[Chronique] Les oubliées de K.R.Alexander – Frissons jeunes ados

Publié aux éditions Bayard – Page Turners- Octobre 2019
Traduction Françoise Nagel
Merci à Page Turners pour cette lecture

Le cauchemar !
Josie et sa petite sœur s’installent chez leur grand-mère pour un séjour à durée indéterminée.
Le pire, c’est que la maison, isolée, au-milieu de nulle part, donne sur une forêt sombre et menaçante.
Dès leur arrivée, leur grand-mère impose des règles strictes :
– Ne jamais traverser les bois.
– Ne jamais laisser entrer une poupée dans la maison.
– Ne jamais ouvrir les fenêtres après la tombée du jour.

Et chaque nuit, Josie fait le même rêve inquiétant : une voix d’enfant l’appelle à l’aide. Depuis, elle n’a plus qu’une idée en tête : fuir !
Mais il est peut-être déjà trop tard.

Lire la suite

[Chronique] Dans l’ombre de Stella de Alexandra Sirowy

Publié aux éditions Pocket Jeunesse – septembre 2017 – 416 pages
Merci à Pocket Jeunesse pour cette lecture

Il y a 11 ans, deux petites filles sont parties jouer dans la forêt, seule l’une d’elles est revenue…

Il y a onze ans, Jeanie et Stella sont parties jouer dans la forêt ; seule Stella est revenue… Aujourd’hui adolescente, elle aspire à passer un été doux et tranquille avec ses amis. Pourtant, la découverte d’un corps, dont la ressemblance avec Jeanie est troublante, va raviver des souvenirs enfouis depuis tant d’années. Stella va tout faire pour se remémorer et comprendre ce qui s’est passé lors de cette journée fatidique. Mais attention ! affronter les monstres du passé n’est pas sans conséquences…

À trop parler de monstres, ils finissent par prendre vie… Lire la suite

Comme une envie de frissons, de thrillers et d’enquêtes

Voici un thème que trop peu abordé sur cet espace rose qu’est mon blog. Pourtant j’aime beaucoup le genre mais je me suis rendue compte hier, en entamant justement un thriller, que je n’en lisais que peu. J’ai alors cherché à comprendre pourquoi ? Quand je remonte à mon adolescence et même pré adolescence je lisais du Stephen King et du Mary Higgings Clark. Quelques rares fois du Agatha Christie.

Alors pourquoi est-ce que je ne lis pas plus de livres frissons et suspens ? Lire la suite

Throwback Thursday Livresque : #3 Frissons

Voici un tout nouveau rendez-vous que j’ai le plaisir de poursuivre aujourd’hui sur le blog : le throwback thursday livresque ! C’est sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram mais vraiment concentré sur les livres ! Ainsi chaque semaine je fixerai un thème et il faudra partager la lecture correspondante à ce thème.

Print

Merci pour l’accueil que vous avez réservé aux deux premiers numéros de ce rendez-vous, votre enthousiasme me fait très plaisir. Bon, je n’ai pas encore réussi à faire fonctionner correctement la petite grenouille pour regrouper les liens mais je ne désespère pas, je vais prendre le temps de me pencher sur le soucis et bien entendu, en attendant, je regrouperai les liens moi-même. En bas de cet article vous trouverez les thèmes pour les 3 jeudi suivants. Si vous avez des idées ou des envies de thèmes, n’hésitez pas !

Cette semaine, comme annoncé lors du premier numéro, le thème est :

halloween

Lire la suite

[Chronique] Hantée de Christina Lauren

hantee

Publié aux Editons Hugo Roman – Collection New Way – Janvier 2015 – 327 pages

Titre original : The House

resumeDelilah Blue n’a d’yeux que pour Gavin. Le regard ténébreux et la silhouette toujours parée de noir, le garçon a l’air de sortir tout droit de l’univers sombre et – il faut l’avouer – franchement tordu de ses dessins. Tout chez lui est bizarre, jusqu’à la vieille bâtisse dans laquelle il vit, qui donne une sorte de cachet inquiétant à leur petite ville. Lorsque Gavin décide d’emmener Delilah chez lui, un privilège exceptionnel, elle découvre avec stupeur que les lieux semblent capables de communiquer. Cheminée, par exemple, allume sur demande son propre feu. Lit s’agrandit selon les exigences de Gavin, et Piano lui a appris à jouer lorsqu’il était petit… Très vite, Delilah va comprendre que ce qui vit ici n’est pas humain…À quel prix gagnera-t-elle le droit d’aimer le propriétaire de ces lieux tourmentés ?

