[Chroniqu’Express] La maison des oiseaux de Allan Stratton

Publié aux éditions Milan – Page Turners – Mai 2019

Harcelée par sa cousine, rejetée par ses camarades et incomprise de ses parents, Zoe Bird entretient une relation très forte avec sa grand-mère, qui semble pourtant perdre peu à peu la tête. Lorsque ses parents placent la grand-mère dans une maison de retraite, Zoe décide que le moment est venu de se libérer. Elle fait sortir clandestinement sa grand-mère de la maison de retraite, et, ensemble, elles partent dans un voyage à travers le pays à la recherche de l’oncle de Zoe dont personne n’a de nouvelles depuis longtemps.
Mais la réalité crue et les secrets de famille bien enfouis vont s’inviter sur leur chemin…

Lire la suite

Coup de coeur pour Long Way Down, le roman en vers de Jason Reynolds et traduit par Ina Sane

J’ai rarement de déceptions en lisant les romans Page Turners. Mais celui-ci s’annonçait quand même différent. Certes, on a déjà parlé ici de Songe à la Douceur, roman également écrit en vers. Mais Long Way Down est vraiment à part, bien plus que je ne l’aurais imaginé. Pour faire court : ce n’est pas du tout ce à quoi je m’attendais mais c’est un coup de coeur. Ou plutôt : coup de poing, claque, descente subite d’un ascenseur au cours des soixante secondes les plus longues de notre jeune protagoniste.

Résumé officiel (oui ma chronique change d’ordre pour aujourd’hui)

Soixante secondes. 
Six étages.
Trois lois.
Un flingue.

Quand quelqu’un est tué par balle dans le quartier de Will, il y’a trois lois :
1) Ne pas pleurer
2) Ne pas balancer
3) Se venger
Et Shawn, le frère de Will, vient d’être assassiné. 

Lire la suite

[Chronique] The Wicked Deep – La malédiction des Swan Sisters de Shea Ernshaw

Publié aux éditions Rageot – Avril 2019 – 389 pages
Traduction Lilas Nord
Merci à Mlle Rageot pour cette lecture

C’est une histoire de vengeance… Il y a près de deux siècles, Marguerite, Aurora et Hazel Swan, trois jeunes femmes belles, libres et indépendantes, furent accusées de sorcellerie par les habitants de la ville de Sparrow. Des pierres accrochées aux chevilles, les trois sœurs furent noyées. Exécutées. Depuis ce jour, chaque année au mois de juin, les sœurs Swan sortent des eaux de la baie pour choisir trois jeunes filles, trois hôtes. Dans le corps de ces adolescentes, Marguerite, Aurora et Hazel reviennent se venger. Et cette année encore, Penny le sait, alors que les touristes afflueront, on retrouvera des cadavres de jeunes hommes sur la plage… Car cette malédiction, rien ne semble pouvoir l’arrêter.

Une fiction d’une force envoûtante aux frontières de la sorcellerie et de la magie. Êtes-vous prêts à rencontrer les Swan Sisters.

Lire la suite

[Manga] Bless You d’Ayumi Komura, attention on bouge les codes

Publié aux éditions AKATA – Avril 2019 – Série en cours, tome 1/5 – 192 pages
Merci aux éditions AKATA pour cette lecture

Yashiro, jeune lycéen, vient de déclarer son amour à son meilleur pote !! Il savait que c’était peine perdue, et que son ami hétéro ne pourrait que le repousser. Suite à cela, sous le coup de l’émotion, il s’enfuit sans faire attention et… se fait renverser par un camion ?! Un dieu, plutôt taquin, décide d’exaucer son souhait le plus cher, et de rendre son amour possible : il lui permet de revenir en ce bas monde sous les traits d’une jeune lycéenne ! Yashiro, dans son corps d’adolescente, va tout mettre en œuvre pour séduire celui qu’il aime… Mais comment faire pour se comporter comme une jeune fille, quand toute sa vie, on s’est senti comme un garçon ?

Ce n’est pas une légende, le Japon est une société pleine de contrastes, de pression sociale. Une société hautement codifiée où il est parfois bien difficile de trouver sa place. Surtout si vous sortez des rangs, dirons nous. Si j’aime la littérature LGBT+, je dois avouer que j’aime également beaucoup les mangas qui font une place certaine aux LGBT. J’avais d’ailleurs adoré les premiers tomes du manga Aromantic (love) story, c’était encore tout autre chose mais c’était très intéressant. Bref, je ne vais pas vous raconter toute mon histoire de lectures mais cela explique pourquoi j’ai souhaité lire cette douce nouveauté.

