Donner l’envie de lire à un non-lecteur

Comment donner envie à quelqu’un de lire ?

Comment offrir LE bon livre à quelqu’un qui ne trouve pas son intérêt dans la lecture ?

C’est une question qui revient souvent, particulièrement pour les vacances d’été, la rentrée scolaire ou les fêtes de fin d’années. C’est un fait, nous aimons offrir des livres mais nous n’avons pas forcément face à nous des lecteurs assidus. Cet article me trottait en tête depuis longtemps. Il n’a pas pour prétention d’être exhaustif, ni une solution miracle et encore moins un sortilège mais c’est juste mon ressenti, mes expériences à moi. Quant aux conseils, ils s’adressent aux enfants, adolescents et adultes. Je ne vis pas une cible particulière, car tous les âges recèlent leurs quantités de non-lecteurs. 

Ne pas lire n’est pas un problème, certaines personnes n’aimeront jamais.

Retenez bien ceci. C’est tout bête mais parfois trop négligé. Certaines personnes n’aimerons jamais lire. Au bout d’un moment, cessez de les harceler, et comprenez leur décision, qui d’ailleurs n’en ai pas toujours une. Si la personne en face de vous n’éprouve aucune envie de lire car elle déteste ça pour des raisons X ou Y, écoutez plutôt les raisons qu’elle vous donne (bien qu’en soi, elle n’ait pas à se justifier mais c’est une autre histoire, ça).

Connaissez-vous bien le destinataire du potentiel livre ?

Je vais prendre un exemple, mon mari. Il lit peu, très peu. Par contre, par chance pour lui et moi dans le cas présent, il aime lire. Juste qu’il choisira toujours plutôt Netflix qu’un livre. Alors pour lui redonner l’envie de lire, j’observe ce qu’il regarde en série, on parle de sujets divers et variés. Et là, je parviens à ressentir dans quel univers il aime être immergé. C’est ainsi que j’ai pu lui proposer différentes lectures qu’il a beaucoup aimé. Et puis je respecte les moments où il n’a pas de temps. Il est beaucoup sur la route et il y a de conditions où embarquer une liseuse c’est top (genre une tournée en tour bus), d’autre où c’est un peu plus compliqué (camion techniciens 3 places). Il faut savoir écouter le destinataire de votre envie de cadeau livresque. Vous demander déjà « Pourquoi est-ce que je veux le faire lire ? » Nous lecteurs assidus, nous avons l’impression que les non-lecteurs loupent quelque chose ! Mais, c’est un point de vue très égo-centré. L’autre jour, quelqu’un m’ a dit qu’à ne pas regarder de séries ou films sur Netflix, je loupais vraiment quelque chose qui pourrait me faire du bien. Moi, je sais ce qui me fait du bien, et j’ai testé le conseil séries/films. Cela ne marche pas pour moi. Rappelez-vous toujours de ne pas projeter vos ressentis sur l’autre. C’est un peu comme quand une blogueuse a détesté le livre que vous vous avez adoré… Elle n’a pas rien compris, vous n’avez pas surévalué le livre. C’est subjectif et c’est important de commencer par respecter ça. Si votre non-lecteur aime lire de temps en temps seulement, privilégier vraiment quelque chose qui soit dans son univers, dans ses goûts. Pour cela, je ne vous donne pas le mode d’emploi, vous le possédez déjà : la communication.

Que choisir ? Non pas l’émission mais le type de livres.

Tout va dépendre de l’âge du destinataire de votre cadeau livresque mais aussi de ses éventuelles habitudes passées. Offrir un manga « adulte » à un jeune adulte qui en a dévoré dans son adolescence avant de laisser de côté, peut être un déclic nostalgique et stimulant. Il le lire alors avec le goût de l’adolescence, tout en portant un regard nouveau sur le genre. Cela va s’appliquer assez facilement avec la BD et tout ce qui est graphique. Pour les romans, veillez à voir ce que la personne lisait dans le passé. Je reprendre l’exemple de mon mari, il lisait du Stephen King, en racheter à la maison pour lui fut une excellente idée puisqu’il en a alors lu plusieurs. Pour ma mère qui ne lisait plus, ayant perdu cette habitude (vous savez, la vie quotidienne, pour tout le monde c’est un peu le même schéma, y a des périodes où on lâche les loisirs, d’autres où ils sont nécessaires…) je lui ai offert des romances et surtout des romances de Noël, et depuis (passage à la retraite aidant aussi), elle n’a plus lâché la lecture !

