[Chronique] Abélard et Lily de Laura Creedle, vous allez tomber amoureux d’une histoire d’amour…

Publié aux éditions Castelmore – Août 2018 – 320 pages
llustrateur : Dorian Danielson
Traducteur : Isabelle Troin
Merci aux éditions Castelmore pour cette lecture

« L’amour, c’est être irrémédiablement cassé aux yeux de tous et trouver quelqu’un qui pense que vous êtes parfait. »

Lily est volubile, maladroite et spontanée.
Abélard est brillant, très vite contrarié et toujours dans sa bulle.
Elle est hyperactive.
Il a le syndrome d’Asperger.
Ils aiment tous les deux les anciennes lettres d’amour.
Ils tombent amoureux l’un de l’autre. Vraiment, passionnément.

Ceux qui me suivent sur Instagram savent déjà dans les très grandes lignes ce que j’ai pensé de ce roman adolescent. J’ai adoré. Tout simplement. C’est un vrai bijou, une gourmandise, un cactus qui ne pique pas, mais vous serre fort et vous réconforte, un verre de lait au chocolat, un doudou… Bref, le livre romance feel-good par excellence, mais qui en aucun cas ne pourrait être qualifié de léger, tant les personnages que Laura Creedle a construits viennent apporter la complexité et la réflexion nécessaire sur la « normalité ».

Parce que oui, si l’on essaie de parler de normes, d’être « comme tous les autres » lycéens, à ce jeu-là, Lily et Abélard ne sont pas les champions. Et si, nous, lecteurs ouverts d’esprit, on ne s’imagine pas le leur reprocher, dans leur réalité et dans notre vie réelle, c’est une autre histoire. Connaissez-vous ces termes : TDAH, Asperger ? Oui, sans aucun doute. Comme tout le monde, vous en avez entendu parler, peut-être même êtes-vous super calés sur le sujet. Ayant été étudiante en psychologie du développement dans une autre vie, ce sont des « troubles » que je connaissais et par conséquent, j’avais vraiment envie de voir comment l’autrice allait traiter cette romance. Quoi de plus « normal » pour deux « différents » de s’assembler ? (J’entends par là, les gens s’y attendent, mais ne perçoivent pas forcément les vraies raisons) Mais si les deux êtres sont aussi différents l’un de l’autre qu’ils le sont des autres ? 

Je fais un (bref) point définition pour ceux qui ne connaitraient pas du tout ces troubles (après tout, on ne peut pas être sur tous les fronts, par exemple les mathématiques d’Abélard, moi je n’ai rien pigé).

—–> TDAH = Trouble du déficit de l’attention/hyperactivité, ce que vit Lily dans le roman. Déjà, je suis certaine qu’une fois les lettres décomposées, cela vous parle plus. À l’instar d’une dépression, d’une bipolarité, combien de personnes utilisent à tort le vocabulaire du TDAH pour qualifier la personnalité de quelqu’un ? Je déborde du sujet, mais l’abus de langage dans ces domaines est très dangereux. Je ne suis pas mère, mais je connais des mamans d’enfants « différents » et j’ai bien saisi le quotidien. Non ce n’est pas drôle de dire de quelqu’un qu’il est hyperactif parce qu’il ne tient pas en place, quand une autre personne en souffre réellement. Car ce n’est pas quelque chose sur quoi vous avez le contrôle. Lily, dans le roman vous l’expliquera terriblement bien. Et vous verrez aussi combien elle culpabilise d’être celle qu’elle est. « Le TDAH est un trouble neuro-développemental chronique qui concerne de 3,5 à 5,6% des enfants d’âge scolaire en France. Le trouble persiste dans 65% des cas à l’âge adulte, la prévalence en population adulte est estimée à 2,5%. Ce trouble est caractérisé par : une inattention, des difficultés à se concentrer, une impulsivité marquée, une agitation incessante. »Lien complet sur le TDAH.

