[Manga] Bless You d’Ayumi Komura, attention on bouge les codes

Publié aux éditions AKATA – Avril 2019 – Série en cours, tome 1/5 – 192 pages
Merci aux éditions AKATA pour cette lecture

Yashiro, jeune lycéen, vient de déclarer son amour à son meilleur pote !! Il savait que c’était peine perdue, et que son ami hétéro ne pourrait que le repousser. Suite à cela, sous le coup de l’émotion, il s’enfuit sans faire attention et… se fait renverser par un camion ?! Un dieu, plutôt taquin, décide d’exaucer son souhait le plus cher, et de rendre son amour possible : il lui permet de revenir en ce bas monde sous les traits d’une jeune lycéenne ! Yashiro, dans son corps d’adolescente, va tout mettre en œuvre pour séduire celui qu’il aime… Mais comment faire pour se comporter comme une jeune fille, quand toute sa vie, on s’est senti comme un garçon ?

Ce n’est pas une légende, le Japon est une société pleine de contrastes, de pression sociale. Une société hautement codifiée où il est parfois bien difficile de trouver sa place. Surtout si vous sortez des rangs, dirons nous. Si j’aime la littérature LGBT+, je dois avouer que j’aime également beaucoup les mangas qui font une place certaine aux LGBT. J’avais d’ailleurs adoré les premiers tomes du manga Aromantic (love) story, c’était encore tout autre chose mais c’était très intéressant. Bref, je ne vais pas vous raconter toute mon histoire de lectures mais cela explique pourquoi j’ai souhaité lire cette douce nouveauté.

Source image : AKATA

Déjà pour faire super bref : j’ai adoré et je lirai la suite. Les éditions Akata sont déjà familiers de l’autrice et nous offrent donc la possibilité de découvrir la série en français. L’orientation éditoriale et les choix assumé d’Akata en fait ma maison d’éditions de manga favorite. Pas de danger avec eux, la qualité éditoriale est là et l’audace nous séduit.
Yashiro est amoureux de son meilleur ami. Son meilleur ami, lui, collectionne les conquêtes. Il décide de se rendre 100 jours de suite dans un petit sanctuaire local… où le Dieu s’ennuie terriblement avec sa Renarde protectrice. Alors que Yashiro, porté par le courage des 100 prières déclare sa flamme et s’enfuit aussitôt, il se fait renverser par un camion. L’honorable (et très très drôle) duo Dieu/Renarde accepte de réincarner le jeune homme dans le corps d’une lycéenne. À lui de jouer et de séduire son ami. Mais surtout… de comprendre les différences fondamentales hommes/femmes. Surtout que Yashiro n’a aucun problème de genre, c’est donc très déstabilisant.

Ce genre de sujet est périlleux. J’avais vraiment peur de clichés ou de moqueries etc. Avec beaucoup d’humour mais aussi beaucoup d’intelligence, la mangaka nous fait vivre une histoire sensible et profonde. Les raccourcis ne sont pas abusifs, bien au contraire. La touche fantastique permet de prendre du recul sur le sujet et l’humour qui pourrait nous sembler « rude », ne l’est finalement pas. Yashiro est bien une personne gay mais non transgenre. Il faut vraiment réussir à manier le tout avec une grande sensibilité pour ne pas tomber dans la redondance (des autres histoires). Et puis, le duo Dieu et mascotte est particulièrement touchant. C’est une série plutôt mature mais abordable. Les personnages ne sont pas les clichés shojo. Bref, un régal. Je reste quand même sur ma crainte (des clichés) pour la suite mais sûr et certaine de lire les autres épisodes de ce manga. Une affaire à suivre. Un peu de légèreté apparente nous permet de se plonger dans une histoire qui, j’en suis certaine, se révèlera beaucoup plus intense et sérieuse.

Intelligent, cynique, sensible, profond, drôle, mature, addictif, Déité, seconde chance, amour inconditionnel, homosexualité, LGBT. Voici donc quelques mots clés.