[Chronique] American Royals de Katharine McGee – Une lecture à scandales !

Publié aux éditions Lumen – Septembre 2019
Traduction Laureline Chaplain – 562 pages
Merci à Lumen pour cette lecture

Et si une famille royale régnait sur les Etats-Unis ?
Quand les États-Unis ont arraché leur indépendance aux Britanniques, George Washington, général en chef des armées américaines, s’est vu proposer la couronne. Et, au lieu d’insister pour que son pays devienne une république… il a accepté ! Deux cent cinquante ans plus tard, c’est donc la maison Washington qui est à la tête de la première puissance mondiale. Comme la plupart des familles régnantes, elle compte une héritière et un fusible, une éventuelle remplaçante. L’une sera la future reine, l’autre est là pour servir son pays, mais seulement au cas où. Béatrice et Samantha savent depuis l’enfance ce que l’on attend d’elles. Mais elles ne sont pas n’importe quelles princesses. Elles sont américaines, et leur pays est né d’une rébellion…

À seulement vingt-et-un an, Béatrice, élevée pour régner, a la chance de devenir la première reine du pays, où jusque-là seuls des hommes pouvaient exercer le pouvoir… une réforme du droit de succession a bouleversé son existence, mais son avenir tout tracé devient soudain trop pesant pour elle. Quant à Samantha, elle se soucie peu de briser les règles d’une cour qui se soucie peu de ses incartades – jusqu’au jour où sa sœur est soudain sommée d’épouser l’homme dont elle est tombée amoureuse… Sans oublier Jefferson, le frère jumeau de Samantha, relégué au troisième rang dans l’ordre de succession alors qu’il aurait dû régner, et pris dans une redoutable rivalité amoureuse.

Déchirés entre leur devoir et des penchants bien humains, les membres de la famille royale américaine se débattent sous les feux des projecteurs et des réseaux sociaux. Personnages irrésistibles, luttes d’influence et secrets d’alcôve… Une duologie sensible et cruelle qui rappelle la série phénomène The Crown, la modernité en plus. Découvrez, sous la plume de Katharine McGee, les mystères de la famille la plus célèbre de l’Histoire, dont les peines et les drames se jouent sur la plus vaste scène qui soit : le monde.


Ne partez pas, les scandales ne concernent que la famille royale américaine, ils ne vous éclabousseront pas. À moins que vous ne soyez infiltrés de près. Pas moi en tout cas. Avez-vous déjà imaginé à quoi ressemblerait le monde si la monarchie était disons monnaie courante ? Et si les États-Unis était une monarchie depuis des décennies ? Un peu à la manière de la famille royale anglaise mais avec le plein pouvoir. Bienvenue chez les Washington (oui, oui), où règne une ambiance plutôt électrique puisque les désirs des uns ne sont pas forcément ceux des autres. Pourtant, avoir les avantages de la royauté et de la célébrité va de paire avec les lourds inconvénients. Et c’est précisément dans cette ambiance que l’autrice de la trilogie Inaccessibles nous plonge. Accrochez-vous, être un Prince ou une Princesse n’est franchement pas de tout repos. Entre sur-médiatisation, vie privée inexistante, règles de convenance et contrôle totale de leur vie, les enfants de notre famille royale ont un peu de mal à respirer… Il faut penser à l’image et surtout à la succession…

Cette succession est destinée à la fille ainée, Béatrice. C’est un personnage que j’ai beaucoup aimé. Elle est totalement déchiré entre devoir et sentiments et on peut dire que sa vie ne fait pas du tout rêver dans ce roman. Elle ne jouit que de très peu de liberté et l’autrice en fait des moments plein de fraicheur. J’ai eu beaucoup de peine pour ce personnage mais après tout, le jeu reste ouvert… Qu’adviendra-t-il d’elle et de ses propres désirs quand elle fut élévée uniquement dans le but de succèder ? À côté d’elle, les turbulents jumeaux, Sam et Jeff. Eux, rien ou presque ne peut les arrêter. Après tout il ne sont pas destinés à régner alors autant vivre. Sauf que leurs déboires font facilement le tour de la presse, et surtout font choux gras. Ce duo est addictif, ils sont spontanés et pétillants même s’ils cachent eux aussi une part d’ombre, comme tout à chacun. Jeff est touchant mais nous n’avons pas de récit de son point de vue. Samantha qui nous parait la plus superficielle est bien plus intelligente mais aussi torturée qu’il n’y parait. Puis nous avons une « roturière », Nina, la meilleure amie de la Princesse Samantha. Nina est sans doute le personnage que j’ai à la fois aimé et peu compris. Mais je ne veux pas vous en dévoiler trop. Le clou du spectacle sera Daphné, ex-petite amie du prince, prête à tout pour s’élever dans la royauté américaine. Vraiment prête à tout.

