Top Ten Tuesday : Les 10 livres que vous aimeriez faire dédicacer

Bonjour à tous,toptentuesdayintro

Retour du Top Ten Tuesday après une semaine de pause involontaire. Aujourd’hui le thème est assez facile dirons-nous puisqu’il s’agit simplement de vous dire quels sont les 10 livres que j’aimerais faire dédicacer. Sachez déjà que les seuls livres que j’ai de dédicacés sont mes livres de Sire Cedric (et ils le sont tous). C’est tout. Aucune autre dédicace, pauvre de moi. Alors si je dois choisir 10 livres à faire dédicacer il est certain que le choix peut s’avérer difficile et en même temps, il y a des évidences. Des envies de dédicaces qui vont bien au delà de la simple « envie » d’avoir une signature mais plus d’échanger ne serait-ce que quelques secondes avec l’auteur. C’est pour moi toute la richesse même d’une dédicace. Archivo base

  • J.K. Rowling avec le premier tome d’Harry Potter

Oui je sais, ça sonne comme une évidence mais j’aimerai beaucoup rencontrer même juste quelques secondes cette grande dame, lui faire dédicacer mon premier tome d’Harry Potter et la remercier pour tout ce qu’elle a apporté au monde de la lecture. Car cette femme a permis à des milliers de personnes de s’évader et même pour beaucoup de retrouver le goût de la lecture.

  • Georgia Caldera avec le premier tome des Larmes Rouges

Encore une évidence n’est ce pas ? Mais oui je rêve d’échanger quelques mots en « vrai » avec Georgia ! J’aime tellement son style d’écriture, ses histoires, ses personnages masculins et puis elle est tellement sympa sur les réseaux sociaux qu’elle ne peut être qu’une agréable rencontre. On a un point commun, les cheveux bleus !

  • Cindy Van Wilder avec le premier tome des Outrepasseurs

Ah Cindy, elle c’est certain, il faut que je la rencontre. C’est une auteure douée et surtout passionnée. Très disponible pour discuter sur les réseaux sociaux c’est toujours un plaisir d’échanger avec elle. Ouverte d’esprit, drôle et pétillante il est évident qu’on ne peut que passer un bon moment avec une personne aussi adorable. Si elle est accompagnée de sa camarade Agnès Marot pour I.R.L. c’est le doublé gagnant ^^

  • Christelle Dabos et le premier tome de La Passe Miroir

Oui pour rencontrer cette femme à l’imagination exceptionnelle qui a su créer un univers quasiment aussi magique et captivant que celui d’Harry Potter. Parce qu’elle semble douce et passionnée et qu’elle dédicace sans compter son temps et ce même si elle est épuisée physiquement. C’est, j’en suis certaine, une magnifique rencontre. Et puis lui dire « merci pour Ophélie et Thorn » ils sont exceptionnels.

  • Jojo Moyes avec Avant toi

Pour parler de ses merveilleuses histoires et de l’émotion qu’elle parvient à transmettre dans ses histoires. Pour lui dire merci, ces livres m’ont apporté beaucoup de choses à des moments clés de ma vie. Lui dire qu’avec elle, il y a toujours de l’espoir dans le noir et que ses personnages, ordinaires, ni beaux, ni moches, sonnent tellement vrais qu’on s’y attache vite et qu’on ne veut plus les quitter. Pour lui dire que même si Avant toi est difficile à terminer, il n’aurait pas pu avoir de plus belle fin, de fin plus juste. 01

  • Victor Dixen avec le tome 2 d’Animale

Pour lui dire à quel point son écriture est fantastique, que ce soit pour Phobos ou Animale, pour échanger sur Blonde et la conquête de l’espace. Parce qu’il est talentueux et que ses mots sont tellement bien alignés, posés, qu’il vous rend raide dingue accro de son histoire. Et puis il semble être très sympathique et dynamique.

  • Anna McPartlin avec Les derniers jours de Rabbit Hayes

Oh oui ce livre m’a tellement émue, tellement bouleversée, je l’ai encore tellement en tête et dans le coeur que je voudrais l’en remercier. Lui dire que Rabbit et Johnny sont exceptionnels dans leur tragique destin et que même si Rabbit ne vit plus elle laisse un immense soleil derrière elle.