MONAVISV2Christina Lauren est un duo d’auteures formé par Lauren Billings et Christina Hobbs bien connu pour la série Beautiful. Pour ma part, le seul ouvrage que j’ai lu du duo est Sublime et je n’avais été qu’à moitié conquise, lui attribuant alors une note de 14/20. Même si l’histoire de base était captivante, je fus relativement vite lassée des répétitions et des risques pris par le héros masculin pour rejoindre la jeune femme morte que lui seul peut voir. Déconcertée par l’histoire un peu dérangeante et qui ne m’avait finalement pas convaincue, laissant un goût d’inachevé. Mais quand j’ai vu la 4ième de couverture ainsi que la couverture de Hantée j’ai eu envie de donner une seconde chance aux auteures. Le thème me plaisait, la couverture dégage à la fois de la lumière et des ténèbres et on sait d’avance qu’on verra naitre une belle romance mais que celle-ci va connaître des épreuves bien atypiques. Autant vous le dire tout de suite, j’en suis la première surprise mais ce livre est un coup de coeur. Pas pour le style d’écriture, qui  est très simple et n’a rien de magistral ou de poétique, mais pour l’ambiance. L’ambiance sombre, oppressante montant crescendo tel un Shining jeunesse.

Delilah se voit contrainte de revenir dans la petite ville de Morton où vivent ses parents et d’y terminer sa scolarité. Ces 6 dernières années elle était dans un pensionnat de filles suite à son exclusion de l’école pour avoir protégé et défendu un garçon jugé trop différent des autres et vivait sous la protection de sa grand-mère. De retour donc à Morton de manière définitive elle y retrouve son meilleur ami Dhaval, jeune homme gay et enjoué, toujours là pour elle. Et elle revoit Gavin. Le garçon qui a toujours fait battre son coeur. Gavin est différent, mais attirant. Elle n’a d’yeux que pour lui. Delilah est une jeune femme qui n’a pas froid aux yeux, qui est très franche et directe et qui a un goût surdéveloppé pour le paranormal ou le glauque. Elle ainsi sans doute la seule à ne pas avoir peur des rumeurs lancées à l’encontre de la maison patchwork de Gavin. C’est simple cette maison effraie toute la petite ville et tout le monde pense qu’elle est hantée et que la mère de Gavin y vit recluse. Sauf que les choses ne sont pas aussi simples que cela. Delilah va se rapprocher de Gavin qui lui aussi n’a d’yeux que pour elle depuis toujours et comprendre qu’il n’a jamais vécu de manière normale dans cette maison où il va l’inviter…

Maison est en effet un personnage à part entière. A la manière de l’hôtel de Shining elle semble dotée de sa propre âme, de sa propre conscience. Tous les objets y sont animés et Gavin a été élevé par tout cet ensemble d’objets. Il ignore où est sa mère et n’en garde d’ailleurs aucun souvenir. Il ne connaît même pas le prénom de cette dernière. Vous allez me dire : il s’est jamais posé de questions plus que cela ? Et bien oui et non car il n’a jamais manqué de rien et Maison a toujours veillé sur lui. Gavin, bien que conscient qu’il est différent, a toujours vécu dans SA normalité à lui et s’est toujours senti aimé et choyé par Maison qui lui a toujours procuré tout ce dont il avait besoin. Seulement, le fait d’y amener une fille, ou plutôt LA fille va tout chambouler et déclencher la colère de Maison. A quel prix lui et Delilah peuvent-ils vivre leur amour ? Est-il vraiment libre ? Quel pouvoir Maison exerce-t-elle réellement sur Gavin et les gens qui l’entourent ?

La romance s’installe dès le départ et est typique de la découverte du premier amour adolescent, de l’attirance sexuelle et des premières expériences. Mais nos deux personnages sont eux atypiques. Nous aurons bien compris que la vie de Gavin est plutôt singulière et Delilah est aussi une jeune femme différente. Au début, elle est ravie de se retrouver dans cette maison normalement angoissante, mais elle va vite déchanter et prendre peur de Maison quand elle verra que cette dernière n’est pas que bonté et bonnes intentions. L’amour entre les deux adolescents est, je dirais, en retrait par rapport à l’intrigue angoissante de cette maison et c’est ce qui fait tout le charme de ce roman. Le rythme est parfaitement équilibré, l’alternance de points de vue Elle / Lui donne le ton et nous permet de bien comprendre les personnages, leur psychologie et leurs sentiments. Gavin est vraiment un jeune homme touchant qui a vécu une enfance hors norme mais qui avance sans jamais se plaindre. L’arrivée de l’amour dans sa vie change ses perspectives d’avenir et à partir du moment où il introduit Delilah dans sa Maison, les choses ne seront plus jamais pareilles. Ils vont devoir agir, se protéger. Se battre pour vivre librement leur amour, leur vie. Maison n’est pas celle que Gavin croyait. Et pourquoi tout le monde semble penser que sa mère est encore en vie quand lui n’en a pas le moindre souvenir ?

