Premières lignes #1 : Simon Thorn et le spectre du Roi animal

Chers lecteurs,

En ce premier dimanche de janvier, j’ai eu envie d’inaugurer un nouveau RDV sur le blog. Normalement, aujourd’hui je prévoyais une Pause Thé mais une migraine m’empêche de pouvoir me pencher suffisamment sur mon blog et mes sujets. Comme je déteste le travail non-abouti, j’ai préféré vous proposer une toute autre chose. J’ai découvert ce rendez-vous chez ma copine Olivia de La Couleur des mots, mais je connais très bien le blog dont il est issu, Ma Lecturothèque.

Voici le principe de « Premières Lignes » expliqué par la créatrice du rendez-vous

Chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Mettez le lien de votre RDV en commentaire de l’article, et je dresserai une petite liste. Elle est actualisée chaque semaine en fonction des participant.e.s.

Facile et sympa, non ? Alors, c’est parti !

Pour ce dimanche, j’ai choisi un livre que je commence tout juste. Donc, pas bien sorcier de dégoter mes premières premières lignes. Il s’agit d’un ouvrage jeunesse (middle grade) qui paraitre le 11 janvier aux éditions Michel Lafon. Je vous laisse voir par vous-mêmes pour le résumé, mais je sens que ce roman jeunesse va m’embarquer.

Chapitre 1 – Pancakes au pigeon

Toc toc. Toc toc toc.
Simon Thorn ouvrir grand les yeux. Allongé dans son lit, la respiration lourde, il plissa les paupières sous l’effet de la lumière matinale. Il avait été réveillé en plein rêve, et plus il tentait de s’en souvenir, plus vite il l’oubliait. Il avait l’impression que c’était un rêve important et, même s’il ne se souvenait pas d’avoir vu son visage, il était à peu près sûr d’avoir songé à sa mère.
Toc.Toc toc toc.
Il se tourna, l’esprit embrumé par le manque de sommeil. L’odeur de pancake qui se répandait dans le petit appartement de New York qu’il partageait avec son oncle lui noua l’estomac. Même la perspective des pépites de chocolat ne rattrapait pas le fait que c’était le jour de la rentrée au collège.
Toc. Toc toc. Toc toc toc.
Perché sur le rebord de la fenêtre, un pigeon donnait des petits coups de bec sur le verre. Simon gémit.

Une sortie dont je vous parlerai bientôt ! 

Je vous souhaite un bon dimanche ! Pour ma part, je retourne sous la couette, c’est l’heure de la sieste. 

16 réflexions sur “Premières lignes #1 : Simon Thorn et le spectre du Roi animal

  1. Pingback: Premières lignes #93 – Ma Lecturothèque

  2. Pingback: Premières lignes #94 – Ma Lecturothèque

  3. Pingback: Premières lignes #94 | Songes d'une Walkyrie

  4. Pingback: Premières lignes #95 | Songes d'une Walkyrie

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.