Ce que j’entends réellement ici, c’est que le choix est primordial et que ce sera peut-être la partie la plus difficile du cadeau. Il faut savoir ce que le destinataire aime un minimum. Exemple : j’aurais bien offert un livre à mon beau frère et à sa compagne cette année. Problème : je connais leurs métiers et quelques loisirs mais absolument pas leurs goûts en littérature. Alors si j’avais vraiment eu à offrir un livre, cela aurait sûrement été un livre pratique…

Le livre pratique ou le beau livre, oui, c’est aussi de la lecture

J’ai rebondi sur le livre pratique comme j’aime à les appeler : cuisine, jardinage, couture, future maman, insolites, records, énigmes et les beaux livres sur les pays, les arts, les artistes. Loisirs créatifs aussi ou encore mécanique, cosmétiques, etc. Je ne vais pas vous citer le rayon complet mais ces livres, même ceux en petits coffrets sont super sympathique. J’ai toujours réussi à considérer les livres de cuisine comme une forme de lecture aussi, puisqu’on va quand même faire appel à l’imagination pour se figurer la recette qu’on est en train de lire, on va le compulser parce que Tatie Jeanne vient dîner demain etc… Ne négligez jamais une forme de livre. Car de la forme la moins « littéraire » peut se réveiller l’instinct et l’envie de lecture…

Offrez un abonnement Audible, ou un livre audio

Si, si, c’est de la lecture et je crois l’avoir assez rabaché ici. Pour moi c’est une excellente solution pour les gens qui ne trouvent pas toujours le temps de se poser avec leur livre, mais qui par contre patientent des heures dans les embouteillages ou les transports en commun. C’est aussi le cadeau idéal pour les personnes souffrant d’une très mauvais vision (ma belle maman a un glaucome, elle ne peut pas lire plus de 10 minutes, si elle n’était pas une sauterelle monté sur pile électrique avec option couronnes d’épines sous les fesses, c’est une idée que j’aurais pu avoir pour elle). Le catalogue Audible est vraiment très riche et il n’y a pas que des romans. Encore une fois, ne rejetez pas ce qui n’est pas « roman ». Ne donnez jamais honte à quelqu’un de lire ce qu’il lit. C’est le meilleur moyen de le braquer mais j’y viens…

Respectez le lecteur qui sommeille dans le destinataire de votre cadeau

Oui, il a le droit de ne pas avoir envi de lire en ce moment et penser qu’il déteste cela pour toujours. Peut être qu’un jour il changera, peut être que non. Forcer une personne, c’est la meilleure façon de le dégouter à tout jamais. Combien de jeunes furent traumatisés par les lectures obligatoires au collège et au lycée ?! J’en fais partie, heureusement quand j’étais à l’université nous étions bien loin de cette littérature trop classique imposée par nombre de pages pour telle date etc. C’est pour cela aussi qu’un enfant devra avoir accès à des livres mais ne jamais être forcé d’aimer les livres. Chaque être humain dispose de son libre arbitre, prenez bien cela en compte.

Notre passion comme moteur d’un changement vers la lecture

C’est ce que je connais de plus efficace. Testé et approuvé plusieurs fois. Rien de mieux que votre passion pour donner envie. Vous savez, quand on est tellement animé par quelque chose que l’enthousiasme devient contagieux. Vous connaissez plus stimulant ? J’aime choisir mes livres seule en tant que « grande lectrice », mais quand un ami me parler d’une lecture (coucou Sam !) avec une passion et une sincérité dans son discours, j’ai souvent envie de découvrir le roman en question. C’est un peu ce que font les blogs aussi pour nous qui sommes imprégnés par ce « milieu ». Mais pour les non-lecteurs et non adeptes de la blogosphère littéraire, rien de tel que le conseil éclairé d’un ami de confiance et qui sera sincère. Peut-être alors, que le déclic se fera… ou pas. Respect et bienveillance.

Donner envie de lire aux enfants

Je ne vais pas développer ce sujet pour une simple et bonne raison : je ne suis pas parent, ni professionnelle de l’enfance. Je vais juste vous dire que le livre est un cadeau que j’offre systématiquement à un enfant qui n’a pas encore l’âge de lire afin de pouvoir avoir son histoire du soir. Au delà, si les parents m’informent du goût de l’enfant pour la lecture, je continue à en offrir en prenant soin de choisir des thèmes qui peuvent plaire à l’enfant. Si l’enfant n’aime pas lire, je vois avec les parents s’il veulent quand même ce genre de cadeaux. Stimulez vos enfants mais ne faites jamais, jamais, de la lecture un moment obligatoire, qui puisse sembler punitif. Il faut les inciter à aimer mais aussi à construire LEUR personnalité. Et il y a des tas de personnes formidables dans ce monde qui ne lisent jamais…

