[Chronique] Le Jeu du Maître de James Dashner

couv39256867

A paraitre chez Pocket Jeunesse (PKJ) le 3 mars 2016 – 284 pages – Premier tome de la saga Mortality Doctrine

resumeQuand le quotidien est sans intérêt, que les rêves n’existent plus, il reste la réalité virtuelle : comme la plupart des jeunes de son âge, Michael passe son temps sur le VirtNet, une plateforme tentaculaire à mi-chemin entre un jeu vidéo et un réseau social. Relié au serveur par des fils sensoriels, son cerveau baigne dans cet univers parallèle. Mais quand une série de suicides – bien réels, ceux-là – intervient dans le cadre du jeu, Michael et ses amis hackers doivent se rendre à l’évidence, effrayante. L’intelligence artificielle aurait-elle pris le pas sur la réalité ? 

blablaJ’ai gagné cette épreuve non corrigée lors d’un concours sur Twitter organisé par PKJ, un grand merci à eux pour ce lot.

Vous savez quoi ? Je n’ai pas encore lu L’Epreuve du célèbre James Dashner. La trilogie est dans ma PAL pourtant, il va falloir la sortir. Quand j’ai vu cette nouveauté cela m’a de suite intriguée. J’aime assez les histoires d’intelligences artificielles et des conséquences sur la réalité voir du pouvoir de l’IA sur l’humain. D’ailleurs mon homme vous recommande un excellent film à ce sujet que moi je n’ai pas encore visionné : Ex_machina. On est pas dans le même domaine d’application que le livre dont je vais vous parler mais dans une histoire d’intelligence artificielle plutôt…inquiétante. De même si le thème de l’IA vous intéresse penchez vous sur la saga Ciel de Johan Heliot, pour le moment je n’ai lu que le tome 1 mais quand les machines prennent le contrôle via l’intelligence artificielle suprême, le monde tremble. Bref, maintenant que j’en ai terminé avec mes considérations justifiant mon intérêt pour ce livre, parlons-en. Pour information sa sortie est prévue le 03 mars donc un peu de patience et s’il vous tente, réservez-le. Petit disclaimer : je ne suis pas du tout une spécialiste des jeux vidéos donc si j’emploie les mauvais termes, veuillez m’excuser, je risque de confondre un peu les genres. N’hésitez pas à me corriger. Toutefois si erreur du genre il y a cela ne devrait pas porter préjudice à la chronique et au roman.

MONAVISV2

Bienvenue dans le monde de Michael ou les être humains n’aspirent plus qu’à une chose : quitter leur morne et ennuyeux quotidien, appelé Veille pour rejoindre leur cercueil chaque soir et vivre des aventures extraordinaires dans le Sommeil. Oui vous avez bien lu, les joueurs sont équipés de cercueils plus ou moins sophistiqués les plongeant dans le Sommeil et donc dans une réalité virtuelle très perfectionnée dans laquelle vous pouvez jouer de multiples rôles, à de nombreux jeux et rejoindre vos amis de la plateforme VirtNet. Là bas, tout est possible et le concept est extrêmement poussé. Ainsi les cercueils sont équipés de capteurs sensoriels faisant ressentir au joueur le moindre coup, la moindre douleur mais aussi le sensations thermiques et chimiques, la faim, etc. Un monde saisissant de réalité dans lequel la plupart des êtres humains préfèrent se réfugier désormais. Michael ne vit que pour ça et retrouve chaque soir ses deux amis Bryson et Sarah. Le trio est reconnu pour ses grandes capacités de hacking et de codage, déjouant les codes du jeu à merveille pour parvenir à leurs fins. Sur les pas du plus grand joueur ayant jamais existé, Gunner Skale, Michael aspire à son tour à pénétrer dans le niveau ultime, Lifeblood Deep. Mais leur monde virtuel est menacé ainsi que le monde réel : en effet une vague de suicide déferle dans le jeu avec une telle précision que les morts deviennent réels. Il existe une technique très délicate pour que le cerveau mélange virtuel et réel. Ainsi, sans repère, un joueur qui meurt dans le VirtNet meurt dans la réalité. C’est ainsi que Michael, bien malgré lui, et ses amis vont partir sur la trace d’un dénommé Kaine qui serait à l’origine de ses meurtres.

La plume de James Dashner vous immerge totalement dans ce monde virtuel. Vous avez l’impression d’évoluer dans un jeu vidéo d’un réalisme saisissant. Exploitant divers genres de jeu tels que le MMORPG et le Survival horror ou encore jeu de guerre et de stratégie, nous sommes en plein dans un conflit à grande échelle. Les trois adolescents vont se démener pour trouver la solution au problème en comptant sur leur persévérance et leurs talents de codeurs. Ce n’est pas pour rien qu’on est venu à eux. Mais ils sont loin d’être au bout de leurs surprises et vont apprendre au cours de cette quête tout un tas de choses sur VirtNet et sa sécurité. L’IA est-elle la vraie menace ? Qui est ce fameux Kaine et pourquoi le service de sécurité de VirtNet ne parvient pas à le localiser et à effacer cette menace ?

