[Chronique Anti-blues post Noël] La vie est belle et drôle à la fois de Clarisse Sabard

Publié aux éditions Charleston – Octobre 2018 – 304 pages
Merci à Charleston pour cette lecture

« Il me reste quelques rêves à réaliser et le moment est venu de m’y atteler. Je vous aime très fort. À très bientôt ! Maman. »

Léna n’en revient pas. Comment sa mère, qui l’a convoquée pour passer Noël dans la maison de son enfance, a-t-elle pu disparaître en ne lui laissant que ce message sibyllin ? La voilà donc coincée dans le petit village de Vallenot au coeur des Alpes de Haute-Provence et condamnée à passer la fête qu’elle hait plus que tout, entourée de sa famille pour le moins… haute en couleur ! Mais les fêtes de famille ont le don de faire rejaillir les secrets enfouis. Les douloureux, ceux qu’on voudrait oublier, mais aussi ceux qui permettent d’avancer…


Oui, si vous êtes du genre à avoir le blues après les célébrations de Noël, ou même après celles du nouvel an, alors foncez acheter le livre de Clarisse, promis il agira plus efficacement que le kilo de chocolats qui lui vous donnera des boutons et peut-être même mal au ventre. Le roman vous apportera le réconfort nécessaire, enfilez votre pilou pilou, attrapez votre plaid, prenez votre boisson préférée, hop une paire de chaussettes chaudes et c’est parti, direction le Sud et promis vous n’allez pas vous ennuyer une seule seconde.

Les conversations simultanées où tout le monde parle sans écouter personne, c’est la clé des dîners réussis. Du Facebook avec le volume en plus et les insultes en moins.

Ah Noël et ses rassemblements familiaux ou pas. La joie ou pas. Les problèmes, les galères, tout ce qui a toujours inspiré les auteurs de comédies romantiques ou familiales se déroulant dans la période de Noël. Ici, Clarisse nous offre une comédie familiale mais aussi une pointe de romantisme qui vient, selon moi, donner plus de corps, plus de suspens au roman. Je suis comme l’héroïne du livre, Léna et d’ailleurs je me suis énormément reconnue dans ses comportements et la perception que les autres en ont, je n’aime pas Noël et si je pouvais ne pas le fêter ça m’arrangerait bien. Sauf que cette année Léna a accepté la proposition de sa mère : passer Noël dans la maison où elle et son frère ont grandi. Seulement, il ne semblerait pas que les choses veuillent se dérouler vite fait bien fait comme l’espérait Léna : non seulement son frère est en pleine crise conjugale, sa nièce en plein excès de la crise adolescente et leur mère a tout simplement disparue. Personne ne semble savoir ce qu’il en est. Mais une chose est claire, il va leur falloir mettre du coeur à la célébration des fêtes, avec la grand-mère et l’oncle dans la maison voisine. Le père ? Oh bah disons que ce n’est pas simple… Mais dites, la vie est belle est drôle, non ? Clarisse va vous le prouver.

Dans cette bonne humeur générale, j’ai failli téléphoner à mon gynéco pour le supplier de m’ôter l’utérus avant de devenir moi aussi la maman comblée d’une petite fille destinée à devenir ado en plein enfer hormonal.

Cette année je me suis rendue compte que nous étions plus nombreux que je ne le pensais à ne pas aimer Noël. Chacun a ses dossiers, ses casseroles, ses blessures mais nous sommes presque aussi nombreux à faire l’effort de le célébrer avec allégresse. C’est ce qu’accepte Léna même si elle au bord de la syncope à chaque fois qu’un sapin décoré entre dans son champ de vision. Pour elle qui n’est pas venue dans son village depuis des années, c’est un grand bouleversement qu’elle vit. Et si c’est sa nièce qui traverse les affres de l’adolescence et le grand huit hormonal, Léna elle, pourrait bien voir ses propres hormones s’affoler en retrouvant l’homme dont elle était amoureuse à 17 ans. C’est certain qu’elle va pouvoir compter sur les conseils avisés de sa nièce, sevrée aux youtubeuses. Oui mais à condition de ne pas trop paniquer pour Noël. Et de se rassurer pour Maman. Où a-t-elle bien pu disparaitre cette femme excentrique et un peu « dans l’excès » ?

Les youtubeuses. Ces créatures qui vivent dans un monde de licornes et peuvent parler inlassablement de leur nombril devant une webcam, en balançant des « C’est trooooop joli » à chaque fois qu’une marque les couvre de cadeaux.