—–> Troubles du spectre autistique : Syndrome d’Asperger, ce que vit Abélard dans le roman. Le syndrome d’Asperger est une forme d’autisme sans déficience intellectuelle ni retard de langage. C’est pourquoi Abélard peut être scolarisé (même si le milieu scolaire où il se trouve est bien loin de lui être adapté) et communique avec Lily. Vous pouvez croiser des personnes présentant ce syndrome sans même vous en rendre compte. Toutefois, l’individu a tendance à rentrer dans sa propre bulle et a développer de très hautes compétences dans des domaines précis. Abélard, son truc c’est la science, et notamment les robots. La personne qui vit avec ce trouble a tendance à porter moins de jugement sur ce qui l’entoure, d’être très fiable dans les relations amicales ou professionnelles et se qualifier professionnellement. Ce sont les interactions sociales qui demeurent les plus délicates. « C’est un désordre du développement d’origine neurobiologique qui concerne plus fréquemment les garçons que les filles et qui affecte essentiellement la manière dons les personnes communiquent et interagissent avec les autres. En effet, ces personnes décodent avec difficulté les situations de la vie quotidienne. Leur corps, leur cerveau et leurs cinq sens reçoivent les informations correctement, mais un défaut d’analyse empêche un traitement de ces données. Il en résulte, pour la personne atteinte, une appréciation confuse de la vie et de l’environnement. Elle a donc besoin d’être guidée dans la complexité de la vie sociale. » En savoir plus sur ce lien très complet.

NOTE : ces informations sont fournies à titre indicatif et dans le cadre de la chronique du roman. En aucun cas elles peuvent être utilisées pour un diagnostic, en aucun cas elles ne sont exhaustives. De nombreux liens internet existent pour vous renseigner.

« Le lycée était une éternité visqueuse, un interminable défilé cauchemardesque de questionnaires à choix multiples et de murmures malveillants. » -Lily 

Voilà ce que représente le quotidien pour Lily. Un enfer de normalité dans lequel elle se noie. Le système scolaire standardisé ne sied par à notre adolescente et ce n’est pourtant pas faute d’essayer. Ne pouvant combattre contre elle-même et sa nature profonde, Lily se contente de laisser le temps passer, sécher quelques cours, mais pas toujours volontairement, et essuyer les pots cassés. Elle a bien une amie, mais même si cette dernière est géniale, elle n’a jamais pu se mettre à la place de Lily. Personne ne le peut. C’est de son point de vue que l’autrice nous fait suivre l’histoire d’amour qu’elle va lier avec Abélard. Lily est donc hyperactive, Abélard est Asperger. Quand leurs forces s’opposent pour créer leur romance, le lecteur plonge et vibre pour l’histoire avidement. À l’aide de citations de romans classiques et de la technologie SMS tant aimée des adolescents, s’amorce une relation pas comme les autres. Mais peuvent-ils s’aimer et tout surmonter ?

Au-delà de la romance qui doit se construire en fonction des personnalités de chacun, hautement compatibles, Laura Creedle nous offre une véritable réflexion sur ces troubles plutôt « courants ». Bien entendu, le harcèlement scolaire, la pitié, la peur, le dégoût, etc. seront abordés, mais elle n’en fera pas le cœur de son histoire si lumineuse. Ici personne ne devrait se sentir mal d’être ce qu’il est, mais les normes d’une société comme la nôtre, ou en l’occurrence, américaine, ne vont pas dans le sens des deux jeunes. Alors quand une solution est proposée à Lily, la réflexion s’impose : doit-on à tout prix vouloir corriger nos troubles ? Serions-nous nous même après cela ? Et si l’on pouvait avancer en dépit des marches, des obstacles. Juste comme tout le monde . Profondes, les idées surgissent pourtant avec légèreté derrière le ton drôle et enjoué de Lily. Car la narration est un véritable plaisir et les références culturelles de la jeune fille sont un pur régal. Lily a beau avoir du mal à se concentrer, maintenir son attention, elle n’en demeure pas moins brillante. C’est juste qu’elle ne peut appliquer les choses de la même façon que les autres élèves. Et ça, Abélard le comprend mieux que personne. Ils se comprennent, dans leur sphère intime, ils s’aimantent, se complètent, se passionnent. Bien entendu, ils sont encore jeunes et nous ignorons tout de ce que la vie leur réserve. Mais vivre avec des troubles ne veut pas dire renoncer à l’amour et au bonheur.