Conclusion : observer, écouter, sélectionner, respecter

Voilà pour moi les principaux axes de travail si l’on peut appeler cela comme ça. Je voulais ajouter stimuler mais pour moi cela peut-être inclus dans chacune des étapes décrites. Ne projetez-pas vos envies personnelles sur quelqu’un d’autre, pensez aux horribles tricots que Tatie Jeanne vous offre chaque année, persuadée que c’est votre style et que vous aimez les pulls alors que vous détestez la laine… C’est pareil en gros 🙂

Et vous, tentez vous de sensibiliser vos proches à la lecture ? Avez-vous des techniques (attention on ne manipule pas les gens, y a pas de soucis à ne pas lire encore une fois). Et que pensez-vous du fait d’offrir un livre à quelqu’un qui ne lit pas facilement ? Admettons que vous vouliez absolument offrir un cadeau culturel, vers quoi allez vous vous diriger ?

Note : cet article fut écrit très spontanément et n’a pas encore bénéficié d’une correction orthographique et grammaticale. Cela serait fait très prochainement, veuillez m’excuser pour le désagrément en attendant.

Belle journée bien automnale à tous,
Bettie Rose

34 réflexions sur “Donner l’envie de lire à un non-lecteur

  1. anouklibrary dit :

    Un article super intéressant ! J’ai permis à ma maman de se remettre véritablement à la lecture lorsque j’ai créé mon blog. Elle s’y est intéressée et a souhaité connaître mes lectures. Elle m’a dit ce qu’elle aimerait éventuellement trouvé dans une lecture et c’est comme ça que je lui ai conseillé Beatriz Williams, Lucinda Riley. Depuis elle lit très régulièrement et me demande parfois de la faire sortir de sa zone de confort. A l’inverse, mon papa ne lit que des thrillers m’a permis d’en lire, moi qui n’aimait pas forcément ça. Autre exemple, mon chéri ne lit absolulent pas ! Il n’aime pas et ne comprend pas comment je peux lire jusqu’a 3 romans par semaine. Lui est passionné de sport. A Noël, l’annee dernière, je lui ai offert la biographique d’Antoine Griezman et celle de Martin Fourcade (2 sportifs). Il les a dévorés ! J’etais fière d’avoir trouvé la bonne lecture !
    J’ai une amie bibliothécaire avec qui je discutais de l’impact des livres sur les enfants (je suis éducatrice de jeunes enfants en crèche) et elle déplorait de voir que certains enfants/ados ne lisent pas ou peu. En crèche, le livre a une place très importante et on sensibilise les enfants très jeunes à la lecture. Pour autant, comme tu dis, chacun a sa sensibilité et une relation singulière à la lecture. Ce qui explique que certaines personnes ne lisent pas. Moi, j’en ai bavé avec « Madame Bovary », « Les liaisons dangereuses » ou « Thérèse Raquin ». Résultat, aujourd’hui je ne lis plus et n’ai plus envie de lire des classiques 🙂 C’est un super article ! Merci pour ces réflexions !

    Aimé par 1 personne

    • BettieRose dit :

      Merci à toi pour ce commentaire complet et intéressant. Ma maman aussi a lu avec mon blog on va dire même si c’était juste une passion laissée de côté. Elle a mis du temps à acheter ses propres livres à l’envie et non sur mes recommandations. Maintenant elle fait de belles découvertes. Et c’est cool que tu puisses aussi partager quelque chose avec ton père. Il n’y a pas vraiment d’hommes dans ma famille, du moins pas en figure proche et c’est vrai que les premiers livres qu’on me passait en vacances c’était les bons vieux Harlequin des années 80/90… puis du Stephen King et ça c’était cool.
      Les classiques, comme toi je suis un peu bloquée. Pas faute d’essayer.
      Quant au constat dont tu parles c’est en effet dommage de voir que les enfants lisent si peu une fois sortie de la crèche on va dire. Mais je pense que tout dépend aussi de leur entourage et de ce qui est mis à leur disposition… C’est sûr qu’entre un livre non choisi et un dessin animé sur l’ipad… bah on sait que le dessin animé à plus de chances de l’emporter. Merci à toi en tout cas

      Aimé par 1 personne

  2. Les petits bla-bla de Dom dit :

    Intéressant et éclairé. Nous partageons la même approche. Lire c’est une affaire personnelle. Parfois il est vrai que le « déclic » dépend d’une approche différente et enthousiaste 🙂 Je travaille, entre autres, en bibliothèque mais aussi dans les écoles (enfants 8-9 ans) pour les « entraîner » à la lecture. Quand je vois naître l’étincelle, c’est magique !

