[Chronique] King of Scars de Leigh Bardugo – Majestueuse immersion dans le Grishaverse

Publié aux éditions Milan – Page Turners- Septembre 2019
518 pages
Traduction Anath Riveline
Merci à Page Turners pour cette lecture

  » Le monstre est en moi, et je suis le monstre. »

SOLDAT. LÉGENDE. SOUVERAIN

Nikolai est roi de Ravka.
Surnommé l’Écorché, Nikolai est un héros de guerre.
Charismatique et visionnaire, c’est sur lui que reposent les espoirs de son peuple.

Pourtant le jeune homme cache un terrible secret.
Une malédiction. Une menace pour son pays.
Nikolai est un monstre.

Honnêtement, je me doutais que ce livre allait me faire vibrer. J’ai tellement aimé Six of Crows (duologie) et Grisha (trilogie) que je ne pouvais que succomber à King of Scars. D’ailleurs ce roman peut être lu indépendamment des autres mais pour une meilleure expérience ou pour une immersion totale, je vous recommande quand même de les lire. Cinq pavés, ça se fait vite, non ? King of Scars n’échappe pas à la catégorie pavés avec sa petite police d’écriture et ses pages fines. Mais quel bonheur que de cheminer auprès de Nikolaï ! Notre Roi de Ravka, pour le meilleur et pour le pire.

Et là, cela risque d’être pour le pire. Le peuple porte encore les stigmates de la guerre et notre jeune roi intrépide et spécialiste des joutes verbales en souffre plus que quiconque.
Si vous avez lu Grisha, vous connaissez parfaitement le sort réservé à Nikolai par le si puissant Darkling. Après avoir vécu en paix avec les ténèbres, ces dernières reprennent l’assaut et terrassent le vaillant soldat et roi. Personne n’est en sécurité alors qu’il doit justement veiller sur son peuple. Toutefois, bien entouré, Nikolai sait qu’il peut trouver un soutien. Notamment avec l’impitoyable Zora qui se dévoile dans cet opus et que je me suis vraiment surprise à apprécier. D’ailleurs, chaque personnage qui nous est proposé (on les suit à leur point de vue) a réussi à me toucher et même à me rendre nostalgique des précédents livres de cet univers fascinant.

Comme à son habitude, Leigh Bardugo n’hésite pas sur les détails, les longueurs, bref les tartines. Mais cela ne pose pas problème avec une telle plume, un style si affirmé et accrocheur. Encore une fois, j’ai souhaité trainer au coeur de livre pour vivre l’aventure de l’intérieur, pour tout ressentir, tout imaginer. Lire un roman de Leigh Bardugo c’est l’assurance d’une imagination incroyable au service de votre lecture. Fermez les yeux et ils sont là… J’ai beaucoup aimé les allusions à Alina, bien entendu, personnage phare de Grisha. Chacune était faite avec une bieveillance et un respect du sacrifice incroyable. Si dans Grisha je préférais Mal à Nikolai, la lecture de King Of Scars m’amène à considérer les choses sous un autre angle de vue…

Une chose à savoir pour cette lecture : Nikolai n’a pas forcément le premier rôle et ainsi allons nuit suivre Zoya ou encore Nina. Chaque personnage bénéficie d’une psychologie soignée et même si on meurt d’envie d’être avec Nikolai et sa répartie irrésistible, nous prenons plaisir à découvrir les histoires tragiques de chacun et leur résilience. Finalement, Nikolai n’est pas le seul héros de cet opus, ils le sont tous à leur façon. Ils combattent avec leurs tripes, ils donnent tous pour sauvegarder un Royaume déjà bien trop malmené. Ce roman est donc un ajout parfait au Grishaverse et je peux vous dire que j’attends déjà le tome 2 avec une immense impatience. Car la fin vous laisse sur un cliffhanger difficilement supportable. Petit conseil de lectrice : ne laissez pas les débuts de l’histoire un peu plats et trop calmes vous éloigner du roman. C’est la juste préparation pour ce qui vient ensuite et croyez-moi, c’est palpitant.

Leigh Bardugo est la vraie reine de son univers si riche et si passionnant, Grishaverse. En offrant ce tome à ces lecteurs, elle permet de mieux comprendre des personnages qui nous étaient parfois peu atteignables. Les clins d’oeil et références sont réjouissantes et les longueurs du début se font presque oublier quand l’action prend vraiment place. Une vraie pépite, vivement le tome 2.

Un coup de coeur évidement ! Toutefois, je ne mets pas 5/5 à cause des longueurs qui, si elles sont plus qu’utiles, m’ont quand même un peu ennuyée.

6 réflexions sur “[Chronique] King of Scars de Leigh Bardugo – Majestueuse immersion dans le Grishaverse

  1. tampopo24 dit :

    Cette lecture fut un coup de coeur pour moi aussi et tu en parles terriblement bien !
    J’adore Nikolaï depuis qu’on l’a rencontré mais je l’aime encore plus depuis ce tome et quelle découverte de de Zoya, j’ai été bluffée !
    Alors certes le cliffhanger n’est pas fou fou mais je meurs d’envie de lire la suite 😀

    J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.