  • Ingrid Desjours avec Les Fauves

Parce que cette femme est talentueuse, parce qu’elle est engagée et dit ce qu’elle pense en toutes circonstances. Parce que c’est quelqu’un qu’il faut avoir rencontré au moins une fois dans sa vie, j’en suis persuadée. Et puis l’occasion aussi de parler avec son alter ego, Myra Eljundir, il semblerait que nous ayons une passion commune pour l’Islande.

  • Anna Todd avec le premier tome d’After en V.O.

Oui vous le savez j’ai succombé à cette saga et j’assume totalement mon côté fan girl ici. Parce qu’en plus il est évident qu’Anna Todd est d’une générosité exceptionnelle envers ses fans. Ses livres sont entrés dans ma vie à un moment bien particulier et m’ont beaucoup apporté. Ils m’ont permis de verser les larmes qui se devaient de l’être depuis un moment mais qui ne parvenaient pas à s’écouler. Elle a fait battre mon coeur comme jamais avec Hardin.

  • Colleen Hoover avec Ugly Love

Ah Colleen Hoover réussit à chaque fois à me faire pleurer. Chaque histoire m’emporte et me brise le coeur tout en recollant les morceaux un à un. Les sentiments et les émotions sont d’une puissance incroyable dans ses récits et j’adhère. Je « jalouse » toutes les chanceuses qui vont pouvoir se rendre prochainement aux dédicaces de Colleen Hoover en compagnie d’Anna Todd. Profitez en bien, je suis certaine que ce sont des femmes exceptionnelles. Print

Et voilà pour ce Top Ten, enfin vous remarquerez mon habileté à vous avoir glissé un onzième dans la liste mine de rien. Sinon je voulais mettre Bernard Werber mais normalement ce rêve deviendra réalité à la fin du mois puisqu’il vient en dédicace dans ma région. Il est en effet le président d’honneur du Printemps du Livre à Montaigu (85- Vendée) ce qui est tout proche de chez moi et je devrais donc assister à la rencontre – dédicace qui lui est consacrée si tout va bien.

Et vous les 10 auteurs que vous voulez rencontrer ? Enfin au moins les 10 livres à faire dédicacer ?

Comme toujours le récap des copines se trouve chez Frogzine :

TopTenTuesday

NB : les illustrations proviennent de freepik.com

Top Ten Tuesday : Les 10 auteurs qui furent une belle découverte en 2015

Bonjour ici,

Je sais pas vous, mais ça y est j’ai froid. L’hiver a peut être fini par véritablement arriver. Bref, nous n’allons pas nous étendre sur ces considérations météorologiques inutiles et allons plutôt nous contenter de répondre au Top ten du jour : Les 10 auteurs qui furent une belle découverte en 2015.

Ah que j’aime les bilans de fin d’année tiens ! J’ai travaillé sur des bilans mais je n’avais pas préparé de bilan « auteurs », honte à moi. Mais c’est pas grave vu que le TTT propose de s’en charger. Allez on est partis !

