[Manga] Aromantic (love) story – Tome 1 de Haruka Ono

Éditions AKATA – 03/05/2018
Traduction : Satoko Fujimoto
Merci aux éditions AKATA pour cette lecture
(Sens de lecture japonais)
2 hommes, 1 femme, ZERO possibilité ! Après Perfect World et GAME, entre nos corps, les Éditions Akata continue d’explorer le vaste éditorial du shôjo manga adulte, avec un titre qui prend à contrepied le genre « romance » ! Avec son personnage féminin indépendant, son triangle non-amoureux, et son humour, Aromantic (Love) Story pourrait s’imposer comme un must-have féministe.

Futaba Kiryû, 32 ans, est autrice de mangas. Ce qu’elle adore par-dessus tout, c’est dessiner des shônen bien sociaux ! Le problème, c’est que ce genre ne marche plus du tout… Du coup, pour essayer de vraiment lancer sa carrière, son éditeur lui propose (impose ?) de s’essayer à un autre genre de shônen : le harem manga ! Gros hic : elle déteste ça, et surtout… elle ne s’intéresse pas du tout à l’amour. Bien malgré elle et agacée par l’injonction sociale qui impose aux femmes d’être forcément amoureuses, elle entame l’écriture d’un shônen manga romantique. Contre toute attente, le succès est immédiat, et la voilà condamnée à continuer de dessiner une série à laquelle, elle-même, elle ne comprend rien… Pour ne rien arranger, elle se retrouve très vite prise entre deux feux : d’un côté, la touchante vénération d’un assistant de douze ans son cadet, de l’autre, la séduction flamboyante d’un scénariste d’anime quadragénaire. Une situation cauchemardesque pour cette célibataire endurcie…

Mots clés : Comédie, Asexualité, Féminisme, LGBT, Shôjo, Josei Lire la suite

[Chronique] Les ombres de Julia, Tome 1 La fille de la noyée de Catherine Egan

Page Turners roman Les ombres de JuliaPublié aux éditions Milan (Page Turners) – mars 2018 – 377 pages
Illustrateur : TRACIE CHING
Traducteur : JACQUELINE ODIN
Merci à Page Turners pour cette lecture

Julia a la capacité inhabituelle de se rendre invisible. Elle ne disparaît pas exactement. Elle recule simplement en un point de l’espace où la plupart des gens ne peuvent plus la percevoir. C’est une capacité dangereuse dans une société qui a interdit toutes les formes de magie et noie les sorcières dans des cérémonies publiques. Mais c’est utile pour un voleur et un espion. Et Julia l’a compris : le crime paye.

Elle est d’ailleurs très bien payée pour infiltrer la grande maison de Mme Och, espionner ses locataires étranges et s’informer sur les transactions suspectes qui s’y déroulent. Julia découvre qu’une sourde menace plane sur toute la maisonnée.

Mais cette découverte va aussi faire basculer son existence. Car elle n’avait pas imaginé que le traître dans la maison puisse être… elle-même.

Lire la suite

[Chronique] Les 5/5 – Tome 1 : En équilibre de Anne Plichota et Cendrine Wolf

Publié aux éditions XO – 12 octobre 2017 – 288 pages
Merci à XO pour cette lecture

FAR a 16 ans, c’est une jeune fille surdouée, déchirée entre deux cultures.
MERLIN et TITUS, les jumeaux, sont déscolarisés, ils ont 17 ans et la précarité est leur quotidien.
TOM, 13 ans, acrobate, solitaire et rebelle, ne connait pas le manque, si ce n’est l’estime de son père.
JOHN, enfin, le plus jeune, 12 ans, est un garçon né dans un corps de fille, choyé par ses parents mais incompris du reste du monde.