Nous avançons avec nos joueurs, dans différents univers, différents niveaux dirons nous qui nous en apprennent plus sur ce monde dans lequel ils se baignent si souvent. Véritable addiction, le monde virtuel prend le pas sur la réalité et amène le lecteur à une profonde réflexion sur le sujet même si ce n’est pas le thème principal de ce livre. Il y a une certaine tension tout au long du roman et des révélations qui font froid dans le dos. Nous contemplons ce monde virtuel avec nos yeux de lecteurs et nous rendons compte qu’il prend le pas sur la réalité. Le suspens est présent et au fur et à mesure que le trio franchit les portails dans sa quête, nous ne savons pas quelle « nouvelle épreuve » les attend. Leurs méninges sont mises à rudes épreuves. Pour les non amateurs de jeux vidéos soyez rassurés, c’est une lecture que vous pouvez tout à fait apprécier car ce n’est pas 100% geek et vous n’avez pas besoin de références en la matière pour vous y retrouver. Il s’agit plutôt de suivre ce monde virtuel et d’en comprendre l’impact sur le monde réel, de comprendre quel pouvoir possède l’intelligence artificielle et si elle peut nuire au monde réel. De découvertes en découvertes, les doutes s’installent. La fin est plutôt inattendue, je dirai même époustouflante. J’aurais aimé en revanche un peu plus de profondeur sur certains détails de l’aventure et un peu plus de psychologie des personnages, surtout qu’ils jouent un « rôle » à chaque moment dans le VirtNet. Peut être est-ce au programme du tome 2 ? Toutefois, les sentiments entre les 3 héros sont bien développés, on sent une réelle complicité et un attachement profond, ils resteront solidaires tout du long même au péril de leur « vie ».  A suivre, j’ai hâte de continuer cette saga.

enbref

Un roman à l’intrigue originale qui se passe dans le VirtNet, réalité virtuelle où les humains se plongent pour se sortir de leur morne existence. Mais quand l’intelligence artificielle semble agir de son propre fait, l’inquiétude guette la sécurité du réseau et les meilleurs joueurs partent sur la piste d’un hacker. Une intrigue palpitante, une tension montante et des « anti-héros » qui peuvent compter les uns sur les autres pour s’en sortir. Une fin explosive donnant envie de se jeter sur le tome 2. Une saga prometteuse porté par une plume addictive.

MANOTE

16/20

25 réflexions sur “[Chronique] Le Jeu du Maître de James Dashner

  1. D’un côté le sujet me tente pas mal, mais de l’autre vu que c’est un jeunesse et que tu dis que tu aurais aimé plus de profondeur, c’est ce qui me fait douter, je pense que ça ne me plaira pas si ça ne va pas assez loin dans la psychologie des personnages…
    Puis au risque de me répéter, je lis pas vraiment de saga (sauf la trilogie de MK Wauthoz) car je suis pas patiente pour un sou ^^

    J'aime

    • Alors plus de profondeur oui, plus de psychologie oui, en fait avec quelques pages de plus je pense que j’aurai mis une note supérieure. MAIS l’univers est tellement bien travaillé que ça reste un défaut mineur. Après, oui, c’est une série ^^ donc si tu n’es pas patiente, vaut mieux pas se lancer ou alors attendre que tous les tomes soient sortis héhé

      J'aime

    • Merci Kerry pour cette référence à ma trilogie. Cela fait toujours très plaisir. Et désolé de n’avoir pas réagit plus tôt, mais je tombe sur ton commentaire à l’instant seulement… en même temps que je découvre ce site.

      J'aime

  2. Je suis totalement fan de cet auteur, j’aime beaucoup les univers qu’il créé ! Merci beaucoup pour ton avis, je n’avais pas vu ce roman et tu m’as vraiment donné envie de le découvrir 😀

    J'aime

  3. Rien que le résumé du livre me fait mal au crâne… ^^
    Je ne suis pas fan du genre… Les livres je les aime ancrés dans la réalité.. Et puis c’est con mais je crois que tout ce qui touche aux intelligences artificielles prenant le pouvoir sur l’humain me met mal à l’aise… Limite me fait flipper… Pourquoi ? Aucune idée je vais devoir m’allonger sur un divan je crois Arf…

    J'aime

  4. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #29 | BettieRose books

  5. J’hésitais fortement à lire ce livre. J’ai adoré la trilogie ‘The Maze Runner’ et je vais normalement rencontrer l’auteure en mars pour une séance de dédicaces dans ma ville du coup j’ai bien envie de me mettre à jour au niveau de ses sorties mais le fait que ça soit une trilogie, encore, me pose problème. J’ai peur de ne pas accrocher plus que ça, parce que ce n’est pas mon univers à la base. Et en même temps, James Dashner a une plume que j’aime bien… Du coup je suis en grand débat intérieur xD On verra !
    Merci pour la chronique en out cas ^^

    J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s