TTT

  • Victor Dixen : une passionnante découverte pour moi avec Animale (les deux tomes) et Phobos (deux tomes aussi). Une chose est certaine on ne va pas s’arrêter en si bon chemin, je vais continuer à suivre de très près l’auteur.
  • Christelle Dabos : J’ai succombé à cette plume magique, envoûtante, dépaysante et ensorcelante grâce aux deux premiers tomes de La Passe Miroir. Je sais que le 1ier tome est sorti en 2013 mais moi, je n’ai découvert la saga que cette année et ce fut qu’enchantement.
  • Jojo Moyes : ou l’auteur qui a l’art de me tirer des larmes. Trois romans de l’auteure lus cette année et j’ai succombé à chacun. C’est une plume franche, délicate, simple et touchante. Les émotions sont vraies, saisissantes et les histoires sublimes.
  • Sire Cedric : sur les conseils d’un ami (celui qui d’ailleurs m’a fait dédicacer les livres reçus à Noël) j’ai commencé à découvrir l’auteur en début d’année avec la lecture d’Angemort. J’ai ensuite succombé à son dernier roman Avec tes yeux et je vais continuer ma découverte de l’auteur sur 2016. Je compte bien lire tous ses livres.
  • Cindy Van Wilder : je prends mon temps pour lire Les Outrepasseurs, je n’ai lu que le tome 1, le tome 2 va être dévoré en janvier mais je peux déjà dire que c’est une excellente découverte pour moi et que je suis de très près son actualité pour son prochain roman. En plus, c’est une femme adorable et qui est autant accro au café que moi.
  • Georgia Caldera : je triche…je ne l’ai pas découverte en 2015, mais en 2014 avec ma lecture de Victorian Fantasy. Mais disons que je l’ai redécouverte et vraiment encore plus aimée avec ma lecture de sa trilogie Les Larmes Rouges, mon coup de coeur absolu de l’année. Donc j’estime qu’elle a tout à fait sa place ici.
  • Jennifer Niven : Oui, Tous nos jours parfaits m’a totalement fait succomber à l’écriture de l’auteure. C’est touchant, émouvant, percutant. J’ai hâte de lire d’autres livres de cette auteure prometteuse qui a su tellement bien me toucher…
  • Romina Russell : je suis totalement convaincue par la plume de l’auteure dans le premier tome de Zodiaque qui m’a fait voyager comme jamais. J’ai eu un véritable coup de coeur pour ce roman et son univers atypique. Hâte de lire la suite et de retrouver cette plume zodiacale.
  • Khaled Hosseini : découvert avec Mille soleils splendides et quelle découverte sublime. Son roman est une merveille, un trésor, un bijou qui nous présente une réalité si brute, si dure, si crue. De l’émotion, de la sincérité et des sentiments si forts. Je vais poursuivre ma découverte de cet auteur sur 2015.
  • Anna Todd : et oui, comment ne pas la citer ? Elle dont j’ai dévoré la saga cette année ? Elle qui m’a fait tomber amoureuse d’Hardin ? Pour qui j’ai versé des larmes, contre qui j’ai pesté avant de succomber encore et encore. C’est une plume simple, mais hautement addictive et cette histoire d’amour est merveilleuse.TTTauteurs2015

Et je termine avec une mention spéciale dans mes découverte, « l’alien » qui ne rentrait pas dans le top 10 tant ses écrits sont inédits, différents, percutants. Il s’agit de Poppy Z Brite. Ce fut une découverte époustouflante et il me reste quelques titres à lire encore pour poursuivre l’aventure. Je ne peux que vous recommander ce style si particulier.

Voilà pour ce dernier Top Ten Tuesday de l’année, on se retrouve donc en 2016 pour une nouvelle année de TTT. A toute à l’heure pour la chronique du jour et bonne lecture à tous. Et rendez-vous chez Frogzine pour le récap des liens et les prochains TTT etc…

106137526_o

Top Ten Tuesday : 10 romans peu médiatisés qui méritent d’être connus

Nous nous retrouvons pour une seconde édition du TTT et je ne vous cache pas que cette semaine, c’est un peu plus difficile pour moi…Mais on s’accroche, on va y arriver. Je ne sais pas ce qu’on entend vraiment par « peu médiatisés » mais je vais faire à ma sauce, en prenant 10 romans qu’on ne voit pas forcément partout mais qui méritent qu’on s’y penche. (L’ordre de présentation des livres est aléatoire)

TTT

1.Les âmes perdues de Poppy Z. Brite 

Je sais bien que ce n’est pas un livre récent mais il mériterait une jolie remise en avant. Attention, ce n’est pas pour tout le monde, c’est même particulier mais moi j’ai juste adoré cette lecture.

51GsuLYrfvL._SX302_BO1,204,203,200_

A quinze ans, Nothing, adolescent rebelle et mal dans sa peau, s’enfuit de chez ses parents. Sa route crosse celle des Lost Souls créatures étranges, vêtues de noir, qui boivent une liqueur au goût de sang. Insatiables, sensuels, sauvages, ce sont des prédateurs sans loi qui n’obéissent qu’à leurs instincts. Avec Molochai, Twig et Zillah, Nothing part en quête d’amour, de sexe et de violence au son de longs riffs lancinants dans les boîtes punk de La Nouvelle-Orléans et découvre la vérité sur ses origines… Poppy Z. Brite nous entraîne dans un univers noir où les vampires profitent de leur immortalité pour s’adonner à toutes les perversions et braver tous les interdits de la société puritaine américaine.