Tous ont quelque chose a prouver, une blessure à soigner. Tous vont se retrouver autour d’une même passion, les sports de la rue, et d’une même quête: la justice.
Le grand frère de Tom, Lip, va leur donner l’occasion de mener le combat. Révolté par le cynisme de son père, qui n’a de cesse de s’enrichir sur le dos des pauvres, il décide de faire des 5/5 un clan, les transformants en robin des bois des villes.
Bientôt, les cinq ados vont mener la vie dure à tous les profiteurs sans scrupules. Sans se douter des dangers auxquels ils vont être confrontés… Lire la suite

[Chronique] Six of Crows de Leigh Bardugo

sixofcrows
Publié aux éditions Milan – Mai 2016 – 559 pages

resumeKetterdam : une ville grouillante de malfrats où tout s’achète si on y met le prix. Ce principe, personne ne l’a fait autant sien que Kaz Bekker, dit « les Mains Sales ». Quand le voleur se voit offrir une mission impossible mais qui le rendra riche, il réunit son équipe : un soldat assoiffé de vengeance, un tireur d’élite accro au jeu, un jeune fugueur des beaux quartiers, une espionne défiant les lois de la gravité, et une Grisha aux puissants pouvoirs magiques. Six dangereux hors-la-loi seuls capables de sauver le monde – s’ils ne s’entretuent pas avant…

Lire la suite

[Chronique] Cité 19 de Stéphane Michaka

CITE19

Publié chez PKJ – 2015 – 349 pages

resumeQue faisait le père de Faustine à minuit au sommet de la tour Saint-Jacques ? Et qui l’a précipité dans le vide ? Convoquée pour identifier le corps, Faustine ne reconnaît pas les mains de son père. Persuadée qu’il a été kidnappé par une secte mystérieuse, elle se lance sur la piste d’un inquiétant personnage. Elle suit l’homme dans une station de métro, trébuche, perd connaissance et se réveille… 150 ans plus tôt. Pour Faustine, c’est le début d’une série d’aventures, aux confins du thriller, de la science-fiction et de l’Histoire.

Un petit conseil : ne lisez pas le résumé donné sur Livraddict car il spoile beaucoup trop.

MONAVISV2Cité 19 est un roman qui m’intriguait beaucoup pour le côté voyage dans le temps. J’avais vraiment hâte de découvrir l’histoire de Faustine et de son père et de comprendre comment elle se retrouve plongée dans le passé. Ce que je peux dores et déjà vous dire c’est que c’est un roman rempli de surprises et très déconcertant. L’intrigue est partagée en deux parties et je dois avouer que n’ayant lu volontairement aucune chronique avant ma lecture, j’ignorais qu’il y aurait une telle « fracture » époustouflante entre ces deux parties, nous entraînant sur une toute nouvelle piste à laquelle je n’aurais jamais pensé. Je n’en dirai pas beaucoup plus sur la seconde partie car vraiment la découverte vaut le coup et que je ne veux pas vous gâcher le plaisir. Sachez que si vous pensez lire un « simple » roman historique, vous êtes loin du compte et devrez passer en plus par une phase science fiction. Soulignons d’ailleurs qu’il n’y a pas énormément de livres historiques en young adult et que ça fait du bien de sortir un peu des genres habituels.SMCITE19

Nous suivons donc l’histoire de Faustine, jeune femme assez indépendante qui a perdu sa mère très jeune et a demandé à avoir son propre appartement alors qu’elle est encore au lycée. Son père travaillant au musée, Faustine y va très souvent et, héritage de sa mère également, elle est une mordue d’histoire, en particulier du 19ième siècle. Adolescente plutôt rebelle, un peu garçon manqué elle n’a pas froid aux yeux. Mais quand on lui annonce la mort de son père, c’est tout son univers qui s’écroule. Surtout qu’un mystérieux personnage semble la suivre, la surveiller. A son tour, elle le prendra en chasse avant de sombrer dans l’inconscience et de se réveiller 150 ans plus tôt, dans une France alors totalement différente : en plein dans les bouleversements Haussmann, pas de tour Eiffel…Mais en quelle année Faustine a-t-elle bien pu arriver ? Va-t-elle pouvoir retrouver son père dans cette époque ? Et comment survivre dans ce Paris qu’elle ne connaît pas ? Très débrouillarde, la question de la survie ne va pas se poser super longtemps pour la jeune fille mais le reste est un épais brouillard. Elle fera des rencontres clés et n’aura pas peur de se mêler au peuple de l’époque. De sombres meurtres ont lieu dans la Cité et Faustine en est persuadée : ceux là, elle ne les a jamais appris dans les livres d’Histoire. Jusqu’où peut la mener cette sordide enquête ?

