargnés au cours du roman et cela les rend sans doute d’autant plus attachantes. Lydia et Claire sont deux soeurs détruites par la disparition de leur soeur ainée mais également par leur éloignement. Deux soeurs qui ont chacune construit leur vie d’une manière bien différente. Après un passé bourré de déboires peu avouables pour Lydia et un mariage avec un homme audacieux et ayant fait fortune pour Claire, leurs différences vont finalement constituer leurs forces. Dans une quête de vérité, les deux femmes ne peuvent compter que l’une sur l’autre, ne sachant à qui faire confiance. Et si Claire ne connaissait pas si bien que cela l’homme qu’elle a épousé ? Et s’il était relié à quelque chose de terrible ? Le FBI n’intervient pas pour une sordide histoire de meurtre dans une ruelle et encore moins pour un cambriolage qui a eu lieu dans la maison de Claire le jour des obsèques. Claire n’aura pas l’occasion de faire son deuil, elle devra à tout prix trouver la vérité. Et si la disparition de la jeune fille qui fait la une des journaux pouvait les mener sur la piste de Julia ? Plus de 20 ans après, l’espoir de la retrouver vivante a disparu mais celui de savoir ce qu’elle est devenue, non. Deux soeurs en quête de vérité et qui sont loin d’imaginer sur quel sanglant chemin elles s’engagent.

Le roman est haletant. A chaque page nous avançons et plongeons dans une spirale infernale, horrifiante. Les découvertes sont prenantes et surprenantes. Quand le monde bien « rangé » des deux femmes est bousculé, les liens familiaux prennent le dessus et les rendent solidaires plus que jamais. Aussi est-il peut être temps de faire table rase du passé et de parler ouvertement de ce qu’il s’est réellement produit à l’époque. Deux femmes sur la piste d’un meurtrier, deux femmes qui s’engagent seules sur une route bien dangereuse. Deux soeurs sur la pente dangereuse d’un affrontement psychologique hors du commun.

C’est une histoire qui secoue le lecteur. C’est effroyable, horrifiant, inimaginable et pourtant bien réel et crédible. Ce n’est pas un livre qui fait peur mais qui est d’une froideur psychologique saisissante. L’auteure dissèque les liens familiaux, les noirceurs de l’âme, la perversité et l’atrocité. Elle passe au crible les relations familiales et maritales. Elle expose cette perversité et l’horreur sans nom d’une manière crue et saississante. Aucun mot n’est inutile, tout est parfaitement équilibré, mesuré pour nous faire basculer dans l’effroi. Les scènes sont dures mais sans faire dans le glauque superflu. C’est sanglant mais pas gore. C’est dingue, c’est un thriller psychologique hautement efficace. Deux soeurs tellement courageuses, livrées à elle même pour affronter la vérité. Même si parfois on aurait envie de leur dire d’appeler à l’aide, nous comprenons qu’elles ne fassent confiance à personne car à l’époque de la disparition de leur soeur Julia, le dossier a vite été classé par le policier du coin. C’est un roman captivant qui vous entraîne loin, très loin dans l’abominable, la souffrance et vous retient prisonnier de cet affrontement psychologique intense. Vous n’en ressortirez pas indemne et porterez un nouveau regard sur le monde…Brillant.

enbref

Un thriller psychologique poignant, captivant, effroyable. Une plume redoutablement efficace qui saisit le lecteur à la gorge pour ne le relâcher que plus de 500 pages plus tard. Des personnages qui vont devoir faire table rase de passé pour avancer ensemble et qui découvrent des secrets horribles, presque irréels. C’est sombre, dur, froid, réaliste et sanglant. A réserver à un public averti car scènes violentes.

 

MANOTE17/20

Publicités

34 réflexions sur “[Chronique] Pretty Girls de Karin Slaughter

  1. Bon je survole car il est dans ma PAL (ma prochaine lecture) même si je sais que tu ne dévoiles pas l’intrigue je préfère éviter même de lire le résumé (je suis pénible pour ça ^^ )
    Mais je reviens te commenter et échanger dessus dès que je l’ai lu 😀

    J'aime

  2. Il me botte bien lui, il est dans ma PAL également ! Bon par contre 500 pages, je vais attendre pour le lire… je suis déjà à la bourre niveau lecture et n’ai toujours pas eu le temps d’avancer dans City on Fire… Arf… :/

    J'aime

  3. Pingback: C’est lundi que lisez-vous ? #32 | BettieRose books

  4. Pingback: [Bilan mensuel] Février 2016 | BettieRose books

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s