2.Le Corps exquis de Poppy Z. Brite

Oui encore cet auteur. Ce livre est sombre, glauque mais captivant. Il est devenu TRES difficile à trouver en France ou alors à des prix clairement exorbitant, dommage…Mais si j’en crois Amazon, une réédition brochée devrait bientôt paraître…Suspens

poppy-z-brite-le-corps-exquis

Andrew Compton, un serial killer anglais, s’évade de prison en se faisant passer pour mort. Réfugié aux U.S.A., à la Nouvelle-Orléans, il rencontre par hasard un autre prédateur, Jay Byrne. L’histoire d’amour qui va unir ces deux psychopathes cannibales et nécrophiles ne les empêchera pas de semer le désordre dans le statu quo ambiant et de laisser dans leur sillage une piste sanglante.

Roman censuré et scandaleux, Le Corps exquis n’est pas un catalogue d’horreurs gratuites, mais bel et bien une exploration de l’esprit malade de deux serial killers. En prenant le parti de ne pas juger, en exposant à vif la condition de victime et de bourreau, Poppy Z. Brite a refusé de tricher avec ses personnages et ses lecteurs. Jamais le portrait d’un tueur en série n’avait été aussi juste, riche et effroyablement réaliste. Perversion des âmes et poésie du macabre au service d’une des fictions les plus noires jamais publiées sur les serial killers : sans concession, choquante, répulsive. Un roman fascinant et extrémiste. Un livre violent dont aucun lecteur ne sortira indemne.

3.Innocenti d’Eric Descamps

J’ai eu l’occasion de lire ce livre grâce à la rencontre organisée par Livraddict mais je n’en avais jamais entendu parler avant, dommage, c’est une petite pépite dans son genre.

couv42322409

Paris, le 13 janvier 2013.
Au cours de la manifestation contre le mariage pour tous, six femmes s’écroulent, et meurent dans les minutes qui suivent, saignées à blanc. Hantée par l’idée d’un attentat politique, la police mène une enquête dans la plus grande discrétion. Rien ne relie les victimes les unes aux autres, si ce n’est que chacune est enceinte de son premier enfant.
Deux semaines plus tard, durant la manifestation en faveur du mariage pour tous, d’autres femmes meurent, laissant les enquêteurs sans la moindre piste.

4.Every Ugly Word de Aimee L. Salter

Alors certes c’est pas encore traduit en Français mais j’espère qu’on accueille et une médiatisation digne de ce nom lui sera accordé quand il sortira chez nous. Voir ma chronique 

everyuglyword

When seventeen-year-old Ashley Watson walks through the halls of her high school, bullies taunt and shove her.  She can’t go a day without fighting with her mother.
And no matter how hard she tries, she can’t make her best friend, Matt, fall in love with her.
But Ashley also has something no one else does : a literal glimpse into the future. When Ashley looks into the mirror, she can see her twenty-three-year-old self.
Her older self has been through it all already — she endured the bullying, survived the heartbreak, and heard every ugly word her classmates threw at her. But her older self is also keeping a dark secret : Something terrible is about to happen to Ashley. Something that will change her life forever. Something even her older self is powerless to stop.

5.Forbidden de Tabitha Suzuma

Pareil, pas encore traduit en français, mais si un jour c’est le cas, j’ai vraiment l’espoir qu’il soit vraiment médiatisé et connu de tous ! Un bijou ce livre. Voir ma chronique 

forbidden

« You’ve always been my best friend, my soul mate, and now I’ve fallen in love with you too. Why is that such a crime? »
She is pretty and talented – sweet sixteen and never been kissed.
He is seventeen, gorgeous and on the brink of a bright future.
And now they have fallen in love. But…
They are brother and sister

6.Helena Rubinstein, la femme qui inventa la beauté par Michèle Fitoussi

Un livre riche en découvertes, un destin fascinant qu’il est captivant de suivre.

