[Chronique’Express] L’héritage d’Arachné de Marine Kelada

Publié aux éditions Nouvelles Plumes (France Loisirs) – Février 2019 – 288 pages
Merci à France Loisirs pour cette lecture

Emma, jeune danseuse de 19 ans, vit seule avec son père, un scientifique peu scrupuleux qui souhaite étudier un jeune homme mystérieux, trouvé nu dans la neige, portant un attrape-rêves en collier. Emma se prend d’affection pour cet inconnu aux nombreuses capacités. C’est le début d’une aventure tissée de passion, de sorcellerie et de dangers…


Êtes-vous arachnophobe ? Moi ? Un peu, beaucoup je l’avoue. Disons que les araignées ont tendance à me donner des frissons. Mais suis-je aussi terrifiée que Ron Weasley ? Bien sûr que non. Quoique… lui il est contraint d’affronter sa peur et s’en sort bien. Je serais sûrement restée tétanisée.

Note : le fait de choisir un format express ne marque en aucun cas un intérêt moindre pour le roman. Parfois nous avons beaucoup à dire et d’autres beaucoup moins. De plus, cela permet aussi de varier les formats, j’ai tendance à ecrire de longs pavés, alors vous proposer du contenu plus court de temps en temps me semble intéressant.

Ce livre s’est inscrit en parfaite synchronicité avec mon quotidien puisqu’en ce moment j’étudie intensément les mythes, Dieux et Déesses. Je n’étais donc pas totalement étrangère à celui d’Arachné, jeune fille excellant dans l’art du tissage et qui rencontra Athéna, déguisée. S’en suit une compétition entre les deux femmes au sujet de leur art. Athéna, assez colérique refuse cette concurrence. Quand Arachné décide d’en finir avec la vie, Athéna lui offre une seconde vie sous la forme d’une araignée afin de tisser sa propre toile. Voilà, c’était le bref (un peu trop long) moment introductif.

Le gros point noir de cette histoire, c’est l’héroïne Emma. Un peu tête à claques. Quand à son père avec qui elle vit, c’est encore pire. C’est un choix de l’autrice et c’est audacieux car il faut s’accrocher au début du roman pour pouvoir atteindre la suite, presque laborieusement. Proposer une réécriture d’un mythe est toujours périlleux. Globalement l’autrice s’en est largement sortie, mais avouons que ce n’était pas gagné avec ce tels choix hasardeux.

« Je vous conseille cette histoire tissée de sorcellerie et de terribles rebondissements. Entrez dans la toile de ce roman original et addictif, qui vous réconciliera avec les araignées. » Laurène Benard, de l’équipe éditoriale – France Loisirs.


C’est tout à fait vrai. L’histoire se fait surprenante à de nombreux moments et mêmes les choix exaspérants d’Emma y contribuent. L’univers est original et on l’impression que l’autrice a d’abord tissé la toile de son histoire avant de venir y déposer les personnages et les aléas de la vie. De là à être réconciliée avec les araignées, je ne parie pas ! Le mélange sorcellerie et fantômes est diablement efficace, de même que la présence de ce mystérieux jeune homme. Une histoire qui se lit bien et qu’on referme avec des rêves dans la tête (ou des rêves d’araignées ?).

Un roman qui se dévore à la vitesse de l’araignée qui tisse sa toile. Une héroïne exaspérante mais rattrapée par l’univers et un personnage surprenant. Très belle réécriture, même si vous n’aimez pas les araignées. Addictif.

4 réflexions sur “[Chronique’Express] L’héritage d’Arachné de Marine Kelada

  1. Sev dit :

    Sympa, ce format Chronique’express. Effectivement je suis bien en retard dans mes chroniques car j’ai tendance à aller un peu (trop?) en profondeur, et donc je prends des plombes à les rédiger. Et en plus, maintenant, je les traduis aussi en anglais! Je suis maso :p Du coup je vais m’inspirer de ce format, c’est très chouette.
    Les araignées ma fascinent, du coup cette réécriture d’un mythe me tente bien! merci pour cette découverte!

    Aimé par 1 personne

  2. Callysse dit :

    « surprendant »? Hum connais pas ce mot^^ Je n’ai pas peur des araignées (d’ailleurs, en dehors de la couverture on ne voit pas vraiment cette thématique dans le résumé du livre) mais j’ai du mal avec les héroïnes tête à claque. Je passe mon tour.

    Aimé par 1 personne

  3. Anaïs dit :

    Je n’espère pas rêver d’araignées si je lis ce livre ! J’ai un vraie phobie… En revanche, je suis étonnée que toi aussi tu n’aimes pas ces bêtes à 8 pattes. En tant que sorcière, j’aurais pensé que les araignées ne te dérangeraient pas (le cliché !) En tout cas, j’adore la couverture de ce roman et le résumé donne envie. En revanche, si je me plonge dans la lecture que, comme toi, je n’arrive pas à m’attacher à l’héroïne, il me sera difficile de l’apprécier… Et merci pour la parenthèse mythologique, je ne connaissais pas du tout ce mythe !

    J'aime

Répondre à Anaïs Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.