[Chronique] The Wicked Deep – La malédiction des Swan Sisters de Shea Ernshaw

Publié aux éditions Rageot – Avril 2019 – 389 pages
Traduction Lilas Nord
Merci à Mlle Rageot pour cette lecture

C’est une histoire de vengeance… Il y a près de deux siècles, Marguerite, Aurora et Hazel Swan, trois jeunes femmes belles, libres et indépendantes, furent accusées de sorcellerie par les habitants de la ville de Sparrow. Des pierres accrochées aux chevilles, les trois sœurs furent noyées. Exécutées. Depuis ce jour, chaque année au mois de juin, les sœurs Swan sortent des eaux de la baie pour choisir trois jeunes filles, trois hôtes. Dans le corps de ces adolescentes, Marguerite, Aurora et Hazel reviennent se venger. Et cette année encore, Penny le sait, alors que les touristes afflueront, on retrouvera des cadavres de jeunes hommes sur la plage… Car cette malédiction, rien ne semble pouvoir l’arrêter.

Une fiction d’une force envoûtante aux frontières de la sorcellerie et de la magie. Êtes-vous prêts à rencontrer les Swan Sisters.

Une histoire de sorcières, forcément je fonce. Pourtant j’ai honteusement laissé ce livre trainer dans ma PAL « de proximité » et je ne sais même pas pourquoi. Remarquez au moins il a su se faire désirer. Et si j’ai passé un excellent moment avec ce roman, ce n’est pourtant pas tout à fait ce que j’en attendais… Explications.

Chaque année la petite ville n’y coupe pas : les Swan Sisters, condamnées à mort par noyade dans le port il y a 200 ans pour suspicion de sorcellerie, reviennent hanter la ville en s’emparant du corps de jeunes femmes. De cette manière, elles attirent en ensorcellent les hommes de la ville afin qu’ils se noient à leur tour dans le port. Penny, notre principale narratrice connait très bien cette légende et pour elle, ça a toujours été une histoire vraie. Son père a disparu il y a 3 ans et depuis la jeune femme doit se débrouiller seule, sa mère étant plongée dans son propre monde fait de ténèbres et de dépression. À l’aube de la soirée lançant officiellement la Swan Season, Penny rencontre Bo, un garçon attachant qui ne fait pas partie des touristes ni des habitants du coin. Elle lui offre alors un logement et un emploi sur l’île où elle vit avec sa mère. Mais elle n’aura cesse de lui rappeler que le danger se trouve en chaque femme qu’il croisera et qu’en un rien de temps il pourrait sombrer lui aussi au fond du port.

L’histoire en elle-même manque de rythme selon moi et est plutôt répétitive Toutefois, avec du recul, j’ai compris pourquoi il pouvait en être ainsi. Le climat, l’ambiance est installée directement et nous sommes dans le suspens tout du long du roman. J’ai vu certaines choses venir, d’autres moins. Mais je n’ai pas été convaincue par le personnage de Penny, qui aurait pu être beaucoup plus attachant, convaincant. Bo est un garçon sympathique mais il est bien difficile aussi d’accéder à ses pensées. Sa vérité est touchante mais tombe comme si c’était un fait divers… D’ailleurs, les morts de l’année ne semble pas plus pleurés, comme si la fatalité faisait que tout cela est inévitable. Quelque part, ça peut l’être…

Nous replongeons parfois, non pas au fond du port, mais 200 ans plus tôt pour comprendre ce qu’il s’est réellement passé pour les trois soeurs qui tenait une boutique de parfumerie. Leur histoire est intéressante et on se plairait presque à passer plus de temps en arrière. De nos jours, la population semble très divisée entre ceux qui croient en cette malédiction et ceux qui restent dubitatifs. Pourtant, les morts s’accumulent année après année.. Comment peut-on tomber dans une telle passivité ? Encore que, pire que cela, la ville célèbre la Swan Season ! Le folklore a bien du succès. Bo, lui, ne veut pas vraiment croire en tout ça et il a d’autres préoccupations. Penny et lui vont tenter de former un duo dynamique qui résiste à tout cela. Et là, l’histoire d’amour inévitable tombe dans le cliché du genre, et ce même si c’est une jolie histoire. Je l’avoue, je n’ai pas aimé le traitement de la fin de ce roman, la conclusion de type épilogue n’était absolument pas ce que j’attendais…

Une bonne lecture donc mais j’attendais quand même plus de mystères, plus de sorcellerie et une romance plus profonde, mieux explorée. J’ai eu l’impression de toucher du doigt bien des choses mais de ne pas pouvoir m’emparer pleinement de l’histoire. Toutefois, la légende des Swan Sisters est intéressante, touchante et dénonce simplement la chasse aux sorcières…

PS : Elle n’est pas si express que ça ma chronique ^^

5 réflexions sur “[Chronique] The Wicked Deep – La malédiction des Swan Sisters de Shea Ernshaw

  1. hubrisetlibris dit :

    j’ai apprécié la lecture, mais la romance qui est presque au coeur du roman m’a dérangé. je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit si présente. par contre, l’image des sorcières est intéressante.

    J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.