    Aimé par 1 personne

  3. Mariasellama dit :

    C’est une super idée le livre pratique quand on ne connaît la personne. Beaucoup devrait lire cet article au lieu de naturellement offrir des thrillers / policiers à quelqu’un qui lit en pensant lui faire plaisir alors qu’elle n’aime pas ces genres ( ‘ces livres sont toujours dans ma chambre non lus)… 😂

    J'aime

  4. Vampilou fait son Cinéma dit :

    Personnellement, j’ai pris le parti d’offrir des livres qu’à ceux qui aiment déjà ça, ma belle-soeur par exemple ou ma mère ! Mon frère n’aime pas ça, ma meilleure amie non plus, mais comme elle fait des études de médecine, je comprends aussi qu’elle n’en puisse plus de lire, au vu des pavés qu’elle est obligée d’ingurgiter lol Pour ma nièce, c’est différent, on essaie déjà de lui donner envie, on essaye plusieurs genres et ça marche très bien !

    J'aime

    • BettieRose dit :

      Je trouve ta méthode très honnête et correcte. Tu sais à qui tu peux ou ne peux pas offrir. Je comprends en effet que pour ta meilleure amie, ça coince. Mais peut être qu’un très beau livre sur un univers qu’elle aime, autre que la médecine pourrait lui donner une bouffée d’air dans ses études ? Bon après, je ne la connais pas donc forcément, je fais une réponse un peu bateau. Pour les petits, c’est dès le départ que tout peut se jouer, mais là aussi, ça ne doit jamais être une contrainte.

      Aimé par 1 personne

  5. toutestditt dit :

    Ton article est vraiment super intéressant et super bien écrit ! Je ne m’etais jamais vraiment intéresser à sensibiliser les gens à la lecture. Moi j’adore lire c’est vraiment un univers qui me correspond mais je n’aurais pas eu l’idée d’initier quelqu’un à le faire. Je trouve cette approche génial et en plus tu résumes tout, le principal c’est d’ecouter les attentes des gens et de respecter ses choix !

    Bonne soirée 🙂

    J'aime

  6. Twogirlsandbooks dit :

    Ce n’est pas facile d’offrir un livre et surtout de choisir le livre à offrir. Si je connais bien les goûts de la personne, je vais lui offrir un livre en étant sûre qu’elle va aimer sinon, je vais offrir un de mes coups de cœur pour offrir à mes proches des histoires que j’ai aimé.

    J'aime

  7. melopee1986 dit :

    C’est une discussion qui m’intéresse beaucoup car j’ai moi-même un compagnon qui aime lire mais qui trouvera toujours mille autres tentations dans son environnement quotidien.
    A ce sujet, je te conseille le très bon livre de Vincent Monadé (« Comment faire lire les hommes de votre vie ») qui donne de bonnes pistes sur les moyens d’orienter les choix (avec de bonnes bibliographies sélectives à chaque fin de chapitre).

    J'aime

  8. desmotsdeslivresetmoi dit :

    Merci pour ton article. Il est vraiment intéressant.
    Pour donner envie aux enfants je dirais qu’il faut leur lire des livres régulièrement. Mon fils adore ses histoires le soir, certaines inventé aussi. Et des qu’il a envi que je lui lise un livre j’arrête ce que je fais pour lui lire.
    Une bibliothécaire m’a aussi donné le conseil de continuer à lui lire des histoires lorsqu’il saura lire. Ce que je ferai avec joie

    J'aime

  9. macherephobie dit :

    Bonsoir,
    Votre article est très intéressant.
    Merci pour tous ces bons conseils.
    J’aime beaucoup la lecture.
    C’est pas le cas de tous. Je l’ai compris il y peu.
    Je voulais absolument partager cela avec ma nièce. Mais elle n’aime pas spécialement. Puis un jour, je lui ai pris un livre dans sa tranche d’âge et surtout centre d’intérêt. Elle était contente. Elle mettra le temps qu’il faudra pour le lire.
    Ma mère qui lisait beaucoup, lit moins aussi.
    J’ai envie d’offrir des livres aux personnes qui lisent peu car c’est surtout à moi que cela fait plaisir, je l’avoue.
    Mais aussi, pour qu’il partage mon univers.
    J’adore aussi offrir aux enfants des livres, et je passe toujours par les parents pour sonder leur types de lecture et que ça plaisent à tous.
    Le mieux, j’ai remarqué, pour ceux qui n’aiment pas lire : des livres courts et simples.
    Je prends note de vos conseils pour ces fêtes 🤗 car il y a toujours des livres à offrir.

    J'aime

    • BettieRose dit :

      Merci à vous pour ce partage d’expérience ! Je rejoins votre avis.
      J’avoue aussi qu’offrir des livres me fait plaisir dans l’idée de partager mon univers. Après je ne force jamais personne.
      J’espère que votre nièce trouvera son bonheur.

      Aimé par 1 personne

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.