couv27335111

Avant d’être une marque de cosmétiques, Helena Rubinstein eut un destin. Et quel destin, quelle incroyable aventure ! On connaissait la milliardaire couverte de bijoux peinte par Dali ou Picasso, l’impératrice de la beauté qui transforma l’image de la femme en lui tendant le miroir de la jeunesse éternelle, la travailleuse acharnée qui parcourait la planète au pas de charge, s’arrêtant à peine dans l’une de ses sublimes demeures, mais savait-on que cette « Hearst à l’échelle féminisme » fut d’abord une petite polonaise ? Née en 1872 dans le quartier juif de Cracovie, aînée d’une famille de huit filles, Helena sut dire non aux conventions. Elle resta libre et sut imposer sa vision. De l’Australie où elle s’exila à l’âge de 24 ans, pionnière des soins de beauté, à New York où elle mourut princesse cosmopolite à 93 ans, la vie d’Helena Rubinstein fut un roman. Un roman où se croisent tous les talents de l’époque, de Poiret à Chanel en passant par Louise de Vilmorin, une saga éblouissante, faite de krachs boursiers et de chagrins d’amour, de drames conjugaux et de diamants croqués.
Sous la plume vive de Michèle Fitoussi, Helena Rubinstein est l’illustration en actes d’un siècle de conquêtes pour les femmes, par les femmes : « Si je ne l’avais pas fait, d’autres que moi l’auraient fait ».

7.Avec tes yeux de Sire Cedric

Ce livre n’est pas encore sorti mais quand on connait un peu l’auteur on ne peut que s’attendre à du bon, alors j’espère qu’il sera médiatisé et qu’il sera venu comme des petits pains ! Sortie le 8 octobre !

couv3311284

Thomas ne croit que ce qu’il voit, mais personne ne le croit. Depuis quelque temps, Thomas fait des rêves atroces. D’épouvantables rêves qui le réveillent en sursaut et morcellent son sommeil qu’il a déjà fragile. Si ce n’était que ça ! Après une séance d’hypnose destinée à régler ses problèmes d’insomnie, il est en proie à des visions. Il se voit, à travers les yeux d’un autre, torturant une jeune femme… Persuadé qu’un meurtre est effectivement en train de se produire, il part à la recherche de la victime. Le cauchemar de Thomas ne fait que commencer.

8.Rien n’est trop beau de Rona Jaffre

Bon je triche un peu là parce que publié en 1958 il a suscité un véritable engouement à l’époque donc je suppose que la médiatisation était bonne, à l’échelle de la fin des années 50. Mais j’ai tellement, tellement aimé ce livre que je voulais en profiter pour le remettre en avant…Tout simplement.  Ma chronique. couv5760553

 

New York, début des années 1950. Elles sont jeunes et Manhattan leur tend les bras …
Lorsqu’il fut publié en 1958, le premier roman de Rona Jaffe provoqua l’engouement de millions de lectrices américaines. Elles s’identifièrent immédiatement à ses personnages, de jeunes secrétaires venues d’horizons différents employées dans une grande maison d’édition new-yorkaise. Leurs rêves et leurs doutes reflétaient ceux de toute une génération de femmes.
Il y a la brillante Caroline, dont l’ambition est de quitter la salle des dactylos pour occuper un poste éditorial. Mary Agnes, une collègue obnubilée par les préparatifs de son mariage. La naïve April, jeune provinciale du Colorado venue à New York pour faire carrière dans la chanson.
Si la ville semble leur offrir d’infinies possibilités professionnelles et amoureuses, chacune doit se battre avec ses armes pour se faire une place dans un monde d’hommes.

9. Les Larmes Rouges de Georgia Caldera

Car même si la trilogie a eu son succès, pour moi elle mérite d’être encore plus médiatisée, plus représentée, plus distribuée, plus connue. C’est une perle à côté de laquelle il ne faut surtout pas passer. Et puis quand on un véritable coup de cœur pour un livre, on trouvera toujours qu’il n’est pas assez connu.couv56402383

J’ai chroniqué les 3 tomes, ma chronique du tome 3 présente aussi un bilan de la saga.

10. A vous de me dire chers amis lecteurs quel livre selon vous mérite d’être connu plus qu’il ne l’est ? Quel est VOTRE  choix à vous pour compléter cette liste ?

106137526_o

[Chronique] Les Larmes Rouges Tome 3 Quintessence de Georgia Caldera

couv61437284Paru aux Editions J’ai lu dans la collection Darklight

resume

« La clé du pouvoir se cache dans le sang. »
Alors que la relation d’Henri et Cornélia connaissait enfin une accalmie après les épreuves, l’arrivée surprise d’un fantôme du passé fait voler en éclats toutes leurs certitudes. Ces retrouvailles peuvent-elles être encore plus dangereuses que le Roi Sombre lui-même ?


