[Chronique] Le Château des Brumes de Kerstin Gier, un moment surprenant et agréable.

Publié aux éditions Milan – Page Turners – Novembre 2018 – 373 pages
À partir de 13 ans
Traduction de l’allemand : Nelly Lemaire
Illustrations : Tracy Ching
Merci à Page Turners pour cette lecture de saison

Un hôtel somptueux, caché dans les nuages.
Des intrigues à tous les étages.
Et au milieu de tout cela, Fanny, une jeune stagiaire de 17 ans.
Comme le reste du personnel, elle a fort à faire pour offrir aux clients un séjour exceptionnel en cette fin d’année.
Elle est loin de se douter qu’elle va bientôt se retrouver au beau milieu d’une aventure périlleuse.
Elle est loin de se douter qu’elle risque non seulement de perdre son emploi, mais aussi son cœur.

Pour moi, Kerstin Gier c’était du passé. J’avais lu Rouge Rubis, je m’étais dit qu’il n’avait pas la maturité que j’aurais aimé mais qu’il était quand même super cool comme roman et que j’avais passé un excellent moment. Puis, j’ai voulu regarder l’adaptation cinématographique et là, le choc : j’ai détesté. De A à Z. Enfin plutôt jusqu’à J ou quelque chose comme ça tant je n’ai pas été capable de finir le film. Habituellement quand le film ne me plait pas, je me remets mentalement dans les conditions du livre et tout roule. Oui, mais là, impossible. Cela avait brisé toute la magie. Du coup, je n’ai jamais lu les deux suivants. Avouons que c’est dommage, mais je finirais bien par les acheter si je parviens à faire de la place dans mes bibliothèques (au secours la crise du logement des livres, je vais devoir faire des sacrifices). Bref, quand j’ai vu ce nouveau titre, au départ je n’ai aucunement repéré le nom de l’autrice… Et quand j’ai capté, j’ai croisé les doigts que tout aille bien. Au bout de 10 pages, j’aimais déjà tellement ce que je lisait que je n’ai même pas eu à me forcer ou conditionner : ce roman me plaisait et m’aura plu jusqu’au bout d’ailleurs, mais cela nous allons en reparler. Je mets un terme à cette longue introduction, que je rédige en écoutant du rock/grunge des années 90 (ou comment ne pas être du tout dans l’ambiance mais dans de bonnes conditions d’écriture pour moi). Allez, je vais vous raconter le début de l’histoire de Fanny, et si j’arrive à vous convaincre, profitez des fêtes de Noël pour le lire, il est parfaitement adapté. Parce qu’il se déroule pendant les vacances de Noël justement. Dans un château au charme authentique. Mais entouré de neige. Bref.

Fanny a 17 ans, sa vie n’a pas tournée comme ses parents auraient aimé, mais jusque là, avouons que c’est classique. Au lieu de passer son bac, elle est stagiaire pour un an dans le Célèbre château des Brumes, en Suisse, où se mêlent diverses personnalités et V.I.P. Elle change de poste selon les besoins de l’hôtel et on peut dire qu’en seulement quelques mois de stage, elle connait vraiment bien le château et ses employés. Alors que les vacances arrivent, les nouveaux clients arrivent ainsi que des saisonniers. Et des intérimaires appartenant à la race des hyènes. Dans ce château, il y a deux patrons, deux frères aussi différents que le feu et la neige. En fait, il y a énormément de personnages et j’ai aimé comment chacun est amené dans l’histoire, avec l’oeil sarcastique de notre jeune héroïne. J’ai adoré le Chat interdit. Et puis Tristan et Ben, les deux garçons qui semblent tourner autour de Fanny ! Triangle amoureux ? Oui et non, je n’en dirais pas plus (mais je déteste les triangles et j’ai aimé le livre donc…). Vous aurez compris et à juste titre que l’hôtel prestigieux à fort à faire en cette période et d’ailleurs, même Ben, le fils de l’hôtelier travaille à la réception. 