Source image : AKATA

Déjà pour faire super bref : j’ai adoré et je lirai la suite. Les éditions Akata sont déjà familiers de l’autrice et nous offrent donc la possibilité de découvrir la série en français. L’orientation éditoriale et les choix assumé d’Akata en fait ma maison d’éditions de manga favorite. Pas de danger avec eux, la qualité éditoriale est là et l’audace nous séduit.
Yashiro est amoureux de son meilleur ami. Son meilleur ami, lui, collectionne les conquêtes. Il décide de se rendre 100 jours de suite dans un petit sanctuaire local… où le Dieu s’ennuie terriblement avec sa Renarde protectrice. Alors que Yashiro, porté par le courage des 100 prières déclare sa flamme et s’enfuit aussitôt, il se fait renverser par un camion. L’honorable (et très très drôle) duo Dieu/Renarde accepte de réincarner le jeune homme dans le corps d’une lycéenne. À lui de jouer et de séduire son ami. Mais surtout… de comprendre les différences fondamentales hommes/femmes. Surtout que Yashiro n’a aucun problème de genre, c’est donc très déstabilisant.

Ce genre de sujet est périlleux. J’avais vraiment peur de clichés ou de moqueries etc. Avec beaucoup d’humour mais aussi beaucoup d’intelligence, la mangaka nous fait vivre une histoire sensible et profonde. Les raccourcis ne sont pas abusifs, bien au contraire. La touche fantastique permet de prendre du recul sur le sujet et l’humour qui pourrait nous sembler « rude », ne l’est finalement pas. Yashiro est bien une personne gay mais non transgenre. Il faut vraiment réussir à manier le tout avec une grande sensibilité pour ne pas tomber dans la redondance (des autres histoires). Et puis, le duo Dieu et mascotte est particulièrement touchant. C’est une série plutôt mature mais abordable. Les personnages ne sont pas les clichés shojo. Bref, un régal. Je reste quand même sur ma crainte (des clichés) pour la suite mais sûr et certaine de lire les autres épisodes de ce manga. Une affaire à suivre. Un peu de légèreté apparente nous permet de se plonger dans une histoire qui, j’en suis certaine, se révèlera beaucoup plus intense et sérieuse.

Intelligent, cynique, sensible, profond, drôle, mature, addictif, Déité, seconde chance, amour inconditionnel, homosexualité, LGBT. Voici donc quelques mots clés.

[Chroniqu’Express] Cavale ça veut dire s’échapper de Cali

Publié aux éditions Cherche Midi – Mars 2019 – 205 pages
Merci aux éditions Cherche Midi pour cette lecture

Un instant, j’ai voulu vous suivre, vous voir, respirer ce que j’aurais dû respirer. Mais je suis resté sur la pente. Et j’ai pleuré, pas fort non, mais ruisselant à l’intérieur.
J’entendais des gouttes tomber de très haut, une à une, au fond de mes entrailles déchiquetées. Mon ventre pleurait et mon cœur hurlait, comme quand un cœur hurle à la fin du tout.
Est-ce qu’on meurt d’amour ?

Lire la suite

[Chronique] La vie secrète de Bee de Sara Wolf

Publié aux éditions Pocket Jeunesse – Mars 2019 – 384 pages
Traduction Noémie Saint Gal
Merci à PKJ pour cette lecture

Pour garder sa bourse d’études, Bee doit espionner son pire ennemi…

Bee a un but dans la vie : devenir psy pour soigner son père adoré. Elle ne laissera personne l’en empêcher, pas même les frères Blackthorn, qui règnent en maîtres sur le lycée. Ni Fitz, roi de la drague et du piratage informatique, ni Burn, l’impassible géant, ni même le mystérieux Wolf, qui a le pouvoir de faire renvoyer les élèves qui lui déplaisent en leur adressant un carton rouge. 
Le jour où Bee en reçoit un, elle comprend que son avenir risque de lui échapper. Elle se résout alors à signer un pacte avec le diable : en échange du maintien de sa bourse, le père des Blackthorn lui demande d’espionner ses fils…

Lire la suite