L’ambiance est donc sombre, angoissante, parfois oppressante. Les descriptions sont frissonnantes sans jamais rentrer dans un glauque inutile. Nous retenons notre respiration pour les personnages. Nous voulons les voir triompher mais surtout comprendre ce qui anime réellement Maison et quelles sont ses intentions. L’univers nous apparaît au début presque enchanteur avec cette Maison bienveillante envers Gavin et qui lui fournit tout ce dont il a besoin…mais d’enchanteur nous passons vite à cauchemardesque et la menace rode, particulièrement autour de Delilah. Maison ne semble pas vouloir partager son petit protégé…

C’est un roman captivant, largement au dessus de Sublime selon moi. C’est beaucoup plus approfondi, l’intrigue est parfaitement menée, l’univers et la romance créée de la manière la plus appropriée et les personnages sont très attachants en particulier Gavin. Les personnages secondaires auront aussi leur importance mais sont très peux nombreux : Dhaval le meilleur ami de Delilah très dévoué et attachant, et les parents de Delilah qui n’ont de parents probablement que le nom…La petite ville de Morton prend vite des aspects effrayants et la moindre fissure dans la route, la moindre branche devient une menace et nous tombons presque dans un tourbillon paranoïaque au fur et à mesure des découvertes. Une fin pour le moins halletante, explosive et déconcertante, remplie de surprises. Une histoire de ténèbres et de lumière, d’amour et de liberté. Une romance adolescente atypique entre deux jeunes qui n’ont rien de « normal » mais qui s’en contentent.enbref

Une romance atypique et captivante mais qui finalement n’est pas le réel coeur de l’intrigue qui se situe plus du côté de l’emprise de Maison, personnage à part entière du récit, à la manière de l’hôtel de Shining. Un livre hautement addictif, dans une ambiance frissonnante parfaitement maitrisée et au rythme adapté. Nous assistons au combat de nos deux ados pour la liberté et l’amour, nous découvrons la vérité sur Maison et ses capacités et il est impossible de lâcher le roman avant le point final.MANOTE

20/20coupdecoeur

COUP DE COEUR pour l’ambiance, l’univers MAISON et les personnages qui sortent des clichés américains standards. Une romance douce, qui se met en place rapidement mais ne domine jamais le récit, nous laissant tomber dans l’effroyable réalité d’une maison hantée.


  • CITATIONS« -J’ai toujours été un mec un peu à part, tu sais, mais étant donné la façon dont j’ai été elevé, ça n’aurait pas pu se passer autrement. Mon premier jour au jardin d’enfants, ce n’est pas un de mes parents qui m’a amené mais un tricycle qui couinait à côté de moi. Je n’étais pas dessus, il m’accompagnait. Il est resté devant la classe jusqu’à ce que j’en sorte et là, il a roulé près de moi tout le long du chemin. Je ne savais même pas ce que c’était l’école, jusqu’au moment où j’ai vu les autres enfants qui jouaient, et compris que je devais me joindre à eux. Mais même là, à cinq ans, je savais que je ne devais rien dire à personne. Je savais qu’il fallait poser la main sur le guidon pour avoir l’air de le diriger, alors que c’était le contraire qui se passait.

 Delilah semblait au bord de l’évanouissement.
-Et quand je suis arrivé chez moi, ce jour-là, continua-t-il, un goûter m’attendait sur la table de la cuisine, à côté d’un nouveau Lego…un cadeau pour me récomposer de m’en être si bien tiré. Jusqu’en CE2, j’ai té accompagné à l’école par quelque chose de la maison. Le tricycle ou une poussette ou même un petit jouet qui me réchauffait la main comme pour me rassurer. La maison a l’art de se glisser dans des objets inanimés. Elle s’occupe de moi. Depuis toujours. « 

  • « -Tu es trop petit, dit-il à Lit.