MONAVISV2

Voici donc le tome qui clôt cette sublime trilogie. Un peu plus court que les deux précédents il n’en est pas moins abouti. Je ne vais pas vous refaire le topo sur le style de l’auteure, je crois que les deux précédentes chroniques vous suffisent à comprendre la magie qu’elle est en mesure d’opérer.

Alors que Cornélia et Henri pensait pouvoir profiter un peu de leur amour, voilà qu’un fantôme du passé resurgit et réclame son droit…Sa femme. Et oui, Maxime n’est pas mort et souhaite récupérer Cornélia. Mais la jeune femme, éperdument amoureuse d’Henri ne l’entend pas de la même manière et va, de nouveau tenir tête à tout le monde. Elle ne conçoit plus sa vie sans Henri. Pendant ce temps, la puissance d’Avoriel est plus menaçante que jamais et sa sortie de terre est imminente. Piégeant Seraphin dans des songes, il tente de faire de même avec Cornélia. Il a donc trouvé de nouveau comment l’atteindre et souhaite plus que jamais la retrouver. C’est donc dans ce troisième et dernier tome que tout va se jouer, le combat final y ayant finalement place.

C’est sans doute le tome le plus funeste, le plus sombre et qui conclut cette trilogie à merveille. Les personnages sont soumis à de rudes épreuves et vont tout faire pour éliminer le roi sombre et reprendre en main leurs propres existences. Nous en apprenons beaucoup sur le monarque et les épreuves qu’il a franchi au cours de sa vie. Cependant, rien ne le rend moins antipathique, rien n’excuse sa cruauté et soif de pouvoir sans fin. Dans ce tome, Henri est affaibli et les rôles vont quelque peu s’inverser puisque Cornélia décide de prendre les choses en mains et d’affronter son plus terrible cauchemar. Devenue plus vampire qu’humaine, elle dispose de forces qu’elle pense suffisantes pour mener son combat. Mais Avoriel ne va pas se laisser faire aussi facilement. Le monde dans lequel vit Avoriel est terrifiant, très sombre et dépourvu de tout espoir. Le tableau peint par Georgia Caldera est saisissant, angoissant, funeste.

La fin du tome est parfaite selon moi, même si l’épilogue est très court il nous permet de savoir où en sont nos personnages et c’est tout à fait le genre de fin que j’espérais. J’ai eu bien du mal à quitter Henri et Cornélia et je sais que cette histoire restera pour moi un véritable coup de coeur rempli de notes sombres et de lueurs d’espoir.

enbref

Une fin parfaite, un tome 3 à la hauteur des deux précédents. Une histoire magique, teintée d’espoir dans un monde sombre et funeste. Une écriture éblouissante et tellement élégante qu’il est impossible d’oublier cette histoire. Henri et Cornélia sont deux personnages uniques et qui resteront dans mon coeur.

MANOTE

20/20

coupdecoeur

———————————————————————-

bilansaga

Vous l’aurez compris, j’ai eu un véritable coup de cœur pour cette saga. Je suis tombée amoureuse de l’écriture unique de Georgia Caldera et de ses personnages si bien construits. L’auteure marie avec talent le funeste et le romantique, l’amour et le désespoir, la noirceur d’âme avec la rédemption, le gothique avec la délicatesse et le tout est juste une merveille de raffinement, une drogue pour laquelle on reconnaît très facilement l’assuétude. Une romance sublime, juste comme il faut. Des personnages forts, plein de contrastes, de reliefs, de démons et d’amour. Énorme coup de foudre pour Henri, qui non seulement est mystérieux mais tellement plein d’amour et de souffrances. J’ai adoré aussi Cornélia qui est une jeune femme brisée mais qui n’aspire plus qu’à se reconstruire et connaître l’existence paisible qu’elle mérite auprès de celui qu’elle a choisi. Une trilogie époustouflante, toxique, qu’on quitte à grand regret tant on est en manque après la dernière page. Longue vie à Henri et Cornélia. Bravo Georgia Caldera, vous avez su m’embarquer, me rendre captive de votre histoire, bravo pour savoir mêler avec autant de grâce sexe, romance, vampires, sang et horreur, bravo pour le gothique si délicat, véritable perle du genre.

