[Chronique] My best friend’s exorcism de Grady Hendrix, un young adult qui nous plonge dans l’horreur et dans les années 80

Publié aux éditions Milan – Page Turners – Octobre 2017 – 402 pages
Tradution : Sarah Dali
Merci à Page Turners pour cette lecture

1988. Charleston, New Jersey.
Gretchen et Abby font tout ensemble : elles dansent sur du Madonna, pleurent devant E.T., aiment le beau Patrick Swayze. Elèves à la prestigieuses académie d’Albemarle, les deux amies sont populaires, intelligentes, et le monde leur appartient. Mais suite à une soirée qui tourne mal, Gretchen est… différente. Instable. Irritable.

Gretchen entend des voix.
Gretchen rêve de tuer ses parents.
Gretchen sème le chaos autour d’elle.

Abby en est sûre : Gretchen est possédée par le diable.

Autre résumé disponible : Suite à une soirée qui tourne mal, Gretchen est… différente. Instable. Irritable. Abby, sa meilleure amie, se demande surtout pourquoi des catastrophes aux terribles conséquences arrivent toujours quand Gretchen est dans les parages. Quand Gretchen commence à menacer et humilier Abby, cette dernière a une certitude : sa meilleure amie est possédée par le diable.

Vous vous dites peut-être que le nom de Grady Hendrix ne vous est pas inconnu. Pour ma part, je me demandais où j’avais pu lire ce nom à part sur la couverture originale somptueuse de ce roman (cf. plus bas, les fans des années 80 vont aimer), et puis je me suis souvenue avoir déjà lu un livre signé de ce nom. Un livre horrifique pas du tout comme les autres :

Mesdames et Messieurs bienvenus dans Horrorstör... vous êtes enfermés dans un magasin de type « Ikea » et vous affrontez les pires démons. À l’aide de schémas façon géant suédois, nous plongions dans l’histoire sans difficulté. Mais j’en étais ressortie couverte de sang et mitigée. Et avec la promesse de ne plus jamais lire une notice de meuble en kit révolutionnaire. Vous pourrez retrouver des photos de l’ouvrage, vraiment original, ainsi que ma chronique en cliquant sur ces derniers mots. 

Lire la suite