Ce roman est donc comme promis une comédie mais qui s’abstient de trop aller dans les clichés du genre ou dans les facilités romanesques. Si je préfère la plume de Clarisse dans les histoires un peu plus lourdes ou émouvantes, je dois avouer avoir passé un bon moment aux côtés de Léna. Je dois même vous confesser quelque chose : j’ai refermé le livre en pleurant. Pas qu’il soit triste, bien au contraire, je rappelle qu’on est au coeur d’une belle comédie familiale. Non. J’ai pleuré sur les Noël perdus, sur les Noëls que j’aimais et sur mon incapacité à me réapproprier l’esprit de Noël. Léna m’a permis de réaliser beaucoup de choses à ce sujet et j’aimerais vraiment comme elle pouvoir revivre les choses comme avant. Pour ceux qui n’ont pas cette chance, pour ceux qui ont disparu. Léna parcourt un sacré chemin de maturité et d’acceptation des choses au cours de ses vacances de Noël. Et ce n’est pas seulement Clément qu’elle va retrouver, mais aussi sa liberté de s’aimer et de lâcher toute culpabilité. Parce que oui, Clarisse Sabard aime secrets et mystères

« Clément possédait un charme discret, un corps élancé, un mètre soixante-dix-sept à vue de nez, des cheveux bruns, un visage juvénile. Ce qui le différenciait vraiment et me troublait, c’étaient ses yeux sombres, très sombres, à la limite du noir. Aujourd’hui, il arbore une allure plus mature : une coupe courte et bien coiffée, une barbe qui lui donne un air plus affirmé. »

Si vous n’êtes pas fan de romance, soyez rassurés de suite, c’est très loin d’être le sujet principal. L’histoire se déroule vraiment autour des membres de la famille, ceux qui sont là, ceux qui sont on ne sait où, mais aussi ceux qui débarquent par surprise. L’occasion des fêtes est un véritable théâtre familial où chacun a son avis, sa position et où certains tentent de mettre tout le monde d’accord. Alors avec une bonne dose de péripéties (et non je ne suis pas dans l’excès), des inquiétudes légitimes et des coeurs qui battent au diapason, Clarisse Sabard ne nous laisse pas nous ennuyer et déploie un humour plutôt agréable qu’on pouvait déjà soupçonner à la lecture de La Plage de la Mariée. C’est donc un pari réussi ici, une véritable comédie de Noël. Et bien que ce ne soit pas mon genre de prédilection, quand c’est écrit avec autant de coeur et de bonne humeur, il m’est très difficile de rester indifférente. Et sinon Clarisse, des Clément y’en a d’autres ? Non parce qu’il est physiquement et intellectuellement intéressant, non ? Alors, chers lecteurs, diriez-vous qu’après tout La vie est belle et drôle à la fois ?

En bref : si je préfère la plume de Clarisse Sabard dans des sujets un peu plus profonds, j’ai passé ici un très bon moment, juste avant Noël. Derrière une apparente légèreté, se dissimulent des problèmes plus profonds et certains peuvent nous renvoyer à notre propre cheminement. La preuve, j’ai pleuré, secouée par des vérités difficiles mais révélatrices des fêtes.

Coup de coeur pour les personnages, et très bons moments avec les péripéties. Et je crois qu’on voudrait tous la même grand-mère qui est franchement drôle et moderne. Un roman qui se dévore et met du baume au coeur. Une petite réconciliation avec la comédie et presque avec Noël…

PS : par contre, en toute honnêteté je n’aime pas du tout la couverture choisie pour le roman hors saison de Noël. Je comprends la stratégie marketing, c’est juste qu’on ne peut pas tout aimer.

5 réflexions sur “[Chronique Anti-blues post Noël] La vie est belle et drôle à la fois de Clarisse Sabard

  1. nolsemily dit :

    Oh là là là, je l’ai vu tellement passé, avec des commentaires tellement positifs, et ce titre et cette couverture de Noël qui font tellement envie, que j’ai fini par le lire aussi…Et malheureusement je ne partage pas l’enthousiasme général pour ce bouquin 😕 Déjà je trouve que le titre et la couverture sont un peu mensongers…On s’attend plutôt à un doudou de Noël, à l’équivalent d’un film de Noël sirupeux mais version livre…Or ce n’est pas le cas. Bon c’est pas forcément plus mal hein ! 😜 Mais quand c’est ce qu’on recherche, on est déçu à la lecture. Pour moi le titre ne colle pas avec l’histoire, j’attendais quelque chose de beaucoup plus feel-good. Et puis j’avoue que j’ai été très vite lassée. Il m’a fallut plus de deux semaines pour en venir à bout ! Tant je le prenais, je le déposais, je le reprenais pour lire un chapitre puis je le reposais durant plusieurs jours…Ce n’est vraiment pas un page-turner comme on dit, qui nous donne envie de continuer à lire encore et toujours plus…En tout cas ça n’a pas été le cas pour moi 🙁

    J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.