[Chronique] Artémis de Andy Weir, après Mars et Marc, partons à la rencontre de Jazz, sur la Lune.

Publié aux éditions Bragelonne – Janvier 2018 – 336 pages
Traduction Nenad Savid
Merci à Bragelonne pour cette lecture
Jazz n’a pas demandé à devenir une héroïne. Elle voulait juste être riche. Pas riche comme tous ces milliardaires qui visitent Artémis, sa ville, la seule colonie humaine de l’espace. Mais assez riche pour dormir dans un vrai lit et manger autre chose qu’une infâme bouillie d’algues. Alors, Jazz a saisi sa chance. Certes, elle a mis son intelligence et ses compétences au service du crime – au menu : contrebande, mécanique et explosions en tout genre. Mais mission accomplie !
Le problème, c’est que, sans le savoir, Jazz a pris part à une conspiration qui menace la sécurité d’Artémis. Et ça, Jazz ne peut pas laisser faire. Poursuivie par un tueur et désormais hors-la-loi, elle doit inventer le plan le plus génial de tous les mondes si elle veut sauver sa peau…

Lire la suite

Premières lignes #6 : Artémis

Chers lecteurs,

Le rythme est pris pour ce rendez-vous du dimanche. J’ai découvert ce rendez-vous chez ma copine Olivia de La Couleur des mots, mais je connais très bien le blog dont il est issu, Ma Lecturothèque.

Voici le principe de « Premières Lignes » expliqué par la créatrice du rendez-vous :

Chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Mettez le lien de votre RDV en commentaire de l’article, et je dresserai une petite liste. Elle est actualisée chaque semaine en fonction des participant.e.s.

Facile et sympa, non ? Alors, c’est parti !

Lire la suite

[Chronique] Hex de Thomas Olde Heuvelt

Publié aux éditions Bragelonne (L’Ombre) – Septembre 2017 -408 pages
Merci à Bragelonne pour le SP numérique et à ma maman pour la version papier

« Une sorcière glaçante retient prisonnière toute une ville près de l’État de New York. Brillant et totalement original. » Stephen King

Quiconque né en ce lieu est condamné à y rester jusqu’à la mort. Quiconque y vient n’en repart jamais.
Bienvenue à Black Spring, charmante petite ville de la Hudson Valley. Du moins en apparence : Black Spring est hantée par une sorcière, dont les yeux et la bouche sont cousus. Aveugle et réduite au silence, elle rôde dans les rues et entre chez les gens comme bon lui semble, restant parfois au chevet des enfants des nuits entières. Les habitants s’y sont tellement habitués qu’il leur arrive d’oublier sa présence. Ou la menace qu’elle représente. En effet, si la vérité échappe de ses murs, la ville tout entière disparaîtra. Pour empêcher la malédiction de se propager, les anciens de Black Spring ont utilisé des techniques de pointe pour isoler les lieux. Frustrés par ce confinement permanent, les adolescents locaux décident de braver les règles strictes qu’on leur impose. Ils vont alors plonger leur ville dans un épouvantable cauchemar…

« Un concept fabuleux et inoubliable. L’auteur nous expose des événements surnaturels comme le ferait un Spielberg. » The Guardian Lire la suite

[Chronique] Ne me quitte pas de Mary Torjussen

Publié aux éditions Bragelonne – 18 octobre 2017 – 336 pages
Merci aux éditions Bragelonne pour cette lecture (et Netgalley)

Si l’amour de votre vie disparaissait brutalement sans laisser de trace, jusqu’où seriez-vous prêt à aller pour obtenir des explications ?

Un jour, vous partez travailler. Un jour comme les autres, jusqu’à ce que vous rentriez chez vous, le soir, dans une maison vide. L’homme qui partageait votre vie depuis quatre ans est parti, et il a tout emporté. Pire, il a effacé la moindre trace de son existence, jusque dans votre téléphone portable et sur les réseaux sociaux. À son bureau, personne ne l’a vu depuis plusieurs semaines. Mille questions se posent alors : votre relation était-elle aussi idyllique que vous le pensiez ? Où a-t-il pu partir et surtout, pourquoi ? La seule chose qui compte désormais : le retrouver afin d’obtenir des réponses.