Alors que tout parait plat, presque ennuyeux, Fanny se retrouve au poste de garde d’enfants. Disons que c’est pas la meilleure idée du siècle mais que l’avenir réserve bien des surprises. Fanny est une jeune femme de 17 ans, très curieuse mais aussi très avenante, à l’écoute des clients ou des autres employés. Elle va au bout des choses, s’armant de courage et sans trop de peur du ridicule. Elle est plutôt honnête sur sa personnalité et ses défauts, ce qui lui permet parfois de mieux aborder les situations. Mais Tristan, client irrésistible et charismatique au possible, a tendance à la désorienter. Quant à Ben, il est celui qui la ramène les pieds sur terre. Enfin il essaye. Ce n’est pas forcément aisé. L’autrice nous offre dans ce roman toute une panoplie de personnages que nous prenons plaisir à découvrir et auxquels il est facile de s’attacher ou bien au contraire de détester. J’ai aussi eu cette impression d’être au coeur même de l’hôtel avec son luxe, son charme authentique et les bruits de chaque lieu, les odeurs, les humeurs. Chaque personnage qui intervient apporte un petit plus et c’est vraiment avec grande surprise qu’on tourne les pages. Tant d’histoires ! 

Bien évidemment, il va se passer quelque chose. Mais je ne vais rien dire de l’intrigue car, malheureusement c’est là où le roman perd un peu de son charme. Tout est trop plat, trop calme, il n’y a pas assez de rythme. Au niveau des rebondissements, je n’ai franchement rien à reprocher au roman, mais ils ne donnent pas l’étincelle nécessaire à en faire un page turner. L’intrigue en elle-même est bien posée, on prend le temps de la comprendre (peut être trop longtemps) mais nous sommes empêtrés dans la neige qui entoure la demeure et attendons que quelque chose se passe. Mais, ce défaut, je l’avais aussi noté pour Rouge Rubis et cela ne m’avait pas empêché d’aimer. L’autrice arrive donc à construire des univers si forts et des personnages à la psychologie ou à l’identité si bien développés, qu’on en oublierait presque le rythme peu entrainant. Notons quand même que le tout prendra un peu de vitesse vers la fin pour une aventure épique ! Et que les surprises ne se cachent pas forcément uniquement dans les cadeaux de Noël. 

La plume est fluide et fait aussi la force de l’histoire. Il y a beaucoup d’humour, de sarcasme, tout en parlant très sérieusement de choses importantes de notre époque. La façon dont les personnages sont peints m’a vraiment fascinée, j’ai eu envie de prendre un café avec Mr Rocher, de me confronter au Don Junior et à Dascha, de voir le Chat interdit et euh… Ben. Il est mignon ce garçon, franchement. Tristan a un parfum bien différent, mais ça, je vous laisse le découvrir. Du coup les mots coulent et nous coulent dans l’histoire, on ne veut qu’une chose : mais que va-t-il enfin se passer ? Remarquez qu’ici, c’est aussi finement joué… ne pas vraiment donner de rythme, mais saupoudrer assez d’éléments de décor  et de mystère pour nous faire attendre avec impatience le coup d’éclat. Brillant !

En bref, j’ai passé un excellent moment au Château des Brumes et je dois avouer que certains personnages me manquent. L’héroïne est particulièrement convaincante, c’est une jeune fille totalement ordinaire mais attachante, courageuse et bienveillante. Elle va au bout des choses et sait se remettre en question ou rire d’elle-même, c’est rafraichissant. J’irais bien faire un séjour en haut des montagnes moi, il y a des Hugo à rencontrer…

Le roman perd un peu de sa hauteur (montagnarde) en raison du rythme assez plat mais comme je le disais, ce rythme est aussi très astucieux, accrocheur et immersif. J’ai vraiment aimé les lieux et les personnages et ils me manquent déjà. Un peu de magie de Noël et du réveillon du Nouvel An, le tout recouvert de neige et saupoudré de mystère et de clients très riches.

4 réflexions sur “[Chronique] Le Château des Brumes de Kerstin Gier, un moment surprenant et agréable.

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.