C’est donc une note globale de 20/20 que je donne à la trilogie Les Larmes Rouges de Georgia Caldera. Pour terminer, quelques illustrations réalisées par l’auteur (talentueuse aussi dans ce domaine).

_un

_désespoir

obscur_desir_by_georgia_caldera-d4ydlag

[Chronique] Les Larmes Rouges, Tome 2 Déliquescence de Georgia Caldera

couv20199441

Paru aux Editions J’ai Lu dans la collection Darklight

resume

« Les réminiscences n’étaient que le commencement… »
Le voile a été levé sur les étranges rêves de Cornélia mais elle est plus que jamais en danger. Pourtant, la seule prudence n’est pas ce qui la pousse à rester auprès de Henri. Progressivement, leurs liens se renforcent bien que l’ombre du passé plane sur leur relation…
Pire encore, pour assurer leur protection contre Avoriel, ils doivent retourner à Reddening House où Cornélia a été témoin des horreurs que peuvent commettre ses habitants. Déjà angoissée, la jeune femme se noie de plus en plus dans de bien surprenantes visions…

 

MONAVISV2

Cornélia sait désormais tout de ses étranges et terrifiants rêves et visions et tente dorénavant d’accorder totalement sa confiance à Henri. Les liens sentimentaux se resserrent entre les deux compagnons mais les événements s’annoncent sombres et dangereux. Pour fuir l’insécurité que représente désormais Rougemont, ils se rendent à Reddening House, ce qui glace le sang de Cornélia car il y a vu des choses qu’elle souhaiterait n’avoir jamais vu. De plus, elle est à nouveau assaillie de visions au sujet d’un jeune homme en détresse et va se donner pour but de le retrouver. Avoriel tente plus que jamais de retrouver la jeune femme et va tenter par tous les moyens de la localiser.

Ce second tome est, selon moi, tout aussi abouti que le premier et l’écriture y est toujours aussi raffinée, sombre, élégante et addictive. Il y a toujours cette noirceur, ce côté funeste mêlé à la beauté des sentiments et de l’espoir, sans oublier le sang et la nature des vampires. On dévore le lire tant Henri et Cornélia vivent une histoire fascinante. Cornélia est plus têtue, impulsive et déterminée que jamais et se met toujours dans des situations dangereuses. Henri est toujours aussi amoureux et protecteur et c’est un personnage que nous voyons évoluer, changer. Le bonheur qu’ils partagent est plutôt de courte durée tant les événements qui se préparent annoncent de bien difficiles épreuves. Nous en apprenons aussi beaucoup plus sur Henri, ce qui le rend encore plus touchant et attachant, tout en étant impressionnant.

enbref

Un second tome à la hauteur du précédent, toujours autant page turner grâce à la plume magique de Georgia Caldera. Henri, jaloux et possessif mais tellement patient n’est pas pour rien dans cette addiction, et les scènes d’horreur et de sang nous font encore plus apprécier les instants de romance. Une suite parfaite qui nous dirige tout droit vers le tome 3.

MANOTE

20/20

coupdecoeur

 

[Chronique] Les Larmes Rouges, Tome 1 Réminiscences de Georgia Caldera

 

 
couv56402383

 

Paru aux Editions J’ai Lu dans la collection Darklightresume

« Le temps n’est rien…
Il est des histoires qui traversent les siècles… »
Après une tentative désespérée pour en finir avec la vie, Cornélia, 19 ans, plus fragile que jamais, est assaillie de visions et de cauchemars de plus en plus prenants et angoissants.
Elle se retrouve alors plongée dans un univers sombre et déroutant, où le songe se confond à s’y méprendre avec la réalité.
Peu à peu, elle perd pied…
Mais, la raison l’a-t-elle vraiment quittée ? Ces phénomènes étranges ne pourraient-ils pas avoir un lien quelconque avec l’arrivée de ce mystérieux personnage dans sa vie ? Cet homme qui, pourtant, prétend l’avoir sauvée, mais dont le comportement est si singulier qu’il en devient suspect… Et pourquoi diable ce regard, à l’éclat sans pareil, la terrorise-t-il autant qu’il la subjugue ?!

MONAVISV2

Attention SAGA COUP DE COEUR. Je vais chroniquer tome après tome, bien évidement si vous n’avez pas encore lu le tome 1, n’allez pas lire les chroniques des deux autres tomes au risque de vous faire spoiler.