Cette histoire pourrait être la vôtre. L’histoire d’Hannah, cadre supérieure aussi talentueuse qu’ambitieuse à qui tout réussit jusqu’à ce que Matt, l’homme qu’elle aime, disparaisse sans explications. Commence alors une traque pour le retrouver, qui tourne rapidement à l’obsession jusqu’à mettre en péril sa carrière. Alors qu’elle semble sombrer peu à peu dans la folie, notant chaque détail de ses recherches sur des Post-it qui envahissent son appartement, Hannah comprend peu à peu qu’elle est elle-même suivie, traquée. Matt serait-il de retour ?

Personne ne disparaît jamais complètement…
Le pire reste à venir. Car non seulement vous vous êtes mise à le chercher, mais quelqu’un, maintenant, s’est mis à vous suivre.

Lire la suite

[Chronique] Eden, tome 1 Le mirage de Gemma de Blandine P. Martin

Publié chez Bragelonne – Collection Snark – 247 pages

 

Et si sa vie tout entière n’était qu’un mensonge ?

L’humanité a abandonné la Terre dévastée pour Gemma, véritable havre de paix. Mais cette tranquillité a un prix…
Entièrement dévouée au gouvernement, Eden est membre émérite du groupe de répression chargé de faire respecter la paix. Et pour faire régner l’ordre, elle n’hésite pas à faire usage de toute la violence nécessaire. Sa mission au service du peuple vaut tous les sacrifices.

Mais son infiltration dans les rangs d’un groupe de rebelles, et les rencontres qu’elle y fera, dont une en particulier, vont faire vaciller ses valeurs et bouleverser ses certitudes.
Pour les rebelles comme pour elle, tout pourrait bien changer…

Lire la suite

[Chronique] Bienvenue à Night Vale de Joseph Fink et Jeffrey Cranor

nightvale

Publié aux Editions Bragelonne – Mars 2016 – 378 pages

Lu grâce à Babelio lors de son opération Masse Critique Imaginaire – Merci

resumeNight Vale? Une sympathique communauté au cœur du désert, où de mystérieuses lumières nous survolent pendant que nous faisons tous semblant de dormir. Un endroit à part, peuplé de spectres, d’anges et d’extraterrestres, où prennent vie théories conspirationnistes et légendes urbaines… une ville où il ne fait pas bon croiser les créatures encapuchonnées qui ont investi le nouveau parc à chiens interdit au public, où la police secrète a pignon sur rue, où l’acquisition d’un poisson rouge vous fera vous poser des questions sur son régime de souris, où certains jours de la semaine sont annulés à cause de contraintes de calendrier. Bienvenue à Night Vale.

MONAVISV2

Attention, voici un sacré O.V.N.I. livresque même si jusqu’à preuve du contraire, les livres ne volent pas. Mais il se pourrait bien qu’ils en soient capables à Night Vale vu que les bibliothécaires y sont les plus vicieuses des créatures. Night Vale, charmante commune où rien n’a de sens, si ce n’est le sens qu’on lui donne à ce sens. Oui, vous avez bien lu. Bon, je n’ai absolument pas l’humour des auteurs qui ne s’arrêtent pas une seconde pour nous faire tomber dans un monde absurde, irréel, surréaliste, farfelu, loufoque, invraisemblable, délirant, hors-norme, fou, sens dessus dessous, un monde où le temps n’a pas de prise sur les gens, une ville où veillent des agents d’une agence gouvernementale aussi floue que menaçante qui ne savent pas enlever le flash des appareils photo. Une ville où vous n’avez pas le droit de croire aux anges, où vous pouvez prendre une décharge par votre téléphone si vous contactez quelqu’un que vous ne devriez pas essayer de joindre, voilà c’est que Night Vale.

