[Chronique] I still love you de Cristina Chiperi, quand le triangle amoureux tente de devenir carré…

Publié aux éditions Pocket Jeunesse – Mai 2018 – 286 pages
Traduction (de l’italien) : Nathalie Nédelec-Courtès
Merci à PKJ pour cette lecture

Tomber amoureuse de son meilleur ami ? Mauvaise idée… Au mépris de ses sentiments, Lucy décide d’aider Dylan à conquérir celle qu’il aime. Mais l’arrivée d’un nouveau venu pourrait bien chambouler le fragile équilibre de ce triangle amoureux…J’avais résisté à l’appel de My Dilemma is you, les avis étaient d’ailleurs bien partagés. Mais quand j’ai vu ce nouveau titre, j’ai eu envie de tenter et de découvrir l’autrice. J’aimais le concept d’un meilleur ami qui pourrait être plus, ce thème est largement traité en littérature young adult et j’avais vraiment le souhait de voir ici quelque chose de différent. De plus, le livre était annoncé comme loin d’un triangle amoureux ordinaire et agaçant. En effet, c’est sans doute vrai, mais clairement pas de la manière dont je l’attendais. Sachez que je vais tenter de ne pas faire trop long sur cette chronique, je vais argumenter mon point de vue, mais certainement pas m’acharner. Non, je n’ai pas du tout aimé ce livre. Du tout et au bout de 50 pages je me suis déjà demandé si je devais vraiment continuer. Comme je déteste juger d’un livre sur seulement une partie de celui-ci, je suis allée péniblement au bout. Et ma première réaction, en toute honnêteté fut « Oh my gosh, c’était quoi au juste ? ».

Je ne doute pas des qualités éditoriales qui peuvent inciter une maison d’édition à choisir un livre pour ses publications. En aucun cas, je ne vais remettre en cause PKj, qui est l’un de mes éditeurs préférés. Je pense juste que pour ce roman, je n’étais pas la cible. Je pense aussi qu’il conviendra très probablement aux adolescents, public visé à la base je le rappelle, mais même en me repositionnant dans mon contexte adolescent je n’ai pas adhéré aux choix, aux personnages, à « l’intrigue ». C’est rare que je ne trouve rien pour me raccrocher. Enfin si, reconnaissons que la plume est fluide et n’est pas non plus désagréable. Le texte est clairement immature à mon sens, dans la mesure où le roman s’adresse à un public à partir de 15 ans. Je vais entrer un peu plus dans les détails juste après. Cette introduction est déjà bien trop longue.

Le roman raconte l’histoire de Lucy, une lycéenne qui n’a que très peu d’amis, mais qui depuis toujours, est amoureuse de Dylan, son meilleur ami. Histoire ancienne et complice, les deux se comportent comme des meilleurs amis se « doivent » de le faire à cet âge-là, à savoir préserver coûte que coûte la flamme amicale et ne jamais venir la détruire avec les potentiels feux de l’amour (je ne pensais pas à la série, mais si vous chantez le générique tant pis pour vous). Mais le principal problème c’est que Lucy est folle amoureuse de Dylan et ne jure que par lui tandis que lui ne rêve que de Caroline, une adorable camarade de classe. Alors quand un rapprochement se fait entre Caroline et Dylan, c’est pour Lucy la fin du monde, la fin d’une époque où tout semblait encore possible. Toutefois, c’est à ce moment que Daniel fait son entrée dans l’équation en tant que nouveau dans le lycée. Et il va se rapprocher de Lucy, vraiment. Sauf que Dylan est terriblement possessif. Qui l’aurait cru ?