Cornélia, jeune femme de 19 ans décide d’en finir avec la vie. Sa mère et sa meilleure amie sont mortes, son père ne s’occupe pas d’elle et cette mystérieuse voix dans sa tête la pousse à quitter ce monde. Mais la tentative de Cornélia échoue et après plusieurs mois de soins, son père décide d’émenager avec elle dans leur manoir de Rougemont. Là-bas, Cornélia va faire connaissance avec son mystérieux sauveur, celui qui l’a sauvé de la noyade lors de sa tentative de suicide, Henri de Maltombes. Mais elle va également être assaillie de cauchemars et visions terrifiantes. Intriguée par Henri, elle ne peut rester loin de lui et ce malgré les mises en garde et la terreur qu’il inspire au reste des habitants de la petite commune. Pourquoi Cornélia se sent-elle tant connectée à lui ? Pourquoi est-elle autant intriguée, voir subjuguée par ce curieux personnage au comportement pour le moins déroutant ?

L’écriture de Georgia Caldera est juste magique, poétique, romantique et lugubre à la fois. Dès les premières pages il est difficile de lâcher le livre et nous avançons dans un univers sombre, raffiné et gothique, juste qu’il faut pour sombrer avec elle et tomber littéralement amoureux de sa plume. J’avais beaucoup aimé son style avec Victorian Fantasy mais là, c’est un véritable bijou. Les personnages sont merveilleusement crées et j’ai aimé chacun d’entre eux pour des raisons différentes.

Cornélia va devoir affronter son passé, celui qu’elle a oublié depuis si longtemps. Elle va comprendre qui elle est, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle est loin d’être une jeune femme ordinaire. Aux côtés d’Henri dont la présence lui sera vite indispensable, elle va avancer sur ce chemin périlleux de la réminiscence. Elle ignore ce à quoi elle est exposée mais Henri est là pour la protéger. Cornélia est une jeune femme impulsive et têtue qui a bien de mal à écouter les recommandations de son entourage (en particulier celles d’Henri) et n’en fait qu’à sa tête. Elle est douce et discrète mais malgré tout pourvue d’un fort caractère…auquel va devoir se confronter Henri.

Henri est un homme mystérieux et même s’il n’en est fait mention nulle part sur la 4ième de couverture nous devinons très vite ce qu’il est…un vampire. Mais ici le personnage du vampire est traité avec justesse et de manière funeste. Nous sommes loin des romances -vampires pour adolescents. Henri est le gros point fort de cette série. Un homme froid, distant, solitaire mais…tellement plus que cela. Je n’ai pas envie d’en dire beaucoup plus car cela serait vous gâcher le plaisir de le découvrir mais on tombe amoureuse de ce personnage, non pour son physique mais pour ce qu’il est.

Le méchant de l’histoire est un vrai bon méchant sans concessions aucune. Il n’est aucunement sympathique et à mesure que nous avançons dans l’histoire nous en apprenons un peu plus sur lui et ses aspirations. Il fait froid dans le dos, et ça nous tient en haleine tout au long de la lecture. Les autres personnages ont également beaucoup d’intérêt et tous un rôle à jouer. La cour des vampires est loyale, fidèle et dévouée à son prince et cela renforce la cohésion entre les différents personnages.

Que dire ? Qu’on ne voit pas passer le temps et qu’on dévore les 768 pages sans même sans rendre compte et qu’on en redemande…Ce qui explique que j’ai lu cette trilogie très rapidement, en l’espace d’une semaine (le temps de recevoir les deux autres tomes). Cette saga est un véritable bijou, un coup de coeur absolu. Je vais donc vous poster dans les jours qui viennent les chroniques des tomes 2 et 3 et un bilan de la saga en fin de chronique du 3.

enbref

Une histoire funeste et gothique juste ce qu’il faut, un bijou dans le monde des vampires, le tout porté par une écriture raffinée, élégante et tellement addictive. Des personnages auxquels on succombe tant ils sonnent vrais, un récit qu’on voudrait lire encore et encore. Georgia Caldera a un don : celui de créer des personnages masculins au caractère bien affirmé mais irresisistible, et de nous emporter dans ses histoires. Une romance tellement belle qu’on ne peut qu’en vouloir plus.

MANOTE

20/20

coupdecoeur