Presque aussitôt retentit un grondement métallique à travers la chambre. Lit tremblait, ses ressorts grinçaient et des raclements de métal retentissaient autour de lui.

Gavin attendit calmement que Lit achève de s’allonger sous lui d’au moins de trente centimètres, et de s’élargie de près d’un mètre. Parfois, il se demandait si Maison se rendait compte qu’il avait grandi ou si tout, à l’intérieur, le considérait encore comme le petit garçon qu’il avait été. »

[Spécial Halloween] Frissons pour les plus jeunes (ou les grands peureux)

selectionfrissons

On commence la sélection Halloween avec des livres pour les plus jeunes (ou pour les adultes TRES peureux, sait on jamais^^). Dans mes souvenirs de livres lus pendant mon enfance, il y en a un qui est indétronable : La Sorcière de la rue Mouffetard !!!

couv11699697Cette histoire fait partie du livre La Sorcière de la rue Mouffetard et autres Contes de la Rue Broca par Pierre Grippari. Une jolie façon de revisiter les contes de fées et histoires populaires. Dans ce recueil nous retrouvons plusieurs petites histoires différentes mais toutes reliées à la rue Broca à Paris, avec des événements étranges et surnaturels.

« Il était une fois la ville de Paris. Il était une fois une rue Broca. Il était une fois un café kabyle. Il était une fois un Monsieur Pierre. Il était une fois un petit garçon qui s’appelait Bachir. Il était une fois une petite fille. Et c’est ainsi que, dans ce livre, vous allez faire la connaissance d’une sorcière, d’un géant, d’une paire de chaussures, de Scoubidou, la poupée voyageuse, d’une fée, et que vous saurez enfin la véritable histoire de Lustucru et de la mère Michel »

 

 

Autre livre de mon enfance, La Potion magique de Georges Bouillon par Roald Dahl

couv14690683

« La plupart des grand-mères sont d’adorables vieilles dames, gentilles et serviables. Hélas, ce n’est pas le cas de la grand-mère de Georges ! Grincheuse, égoïste, elle ressemble à une sorcière et elle a des goûts bizarres : elle aime se régaler de limaces, de chenilles… Un jour, alors qu’elle vient une fois de plus de le terroriser, Georges décide de lui préparer une potion magique. Une potion aux effets surprenants.. et durables! »

En gros, la potion préparée par Georges à partir de ce qu’il trouve dans la maison transforme la vielle sorcière en géant, et le père de Georges qui est fermier va alors vouloir produire des animaux géants..Sauf que bien entendu tout ne pas se passer aussi facilement.

 

 

Un peu plus de frissons ? Allons voir du côté de la célèbre collection Chair de Poule ! A l’origine, l’auteur, R.L.Stine, ne devait écrire que 6 livres d’épouvante pour enfants…Désormais on en compte 74 rien qu’en France et bien plus aux U.S.A. Pour faire frissonner vos enfants, le choix est vaste donc ! Je vous en propose 3 aujourd’hui mais vraiment y’a du choix. C’est pas récent mais ça, c’est pas grave :p

couv17402665L’horloge maudite : Le père de Michael et de Tania vient d’acheter l’horloge dont il avait toujours rêvé. Michael a une idée : et s’il l’abîmait, en faisant accuser sa petite sœur ? Il se vengerait enfin de tous les mauvais tours qu’elle lui a joués. Mais en tordant la tête du coucou, Michael va inverser le cours du temps. Définitivement ?

 

 

 

 

couv21076404L’école hantée : Quel terrible secret se cache derrière les murs de la salle de travaux pratiques ? D’où sortent ces étranges statues qui représentent des élèves mystérieusement disparus ? Quelles sont ces voix qui appellent au secours ? Non, Tommy Frazer ne se doutait pas qu’en venant à l’école, il risquerait sa vie !

 

 

 

 

couv75513855L’invasion des extra-terrestres : Jack est tellement passionné par les OVNI et les extraterrestres que ses copains l’ont surnommé le Martien. Et quand une sorte de météorite apparaît dans le ciel de Los Angeles, il est ravi. Bientôt, un morceau de rocher tombe dans son jardin, et il en sort une minuscule créature verte qui grossit, grossit…

 

 

 

 

Voilà pour cette toute première sélection Halloween, destinée aux petits. A partir de demain, on passe au domaine adulte ^^happy_halloween

Et vous, qu’allez vous lire comme terrifiante histoires à vos enfants pour Halloween ?