[Chronique] Les oubliées de K.R.Alexander – Frissons jeunes ados

Publié aux éditions Bayard – Page Turners- Octobre 2019
Traduction Françoise Nagel
Merci à Page Turners pour cette lecture

Le cauchemar !
Josie et sa petite sœur s’installent chez leur grand-mère pour un séjour à durée indéterminée.
Le pire, c’est que la maison, isolée, au-milieu de nulle part, donne sur une forêt sombre et menaçante.
Dès leur arrivée, leur grand-mère impose des règles strictes :
– Ne jamais traverser les bois.
– Ne jamais laisser entrer une poupée dans la maison.
– Ne jamais ouvrir les fenêtres après la tombée du jour.

Et chaque nuit, Josie fait le même rêve inquiétant : une voix d’enfant l’appelle à l’aide. Depuis, elle n’a plus qu’une idée en tête : fuir !
Mais il est peut-être déjà trop tard.

Si vous avez peur des poupées, fuyez dès maintenant. Vous êtes prévenus. Bon, soyons honnête, cette lecture jeunesse est recommandée à partir du 12 ans, et je suis presque certaine que vous avez déjà lu ou vu pire. Ce que j’entends par là, c’est que si l’ambiance est superbement posée, ce n’est pas la frayeur pour les adultes. Enfin je pense. Remarquez, rien que la couverture en ferait fuir certain.

Ce livre est divertissant, on passe un bon moment, cependant j’en attendais quand même un peu plus, plus de détails et explications et moins de répétitions. Mais je me dis que pour de jeunes adolescents c’est probablement nécessaire pour faire monter la tension sans non plus les traumatiser. On est loin d’un univers Chucky! Même si je ne vous recommande pas spécialement de fréquenter les poupées du coin.

Nous suivons donc les mésaventures de Josie et de sa petite soeur, nouvelles dans un endroit bien désert et où personne ne veut être leur ami. Dur dur. Mais Josie va rencontrer une fille vraiment cool et va tenter de prendre la vie autrement. C’est sans compte sur sa Grand Mère qui perd l’esprit peu à peu et insiste sur ces règles aussi strictes qu’étranges. Ce qui m’a un peu dérangé dans ce roman c’est la quasi absence maternelle. En effet, la plus jeune des soeurs peut hurler, cauchemarder, personne d’autre que la grande soeur ne bouge… Étrange. L’autre point noir pour moi ce fut la fin que j’ai trouvé totalement baclée. Comme s’il n’y avait plus beaucoup d’encre et qu’il fallait en finir. Mais encore une fois c’est peut être ce que les jeunes adolescents attendent.

Si vous aviez aimé Le Pensionnat de Blackwood de Lois Duncan, je pense qu’on se situe au même niveau pour ce qui est des frissons. Enfin même moins je pense… Et même si j’ai terminé le livre à minuit, je n’ai pas reçu de visite de poupées démoniaques dans mes songes. À lire pour patienter jusqu’à Halloween.

Une réflexion sur “[Chronique] Les oubliées de K.R.Alexander – Frissons jeunes ados

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.