La quatrième de couverture vient nous parler d’un chamboulement du triangle amoureux par Daniel. Sauf que le triangle amoureux et déjà particulièrement bancal et peu original. Toutefois, cela ne me dérange jamais de lire des histoires différentes sur ce genre de sujet. Il est juste dommage qu’ici l’histoire n’apporte rien, ne faisant que reprendre des trames usées jusqu’à la corde. Si encore nous pouvions nous attacher aux personnages… Mais il n’en est rien. Allez, je vous accorde que Daniel est charmant, mais terriblement plat, car peu construit… Nous n’apprendrons pas grand-chose sur lui, sur qui il est à part sa capacité à être plus que patient, honnête et de toujours sortir LA phrase que Lucy veut entendre. Genre le mec hyper romantique et accro que tu croises dans tous les lycées et qui est irréprochable. Pas crédible, mais au moins aura-t-il plus de contenance que Dylan et Lucy. Autant vous le dire directement, Lucy n’est absolument pas intéressante et à part Dylan, rien ne semble lui tenir à cœur. Puis soudainement, elle va agir de manière incontrôlée, n’hésitant pas à trahir et à adopter un comportement très puéril et égoïste. Rapidement, son côté girouette et les multiples répétitions dans la narration viennent à bout de la patience du lecteur.

Bien entendu, je rappelle que le roman est destiné à un public adolescent et je pense sincèrement que les moins expérimentés d’entre eux y verront une romance très douce et très ordinaire, dont le développement ne laisse place à aucune surprise. Les « révélations » se sentent de loin et en plus sont typiquement attendues dans ce genre d’histoire. Dommage de ne pas surprendre le lecteur, car cela nous fait : une histoire très banale, un style assez pauvre et immature, des personnages absolument pas attachants, une intrigue ultra prévisible. Cela peut encore passer si vous accrochez au carré amoureux ! Je dois quand même avouer avoir presque détesté le personnage de Dylan tant il est plat, vide et tourne toujours autour d’un même sujet. S’il était mon camarade de lycée, je crois que je l’aurais qualifié de stupide, immature et égoïste. Il n’a aucune contenance et vu qu’on ne le voit qu’au travers des yeux de Lucy, ça n’arrange rien. Heureusement, les attributs physiques de chaque personnage ne seront pas trop mis en avant (enfin sauf pour la pauvre Caroline, dindon de la farce de ce roman). Ajoutons que, sans doute dans un souci de « plus », l’autrice vient pimenter son histoire avec un père qui n’a rien à faire là (ah si, pour une catastrophe familiale WTF), et une situation de vie pour Daniel qui est un peu improbable (maison, « boulot »). Si encore ces éléments étaient intégrés et pertinents pour l’histoire, mais non, la plupart du temps il ne s’agit que de faire pleurer encore plus fort l’héroïne. Enfin, la conclusion de cette histoire est terriblement expéditive et d’un saut de ligne on se retrouve à lire un paragraphe nous résumant 5 années de vie « après »… Pas très efficace, mais au moins saurons-nous quel choix Lucy a pu faire dans sa vie. 

Bref, je n’ai pas du tout aimé ma lecture et pourtant j’adore les romances young adult. Celle-ci ne m’a pas convaincue, le style de l’autrice n’est clairement pas pour moi, et les personnages sont exaspérants. J’espère au moins que le public plus jeune trouvera ici son intérêt. Le style est pour moi trop simple et dénué d’originalité et d’accroche, mais sincèrement, pour se vider la tête ou lire une romance mignonne et pas trop longue, I still love you fait le job. Un livre qui peut accompagner votre été et vos sessions plages par exemple.

18 réflexions sur “[Chronique] I still love you de Cristina Chiperi, quand le triangle amoureux tente de devenir carré…

  1. lecture en blog dit :

    ouh là ta chronique me refroidit vachement. Déjà que le résumé ne m’accrochait pas forcément mais ton ressentie ne fait que confirmer cette impression. J’ai déjà du mal avec les triangles amoureux alors un presque carré…

    J'aime

  2. Steph lejournaldunefan dit :

    Je n’aime pas les triangles amoureux mais pour le coup, c’est bien qu’ils rajoutent un 4 ème intervenant. Dommage tout de même que tu n’aies pas apprécié :/

    J'aime

    • BettieRose dit :

      Coucou
      Wordpress persiste à mettre tes commentaires en indésirables et je ne vois pas pourquoi… mes excuses.
      En effet, celui-ci n’est franchement pas mémorable mais je vais l’offrir à une adolescente je pense.

      J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.