[Chronique] Proxima du Centaure de Claire Castillon, un roman jeunesse pas comme les autres.

Publié aux éditions Flammarion Jeunesse – Février 2018 – 224 pages

«Je l’appelle Apothéose parce qu’il n’y a aucun prénom logique à lui mettre sur le visage. Je la klaxonnerai avec ma tête jusqu’à ce qu’elle se retourne. Un jour elle me dira son vrai prénom, à l’oreille, elle le prononcera avec le souffle. Son souffle réveillerait un mort.
En attendant, de là où je me trouve, je kiffe à fond dès que je pense à elle.»

Tous les matins, Wilco regarde Apothéose passer sous sa fenêtre. Jusqu’à ce qu’un jour, il se penche tellement qu’il tombe.

Lire la suite

[Chronique] Angelica Varinen – Tome 1 Le voleur de bijoux de N.M. Zimmerman et illustré par Noémie Chevalier

Publié aux éditions Flammarion jeunesse – janvier 2018 – 208 pages
Illustré par Noémie Chevalier
Merci à Flammarion Jeunesse pour cette lecture

Angelica, une détective prête à tout pour résoudre les mystères !
Angelica Varinen n’est pas une princesse comme les autres : elle est détective. Lorsqu’elle apprend le vol des bijoux de son amie Éloïse, elle fonce à l’aventure.
Accompagnée de sa renarde magique Naali et de son chat surdoué Buffon, la voilà partie sur la piste des voleurs… Lire la suite

Mercredi Jeunes Ados : Piégés dans le train de l’enfer de Hubert Ben Kemoun

Publié aux éditions Flammarion Jeunesse – Mai 2017 – 164 pages
Merci à Flammarion pour cette lecture

« Teddy s’assit, le sac rouge cadenassé, bien posé sur le siège à côté de lui. Interdit d’ouvrir et d’ausculter ce bagage, il connaissait la règle. Un mulet transporte son chargement sans se préoccuper de ce qu’on lui a posé sur le dos. Il était 14h23 quand il prit place dans le wagon du train à destination de Toulouse. Celui-ci s’arrêtait à Bordeaux à 17h42. A peine plus de trois heures. Une affaire vite pliée. »

Mais ce qui semblait tranquille, devient très vite un enfer… Quand le hasard se met à nous jouer des tours, il ne sert à rien de chercher à lui échapper.

Comme pour les autres mercredis jeunes Ados, ma chronique n’en sera pas vraiment une. En effet, j’ai eu envie de lire ce livre, mais je sais parfaitement que je ne suis pas la cible réelle. Portée par ma curiosité, j’ai souhaité découvrir le genre de publications que les adolescents de nos jours ont à disposition. Parce que pour rappel, je fus adolescente dans la seconde moitié des années 90, donc vous vous doutez bien que certains titres sont particulièrement différents. Déjà, dans mon monde d’adolescent, point de téléphones portables ou d’ordi super connectés dans les romans pour le public en question. Eh oui, pour ma part j’ai eu mon premier téléphone à mes 16/17 ans, il faisait la taille d’un frigo, c’était un Nokia et j’avais un forfait 10 SMS par mois. Oui. Ah et il avait une antenne magnifique, mais on jouait à Snake sur l’écran dépourvu de couleurs. Bref, j’arrête la séquence nostalgique et voici ce que j’ai retenu de ce livre. Lire la suite

[Chronique] Comment je suis devenue célèbre en restant chez moi de Caitlin Moran

Publié aux éditions Flammarion jeunesse – 28 juin 2017 – 128 pages
Merci à Flammarion pour cette lecture

 

On ne peut pas écrire un livre en un jour !Je me suis assise à dix heures du matin avec une tasse de chocolat et un sandwich à la confiture, pour commencer à écrire la première page. Quand j’ai relevé la tête, il était 11h04. Je n’avais rempli que deux pages. Imaginant que pour produire des mots, il fallait me fournir en énergie, je me suis fait trois autres sandwichs. Quand j’ai relevé la tête, éblouie comme une chouette, épuisée par l’effort, les doigts collants de confiture, il était 11h47.J’avais écrit 101 mots. J’ai commencé à comprendre que mon plan, qui était d’écrire entre quinze et trente livres par an, avait besoin de quelques ajustements. J’ai fini d’écrire mon livre deux ans plus tard.

Lire la suite

[Chronique] Je suis ton soleil de Marie Pavlenko

Publié aux éditions Flammarion Jeunesse – 8 mars 2017 – 462 pages
Lu grâce à la Masse Critique Babelio

 

Déborah démarre son année de terminale sans une paire de chaussures, rapport à Isidore le chien-clochard qui s’acharne à les dévorer. Mais ce n’est pas le pire, non.
Le pire est-ce sa mère qui se met à découper frénétiquement des magazines ou son père au bras d’une inconnue aux longs cheveux bouclés?
Le bac est en ligne de mire, et il va falloir de l’aide, des amis, du courage et beaucoup d’humour à Déborah pour percer les nuages, comme un soleil.

Lire la suite