Notre personnage principal a du caractère, c’est une jeune femme qui sait prendre des décisions et se débrouiller seule. N’aimant compter que sur elle même nous pouvons vraiment sentir en elle toute sa force, sa détermination. Faustine veut retrouver son père, comprendre ce qu’il s’est passé, car elle est persuadée que l’homme de la morgue n’était pas son père. Pourquoi lui mentir ? Qui a pu s’emparer de son père ? A-t-il lui aussi suivi ce mystérieux étranger qui semble appartenir à une secte ? Comment est-elle arrivée dans cette époque dont elle ne parvient pas à connaître précisément la date ? Faustine a du pain sur la planche pour dénouer tous les fils du mystère. Toute la première partie du roman nous allons donc la suivre au cœur de la Cité, cherchant alliés et indices.

La seconde partie du roman est incroyable, surprenante, déroutante. Elle vient casser tout à coup toutes les idées, théories ou pistes que nous aurions pu alors élaborer et nous plonge dans une vérité floue et effrayante. Nous rencontrons de nouveaux personnages, certains sympathiques, d’autres beaucoup moins et comprenons beaucoup plus de choses sur l’aventure de Faustine. Tout ce que je peux en dire c’est que je ne m’attendais pas à un tel côté science fiction mais que j’ai adoré ce concept, ce retournement de situation, cette transition. L’auteur m’a bluffé par ses idées et par le déroulement parfaitement maîtrisé de son intrigue. Tout s’emboîte parfaitement.

Le style d’écriture est également très surprenant au départ. Différente mais bien adaptée au récit et surtout au personnage, la plume nous entraîne dans cette histoire fabuleuse et nous fait découvrir un Paris de cartes postales anciennes tout en nous faisant frissonner sur le côté SF. Le côté historique est parfaitement documenté et n’est jamais lourd, nous saisissons pleinement ce que l’auteur nous décrit et voyons sans aucun mal le Paris de Faustine. A aucun moment on ne peut s’ennuyer tant il y a de choses à découvrir, à voir. Le rythme est soutenu et régulier, prenant toutefois le temps de poser des bases nécessaires et d’introduire les concepts nouveaux. A partir de la seconde partie c’est une course vertigineuse qui surprend le lecteur et l’entraîne jusqu’au bout, assoiffé de réponses. L’auteur aborde également avec brio un autre sujet, celui de l’identité sexuelle, je ne vais pas en dire plus, je vous laisse découvrir mais c’est vraiment bien joué, bien mené. Ce roman un régal à lire, les pages défilent sans qu’on s’en rende compte et à la fin on ne peut qu’attendre avec impatience le tome 2.

enbref

Un roman qui part du thème assez classique du voyage dans le temps (tout en nous baladant dans un Paris XIXième parfaitement reconstitué) avant d’enchaîner sur un twist hallucinant, qui casse toutes les théories imaginées par le lecteur, nous entraînant alors à 100 à l’heure dans une histoire captivante. Les pistes se mêlent et se démêlent et notre personnage principal est atypique, pour son caractère et bien d’autres raisons à découvrir dans le livre. Un premier tome réussi qui nous fait attendre le second avec grande impatience.

MANOTE18/20

La tome 2 est annoncé pour mars 2016.

