[Chroniqu’Express] Automates de Nathalie Le Gendre

 

Cette chronique apparait dans la catégorie Express car il s’agit d’un livre court, qui se dévore et si veux approfondir la chronique, je vais devoir dévoiler trop de choses. Donc, c’est parti pour du rapide et efficace.

NB : il s’agit ici d’une sortie poche, en date du 16/08/2018, 237 pages. Je remercie Castelmore pour cette lecture

À la moindre erreur, la chute sera mortelle…

Luka, le frère d’Andhré-Ann, est entre la vie et la mort après un grave accident de moto. Afin de gagner l’argent nécessaire aux frais d’hospitalisation et d’éviter qu’on ne lui greffe un cerveau-ordinateur, la jeune fille décide de se présenter comme pilote à la course des Olympies. Elle se déguise donc en garçon, Andhré. Mais dans une société où les femmes n’ont aucun droit, les risques de la route ne sont pas les seuls dangers qu’Andhré-Ann va devoir braver…

Un roman choc qui se lit à toute vitesse sur une société futuriste et inhumaine, primé à de multiples reprises : prix Ruralivre, prix Ado de la ville de Rennes, prix de Châteaudun… Automates bénéficie du label « Isidor », décerné par le collectif HomoEdu.

Voilà un concentré d’adrénaline et de science-fiction dans un roman où le sexisme règne plus que jamais. Andrhé-Ann est née femme, par conséquent, elle a l’obligation de porter des jupes et les cheveux longs. De plus de nombreuses activités et des tas de lieux lui sont interdits. Sauf qu’elle est comme son frère et même ses parents : passionnée de moto. Née pour être une véritable pilote. Alors quand un accident plus que louche plonge Luka dans le coma et qu’il lui faut trouver de l’argent pour éviter qu’on en fasse un Automate (lui greffer un cerveau ordinateur), la jeune femme devient Andrhé et part dans les hauteurs de la ville, se confronter aux plus brillants pilotes. Mais si quelque chose clochait ? Combien de temps pourra-t-elle assurer sa couverture et se faire passer pour un garçon ?

Ce qui est clair, c’est que la société dans laquelle notre protagoniste évolue est plus que révoltante. Au début, j’ai eu peur que ce soit du sexisme ou de l’homophobie, dissimulés derrière les mots de l’autrice, mais non c’est une dénonciation. Dans un monde qui pense que les femmes doivent être fermement tenues à l’écart des activités masculines, doivent porter des jupes et les cheveux longs, Andrhé-Ann ne s’est plaint que d’une chose : ne pas pouvoir piloter sa moto. Car bien entendu, si c’est interdit, cela n’aura pas empêché son père de lui en offrir une, en vrai passionné qu’il est. Mais il ne peut, officiellement, compter que sur son fils, Luka pour devenir champion de courses. Petit bémol ici, j’aurais aimé en savoir un peu plus sur les parents de la jeune femme ainsi que sur son frère qui m’a semblé de suite attachant.

Concernant l’orientation sexuelle, l’autrice nous offre un regard sur une condition d’exclusion, mais dites-moi, que ce soit pour les femmes ou pour les homosexuels, notre vérité est-elle si loin que cela de la fiction ? Non. Et c’est pour cela que ça ne peut que nous secouer. L’héroïne va défier les lois et les codes, prendre le maximum de risques et au delà de sauver son frère, c’est son identité qu’elle trouvera sur les pistes et auprès de sa meilleure amie, et via leurs rencontres. Trépidant, pas de temps mort, peu de place aux émotions, il faut être fort et gagner. Une héroïne forte et déterminée comme on les aime. Ajoutons-y une sympathique réflexion sur la technologie et les sciences qui semblent parfois oublier les notions d’éthique…

PS : N’hésitez pas à lire la chronique plus détaillée et complète du blog Les pages qui tournent.

 

19 réflexions sur “[Chroniqu’Express] Automates de Nathalie Le Gendre

  1. lespagesquitournent dit :

    Tout d’abord, merci pour le lien ! ❤ Cela me fait très plaisir et me touche !
    Ensuite, je suis globalement d’accord avec ton ressenti concernant Automates. Tout comme toi, j’ai rapidement accroché au frère et aurais bien voulu en savoir plus sur lui. Je te rejoins également sur les réactions face aux femmes ou aux homosexuelles : cela n’existe, hélas, pas que dans la fiction. Cet ouvrage fait donc bien réfléchir sur ces thématiques.
    Bref, une belle lecture prenante et avec des sujets importants qui m’a également plu. Je suis contente de voir que nous avons toutes les deux aimé. 🙂

    J'aime

Un petit mot ? Une réaction ? Une émotion à partager ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.