Le roman alterne les points de vue féminins : Nina, Samantha, Béatrice, Daphné. Cela nous permet de bien saisir la psychologie de chacune et les moteurs de leurs actions. La psychologie est bien construite, sans aller chercher trop profond dans le drame pour le moment. Tout est fluide et les échanges de vision se font parfaitement, sans chercher nécessairement une transition bien huilée. J’aime les romans aux points de vue variés, ici c’est vraiment un régal entre manipulation, tension, désespoir et envie de liberté. Toutefois, les personnages masculins, s’ils sont moins présents dans le sens où ils n’ont pas leur point de vue d’exposé, existent bel et bien dans le roman. Évidemment nous avons Le Roi qui, sincèrement, semble être un homme bon, tiraillé entre son devoir et sa famille. Connor est un agent de sécurité très touchant et là je laisse planer le mystère pour ne rien révéler de son rôle. Jeff, notre Prince est charismatique et sans doute l’homme le plus courtisé du monde… Car oui, les États Unis tiennent à leur image et expansion mondiale. Et il y a le promis de Béatrice, dont je tais le prénom, place au suspens.

Nous ne sommes pas vraiment plongés au coeur du pouvoir mais véritablement dans la vie quotidienne des la famille royale donc chaque membre est une star à part entière et connait sa horde de paparrazi, scandales et couteaux dans le dos. Difficile de faire confiance aux personnes extérieures à la famille, tout finit toujours dans les tabloïds. C’est aussi ce jeu du chat et de la souris mais aussi de la manipulation des médias que nous allons découvrir. Et franchement, être prince ou princesse, ne vend pas forcément du rêve. La thématique du sacrifice est très présente, celui qu’on fait par devoir envers la famille. Chacun des enfants est amené ici à traverser cette épreuve d’une manière ou d’une autre. Nous sommes plongés également dans une réflexion pertinente sur les liens familiaux, au delà de la responsabilité royale. Et puis les personnages tels que Nina, Connor, Daphné nous interrogent sur la plage « d’étrangers » dans la famille aux yeux du peuple. Car oui, le peuple, à l’ère d’internet et des réseaux sociaux peut détruire quelqu’un en seulement quelques heures.

Tout cela est donc parfaitement orchestré et si certaines petites choses semblent prévisibles, on adore ce roman à la touche « people’ aussi addictive qu’insupportable. Je me suis globalement bien attachée aux personnages dont le caractère est très bien dessiné. Les relations entre tout ce petit monde apparaissent tantôt fragile tantôt solides et c’est typiquement ce qui fait d’eux une famille avant d’être une famille royale. De même, les paillettes et le statut social ne peuvent contrer les désillusions ni les coeurs brisés et les coups durs de la vie. C’est donc réaliste, ça sonne juste et l’histoire est captivante. Car oui, on veut savoir ce qu’il adviendra de chacun… Terminons par le style que j’avais aimé dans Inaccessibles, il est ici, à mon sens, encore plus attractif et nous tient en haleine. Le roman se dévore ! Bref, un livre royal.

Efficace et captivant, bienvenue dans un roman sur la royauté qui va vous faire vibrer. En alternant les points de vue l’autrice gagne en dynamisme et se met le lecteur dans la poche en révélant des choses que certains personnages ne savent pas encore. Que reste-t-il derrière le vernis de cette famille et de leur cour ?

2 réflexions sur “[Chronique] American Royals de Katharine McGee – Une lecture à scandales !

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.