Ce roman est tiré d’un podcast américain qui tourne depuis 2012 et diffuse deux émissions par mois. Le but est de proposer des histoires tordues et intelligentes à la fois, étranges, mais merveilleuses. Night Vale est tout cela : une ville effrayante et attirante. Un endroit qu’on veut à tout prix à éviter, mais absolument visiter. Les règles de vie y sont absurdes, véritable critique de notre réalité. Car oui, derrière ses apparences de comédie burlesque, cet ouvrage drôle dépeint avec complexité et sévérité notre société en usant et abusant des codes de l’absurde, et de l’extravagant.

Les personnages du roman vont se retrouver confrontés à une sorte de problème commun. Deux femmes qui ne s’apprécient pas plus que cela vont devoir unir leurs forces pour mettre la main sur un homme qui leur cause des ennuis. Depuis qu’un mystérieux visiteur est venu à la boutique de Jackie, cette dernière est prisonnière d’un morceau de papier collé dans sa main. Impossible de s’en défaire. « King City » martèle le satané papier. Elle n’est pas la seule à subir ça. Comment Diane se retrouve-t-elle mêlée à cela ? Et bien, son fils pourrait bien être celui d’un homme qui pose problème. Jackie est une jeune femme curieusement bloquée à 19 ans. Elle n’a jamais passé d’autre cap. Certes, le temps à Night Vale est particulier, mais sur Jackie encore plus que les autres. Elle est même incapable de nous dire depuis combien de temps elle a 19 ans. Diane élève seule son fils adolescent qui peut prendre n’importe quelle forme, qu’elle soit humaine, plus ou moins ou pas du tout. Quel quotidien de vivre avec un insecte, une larve, un vers, un garçon, bref la métaphore de l’adolescence dans sa forme la plus exacerbée. Diane et Jackie vont donc devoir collaborer. Au passage, nous rencontrerons une Police secrète aussi inefficace que peu discrète, un animateur de radio locale totalement déjanté (au fait, vous a-t-il parlé de son petit ami scientifique qui ne résout rien, mais la science, c’est sérieux), des bibliothécaires très dangereux, des informations télévisuelles que vous ne pouvez pas couper et dont les présentateurs s’adressent directement à vous, des participations à des loteries automatiques… Bref un monde délirant.

Mais alors ce roman étrange, on aime ou pas ? Et bien j’ai envie de dire que c’est difficile à prévoir. Au début, je trouvais le concept complètement dingue et j’ai bien eu peur de ne rien y comprendre. Finalement, ça se lit très facilement, bien que parfois l’humour frise la lourdeur, et l’on s’attache à cette histoire à l’ambiance si particulière. On se sent bien dans ces pages, même si l’on ne sait pas toujours où veulent en venir les auteurs, ce qu’ils veulent faire vivre à leurs personnages. Par contre, il est difficile de parler d’empathie ou d’attachement aux personnages, ils sont tellement particuliers dans un monde absolument étrange qu’il n’est pas aisé de s’y identifier. Toutefois, on apprécie de suivre leurs aventures, certaines hilarantes, d’autres plus cocasses. Bref en lisant ce livre fantasmagorique attendez-vous à tout sauf ce à quoi vous vous attendez, OK ? Ah, surtout, ne soyez pas surpris, cette semaine, on saute le vendredi, mais promis la semaine prochaine il y en aura deux pour se rattraper.

enbrefCe roman est totalement loufoque, déjanté et c’est une jolie critique bien acide de notre société grâce à une belle maitrise du cynisme et de l’absurde. Une pointe de science-fiction, de burlesque et des personnages hors du commun donnent à ce livre une ambiance agréable. Toutefois, l’humour, parfois un peu lourd, peut dérouter le lecteur. Toujours est-il qu’on finit par passer un moment bien « sympathique » à Night Vale sous les yeux d’une agence gouvernementale aussi floue que menaçante. Bienvenue à Night Vale et profitez de votre voyage. Le retour n’est pas garanti.

MANOTE15/20

tous les livres sur Babelio.com