[Chronique] The Rain (H20) tome 2 – Après l’apocalypse de Viriginia Bergin

Publié aux éditions Bayard – Page Turners – Mars 2017 – 411 pages
Traduction  Anath RIVELINE
Merci à Page Turners pour cette lecture

Je m’appelle Ruby Morris. Je déteste la pluie.
Je vais vous dire un truc étrange au sujet des apocalypses, un truc que je ne savais pas avant d’en vivre une.
Ça a l’air assez horrible, hein ?
Faites-moi confiance…
Ça peut toujours être pire.
C’est ce qui arrive quand vous êtes seul, qu’il y a eu une apocalypse mondiale et que vous espérez l’arrivée de votre père comme il l’avait promis, mais qu’il ne se pointe pas. Alors qu’est-ce que vous allez devenir ? Et chaque jour, vous essayez de ne pas vous poser la question…
Tout va bien se passer. Ou pas… Lire la suite

[Chronique] Darkwind Tome 1 Mécanique infernale de Sharon Cameron

darkwind

Paru aux Editions Bayard Jeunesse -mai 2015 – 416 pages


resume
Angleterre, 1852. Katharine est envoyée par sa tante et tutrice au manoir de Darkwind où vit son oncle Tulman. Elle doit prouver que celui-ci a perdu la raison et le faire interner pour qu’il cesse de dilapider la fortune familiale. À Darkwind, Katharine rencontre un vieil homme excentrique, mais surtout génial, qui se consacre à l’invention d’automates extraordinaires. Rares sont les privilégiés qui ont le droit de pénétrer dans son atelier. Parmi eux, Lane, son ombrageux apprenti et Ben, un brillant étudiant en sciences. Tous deux défendent farouchement Tulman par dévouement mais aussi parce qu’il fait vivre sur son domaine des centaines de personnes qu’il a arrachées à la misère. Bien vite, Katharine doute : l’héritage familial mérite-t-il qu’on y sacrifie son oncle et les familles qu’il protège ? A la demande insistante des domestiques de l’oncle Tulman, Katharine accepte de rester un mois à Darkwind avant de prendre une décision. Trente jours au cours desquels elle se rendra complice d’espionnage, échappera de justesse à la mort et tombera amoureuse…MONAVISV2

Katharine est orpheline et dépend totalement de sa tante qu’elle déteste pourtant plus que tout. Cette tante décide de l’envoyer observer ce qu’il se passe chez le plus « fortuné » de la famille, afin de faire déclarer l’oncle Tulman fou et de récupérer sa fortune et son domaine. Bien sûr, Katharine s’exécute et espère bien en finir très rapidement. Mais aussitôt arrivée sur place, Katharine est surprise par les lieux, mystérieux, inquiétants et se prend d’affection pour son adorable oncle, qui, même s’il n’a pas toute sa raison est un génie qui crée d’extraordinaires automates. Et puis il y a le mystérieux Lane, séduisant mais froid, Ben, très amical…Et tous les villageois qui vivent grâce à son généreux oncle…Katharine se donne un mois pour prendre sa décision et va alors vivre au rythme de Darkwind.

Nous entrons dans un monde mêlé de gothique, d’une touche de steampunk, de mystères, et de romantisme à l’ambiance victorienne.  Le personnage de Katharine est exquis, elle est encore rêveuse, douce, et attachante. Loin de sa tante, elle peut enfin prendre le temps de réfléchir par elle-même et pour elle-même…Pourtant elle le sait, tout dépend d’elle. Darkwind peut vivre ou s’éteindre selon le rapport que Katharine fera. Que deviendront tous ces gens ? Que deviendra Lane ou le mystérieux petit Davy, enfant qui ne parle pas et attachant ? Nous suivons donc Katharine dans ce manoir étrange, dans l’atelier merveilleux de son oncle, dans l’effervescence de villages au sein du domaine.

L’atmosphère créée par l’auteur est géniale et nous y plongeons avec délice, rêvant de percer les mystères de Darkwind, rêvant de comprendre Tully et ses acolytes. L’oncle de Katharine nous est rendu terriblement attachant par une psychologie déroutante, un génie mêlé à la folie, l’enfance dans la tête d’un ingénieux personnage capable de créer de fantastiques automates, mieux que quiconque. La salle de bal nous fait rêver, d’autres lieux nous font frissonner. Tout y est pour nous faire aimer ce lieu et nous donner envie d’y rester. Vous passez un délicieux moment à Darkwind, dites moi où signer et j’y déménage de suite !

Bien sûr, tout n’est pas que rêve, nous ne sommes pas dans un conte de fées et Katharine va devoir user de tout son génie pour repousser sa misérable tante qui souhaite l’argent. Mais Katharine ignore encore à qui faire confiance, qui sont ses alliés, qui sont ses ennemis et l’intrigue est parfaitement menée jusqu’à la dernière ligne. Certes, certains éléments sont longs à se mettre en place mais les rebondissements tombent au bon moment pour nous satisfaire. Et nous que ferions-nous à la place de Katharine ? La fin est parfaitement menée et pourrait se suffire à elle même toutefois j’ai hâte de retrouver la plume gothico-romantique de l’auteur pour un second tome, de replonger dans l’ambiance de Darkwind, de retrouver Lane et l’oncle excentrique.

enbref

Une pincée de gothique, un soupçon de steampunk, une héroïne romantique, une ambiance victorienne et un manoir rempli de mystères le tout dans un domaine haut en couleurs. Un cas de conscience et une mois pour prendre une décision, Katharine va devoir grandir très vite. Des personnages attachants et un monde dans lequel on se plonge avec délice.

MANOTE

17/20