Edit du 05 janvier, PKJ vient de dévoiler la couverture officielle du tome 2 et voici :cité19 tome 2

[Chronique] Captive, tome 1, Les nuits de Shéhérazade de Renée Ahdieh

captive

Paru aux Editions Hachette – 2015 – 448 pages

resumeMême consciente du terrible sort qui l’attend, Shéhérazade se porte volontaire pour épouser le jeune calife Khalid Ibn al-Rashid. Même si elle sait qu’elle est promise à la mort au lendemain de ses noces, elle est prête à tout pour venger son amie Shiva, l’une de ses récentes épousées. Pour cela, elle doit d’abord gagner du temps, en narrant des contes à rallonge au calife. Chaque jour est une menace de mort et la jeune fille échappe plusieurs fois à l’exécution. À l’extérieur, les proches de Shéhérazade préparent le sauvetage de la jeune fille. Shéhérazade n’oublie pas qu’elle doit mettre au point une stratégie pour tuer celui qui est désormais son époux. Mais c’est sans compter l’amour qu’elle se met peu à peu à éprouver pour Khalid…

blabla

J’ai lu ce livre dans le cadre du book club de ma blogueuse adorée My Pretty Books. Très honnêtement, je ne connaissais pas ce livre avant et je ne sais pas si je me serai penchée dessus sans cette occasion de book club. Bref, en quelques clics il était sur mon kindle, je l’ai dévoré, coup de coeur, j’ai commandé la version papier, et oui, on se refait pas. Puis il faut admettre que cette couverture est juste sublime. Au début, en lisant le résumé, j’avais un peu peur que cela ressemble à The Book of Ivy, jeune fille qui est née pour tuer son mari Bishop mais qui se met à éprouver des sentiments pour lui. Il n’en est rien, aucune ressemblance. C’est un roman tellement addictif qu’on veut la suite. Malheureusement il va nous falloir être patients pour le tome 2 qui est annoncé en anglais pour mai ou juin 2016…Espérons que la traduction se fera assez rapidement et que nous aurons le plaisir de savourer la suite des aventures de Shéhérazade et du calife le plus vite possible. Si vous voulez lire le résumé en anglais du tome 2 et je vous joins juste la couverture originale pour « rêver ».captive 2

Trêves de blabla, voici ma chronique vraiment. 

MONAVISV2

Shéhérazade s’est portée volontaire pour épouser le calife à qui elle voue une haine terrible. En effet, celui-ci fait exécuter chaque matin, à l’aube sa nouvelle épouse qui n’a donc qu’une nuit dans le Palais. Shiva, la meilleure amie de Shéhérazade fut choisie et exécutée. Shéhérazade s’est donc mis en tête d’infiltrer le palais et de tuer le calife pour venger son amie et toutes ces innocentes tuées au petit matin. Elle ignore tout des raisons qui poussent l’homme à agir ainsi mais elle va tout faire pour gagner du temps, survivre à la première nuit, observer son ennemi dans le but de l’assassiner. Pendant ce temps, à l’extérieur, son amour d’adolescence, qui lui a juré fidélité, et sa famille préparent son sauvetage quitte à employer des méthodes particulières et à dresser une rébellion.

Shéhérazade, jeune femme magnifique et pleine de ressources survit à la première nuit en contant une histoire au calife qu’elle n’a pas le temps d’achever. Ainsi espère-t-elle gagner du temps et des nuits pour conter ses histoires et préparer sa vengeance. Mais elle ne s’attendait pas à ce que le calife tombe réellement amoureux d’elle et fasse tout pour la protéger et ce malgré de gros risques pour sa propre vie et celle du Royaume. Shéhérazade, très débrouillarde, insolente, de fort caractère et rusée va tenter de découvrir quelles sont les faiblesses du calife. Mais elle se rendra compte que Khalid n’est pas l’homme sans coeur qu’elle imagine, qu’il n’est pas qu’un assassin et qu’il a lui aussi un passé et des « obligations » qui dépassent l’entendement. Alors qu’il se livre peu à peu, Shéhérazade brûle d’en savoir plus, non pour se venger mais pour l’aimer encore plus. Bien qu’elle s’interdise de tomber amoureuse, son désir de vengeance devant surpasser ses sentiments personnels, c’est bien une véritable romance entre le calife et sa Reine que nous allons suivre, avec le plein de mystères et d’émotions.