« Tu es un flocon de neige fracturé, un motif répété et infiniment détaillé dans un monde plein de cristaux de sel. Tu n’es pas cassée, tu es parfaite. » – Abélard

Qui résiste à une telle déclaration ? Pas Lily en tout cas. L’autrice a une plume délicate et pétillante, ce livre se dévore en un rien de temps et dès que les pages se sont écoulées, nous sommes en manque de ces personnages si touchants ! Jamais elle ne nous incite à ressentir de la pitié, non, bien au contraire. C’est un roman plein d’empathie et de sympathie. Plein d’amour et de lumière et je ne peux que vous le recommander. C’est une histoire d’amour entre deux imparfaits qui peuvent tracer leur avenir parfait. Une perle de la romance young adult.

« Il me semble qu’on pourrait refaire le monde ensemble, avec beaucoup d’amour, de romans et de robots.
Est-ce que nous nous comprenons ? »

L’histoire d’Abélard et Lily est celle d’un amour entre deux êtres cassés, mais qui trouvent leur bulle de perfection. Avec un humour et un esprit pétillant, Lily nous entraine dans sa romance avec le garçon le plus atypique du lycée, mais le seul qui réveille son cœur. Des messages de tolérance, d’acceptation de soi, de la réflexion, mais surtout des échanges enflammés et poétiques, décalés et rafraichissants. Une perle à trouver absolument chez votre libraire.

« Je t’aimais, mais je croyais que l’amour était un flocon de neige parfait qu’on tenait dans la main jusqu’à ce qu’il fonde à la chaleur de la peau et disparaisse. Je t’aimais tant, que je pensais que j’allais te détruire. Il s’avère que tu es plus solide que ça. » – Lily

COUP de CŒUR donc je n’en rajoute pas. Je ne dis pas que le roman est parfait, mais qu’il m’a fait passer un moment extraordinaire et qu’il m’a tellement plu, m’a tant manqué immédiatement, que j’ai failli le relire aussitôt. Ah le premier amour…

Et vous, vous l’avez trouvé votre flocon de neige ?

18 réflexions sur “[Chronique] Abélard et Lily de Laura Creedle, vous allez tomber amoureux d’une histoire d’amour…

  1. Chagaz'. et vous? dit :

    voilà un livre que je veux absolument lire ! déjà la 1ere de couverture m’avait attirée, mais savoir que les protagonistes ont des personnalités bien à eux me plait encore plus !
    merci pour cette petite pépite que j’ai hâte de lire !!!

    J'aime

  2. rachelmarine dit :

    coucou
    c’est un livre que je dois lire, j’aime beaucoup ta présentation et je connais très bien les TSA, un grand merci pour cette découverte =) , un roman que je vais me procurer rapidement
    Belle journée

    rachelmarine

    J'aime

  3. Vampilou fait son Cinéma dit :

    De toute façon, je suis déjà tombée amoureuse de la couverture, donc autant te dire que le reste me fait encore plus envie et ne parlons pas de ton avis ma belle ! Les messages passés me touchent tout particulièrement, alors je sens que l’émotion sera au rendez-vous…

    J'aime

  4. apprendreareverblog dit :

    Hello,
    Ecoutes, au départ je ne pensais pas être intéressée puis finalement, ta manière d’écrire, l’histoire, j’ai accroché et j’ai envie d’en savoir plus, vraiment. C’est une belle histoire touchante et je vais vite me la télécharger sur ma liseuse. Merci pour la découverte

    J'aime

  5. Bouboufamily dit :

    Coucou ,
    J’aime beaucoup ton article ta mise en page les couleurs. Et des dessins. Vraiment bravo c’est très jolie 🙂

    Et sinon dans ma wish list justement j’ai envie de m’acheter un livre peut être celui ci pourquoi pas 🙂

    Bonne journée

    J'aime

  6. leblogdeplok dit :

    ce livre m’intrigue, car on soupçonne peut-être ma fille d’hyperactivité, après elle est petite encore, mais on me le rabache sans cesse das mon entourage, bref ça pourrait permettre de dédramatiser

    J'aime

  7. Hamisoitil dit :

    Déjà, la couverture je la trouve ultra chouette ! Ta chronique donne envie de découvrir ce livre, du coup, je vais noter le titre ! Merci pour la découverte !

    J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.