L’univers crée par l’auteure nous fait voyager, nous envoûte. Nous avons les odeurs des fleurs, nos yeux accrochent les couleurs des tenues et de leurs pierres précieuses, notre bouche salive au goût des aliments et le palais nous fait rêver. Les décors nous transportent, nous dépaysent. Les mots spécifiques à ce monde merveilleux deviennent naturels pour nous. En y ajoutant une légère touche de magique nous succombons au merveilleux et à l’imaginaire. L’univers nous happe, nous fait rêver et la plume au langage un peu soutenu est juste fabuleuse. Les conversations sont poétiques, pleines d’amour, de promesses mais aussi de cruauté quand il s’agit de certaines réalités. L’auteure a aussi su créer des personnages fabuleux, hauts en couleurs, avec des personnalités affirmées, marquées par leur passé et les épreuves du quotidien. Nous nous retrouvons nous aussi à nous attacher à Khalid, essayant de le comprendre et priant pour que Shéhérazade lui accorde une chance. Khalid, jouet d’une manipulation, enfant mal aimé et traumatisé cache des secrets si lourds qu’il n’ose en parler à son épouse. Mais ce qui le rend le plus vulnérable, c’est son amour pour elle justement, elle est sa faiblesse et il fera tout pour la protéger. C’est un amour pur et véritable que le calife porte à Shéhérazade et elle sera surprise elle aussi de ressentir des choses pour cet homme qu’elle méprisait. Les apparences sont parfois trompeuses.

Les deux personnages sont captivants. Chacun est fait de lumière et d’ombre, de mystères et de sentiments, de passions et de colère. Chacun se préserve, chacun avance avec le poids des secrets et du passé. J’avoue avoir eu un coup de coeur pour Khalid et sa sensibilité tellement bien dissimulée. Shéhérazade m’impressionne par son caractère, son insolence, sa beauté, sa détermination. Les personnages secondaires sont également très intéressants, apportant chacun des éléments différents, que ce soit du conflit ou de l’aide.

C’est donc une sublime romance qui est nous contée ici. Ne vous attendez pas, contrairement à ce que le titre pourrait laisser penser à passer des nuits aux côtés de Shéhérazade qui conterait des histoires à Khalid, ce n’est pas focalisé là dessus, mais plus sur la romance entre nos deux héros, de conflits qui en naissent et de la population qui commence à se révolter contre ce calife que personne ne comprend et que tout le monde craint. C’est une interprétation merveilleuse des 1001 nuits et on succombe à cet univers empli de poésie et d’amour, de pierres précieuses et de mets savoureux, de fleurs et de senteurs plus belles les unes que les autres, dans un palais majestueux et dépaysant.

enbref

Un univers merveilleux et dépaysant, riche en couleurs et sentiments. Une héroïne déterminée et au caractère insolent, affirmé qui se voit tomber amoureuse de son ennemi juré, remettant en cause ses certitudes et sa soif de vengeance. Un calife touchant, brisé, poète et amoureux qui fera tout pour sa nouvelle Reine. Une romance sublime mais complexe, une plume habille qui sait nous faire voyager et attendre la suite avec impatience.

MANOTE

20/20

coupdecoeur


CITATIONS

« C’est un cadeau du destin que de trouver le grand et véritable amour. L’amour qui donne plus qu’il ne prend. »

« Les gens tombent amoureux au lever du soleil et se déprennent au coucher du soleil. Comme les enfants qui, un jour, aiment le vert pour découvrir le lendemain qu’ils aiment mieux le bleu. »

« Un passé tragique ne justifie pas des décisions criminelles et des actes tyranniques. »

« Je vivrai ! Je verrai le soleil se coucher demain. Je le jure. Je garderai la vie sauve, je reverrai l’aube et le crépuscule, tant que je vivrai.
Longtemps ! Mais toi… toi, je te tuerai.
De mes propres mains »

« -Cela m’a déplu quand tu as dit que j’étais ton ami. Une lueur jaillit dans son regard ambré. Il prit son visage en coupe et le lui leva.
– Vous préférez « mon roi » ou « sayidi » ? balbutia-t-elle à contrecœur. Il s’inclina sur elle et effleura son front du sien.
– Je préfère que tu m’appelles Khalid. Et que tu continues de me tutoyer. »

« – Je ne veux voir l’aube qu’avec toi. »